Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
La tempête Roja déferle sur la France
Par Patrick Juillard - Equipe De France, Mise en ligne: le 03/03/2010 à 12h14
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

C'est le grand jour : l'équipe de France reçoit son homologue espagnole ce mercredi (21h). Face à une Roja qui fait figure d'épouvantail du football mondial, les Bleus ont encore bien des réponses à donner à leur sélectionneur. Quant au public du Stade de France , son accueil sera guetté avec intérêt. Revue de détails.

La tempête Roja déferle sur la France
Henry aura fort à faire sur son côté gauche.

Moins de quatre mois après le barrage retour face à l'Irlande, les Bleus retrouvent la compétition ce mercredi au Stade de France. Pour ce seul et unique galop d'essai avant la communication de la liste des 23 pour le Mondial sud-africain, la Fédération n'a pas fait les choses à moitié, puisque c'est l'Espagne, championne d'Europe en titre et équipe numéro au classement mondial de la FIFA, qui se dressera face aux hommes de Raymond Domenech. Une opposition consistante dont se réjouit le sélectionneur français, sans nier la possibilité d'être «puni» devant son public lors de ce match pas vraiment amical. «C'est un risque mais quand on joue de bonnes équipes, il y a toujours le risque de perdre, a assuré Domenech lors d'un point presse mardi soir à Clairefontaine. Mais je préfère faire des matches tels que ceux que l'on a programmés lors des rencontres amicales. On a joué l'Angleterre, le Brésil, l'Allemagne. Cela fait partie de la politique de la Fédération que je cautionne. Tant mieux pour le spectacle et, nous, cela nous permettra de nous situer.»

Aucun doute n'est en effet possible à ce sujet : la Roja, battue une seule fois lors de ses 22 dernières rencontres, fait figure de référence, à tous points de vue : «par la qualité de son jeu et son efficacité mais tous ses aspects techniques sont liés à des qualités morales et physiques. L'Espagne a élevé le ton dans tous les secteurs du jeu» , a estimé le technicien tricolore. Au-delà du résultat, même si une défaite laisserait certainement des traces, plusieurs questions pourraient trouver un début de réponse ce mercredi soir. D'abord, celle du désamour entre les Français et leur équipe nationale. Moins de quatre mois après l'épisode de la main de Thierry Henry, on guettera avec intérêt l'accueil réservé par le «SDF» aux Bleus.

L'ambition dévorante de Cissé

Sur le plan des choix tactiques et «humains» en vue de la liste des 23, plusieurs incertitudes demeurent. La riche opposition de ce soir pourrait permettre d'en lever certaines, même s'il ne faudra pas compter sur Raymond Domenech pour dévoiler ses batteries après la rencontre. Julien Escudé, auteur d'une très bonne saison avec le FC Séville et rompu aux duels face aux internationaux espagnols, aura l'occasion de se racheter, après sa prestation ratée face à la Roumanie, à l'automne dernier. Aucun joueur ne s'étant véritablement imposé en défense centrale aux côtés de William Gallas, l'ancien Rennais a une carte à jouer. Idem pour Michaël Ciani : probable titulaire, le Bordelais est susceptible en cas de bon match de marquer des points en vue des 23.

Sélectionné en lieu et place de Gaël Clichy, le Lyonnais Aly Cissokho ne devra pas laisser passer sa chance de se distinguer s'il obtient du temps de jeu. Benoît Cheyrou en saura un peu plus sur les réelles intentions de Raymond Domenech à son égard, selon que le milieu de l'OM débute sur le banc ou qu'il regarde la rencontre depuis les tribunes. Enfin, un Djibril Cissé plus ambiteux que jamais compte bien profiter de la moindre minute de jeu offerte à lui pour séduire son sélectionneur. Quand on vous dit que ce match est bien plus qu'une simple rencontre amicale…

Les équipes probables :

France : Lloris - Sagna, Ciani, Escudé, Evra - Toulalan, L. Diarra - Ribéry, Gourcuff, Henry (cap.) - Anelka.

Espagne : Casillas (cap.) - Sergio Ramos, Puyol, Piqué, Capdevila - Xabi Alonso, Busquets - Silva, Xavi, Iniesta - Torres (ou Villa).

Bilan de l'équipe de France face à l'Espagne : 29 confrontations, 11 victoires, 6 nuls et 12 défaites.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB