Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le FLOP des transferts de l’été 2009
Par Pierre-Damien Lacourte - Actu Transferts, Mise en ligne: le 26/12/2009 à 20h07
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

La phase aller du championnat terminée, l'heure est au bilan. Le temps est venu de juger les recrues estivales des clubs français. Avant l'ouverture du mercato hivernal, Maxifoot vous propose son classement des pires transferts de l'été 2009.

Le FLOP des transferts de l’été 2009

Après les matchs aller du championnat, la rédaction de Maxifoot s'est réunie pour faire un bilan du dernier mercato estival et vous propose son classement des pires recrues de l'été 2009. Ce classement a été réalisé en fonction de deux critères principaux : le talent et la performance individuelle du joueur, ainsi que son apport au collectif à hauteur de 75%, et l'investissement financier (montant du transfert et salaire) du club pour recruter le joueur à hauteur de 25%. Pour ce classement des plus mauvaises opérations, l'attente suscitée autour du joueur en question est également entrée en ligne de compte. Découvrez le flop des transferts de l'été 2009 selon Maxifoot.

1. Eidur Gudjohnsen (du FC Barcelone à Monaco, libre)

Guy Lacombe a vite déchanté. A l'arrivée d'Eidur Gudjohnsen, laissé libre par le FC Barcelone, l'entraîneur monégasque croyait avoir réalisé le gros coup de l'été. Finalement, le club de la Principauté a réussi… le flop de l'été. Après 8 matchs de L1 disputés sans le moindre but inscrit ni la moindre passe décisive délivrée, l'attaquant islandais souhaite déjà quitter le Rocher. L'ASM a tout intérêt à se débarrasser plus tôt que prévu de l'ancien Barcelonais. Car à 250.000 euros brut mensuels, ce serait au moins ça d'économiser pour les finances monégasques. Et dire que Gudjohnsen clamait haut et fort à son arrivée qu'il n'était pas venu jouer les touristes à Monaco

2. Fernando Morientes (du FC Valence à Marseille, libre)

Fernando Morientes avait prévenu : il lui faudrait deux mois pour revenir au top de sa forme. Six mois après, on attend toujours. Débarqué libre du FC Valence l'été dernier, l'attaquant marseillais a disputé 11 matchs de L1 dont 4 seulement comme titulaire, pour un seul petit but inscrit. Son bilan en Ligue des Champions (4 matchs, aucun but) n'est guère plus brillant. «C'est un échec» , reconnaît aujourd'hui l'ancien Monégasque, qui commence à se demander s'il n'est pas temps pour lui de raccrocher définitivement les crampons. A 33 ans seulement. Mais Morientes peut aussi se dire qu'à 160.000 euros brut par mois, ça vaut peut-être le coup de s'accrocher jusqu'à la fin de la saison.

3. Lucho Gonzalez (du FC Porto à Marseille pour 18 millions d'euros)

«Monsieur 18 millions d'euros» comme l'appelle Didier Deschamps depuis qu'on ne lui parle plus que du montant de son indemnité de transfert. Lucho Gonzalez (12 matchs de L1, 2 buts, 3 passes décisives, 5 matchs de Ligue des Champions, 2 buts) est encore très loin d'avoir justifié la somme déboursée par l'Olympique de Marseille pour l'arracher au FC Porto l'été dernier. L'ancien capitaine du FC Porto, qui perçoit 300.000 euros brut par mois, a tout de même prouvé par moments qu'il était doué, très doué même. Mais à côté de ça, l'international albiceleste a traversé de nombreuses rencontres comme un fantôme et bénéficie de la plus grande indulgence de la part de son entraîneur. Lors du dernier match de la phase de poules de la Ligue des Champions, Lucho expédie sur la barre le penalty qui aurait pu relancer l'OM face au Real Madrid… L'Argentin a aussi accumulé les blessures depuis son arrivée : épaule, cheville et maintenant genou… Tout y est passé ou presque. Fragile vous avez dit ?

4. Bafetimbi Gomis (de Saint-Etienne à Lyon pour 13 millions d'euros)

L'Olympique Lyonnais voulait André-Pierre Gignac, puis Loïc Rémy. Il a finalement eu Bafetimbi Gomis, arraché aux Verts pour 13 millions d'euros plus 2 millions de bonus en fonction des performances sportives. Un chèque beaucoup trop important à l'évidence. Sans parler de son salaire mensuel, plutôt exorbitant pour un joueur de ce niveau : 295.000 euros brut. Si son bilan chiffré n'a rien de déshonorant (19 matchs de L1, 6 buts, 2 passes décisives, 7 matchs de Ligue des Champions, 4 buts), l'activité sur le terrain de l'international tricolore fait en revanche peine à voir. Trop lent, trop lourd, techniquement limité, l'ancien Stéphanois avait plutôt bien commencé la saison, au point d'être rappelé par Raymond Domenech en équipe de France, avant de plonger. Il a même fini par perdre la confiance de son entraîneur Claude Puel…

5. Stéphane Mbia (de Rennes à Marseille pour 12 millions d'euros)

12 millions d'euros ?! Les supporters olympiens n'en reviennent toujours pas. Comment les dirigeants marseillais ont-ils pu dépenser une telle somme pour un joueur qui accumule les pépins physiques et n'apporte rien à sa formation ? Depuis le début de la saison, Stéphane Mbia, au joli salaire mensuel de 150.000 euros brut, a disputé 12 matchs de L1 et 4 de Ligue des Champions. Avec que des prestations en demi-teinte à la clé. L'ancien Rennais suscite de nombreuses interrogations sur la Canebière. Et ce n'est pas son départ pour la CAN en janvier qui risque d'améliorer le jugement à son sujet…

6. Ismaël Bangoura (du Dynamo Kiev à Rennes pour 11 millions d'euros)

Il devait illuminer le championnat de France cette saison. Après son fantastique but face à Boulogne-sur-Mer lors de la première journée de Ligue 1, Ismaël Bangoura s'est vite éteint. Après 18 matchs en L1 dont 13 seulement comme titulaire, 3 buts et 2 passes décisives, l'ancien Manceau n'a toujours pas justifié les 11 millions d'euros versés par le Stade Rennais au Dynamo Kiev pour s'attacher ses services l'été dernier. A revoir après la trêve.

7. Boubacar Sanogo (du Werder Brême à Saint-Etienne pour 5 millions d'euros)

Alain Perrin l'attendait comme le Messie. On connaît la suite : Perrin n'est plus l'entraîneur de l'AS Saint-Etienne et Boubacar Sanogo a rapidement disparu de la circulation. Débarqué tardivement l'été dernier en provenance du Werder Brême pour 5 millions d'euros, l'Ivoirien a plutôt bien débuté (2 buts et 2 passes décisives en 6 matchs toutes compétitions confondues) avant de pointer à l'infirmerie. Indisponible depuis le mois d'octobre en raison d'une blessure à la cuisse…

8. Michel Bastos (de Lille à Lyon pour 18 millions d'euros)

15 matchs de Ligue 1 disputés depuis son arrivée, 4 buts, 1 passe décisive, 6 matchs de Ligue des Champions, 2 buts : le bilan de Michel Bastos est plutôt honorable dans les faits. Mais sur le terrain, le Brésilien est à des années-lumière de son meilleur niveau. Et il ne fait pas l'unanimité auprès de ses nouveaux coéquipiers, qui le jugent beaucoup trop individualiste. Il est vrai que dans les 30 derniers mètres, l'ancien Lillois ne pense qu'à une chose : frapper au but. Cela fait mouche… mais seulement de temps en temps. Bastos est tout de même devenu international brésilien depuis son arrivée dans la capitale des Gaules.

9. Matthieu Valverde (de Bordeaux à Boulogne-sur-Mer pour 0,5 million d'euros)

En obtenant la signature de Matthieu Valverde l'été dernier pour 0,5 million d'euros, Boulogne-sur-Mer pensait s'être doté d'un gardien solide pour sa première saison parmi l'élite. Mais le club de la Côte d'Opale s'est fourvoyé en beauté… Après 9 matchs de L1 et 12 buts encaissés, l'ancien portier bordelais devient rapidement deuxième gardien derrière Ibrahim Koné, pourtant catastrophique (10 buts encaissés en 3 matchs), puis troisième après le retour de Jean-François Bédénik. Finit par rebondir à Toulouse, dont les deux premiers gardiens sont blessés…

10. Junichi Inamoto (de l'Eintracht Francfort à Rennes, libre)

En enregistrant l'arrivée de Junichi Inamoto, laissé libre par l'Eintracht Francfort, Frédéric Antonetti pensait s'être attaché les services pour sa première saison sur le banc de touche du Stade Rennais d'un élément expérimenté, qu'il avait connu du côté du Gamba Osaka, au Japon. Mais après la phase aller du championnat et 5 matchs de L1 disputés, dont 3 seulement comme titulaire, le milieu de terrain nippon, qui ne s'est pas habitué à la vie en Bretagne, souhaite déjà faire ses valises.

De la 11e à la 15e place :

On trouve le Suisse Gelson Fernandes (18 matchs de L1, aucun but, aucune passe décisive), qui ne justifie en rien les 3,5 millions d'euros déboursés l'été dernier par Saint-Etienne pour l'acheter à Manchester City. Derrière, son coéquipier Guirane N'Daw (19 matchs toutes compétitions confondues), prêté par Nantes à Saint-Etienne, accumule les sorties ratées. Les joueurs qui débarquent dans le Forez ne sont pas bons, mais ceux qui le quittent ne sont pas meilleurs ailleurs ! Demandez à Grenoble qui est allé chercher Jody Viviani (6 matchs de L1, 12 buts encaissés) pour 0,5 million d'euros, rapidement remplacé par Ronan Le Crom, et le Japonais Daisuke Matsui (14 matchs de L1, un but, une passe décisive) chez les Verts l'été dernier. Enfin, Sochaux n'a pas été très inspiré avec le défenseur serbe Ivan Stevanovic, qui a disputé 6 matchs de L1 avant de disparaître de la circulation, acquis pour un million d'euros au Partizan Belgrade.

Au regard de leurs performances depuis leur arrivée en France, le Monégasque Eidur Gudjohnsen et le Marseillais Fernando Morientes constituent selon toute évidence les deux gros ratés du dernier mercato estival. Mais à part leur copieux salaire, les deux attaquants n'ont rien coûté à leur club. Tout le contraire de Lucho Gonzalez. D'un point de vue financier, cette opération s'avère être aujourd'hui un échec total pour l'OM. Quand on regarde ce classement, 18 millions d'euros pour l'Argentin, plus 12 millions pour Stéphane M'Bia, voilà 30 millions mal négociés par le club phocéen sur le marché des transferts… L'Olympique Lyonnais, avec ses 13 millions versés pour Bafetimbi Gomis et ses 18 millions pour Michel Bastos, doit lui aussi se dire qu'il aurait mieux fait de regarder davantage à la dépense l'été dernier.

Rendez-vous dès demain pour le top des transferts de l'été 2009.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens Mercato / Transferts

Ligue 1 - les fiches CLUB


Sondage Maxifoot
Qui va remporter la finale de la CAN 2019 ?

Sénégal
Algérie
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu Transferts / Mercato


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB