Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Lille : chantage médiatique, désinformation, harcèlement procédural... Le club tape sur le clan Bielsa !

Par Romain Rigaux - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 02/02/2018 à 17h28
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

A la suite de la parution d'un article dans L'Equipe ce vendredi sur la guerre juridique entre le LOSC et Marcelo Bielsa, le club nordiste a tenu à faire une mise au point. Les Dogues dénoncent les méthodes du camp de l'Argentin.

Lille : chantage médiatique, désinformation, harcèlement procédural... Le club tape sur le clan Bielsa !
Tout semblait bien commencer au LOSC avec l'arrivée de Bielsa...

Dans son édition du jour, L'Equipe consacre plusieurs pages au licenciement de Marcelo Bielsa en décembre. Comme nous vous l'évoquions plus tôt (lire ici), l'ancien entraîneur du LOSC a saisi le tribunal de commerce de Lille et réclame 18,6 millions d'euros à son ancien employeur en s'appuyant sur une clause dans un précontrat stipulant que les salaires restants dus doivent lui être versés.

Alors que Lille continue de s'appuyer sur le droit français pour utiliser la faute grave, et éviter de payer cette somme, le conseil de Bielsa, Me Carlos Brusa, tentait de démonter la stratégie du LOSC. «C'est absurde. Dans le cadre d'un CDD, les deux parties peuvent convenir d'un aménagement particulier, exclure la faute grave, et prévoir une clause d'indemnité forfaitaire, ce qui est le cas. Et l'antériorité du premier contrat par ordre chronologique prévaut» , explique-t-il.

Lille dénonce une «stratégie de négociation forcée»

Une sortie médiatique peu appréciée par la direction nordiste. «En aucun cas le LOSC ne se laissera déstabiliser par la stratégie de négociation forcée choisie par la partie adverse, qui repose prioritairement sur le chantage médiatique et le 'sensationnel'. Le club se refuse ainsi d'alimenter la polémique et n'a nul besoin d'instruments de pression et de désinformation pour faire valoir ses droits» , peut-on lire dans un communiqué.

Le directeur général du LOSC, Marc Ingla, tape aussi du point sur la table : «Cette tentative de déstabilisation d'un club, à coup de désinformation et à des fins purement personnelles et financières, est déplorable.» «Mais plutôt que de céder à la tentation d'un grand déballage public et malsain d'informations privées et confidentielles, le LOSC fait le choix qui semble le plus digne et le plus respectable de réserver ses arguments aux juges» , ajoute-t-il.

L'avocat du club dénonce les méthodes de Bielsa

De son côté, l'avocat du LOSC, Me Bertrand Wambeke, dénonce «un véritable harcèlement procédural à l'encontre du club» de la part de Bielsa. «Depuis le début du conflit entre l'entraîneur et le club, les instances sportives et le juge saisis n'ont jamais donné raison à Marcelo Bielsa. Cela est lié au fait que le licenciement est intervenu pour des motifs graves et précis et que la situation contractuelle est loin d'être aussi claire que le demandeur le clame» , assure l'avocat.

«Cependant, aucune de ses actions n'a été couronnée de succès à ce jour, poursuit-il. C'est dans ce contexte que Marcelo Bielsa a saisi le tribunal de commerce de Lille en détournant la procédure de redressement judiciaire de son objet dans le but de faire pression sur le club, ce qui me semble grave. Ces manoeuvres sont malheureusement nuisibles à l'image du football mais je pense qu'elles ne sont pas de nature à tromper les juges.» Les deux parties se retrouveront le 5 février pour la première audience.

Que pensez-vous de cette réaction du LOSC ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Quelle équipe allez-vous supporter en Ligue 1 cette saison ?

Paris SG
Marseille
Lyon
Lille
Saint-Etienne
Monaco
Nice
Bordeaux
Nantes
Strasbourg
Rennes
Toulouse
Montpellier
Metz
Nimes
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB