Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Top 10 des grands moments de la Coupe du Monde

N°10
17 juin 1970
n°9
20 juin 1970
n°8
30 juil. 1966
n°7
21 juin 1982
n°6
21 juin 1986
n°5
22 juin 1986
n°4
8 juil. 1982
n°3
22 juin 1986
n°2
9 juil. 2006
n°1

Numéro 2 : 9 juillet 2006, Finale France - Italie

Le coup de boule de Zidane

(Voir le coup de boule et le carton rouge)

C'est un événement marquant à plus d'un titre. D'abord parceque cela se passe en finale de la Coupe du Monde, et qu'il s'agit du meilleur joueur du Monde, coupable d'un geste jamais vu à ce niveau. Mais au delà du coup de boule coupable de Zidane, c'est également la première fois qu'un joueur est sanctionné après-coup à l'aide de la vidéo ... C'est aussi probablement ce qui a décidé du vainqueur du match, privant la France (et les 6 rescapés de 1998 : Zidane, Henry, Thuram, Barthez, Vieira, Trézeguet) d'une deuxième victoire en Coupe du Monde ... Si le geste de Zidane restera impardonable, et la victoire de l'Italie irreversible, en revanche la faute arbitrale sera peut-être un jour avérée.

Revenons sur les événements. L'arbitre argentins, Horacio Elizondo, voit d'abord les joueurs Italiens protester. Puis il s'apperçoit que Materazzi est resté au sol. Lorsqu'il s'approche du lieu du drame, les commentateurs télé pensent qu'il va sanctionner Trézéguet. Mais en réalité, aucun des arbitres de terrain n'a rien vu ... et pourtant, plus de 2 minutes après il y aura une sanction : carton rouge pour Zidane. Moralement, il n'y a rien a dire, le joueur fautif est justement sanctionné.

Mais la façon dont la sanction a été prise reste inédite et contraire aux règles du jeu. Sept ans plus tard l'arbitre avouera que "tout s'est passé dans l'oreillette". Il reconnait que "quand Materazzi est tombé au sol, le ballon était en jeu à l'autre bout du terrain et j'étais bien évidemment concentré sur ça". L'arbitre a ensuite consulté ses deux juges de touches sans obtenir plus d'information : "j'avais beaucoup de doutes, quelque chose s'était clairement passé, mais si personne n'a vu ce que c'était ...". C'est là que le 4e arbitre est intervenu et dit: "Horacio, Horacio, je l'ai vu : un coup de tête vraiment violent de Zidane sur Materazzi, en plein dans le torse".

La suite est encore plus surréaliste car l'arbitre fait semblant d'aller consulter son juge de touche : "Je vais alors voir Dario (l'arbitre de touche) en sachant qu'il ne savait rien ! Pourquoi ? (...) Si vous allez voir l'assistant, tout le monde comprend que c'est parce que l'assistant va vous dire quelque chose pour vous aider à prendre une décision. Je vais donc voir Dario et lui dis juste: "Concentré !" (...) Je me retourne, m'approche de Zidane et sors le carton rouge. (...) C'était une sorte de feinte, mais elle contenait une certaine vérité sur la manière dont la décision a été prise." ...

Reste à savoir comment le 4e arbitre a t'il fait pour se rendre subitement rendu compte de ce qu'il s'était passé, plusieurs dizaines de secondes auparavant ... La réponse semble évidente et Raymond Domenech, l'entraineur des Bleus en a été temoin sur le bord de la touche : "Tout le corps arbitral était tourné vers l'action et n'a rien pu voir du coup de boule de Zidane (...) c'est l'écran de contrôle d'une caméra de bord de terrain, située à proximité du quatrième arbitre, qui lui a permis d'alerter l'arbitre central". Autrement dit, c'est grâce à la vidéo que la décision a pu être prise, alors même que la FIFA s'oppose rigoureusement et obstinément à l'arbitrage vidéo ...

A ce jour, si l'arbitre principal a accepté de parler, sept ans après, en revanche le 4e arbitre ne s'est toujours pas exprimé pour lever le voile sur son rôle. Pourtant une enquête indépendante démontre avec une reconstitution 3D qu'il lui était très difficile de voir l'action directement. En revanche, des photos montrent le 4e arbitre penché sur un moniteur télé diffusant les ralentis de l'action ...

Voir le coup de boule et le carton rouge de Zidane (après la pub éventuelle)

Voir le résumé complet du match


La fiche du match : Italie - France : 1-1 (5 tab à 3)
9 juillet 2006, stade Olympique de Berlin, Finale - 69.000 spectateurs - Arbitre : Ali Bennaceur (Tunisie)

Buts : Zidane (7e) pour la France
          Materazzi (19') pour l'Italie

France : Fabien Barthez - Eric Abidal, William Gallas, Lilian Thuram, Willy Sagnol - Patrick Vieira (Alou Diarra, 56'), Claude Makélélé, Florent Malouda, Zinedine Zidane - Franck Ribéry (David Trezeguet, 100'), Thierry Henry (Sylvain Wiltord, 107')

Italie : Gianluigi Buffon - Fabio Grosso, Fabio Cannavaro, Gianluca Zambrotta, Marco Materazzi - Gennaro Gattuso, Mauro Camoranesi (Alessandro Del Piero, 86'), Simone Perrota (Vincenzo Iaquinta, 61'), Andrea Pirlo - Luca Toni, Francesco Totti (Daniele De Rossi, 61')

Le coup de boule de Zidane



L'expulsion de Zidane


 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2014


Coupe du Monde - Palmarès
(bilan établi à l'issue de la CM 2014)
  • Brésil : 5 titres
  • Italie : 4 titres
  • Allemagne : 4 titres
  • Argentine : 2 titres
  • Uruguay : 2 titres
  • Espagne : 1 titre
  • France : 1 titre
  • Angleterre : 1 titre



 A SUIVRE
Quel avenir pour les
U19
CHAMPIONS D'EUROPE
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB