Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Le TOP 10 des transferts ratés de l'été 2016

Par Pierre-Damien Lacourte - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 23/12/2016 à 21h54
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

La phase aller du championnat terminée, l'heure est aux premiers bilans. Le temps est venu de juger les recrues estivales des clubs français. Avant l'ouverture du mercato hivernal, Maxifoot vous propose son classement des pires transferts de l'été 2016.

Le TOP 10 des transferts ratés de l'été 2016
Krychowiak connaît des débuts très compliqués sous le maillot parisien.

Après les matchs aller du championnat, la rédaction de Maxifoot s'est réunie pour faire un bilan du dernier mercato estival et vous propose son classement des pires recrues de l'été 2016. Ce classement a été réalisé en fonction de deux critères principaux : le talent et la performance individuelle du joueur, ainsi que son apport au collectif à hauteur de 70%, et l'investissement financier (montant du transfert et salaire) du club pour recruter le joueur à hauteur de 30%.

Pour ce classement des plus mauvaises opérations, l'attente suscitée autour du joueur en question est également entrée en ligne de compte. A noter que cette liste n'a de valeur qu'au jour d'aujourd'hui. A la fin de la saison, certains joueurs auront certainement quitté ce classement. A l'inverse, d'autres auront peut-être grimpé dans la hiérarchie, malheureusement pour leurs clubs et leurs supporters. Découvrez le top 10 des transferts ratés de l'été 2016.

1. Grzegorz Krychowiak (26 ans, du FC Séville au PSG, 26 M€)

Cadre du FC Séville sous les ordres d'Unai Emery, Grzegorz Krychowiak devait l'être aussi au Paris Saint-Germain. Le Polonais devait notamment envoyer Blaise Matuidi vers la sortie. Résultat, à mi-saison, l'international tricolore est toujours aussi indispensable aux champions de France alors que l'ancien Rémois n'arrive pas à se défaire de son statut de remplaçant. Même le vieillissant Thiago Motta lui est toujours préféré par Emery. Avec en prime la montée en puissance d'Adrien Rabiot, on peut penser que le PSG a dépensé 26 millions pour rien l'été dernier...

2. Jesé (23 ans, du Real Madrid au PSG, 25 millions)

Recruté l'été dernier pour devenir la doublure d'Edinson Cavani, Jesé voyait plus grand pour son avenir au Paris Saint-Germain. «Je ne suis le remplaçant de personne» , clamait-il alors. Niveau statistiques (2 buts en 14 apparitions), c'est sûr, l'Espagnol n'est même pas le remplaçant du remplaçant... Très décevant, l'ancien Madrilène n'est d'aucune utilité aux champions de France et a toutes les chances de quitter Paris dès le mercato hivernal. Une autre erreur de casting à 25 millions d'euros.

3. Nicolas Nkoulou (26 ans, de Marseille à Lyon, libre)

Depuis le temps que Jean-Michel Aulas en rêvait... En fin de contrat à Marseille, Nicolas Nkoulou choisissait l'été dernier de poursuivre sa carrière à Lyon où il devait devenir le nouveau patron de la défense. Présenté comme l'égal de Thiago Silva il n'y a pas si longtemps encore, le Camerounais n'a fait que reculer dans la hiérarchie des défenseurs centraux lyonnais au point de finir en dehors du groupe. L'ancien Monégasque va devoir cravacher après la trêve s'il veut récupérer une place de titulaire chez les Gones.

4. Hatem Ben Arfa (29 ans, de Nice au PSG, libre)

Laissé libre par l'OGC Nice après une saison 2015-16 de toute beauté, Hatem Ben Arfa devait confirmer son retour au plus haut niveau sous le maillot du Paris Saint-Germain. Mais utilisé à un poste inhabituel pour lui d'avant-centre en début de saison, l'ancien Lyonnais n'a pas su se mettre en évidence. Unai Emery s'est également aperçu que Ben Arfa était davantage un joueur de match que d'entraînement. Si Claude Puel s'en accommodait parfaitement, ce n'est pas le cas du Basque, qui l'a très vite écarté. S'il est de retour dans le groupe parisien désormais, Ben Arfa doit se contenter d'une place de remplaçant. Avec des statistiques très pauvres (1 but en 18 apparitions).

5. Jérémy Ménez (29 ans, du Milan AC à Bordeaux, libre)

On pensait que ce serait l'un des jolis coups du mercato. Libéré de sa dernière année de contrat par le Milan AC, qui ne comptait plus sur lui, Jérémy Ménez choisissait de revenir en France l'été dernier du côté de Bordeaux. Si Jocelyn Gourvennec lui fait confiance, l'ancien Parisien est loin de briller sous le maillot marine et blanc. Auteur de 2 petits buts seulement en 17 matchs jusqu'ici, Ménez a même terminé son année 2016 sur un carton rouge grotesque à Montpellier. Carton rouge que n'ont pas apprécié l'entraîneur bordelais Jocelyn Gourvennec et son président Jean-Louis Triaud.

6. Alexander Kacaniklic (25 ans, de Fulham à Nantes, Libre)

Il devait être la nouvelle star du FC Nantes. En fin de contrat à Fulham, Alexander Kacaniklic a signé 4 ans au FC Nantes. International suédois (19 sélections, 3 buts), ce joueur passé par Liverpool durant sa jeunesse devait dynamiser l'attaque des Canaris sur les côtés. Mais les premières sorties de Kacaniklic sous le maillot jaune ont très vite pris les allures d'un flop. Et le nouvel entraîneur de Nantes, Sergio Conceiçao, n'a pas particulièrement envie de le relancer...

7. Bryan Dabo (24 ans, de Montpellier à Saint-Etienne, 4 M€)

L'AS Saint-Etienne a mis le prix pour l'enrôler l'été dernier : 4 millions d'euros. S'il était régulièrement vu à son avantage à Montpellier, Bryan Dabo est à la peine en revanche dans le Forez où il ne parvient pas à s'imposer. On ne peut pas dire pourtant que les Verts cartonnent cette saison... Si on ne va pas l'enterrer trop vite, force est de constater tout de même que le milieu de terrain est loin de répondre aux attentes placées en lui par Christophe Galtier. A lui d'élever son niveau après la trêve.

8. Aaron Leya Iseka (19 ans, d'Anderlecht à Marseille, prêt)

Après le grand frère, le petit frère. Si Michy Batshuayi a plutôt été vu à son avantage sous le maillot marseillais, Aaron Leya Iseka ne laissera pas une trace indélébile de son passage à l'OM (aucun but en 9 apparitions). Peu utilisé par Franck Passi, le jeune attaquant prêté par Anderlecht a carrément été écarté par Rudi Garcia, qui lui reprochait un manque flagrant de professionnalisme. Résultat, Leya Iseka ne fera pas de vieux os à Marseille et rentrera en Belgique dès janvier.

9. Jean-Philippe Mateta (19 ans, de Châteauroux à Lyon, 3 M€)

Son infirmerie débordant en septembre, l'Olympique Lyonnais décidait de recruter un nouvel attaquant. Plutôt qu'Emmanuel Adebayor, Bruno Genesio décidait d'opter pour Jean-Philippe Mateta. Pour le présent et pour l'avenir surtout. Pour l'avenir, on ne sait pas, mais pour le présent, c'est raté. Apparu à une seule reprise sous le maillot lyonnais jusqu'ici, l'attaquant de 19 ans n'est pas prêt pour le haut niveau et le club rhodanien va encore recruter un attaquant supplémentaire en janvier. L'OL s'est bien raté sur ce coup. Mais à suivre...

10. Clinton Njie (23 ans, de Tottenham à Marseille, prêt)

Après s'être perdu à Tottenham, on l'imaginait se relancer à Marseille cet été où une place de titulaire l'attendait au côté de Bafetimbi Gomis en attaque. Mais le Camerounais est loin de flamber à l'OM avec 3 petits buts seulement inscrits, dont un qui a offert la victoire à l'OM à Bastia pour clore la phase aller du championnat. Ses dirigeants ayant prévu de recruter un nouvel attaquant en janvier, l'ancien Lyonnais peut se faire du souci pour sa place après la trêve hivernale.

Ils auraient pu aussi intégrer la liste :

D'autres joueurs auraient pu intégrer cette liste. On pense notamment à Marvin Martin. Prêté par Lille à Dijon, le milieu de terrain, toujours blessé, n'est apparu qu'à une seule reprise avec le DFCO. Comme Kacaniklic, l'international danois Nicolaj Thomsen était très attendu à Nantes. Mais on est loin du compte pour le moment. Le constat est le même pour Henri Saivet, prêté à Saint-Etienne par Newcastle. Avec 1 petit but en 17 matchs, ce n'est pas lui qui dynamise une attaque des Verts bien grippée. Enfin, on pourra aussi citer Tomas Hubocan. Arrivé à Marseille précédé d'une flatteuse réputation, le Slovaque, en défense centrale, au poste de latéral gauche ou sur le banc, n'a pas encore trouvé sa place à l'OM.

Que pensez-vous de ce classement ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Quelle serait la meilleure solution pour l'affaire des penalties Cavani-Neymar ?

- Cavani doit tirer tous les penalties par rapport à son taux de réussite mais surtout son ancienneté au PSG
- Neymar doit tirer tous les penalties par rapport à l'investissement du PSG pour se l'offrir et son statut
- Ils doivent se partager les penalties 1 fois sur 2
- Ils doivent se partager les penalties 1 fois sur 2 mais si l'un des deux a déjà marqué dans le match, l'autre tire le penalty
- Ils doivent se partager les penalties 1 fois sur 2. Mais S'il y a une faute sur Cavani qui a provoqué un penalty, c'est Neymar qui tire le penalty, et inversement
- Une règle simple : Cavani tire tous les penalties jusqu'à qu'il en rate un. Ensuite, c'est à Neymar avec le même principe. Comme Cavani en a raté un, le prochain est pour Neymar

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 20
 transferts
en EUROPE

du mercato de l'été 2017
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB