Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Dossier Maxifoot : les droits TV en France, impact et évolution (1/3)
Par Fabien Letennier - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 05/08/2011 à 15h55
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Maxifoot vous propose un dossier complet en deux parties sur les droits TV, qui ont une importance considérable dans les finances des clubs et qui ont connu une évolution spectaculaire. La comparaison avec les grands championnats européens n'est pas dénuée d'intérêt.

Dossier Maxifoot : les droits TV en France, impact et évolution (1/3)
La Télévision, une source de revenus indispensable des clubs

SOMMAIRE (3 parties) :

1/2 : Les droits TV en France, impact et évolution (ci-dessous)
2/3 : Les droits TV des Coupes d'Europe et de l'équipe de France
3/3 : Comparaison internationale des droits TV

Première partie : Les droits TV en France, impact et évolution

Les droits TV sont aujourd'hui la principale source de recettes des clubs français et atteignent des montants énormes. Le résultat d'une évolution spectaculaire qui a rendu les clubs télé-dépendants, d'où l'importance du principe de répartition des droits.

En 2011, en France, les revenus issus des droits de retransmission télévisuels représentent 58% du budget des clubs professionnels de Ligue 1. Le montant des droits TV pour la saison 2010-2011 s'élève à 668 millions d'euros. Des chiffres assez connus aujourd'hui, mais qui traduisent une croissance exceptionnelle.

Une évolution spectaculaire

Evidemment, il n'en a pas toujours été ainsi. En fait, en 30 ans, et même s'il l'on adopte des écarts plus courts, le monde du football a complètement changé de ce côté-là. Les droits TV ne représentaient que 1% du budget des clubs de première division en 1980 (!!!), et seulement 23% en 1990. En 2011, c'est donc 58%, selon le dernier rapport officiel de la DNCG. Un poids croissant dans les finances des clubs qui s'explique de façon assez naturelle par l'augmentation des offres des chaînes de télévision.

Ainsi, en 1985, le montant annuel des droits TV ne s'élevait qu'à... 800.000 euros. Depuis 15 ans, la hausse est impressionnante : 106 millions d'euros pour la saison 1998-1999, 122 millions en 1999-2000, 238 millions en 2001-2002, 267 millions en 2002-2003, 375 millions en 2004-2005. Un palier important est atteint en 2005, avec un montant de 653 millions d'euros. Depuis 2008, et ce jusqu'en 2012, c'est donc 668 millions par saison (465 versés par Canal + et 203 par Orange).

La nouvelle attribution des droits TV pour la période 2012-2016 n'est pas encore terminée, mais elle a déjà bien avancée : chaque saison, Canal + paiera 420 millions d'euros et Al-Jazira 90 millions d'euros. Certains lots n'ont pas encore été attribués, notamment celui concernant la retransmission en direct de six matchs à chaque journée, dont le prix de réserve a été fixé par la Ligue à 90 millions d'euros. Au total, les droits TV devraient dépasser la barre des 600 millions, mais il n'est pas certain qu'ils atteignent les 668 millions actuels.

Le bonus de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue

Les droits TV de la Coupe de France s'élèvent à 14,15 millions d'euros annuels, de 2010 à 2014, et sont versés par France Télévisions et Eurosport. La Coupe de la Ligue est également diffusée par France Télévisions, qui débourse 10,5 millions d'euros par an, sur la période 2009-2012. 

Les clubs français télé-dépendants

Les droits TV impactent grandement les finances des clubs professionnels. Leur explosion a bien sûr largement contribué à l'augmentation massive des masses salariales et des montants des transferts. En France, ils représentent donc, en moyenne, 58% du budget des clubs de Ligue 1. La proportion change selon la capacité des clubs à générer d'autres sources de revenus.

Les « gros » réussissent dans ce domaine mieux que les petits. En 2010, un club comme Rennes se situait dans la moyenne (59%), Nice était bien au-délà et donc ultra-dépendant (66%), tandis que l'OM et le PSG affichaient une moindre dépendance (respectivement 50% et 39%). Reste que ces chiffres demeurent très élevés. Une moyenne de 58%, contre 12% dans le rugby et 2% dans le handball, est une proportion très importante et qui ne reste pas sans conséquence.

Elle oblige en effet à savoir gérer chaque renégociation des droits. Pour l'instant, la Ligue 1 s'en sort bien, grâce à l'entrée d'Orange en 2008 puis celle à venir d'Al-Jazira, mais la situation, sur le long terme, reste incertaine. Un développement des autres sources de revenus – billetterie, merchandising et sponsoring notamment – renforcerait les clubs français, de façon générale, et également pour ne pas souffrir d'une éventuelle baisse des droits TV.

Comment les droits TV en Ligue 1 sont-ils distribués ?

En attendant, les clubs français, pour rester compétitifs, dépendent de la manne reçue par les chaînes de télévision. En Ligue 1, 50% des droits TV est versé à parts égales à chaque formation (12,67 millions d'euros en 2011). Environ 25% est distribué en fonction du classement, 5% en tenant compte du classement sur les cinq dernières saisons, et environ 20% en fonction de la popularité, en fait mesurée par les audiences TV réalisées au cours des cinq dernières saisons. Les grands clubs étant plus télévisés, ils récoltent plus d'argent.

Cliquez ici pour lire la deuxième partie du dossier 
"2/2  Droits TV des Coupes d'Europe et de l'équipe de France
"
 

Voici la synthèse de la répartition des droits audiovisuels en Ligue 1 pour la saison 2010/11 :

1- Olympique de Marseille 49,96 M€ (2e de Ligue 1)
2- Olympique Lyonnais 45,87 M€ (3e de Ligue 1)
3- Lille OSC 42,53 M€ (1er de Ligue 1)
4- Paris SG 39,06 M€ (4e de Ligue 1)
5- Girondins de Bordeaux 33,98 M€ (7e de Ligue 1)
6- Stade Rennais 30,66 M€ (6e de Ligue 1)
7- AS Saint-Étienne 26,38 M€ (10e de Ligue 1)
8- Sochaux 25,75 M€ (5e de Ligue 1)
9- Toulouse 24,74 M€ (8e de Ligue 1)
10- AJ Auxerre 23,32 M€ (9e de Ligue 1)
11- AS Nancy 19,66 M€ (13e de Ligue 1)
12- RC Lens 19,41 M€ (19e de Ligue 1)
13- FC Lorient 19,02 M€ (11e de Ligue 1)
14- Valenciennes 18,41 M€ (12e de Ligue 1)
15- Montpellier 17,61 M€ (14e de Ligue 1)
16- AS Monaco 17,57 M€ (18e de Ligue 1)
17- Nice 17,56 M€ (17e de Ligue 1)
18- Caen 16,60 M€ (15e de Ligue 1)
19- Brest 16,05 M€ (16e de Ligue 1)
20- Arles Avignon 13,70 M€ (20e de Ligue 1)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Voyez-vous Henry rester jusqu'à la fin de la saison à Monaco ?

OUI
NON

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
L'effectif de rêve
RUSSIE
2018


MASQUER LA PUB