Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le mea-culpa de Thuram, Henry dépité, Domenech pessimiste, Escalettes y croit…
Par Candice Heck - Journal Des Bleus Euro 2008, Mise en ligne: le 14/06/2008 à 14h10
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au lendemain d'une lourde défaite face à une équipe des Pays-Bas insolente de réussite (4-1) à Berne, l'équipe de France n'est plus maître de son destin dans l'Euro. Corrigés par des Néerlandais ahurissants, les Bleus sont au bord du précipice.

Le mea-culpa de Thuram, Henry dépité, Domenech pessimiste, Escalettes y croit…

Retrouvez chaque jour à 14h une nouvelle édition du Journal des Bleus. Aujourd'hui, retour sur la marée orange qui a pulvérisé l'équipe de France. Tour d'horizon des Unes des quotidiens sportifs ainsi que des déclarations d'après match. Pourquoi une telle rouste ? L'heure est à la soupe à la grimace.

22h35. Le tableau d'affichage du stade de Berne est sans appel. Pays-Bas 4 France 1… Quatre jours après s'être offert le scalpe des champions du monde italiens (3-0), les Bataves ont récidivé en humiliant le vice-champion du monde… Quelle déculottée ! Les Français ont sombré face à d'impressionnants Hollandais. Une défaite logique tant les hommes de Raymond Domenech n'ont finalement jamais été en mesure de renverser la vapeur. Les coéquipiers du milieu Rafael Van der Vaart ont dynamité une défense bleue bien pâle. Les tricolores doivent désormais mettre leur bleu de chauffe pour leur dernier match, ce mardi, face à l'Italie et espérer…

Le naufrage français décrypté par la presse

12,6 millions de téléspectateurs en France ont assisté à la lourde défaite… La presse hollandaise salue, ce samedi, la performance des protégés de Marco Van Basten. «Le TGV des Oranje a dépassé la France en trombe» , écrit en une De Telegraaf. Dans l'Hexagone, l'heure est à la déception et au pessimisme sur les chances de qualification pour les quarts de finale de l'Euro. «Ne reste plus qu'à prier» , écrit à la Une L'Equipe. Le quotidien sportif craint que «dans trois jours, les Pays-Bas pourront laisser la Roumanie gagner pour éliminer la France et l'Italie dans le même élan» . Le Parisien titre «Les Bleus KO» tandis que France-Soir affirme que les joueurs français ont été "Ridicules !" . «Orange, ô désespoir» , titre Libération. À l'inverse, le Progrès de Lyon est plus optimiste en écrivant «Les Bleus humiliés mais pas éliminés» .

Des tricolores abattus…

A l'issue de la rencontre, les tricolores ont expliqué les raisons d'un tel naufrage. Le capitaine des Bleus, Lilian Thuram a fait son mea-culpa devant les micros et caméras. Le joueur du FC Barcelone reconnaît sa part de responsabilité. «Malheureusement, je crois que l'on a péché en défense. Moi le premier, car je pense que sur deux buts, je me suis trompé. Sur le 3e, je ne dois pas laisser Robben tirer. Et sur le 2e, j'anticipe mal au milieu de terrain et après le décalage était fait» , avoue l'homme aux 141 sélections. L'arrière gauche Patrice Evra souligne «la réussite insolente» des Hollandais.

De son côté, Thierry Henry semble très affecté. L'unique buteur français a déclaré avoir disputé «un match bizarre. C'est une lourde défaite, surtout lorsque l'on regarde la physionomie du match. Sur le plan du jeu et de l'envie, on n'a pas été ridicule. Mais les Pays-Bas sont en pleine forme en ce moment. On a bien joué, on a eu plus d'occasions qu'eux et malgré cela, on repart avec un 4-1» . Le milieu Claude Makelele reste toutefois confiant même si la tâche s'annonce très difficile. «Il nous reste ce dernier match contre l'Italie. On sait que notre avenir ne dépend pas que de nous, mais le plus important, c'est que l'on reste solidaire et que l'on joue à fond notre chance pour le gagner. Après, pour la qualification, on verra ce qu'a fait la Roumanie» , lance-t-il.

Domenech résigné… Escalettes y croit encore…

Pour le sélectionneur des Bleus, qui a tristement fêté son 53e match à la tête de l'équipe de France, égalant ainsi Aimé Jacquet et Roger Lemerre au panthéon des entraîneurs, l'heure est à l'abattement. L'espoir d'une possible qualification est infime. Il voit mal la Roumanie ne pas rejoindre les Pays-Bas en quart de finale. «Les Hollandais sont déjà qualifiés, ils ne vont pas mettre la même énergie dans le match. Ça paraît écrit que les Roumains doivent gagner et se qualifier tranquillement, car les Hollandais le sont déjà. Vu les circonstances, il faut être très optimiste pour dire que les Hollandais vont battre les Roumains...» , juge-t-il. Le président de la Fédération Française de Football, Jean-Pierre Escalettes y croit… «J'ai confiance en la sportivité des Hollandais. Ils vont jouer leur jeu et ils seront heureux de sortir avec neuf points parce qu'ils le méritent et qu'ils sont meilleurs qu'on ne l'a été» , lâche-t-il.

Les raisons d'un tel revers

La solidité défensive a volé en éclat. C'était pourtant la marque de fabrique de la France. Les raisons ce cette correction ? Cela tient essentiellement au vieillissement, au déclin des cadres de l'équipe de France. Willy Sagnol, Lilian Thuram, Florent Malouda… ont peu joué cette saison dans leur club respectif. Raymond Domenech a pourtant construit son équipe avec ces trois éléments en manque de jus. Pareille situation pour William Gallas qui, au lendemain du nul face à la Roumanie (0-0), a estimé se sentir à 80 % de ses moyens. Une telle défaite s'explique par de grossières erreurs de marquage. A l'image de Malouda qui laisse Kuyt catapulter le cuir au fond des filets. Grégory Coupet a assisté au festival offensif des Néerlandais en tant que spectateur. Le manque de réalisme a couté cher. Les statistiques parlent d'elles-mêmes : 18 tirs du côté français, dont 8 cadrés pour un seul petit but. Les Hollandais ont été plus forts.

La phrase du jour : Marco Van Basten

Le sélectionneur des Pays-Bas est heureux de la rouste infligée à la France. Il revient sur la rencontre et sur certains faits de match. «Nous avons eu une bonne entame de match. Et cela nous a fait du bien d'ouvrir le score après un corner. Les Français ont dû en conséquence ouvrir le jeu et nous avons été mis sous pression. Dans la seconde partie de la 2e mi-temps, nous avons de nouveau mieux joué et avons pu lancer nos rapides attaquants de pointe» . Ses hommes sont d'ores et déjà qualifiés pour les quarts de finale de l'Euro et sont assurés de terminer à la première place de la poule C.

Le chiffre du jour : 26

Cela faisait 26 ans que l'équipe de France n'avait plus encaissé quatre buts. Il faut remonter au 31 août 1982 et une sévère défaite 4-0 face à la Pologne à l'occasion d'un match amical au Parc des Princes.

Mardi prochain, la France doit battre l'Italie et espérer dans le même temps que la Roumanie ne gagne pas face aux Bataves pour se qualifier pour les quarts. Autant dire que la position de la France est plus qu'inconfortable…

A demain 14h pour une nouvelle édition du Journal des Bleus !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique EURO 2008


Sondage Maxifoot
100 M€ + Rakitic + Coutinho contre Neymar, qui ferait la meilleure affaire ?

Barcelone
PSG
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Partenaires football



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB