Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Dossier Maxifoot : les droits TV des Coupes d'Europe et de l'équipe de France (2/3)
Par Fabien Letennier - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 29/08/2011 à 13h18
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Maxifoot vous propose un dossier complet en trois parties sur les droits TV, qui ont une importance considérable dans les finances des clubs et qui ont connu une évolution spectaculaire. La comparaison avec les grands championnats européens n'est pas dénuée d'intérêt.

Dossier Maxifoot : les droits TV des Coupes d'Europe et de l'équipe de France (2/3)
Les droits TV de l'équipe de France sont très élevés

SOMMAIRE (3 parties) :

1/3 : Les droits TV en France, impact et évolution
2/3 : Les droits TV des Coupes d'Europe et de l'équipe de France
3/3 : Comparaison internationale des droits TV

Deuxième partie : les droits TV des Coupes d'Europe et de l'équipe de France

Les clubs européens récoltent des droits TV grâce à leur championnat national mais aussi grâce aux Coupes d'Europe, principalement la Ligue des Champions. Les droits TV concernent également les sélections nationales.

Si les droits TV issus des championnats nationaux correspondent aux montants les plus élevés et sont vitaux pour les clubs européens, les revenus issus des Coupes d'Europe représentent un bonus à ne pas négliger. À l'issue de chaque compétition, l'UEFA redistribue aux clubs des sommes importantes, dont une bonne partie est due aux droits TV.

Les parts variable de marché

Les revenus versés par l'UEFA intéressent surtout les clubs ayant participé à la Ligue des Champions, beaucoup plus lucrative que la Ligue Europa. Sur les 754 millions d'euros répartis entre les clubs pour la Ligue des Champions 2010-2011 et les 150 millions d'euros pour la Ligue Europa de la même saison, la majorité est distribuée en fonction de la participation et des résultats.

Mais un joli pactole, 341 millions d'euros en C1 et 60 millions d'euros en C3, est aussi réparti en parts variables de marché (ou market pool). Ces montants dus aux droits TV sont distribués selon la notoriété des clubs et leur classement en championnat, mais surtout en fonction de la valeur proportionnelle du marché télévisé des clubs engagés. C'est-à-dire que plus les médias d'un pays achèteront les droits d'une Coupe d'Europe au prix fort, plus les clubs de ce pays disputant la compétition recevront d'argent.

Les clubs anglais gagnants, les français distancés

À ce jeu-là, ce sont les grandes formations anglaises qui ressortent bénéficiaires, puisque les chaînes britanniques achètent les droits TV de la Ligue des Champions au prix le plus élevé : 153 millions d'euros par édition de 2009 à 2012, contre 98 millions en Italie, 91 en l'Espagne, 85 en l'Allemagne et seulement 52 millions en France (TF1 et Canal +). Il n'est donc pas étonnant de retrouver Manchester United, bien que battu en finale par le FC Barcelone, en tête du classement des revenus pour l'édition 2010-2011.

MU a en effet récolté 53,2 millions d'euros, dont près de 26 millions d'euros de parts variable de marché. C'est ce qui explique leur avance sur les Catalans, qui ont reçu 20 millions d'euros de parts variable de marché pour un total de 51 millions. Les clubs français ? Près de la moitié de leurs revenus sur cette compétition proviennent du market pool : 11,7 millions d'euros pour un total de 25 millions à l'Olympique de Marseille, 9,6 millions d'euros (sur 22,6) à Lyon et 5,7 millions d'euros (sur 13,7) à Auxerre. Pour une même performance – élimination en huitièmes de finale – Marseille et Lyon recoivent moins que le Bayern Munich (18 M€), l'AS Rome (17 M€) ou Arsenal (16,6 M€).

Le même système prévaut pour la Ligue Europa, mais pour des montants beaucoup plus modestes. En 2011, le Paris Saint-Germain a touché 1,7 million d'euros de market pool, sur un total de 3,8 millions d'euros, tandis que Lille n'a récolté que 930.000 euros, sur un total de 2,5 millions. Les deux compétitions n'évoluent pas dans la même dimension financière...

Les droits TV de l'équipe de France...

Pour information, les droits TV de l'équipe de France s'élèvent à 45 millions d'euros annuels sur la période 2010-2014. C'est la Fédération Française de Football (FFF) qui négocie la vente de ses droits avec les diffuseurs et, pour la dernière période, c'est encore TF1, le “partenaire historique”, qui a raflé la mise. La chaîne a cependant diminué son offre : 45 millions d'euros par an sur la période 2010-2014 contre 55 millions d'euros annuels sur la période 2006-2010. Une baisse notamment due aux mauvaises performances des Bleus lors de l'Euro 2008 (les négociations entre la FFF et TF1 ont eu lieu avant la Coupe du monde 2010).

Ce contrat assure à TF1 la retransmission des matchs, amicaux et officiels, à domicile de l'équipe de France. Pour les matchs à l'extérieur, la FFF n'est pas propriétaire des droits TV et les achète donc quasi systématiquement auprès des autres Fédérations, pour les restituer ensuite à TF1. Des couacs peuvent cependant enrayer la machine quand la FFF se fait doubler par d'autres chaînes au moment de l'achat des droits (M6 pour Irlande-France en barrages de la Coupe du monde 2010, puis pour trois matchs de qualification pour l'Euro 2012).

… et de la Coupe du monde

Si les matchs de qualification pour la Coupe du monde 2014 font partie du contrat TF1-FFF, les rencontres de la Coupe du monde ne sont par contre pas inclues. Les droits TV des coupes du Monde sont vendus par la FIFA et, en France, c'est encore TF1 qui a obtenu les droits exclusifs des éditions 2010, pour 120 millions d'euros, et 2014, pour 130 millions d'euros. La chaîne peut cependant choisir de revendre une partie des droits, comme elle l'a fait pour le mondial sud-africain : 34 matchs cédés à France Télévisions contre 24,5 millions d'euros, et tous les matchs à Canal +, mais avec l'impossibilité de retransmettre en direct les 27 rencontres que TF1 souhaite conserver en exclusivité, contre 8 millions d'euros.

Une nouveauté interviendra à partir de 2014, et jusqu'en 2018 dans un premier temps : comme pour la Ligue des Champions ou la Ligue Europa, les droits TV des sélections nationales seront centralisés par l'UEFA, qui négociera directement avec les chaînes intéressées. L'instance dirigée par Michel Platini reversera ensuite aux fédérations nationales les sommes obtenues des diffuseurs. La FFF a accepté après avoir obtenu la garantie de ne pas toucher moins que ce que rapporte son contrat actuel avec TF1, soit en moyenne 4,1 millions d'euros par match.

Cliquez ici pour lire la troisième partie du dossier 
"3/3  Comparaison internationale des droits TV
"
 



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Faire revenir Juninho à l'OL est-il un bon choix pour le club lyonnais ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Votre Equipe type
2018
par les lecteurs
de Maxifoot
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB