Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Domenech veut presser les Oranje, Henry attendu comme le messie…
Par Candice Heck - Journal Des Bleus Euro 2008, Mise en ligne: le 13/06/2008 à 13h59
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

C'est le grand soir ! Après avoir grillé son joker, l'équipe de France est au pied du mur. Les Bleus jouent leur survie, à Berne, dans l'Euro austro-suisse face aux Pays-Bas. Thierry Henry est attendu comme le sauveur pour réveiller une attaque amorphe.

Domenech veut presser les Oranje, Henry attendu comme le messie…

Retrouvez chaque jour à 14h une nouvelle édition du Journal des Bleus. Aujourd'hui, retour sur la préparation de l'équipe de France avant son deuxième rendez-vous dans le tournoi. Tous les regards sont braqués sur Thierry Henry.

«Il va falloir vous bouger» , titre l'Equipe ce vendredi matin. Raymond Domenech et ses joueurs sont attendus. Les Bleus doivent battre les Néerlandais pour espérer atteindre les quarts de finale de l'Euro. Le vendredi 13 va-t-il leur porter chance ? Réputé pour son penchant pour l'astrologie, le sélectionneur a assuré en conférence de presse ne pas être superstitieux car «ça porte malheur» . De là à voir un signe avec le remplacement du latéral gauche Eric Abidal par le Mancunien Patrice Evra qui porte le numéro 13… ne fait qu'un pas.

Mystère autour des Bleus

Arrivée à Berne en bus hier jeudi dans l'après midi, l'équipe de France a effectué son dernier entrainement avant le choc face aux Pays-Bas. Contrairement à l'accoutumée, Raymond Domenech n'a pas fait de mise en place tactique. Une première ! Aucune opposition entre les futurs titulaires et les remplaçants ne s'est donc déroulée. La faute peut être à l'architecture du stade des Young Boys puisque la salle de presse donne directement sur la pelouse. Ce soir, les tricolores devraient évoluer en 4-2-3-1, un système de jeu qui leur avait permis de se hisser en finale de la Coupe du monde 2006. Après la séance vidéo, les Bleus ont effectué, ce vendredi matin, une ballade champêtre dans la campagne de Konolsiengen pendant vingt-cinq minutes.

L'équipe possible : Coupet - Sagnol (ou Diarra), Thuram, Gallas, Evra - Makelele, Toulalan - Govou, Ribéry, Malouda - Henry

De l'euphorie

La difficulté qui attend l'équipe de France ne semble pas pour autant troubler Raymond Domenech. Ce dernier l'a fait savoir. «Le danger et la crainte sont toujours un moteur. Trop de sérénité, de tranquillité nuit à la performance car la motivation se nourrit d'un brin d'angoisse» . Le patron des Bleus attend que ses joueurs se lâchent. «J'espère qu'on sera euphoriques, bons. Mais j'attendrais demain pour vous dire comment on a été. Tout ce que je répète, c'est» on va essayer de faire le mieux possible «. On va avoir une très bonne équipe en face de nous. C'est une compétition à quatre dans ce groupe, on sait ce qu'on a à faire» , a lancé le sélectionneur à Berne.

Le roi Henry redevient indispensable

«Il faut marquer, marquer, marquer» . Le souhait de William Gallas pourrait être exhaussé. Thierry Henry va tenter de débloquer une attaque en panne. Pour preuve : depuis le début de l'année, l'équipe de France a trouvé le chemin des filets à seulement quatre reprises en six matches. Un bilan beaucoup trop insuffisant au vue des attaquants de grande classe avec Karim Benzema, Nicolas Anelka et l'invité surprise, Bafetimbi Gomis. Absent face à la Roumanie en raison d'une douleur à la cuisse, le joueur du FC Barcelone est attendu comme le messie pour faire oublier des débuts poussifs. Aligné seul en pointe face aux Oranje, le meilleur buteur chez les Bleus entend bousculer la défense batave pour redonner du jus à l'équipe de France.

«Thierry Henry a connu une saison difficile avec Barcelone. C'est le meilleur marqueur de l'histoire. C'est important pour nous qu'il soit opérationnel» , a déclaré ce jeudi Willy Sagnol. Face à une sélection composée de jeunes joueurs suisses, Henry est apparu très en jambe en délivrant cinq passes décisives et en catapultant le cuir à une reprise. Reste à voir si le meilleur buteur tricolore au Mondial 98, à l'Euro 2000 et à la Coupe du monde 2006 réveille toute son équipe. Sifflé lors de sa 100e sélection en amical face à la Colombie au Stade de France (1-0), "Titi" pourrait faire taire tous ses détracteurs.

Une marée orange à Berne

Avantage aux Pays-Bas. Le douzième homme sera plus nombreux dans les travées du stade. Une situation que Raymond Domenech tente d'analyser. «Je ne vais pas lutter contre des moulins à vent. Dans les pays comme les Pays-Bas, les billets coûtent moins chers. Ils sont mieux organisés, il y a toute une structure qui permet aux Hollandais d'être 15 000 par match» , reconnaît-il avant d'ajouter que la France «n'a pas encore cette culture du soutien. On s'y attelle, c'est en marche, mais ça ne se fera pas du jour au lendemain. Est-ce qu'on a tout fait pour avoir 15 000 personnes avec des maillots bleus ? Ce n'est jamais à sens unique, posons la question dans les deux sens» , s'interroge-t-il. Les Oranjes devraient occuper les 2/3 du stade et plus de 50 000 supporters sont attendus en dehors de l'enceinte.

A noter que Marco Van Basten devrait faire confiance aux onze joueurs qui ont humilié les Italiens (3-0).

La phrase du jour : Raymond Domenech

Le patron des Bleus s'est plaint des vestiaires du stade de Berne. «Je suis toujours surpris que dans des stades soi-disant modernes, les conditions des joueurs soient comme ça, avec des vestiaires réduits. Si c'était pour tout le monde pareil, ce ne serait pas gênant, mais les vestiaires des Hollandais sont de dimension normale. Ce sont des aberrations. Dans l'organisation, on a toujours l'impression que les équipes et leurs encadrements sont la dernière roue du carrosse. Si on n'a pas assez de place, on va s'installer dans le couloir, je vais tout mettre dans le couloir et on verra bien» , regrette-t-il.

Le chiffre du jour : 53

Raymond Domenech (30 succès, 17 nuls et 5 défaites) va égaler le nombre de matches à la tête de l'équipe de France rejoignant ainsi Roger Lemerre (34 succès, 11 nuls, 8 défaites) et Aimé Jacquet (34 succès, 16 nuls, 3 défaites) au panthéon des sélectionneurs tricolores. Avec 58 % de succès, il fait moins que bien Jacquet et Lemerre, 64 % de victoires chacun. Mais, c'est encore loin du record détenu par Michel Hidalgo et ses 75 rencontres (41 succès, 16 nuls, 18 défaites) ! Pour prétendre battre le record du Champion d'Europe 1984, Domenech devra rester sur le banc jusqu'à la prochaine Coupe du monde en 2010.

A demain 14h pour une nouvelle édition du Journal des Bleus !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique EURO 2008


Sondage Maxifoot
100 M€ + Rakitic + Coutinho contre Neymar, qui ferait la meilleure affaire ?

Barcelone
PSG
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Partenaires football



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB