Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Istres, taille patron
Par David Levy - Actu Ligue 2, Mise en ligne: le 09/12/2003 à 00h51
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Istres domine Créteil (2-0) et devient champion d’automne avant l’heure. Amiens s’impose à Clermont (2-0) tandis que Niort et Caen doivent se contenter d’un nul à domicile (1-1). Besançon, Grenoble et Rouen s’accrochent mais demeurent dans la zone rouge. Tels sont les faits marquants de cette 18ème journée du championnat de Ligue 2.

Istres repart et Amiens en dauphin

Cette saison, Istres est insatiable. Alors qu’ils restaient sur une défaite à Châteauroux, les hommes de Mehmet Bazdarevic se sont bien repris en dominant Créteil au stade Bernard Bardin. Un succès régénérateur scéllé en 2ème période. Tout d’abord, Jacques Rémy signe sa 7ème réalisation de la saison en reprenant d’une tête imparable un bon centre d’Hissein (1-0, 57è). Un Hissein virevoltant et de nouveau passeur pour le deuxième but inscrit cette fois-ci par Hamed d’une frappe imparable devant l’impuissant Casagrande (2-0, 78è). Malgré une fin de match houleuse marquée par l’échauffourée entre Casagrande et Savry, les Provençaux peuvent sabrer le champagne. Ils s’emparent du titre honorifique de champion d’automne avant même la prochaine journée, moment historique dans l’histoire du club.

Amiens, de son côté, réalise la belle opération de la soirée. En déplacement à Clermont pourtant valeureux dans son antre mais trop handicapés par les expulsions coup sur coup de Jezierski et Gallon, les Picards s’imposent avec douleur. Juste avant la pause, Suarez ouvre le score avec opportunisme (1-0, 45è) pour son 8ème but personnel cette saison. En dépit d’une belle réaction clermontoise qui méritait d’égaliser à 9 contre 11 et notamment par l’intermédiaire de Perbet qui ne cadrait pas sa frappe, c’est finalement Diallo en trompant de près Enjolras (2-0, 91è) qui allait sceller le succès amiénois. Une victoire qui permet à Amiens d’occuper seul la deuxième place à 6 points des Istréens. Mais pas de quoi inciter pourtant Denis Troch, le coach amiénois à un optimisme débordant : «Je suis désolé pour Clermont. Bien sûr, je suis content d’avoir remporté ce match essentiel pour nous dans la course à la montée. Mais tout ce qui s’est passé ce soir m’empêche d’exprimer ma joie.»

Lorient, Caen et Niort freinés

Lorient continue son bonhomme de chemin même si les merlus ont dû se contenter du partage des points à Angers. L’Angevin Ludwig Norbert récupère une tête de Guégan sauvée par Marveaux sur sa ligne pour battre Audard (1-0, 48è) et ouvrir le score. Mais Koulibaly, fort remuant durant ce match, égalise logiquement pour Lorient sur une belle offrande de Pédron (1-1, 78è). Les protégés de Christian Gourcuff restent toutefois sur le podium avec une 3ème place à la clé.

Caen, lui, est freiné dans sa marche en avant par Rouen, le frère ennemi régional. Dans un derby normand un peu terne, c’est tout d’abord Mazure qui délivrait tout un stade en exploitant en force un service de Rankovic (1-0, 61è). Les Rouennais, en besoin de points, ne lâchaient rien et parvenaient à égaliser dans les arrêts de jeu par Fortuné qui devançait Elana sur un corner (1-1, 92è). Un nul embêtant mais qui reste tout de même comme le 13ème match consécutif sans défaite des Caennais, placés en embuscade au 4ème rang à hauteur de Lorient. D’ailleurs, l’entraîneur caennais Patrick Rémy se montrait visiblement optimiste après la rencontre : «Un point, c’est mieux que rien. Ce n’est pas immérité pour une équipe de Rouen qui nous a posés beaucoup de problèmes. Malgré tout, nous prenons 7 points sur 9 lors des trois matches de cette semaine. Ce n’est pas mal.» Rouen, malgré ce résultat plutôt positif, reste, de son côté, relégable en 16ème position.
Les Niortais, quant à eux, ressortent déçu de leur affrontement avec Nancy au stade René Gaillard. Ce sont les lorrains qui débutent idéalement ce match en ouvrant la marque sur un penalty de leur «serial-buteur» Dufresne, 12ème but cette saison, (0-1, 14è) consécutif à une main de Safanjon dans sa surface. Très volontaires, Niort revient au score grâce à un joli but de l’ancien Niçois Gagnier, auteur d’une percée décisive dans la défense nancéienne (1-1, 57è). Mais Nancy, décidément coriace et réaliste, reprenait quasi instantanément l’avantage par Duchemin d’une belle pichenette sur Marichez (1-2, 61è). Et heureusement pour les Niortais que Gagnier signait un doublé d’une déviation de la tête suite à un coup-franc parfait de Samuel Michel (2-2, 66è). Un résultat nul qui ne fait pas véritablement l’affaire de Niort mais qui s’avère moins ennuyeux que prévu au vu de la performance de ses adversaires directs pour la montée. Les Nancéiens, pour leur part, et Pablo Correa, leur coach, en tête peuvent s’estimer malheureux de n’avoir pas su remporter ce match : «Nous avons mené deux fois. A l’arrivée, ne pas prendre les trois points est forcément décevant.» .

Les autres résultats

St Etienne reverdit à Gueugnon qui restait sur une sévère déculottée au Havre. Une victoire «extrêmement précieuse» dixit Frédéric Antonetti et concrétisée par Quaye, auteur d’un splendide coup-franc de 25 mètres se logeant dans la lucarne de Branger (0-1, 69è). Les verts se replacent ainsi dans le peloton des prétendants à la montée avec une 6ème place à un seul point du trio Lorient, Caen et Niort.

Le Havre a des tripes et l’a démontré face à des Castelroussins qui restaient sur un succès de prestige face aux Istréens la semaine passée. D’ailleurs, Châteauroux va se montrer le plus rapide en action grâce à un but de l’ancien Montpelliérain Guei (0-1, 29è) qui coupe un joli centre de Ferreira. Lesage égalise pour les Havrais d’une reprise heureuse (1-1, 33è) mais Roudet, en verve, signe une jolie tête victorieuse (1-2, 37è) qui redonne l’avantage aux joueurs de Victor Zvunka. Revenus avec de bien meilleures intentions après le repos, Les Havrais poussent et Bugnet inscrit son 8ème but de la saison d’une fantastique reprise de volée sur un centre de Lesage côté gauche (2-2, 60è). La persévérance des normands allait être récompensée de manière plutôt heureuse en fin de match car c’est l’infortuné Sidibé, d’une tête smashée contre son camp (3-2, 87è), qui donne la victoire finale au Havre. Un succès très précieux pour Le Havre qui grimpe en 7ème position. Châteauroux, de son côté, peut croire en des jours meilleurs à condition de resserrer les boulons à l’extérieur.

Sedan signe un 4ème résultat nul d’affilée et ne décolle toujours pas. Pourtant, les grenoblois avaient tout de la parfaite victime expiatoire. Eux qui n’avaient remporté qu’un seul succès en 16 rencontres. Certes, ils n’ont toujours pas connu le goût de la victoire contre les hommes de Dominique Bathenay mais leur générosité leur a permis d’accrocher un bon 0-0 dans un match assez équilibré. Sedan, en revanche, usé physiquement et scotché à la 9ème place peut réviser ses ambitions à la baisse.

Laval a concédé le nul à domicile face à de bons Valentinois. Pourtant, Valence va à deux reprises mener à la marque. Le grand mérite en revient à Carmona auteur d’un beau doublé (35, 76è). Mais Mauricio, sur penalty (40è) et Yoann Bourillon (85è) parviendront à sauver le score de parité pour les Lavallois. Les tangos restent 17èmes avec 3 points d’avance sur le premier relégable Rouen alors que Valence occupe une 13ème position guère plus reluisante.
Troyes est en crise et n’en finit pas de décevoir ses supporters cette saison. L’équipe de Faruk Hadzibegic, sur la sellette actuellement, a en effet dû partager les points avec Besançon, pourtant lanterne rouge. Certes, Nivet, d’un coup-franc «platinien» ouvrait le score pour les Troyens (1-0, 42è) mais Rivière venait assommer les aubois en remportant son duel avec Heurtebis (1-1, 66è). La situation à Troyes devient alarmante avec désormais une peu glorieuse 11ème place au classement. Pour Besançon, la galère continue bien que Stéphane Paille s’estime «satisfait de la réaction de (son) équipe.»

La tête d’affiche : David Suarez (Amiens)

Issu du prestigieux centre de formation cannois, David Suarez confirme cette année une belle efficacité en Ligue 2 déjà entrevue en 2000/01 où il avait inscrit 13 buts pour son club d’origine. Sous le maillot picard, son compteur personnel affiche désormais 8 buts cette saison. Une réussite qui le fuyait pourtant la saison passée quand, il est vrai pas épargné par une vilaine blessure, il était resté muet en 12 matches pour son nouveau club Amiens. Visiblement rasséréné par la confiance que lui porte son entraîneur Denis Troch, parions que l’avenir de ce buteur prometteur de 24 ans s’annonce de nouveau radieux. Une aubaine pour des Amiénois en route pour une montée en Ligue 1 qu’ils n’ont encore jamais connu.

La déclaration du jour
Faruk Hadzibegic (entraîneur de Troyes) après le très décevant nul à domicile face à Besançon : «Le constat de ce soir est cruel et on ne peut plus parler de montée. Je ne me sens pas menacé même si j’assume cette situation.»

Classement des buteurs

1. Dufresne (Nancy), 12
2. Bugnet (Le Havre), Fayolle (Valence), Suarez (Amiens), 8
5. Fortuné (Rouen), Rémy (Istres), Sarr (Caen), 7

Le programme de la 19ème journée

En attendant la prochaine journée qui aura lieu le week-end du 20/21 décembre, deux matches en retard sont au programme. Le mercredi 10 décembre, St Etienne et Niort se disputeront une place sur le podium à Geoffroy Guichard. Et le mercredi 17 décembre, Valence accueille l’avant-dernier Grenoble.
Le samedi 20 décembre, retour à la 19ème journée avec Caen qui devra se coltiner un déplacement délicat à Nancy. Istres étrennera son titre de champion d’hiver à Valence. Amiens accueille des Grenoblois qui n’ont gagné qu’une seule fois cette saison. Lorient essaiera de remporter sa 9ème victoire consécutive à domicile contre Niort. Besançon sous pression reçoit Clermont. Châteauroux tentera la passe de deux à domicile avec la réception de Gueugnon. Rouen en mauvaise posture accueille des Troyens désabusés. Sedan, en panne de confiance, affronte Laval à Louis Dugauguez. Et Créteil reçoit Angers pour un match du ventre mou du classement. Enfin, le dimanche 21 décembre, dernier match à l’affiche en direct sur Eurosport (17h00) avec St Etienne, hôte du Havre dans son chaudron vert.

C’était donc une 18ème journée de nouveau riche en résultats nuls (6 en 10 matches), preuve d’un championnat assez équilibré. Mais avec à sa tête un leader Istréen de plus en plus impressionnant, sacré champion d’automne avant la dernière journée des matches aller. Alors qu’Amiens, Lorient, Caen, Niort, St Etienne et Le Havre se placent en prétendants de choc pour les deux autres places synonymes de montée en Ligue 1.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Constituez votre meilleur onze 2019 ! Quel gardien ?

Alisson (Liverpool)
Ederson (Manchester City)
Jan Oblak (Atletico)
André Onana (Ajax)
Marc-André ter Stegen (Barcelone)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB