Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Monaco s'offre un dernier succès prestigieux grâce à Falcao - Débrief et NOTES des joueurs (Arsenal 0-1 Monaco)
Par Maxime Deloffre - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 03/08/2014 à 19h23
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Pour son dernier match de préparation, Monaco a battu Arsenal dans le cadre de l'Emirates Cup, une semaine avant la reprise de la Ligue 1. Falcao a inscrit l'unique but, célébrant sa première titularisation depuis sa blessure en janvier dernier.

Monaco s'offre un dernier succès prestigieux grâce à Falcao - Débrief et NOTES des joueurs (Arsenal 0-1 Monaco)
Falcao déjà affûté pour la reprise de la L1.

Qu'elle semble loin cette soirée cauchemardesque, face à Chasselay. Six mois après sa sortie sur blessure, Radamel Falcao faisait son grand retour dans la peau d'un titulaire, après être rentré en jeu contre Valence la veille. L'attaquant colombien a inscrit le seul but du match, permettant aux hommes de Leonardo Jardim de s'offrir un dernier succès de prestige avant de retrouver le championnat. Arsenal laisse ainsi filer le trophée devant son public, qui revient à Valence, vainqueur du Benfica (3-1) un peu plus tôt.

Monaco laisse passer l'orage

Acculé dans son camp en début de rencontre, Monaco serrait les rangs en défense pour priver les attaquants d'Arsenal d'occasion franche. Les Gunners s'évertuaient à construire le jeu, mais l'imprécision d'Olivier Giroud coûtait cher à ses coéquipiers. Au contraire, les joueurs de la Principauté se montraient de plus en plus dangereux, notamment en contre. Mais c'est sur coup de pied arrêté qu'ils trouvaient la faille.

Arsenal impuissant

Sur un coup franc concédé par Wilshere, coupable d'un tacle dangereux sur Dirar, Falcao reprenait victorieusement le caviar distillé par Moutinho (0-1, 37e). Arsenal avait laissé passer sa chance, et ne reviendrait pas. La sortie d'Olivier Giroud à la mi-temps ne changeait pas fondamentalement la physionomie du match. Le milieu de terrain londonien manquait d'inspiration, de cohésion et d'initiative pour troubler l'agressivité de Kondogbia et la sérénité de Carvalho. Subasic sortait lui aussi le grand jeu, face à Wilshere au retour des vestiaires.

Moins téméraire sur ses contres, Monaco attendait patiemment que le temps s'écoule, regroupé en défense. La partie, hachée par les changements, perdait en intensité et les joueurs anglais, malgré l'agacement d'Arsène Wenger, ne parvenaient plus à prendre le jeu à leur compte. L'arbitre se laissait tromper par son assistant et, en fin de rencontre, sifflait un coup franc à Arsenal, alors qu'Akpom avait bien été fauché dans la surface… Un dernier tournant, à dix minutes du terme, avant une fin de rencontre poussive, voire décevante.

La note du match : 5,5/10

Peu d'occasions, mais les deux équipes ont offert un match plaisant avec peu de fautes. Arsenal a entamé le match pied au plancher en imposant un pressing intense, avant que les contres monégasques ne contraignent les hommes de Wenger à moins s'aventurer dans le camp adverse. Vexé par l'ouverture du score, Arsenal a élevé son niveau de jeu après la pause mais trop peu pour revenir au score. Monaco a fermé le jeu après le repos, laissant une impression un peu plus amère qu'au vu du premier acte.

Les buts

- Sur un coup franc concédé par Wilshere, auteur d'un tacle à retardement dangereux, Moutinho trouve Falcao de la tête qui devance Koscielny à hauteur des six mètres (0-1, 37e).

Les NOTES des joueurs :

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Radamel Falcao (7)

L'attaquant colombien s'était contenté de 20 minutes contre Valence la veille, il a démarré la rencontre ce dimanche, titulaire pour la première fois depuis sa blessure fin janvier. Il n'a pas effectué beaucoup d'appels mais a été précieux dans ses déviations, ses prises de balle et signe son retour d'un but, devançant Koscielny de la tête. Le Tigre est de retour, juste avant la reprise de la Ligue 1. Remplacé à la 58e minute par Anthony Martial (non noté).

ARSENAL :

Wojciech Szczesny (5) : l'arrivée d'Ospina pourrait rapidement le renvoyer sur le banc. Le portier polonais n'a pas toujours été parfaitement placé, malgré quelques sorties décisives face aux attaquants monégasques. Impuissant le but de Falcao, il a passé une soirée désagréable : peu sollicité, mais contraint d'aller chercher le ballon au fond avant le repos.

Mathieu Debuchy (5) : pour son premier match sous les couleurs de son nouveau club, il a souvent combiné avec Sanchez sur le plan offensif. Des combinaisons qu'Arsène Wenger ne manquera pas d'encourager tant elles ont bien fonctionné face aux Monégasques. Il prive également Falcao du doublé en lui enlevant une balle de but du bout du pied, dans les airs. Remplacé à la 90e minute par Hector Bellerin (non noté).

Calum Chambers (5,5) : Wenger en avait fait l'une de ses priorités cet été. Arrivé de Southampton, le capitaine de la sélection anglaise des U19 a longtemps résisté aux assauts monégasques. Un pari sur l'avenir, comme les aime le coach alsacien, qui pourrait devenir l'un des hommes forts des Gunners. Remplacé à la 46e minute par Ignasi Miquel (4,5) coupable notamment d'une faute grossière sur Germain.

Laurent Koscielny (4) : serein lorsqu'il s'agit de relancer proprement, il a en revanche affiché plusieurs lacunes dans ses duels. Il laisse notamment Falcao échapper à son marquage sur l'ouverture du score.

Nacho Monreal (4) : très souvent sollicité, il n'a pas toujours été heureux face à la paire Carrasco-Dirar, souvent pris de vitesse. Il n'a pas non plus apporté satisfaction en attaque, peu aidé par Cazorla, malgré une envie manifeste de ne pas perdre ce match.

Mikel Arteta (3,5) : discret, effacé, en panne d'inspiration, le milieu de terrain espagnol, censé organiser le jeu d'Arsenal, n'a pas eu la réussite escomptée. Il n'a pas pris suffisamment d'initiatives pour peser dans le jeu.

Aaron Ramsey (4) : il a joué par intermittence, capable d'ouvertures lumineuses mais trop peu actif dans l'animation du jeu. Parfois trop collectif, comme en première période où il aurait dû frapper, il n'a pas toujours été dans le sens du jeu. Le symbole d'un milieu londonien trop fragile et en manque d'inspiration.

Jack Wilshere (4) : trop discret dans l'animation offensive, sa première période se résume surtout à un tacle en retard sur Dirar, heureusement plus impressionnant que dangereux. Wenger pourra pester, le coup franc concédé amène l'ouverture du score monégasque. Au retour des vestiaires, il bute à bout portant sur la main ferme de Subasic. Remplacé à la 73e minute par Gedion Zelalem (non noté).

Santi Cazorla (4) : bien pris par Dirar, il a tenté de dézoner pour créer le danger sans succès. Une piètre performance. Remplacé à la 74e minute par Chuba Akpom (5,5) qui aurait dû bénéficier d'un penalty après avoir été séché par Subasic.

Olivier Giroud (4) : il reste au sol deux minutes après le coup d'envoi, les premières de sa saison, victime d'un coup de genou de Carvalho lors d'un duel aérien. Peu victorieux dans ses duels, il a trop souvent été piégé en position de hors-jeu. Jamais décisif, trop peu influent en pointe, il sort dès la mi-temps. L'attaque des Gunners a été plus audacieuse après sa sortie. Remplacé à la 46e minute par Alex Oxlade-Chamberlain (5) qui a apporté plus de percussion grâce à ses dribbles, mais a disparu en fin de rencontre.

Alexis Sanchez (5,5) : extrêmement combatif dans son couloir droit, il a effectué un pressing intense étouffant les relances adverses. Peu aidé par Giroud, il n'a pas réussi à s'illustrer avant le repos. Repositionné dans l'axe après le repos, il n'a pas réussi à se créer de réelle occasion. Remplacé à la 74e minute par Mathieu Flamini (non noté).

MONACO :

Danijel Subasic (5) : peu sollicité en première période, il s'emploie à merveille dès le retour des vestiaires sur une frappe de Wilshere. Il a failli coûter un penalty à ses coéquipiers après avoir fauché Akpom dans la surface mais l'arbitre accordait, à tort, un coup franc.

Nabil Dirar (6,5) : il a imposé sa loi dans son couloir droit grâce à sa combativité, bloquant les accélérations de Cazorla. Il a énormément apporté dans le camp adverse grâce à sa vitesse de percussion, lui permettant de prendre le dessus sur Monreal.

Andrea Raggi (6) : deux de ses tacles ont failli finir au fond de ses propres filets. Hormis ces deux frayeurs, il a parfaitement épaulé Carvalho et rempli son rôle en charnière centrale.

Ricardo Carvalho (6) : la vigilance à l'état pur. S'il n'a pas la vitesse de pointe la plus rapide d'Europe, le défenseur portugais a toujours été idéalement placé, lui permettant de remporter de nombreux duels, et d'intercepter plusieurs passes adverses. Serein, doté d'une excellente lecture du jeu, il a préservé Subasic de frappes adverses. Remplacé à la 85e minute par Aymen Abdennour (non noté).

Elderson Echiejile (4,5) : imprécis dans ses transmissions, qui a failli offrir une occasion de but à Wilshere en début de période, il a eu du mal à rentrer dans son match, souvent pris à revers par les appels de Sanchez. Un peu mieux après la demi-heure, il a tout de même été en difficulté.

Tiémoué Bakayoko (5,5) : la recrue monégasque n'a pas cherché à briller outre-mesure ce dimanche. Appliqué dans l'entrejeu, il a semblé en manque de repères en début de rencontre avant de multiplier les combinaisons avec Kondogbia. Il n'a pris aucun risque, appliqué sur son rôle défensif, sans s'aventurer dans de grandes chevauchées.

Geoffrey Kondogbia (6,5) : peu en vue la saison passée, il a répondu présent dans l'entrejeu monégasque, en l'absence de Toulalan. Physique, idéalement placé pour intercepter les passes adverses, il a réussi à avorter plusieurs phases offensives des Gunners. Il s'est également illustré en attaque, en slalomant entre cinq adversaires avant la demi-heure, puis en fin de match lorsqu'Arsenal se ruait à l'assaut. Remplacé à la 85e minute par Layvin Kurzawa (non noté).

Joao Moutinho (6) : on attend encore plus de lui, mais en l'absence de James Rodriguez il a pris plus d'ampleur et de responsabilités dans cette équipe. Placé plus haut qu'à l'accoutumée la saison passée, il a tenté quelques ouvertures compliquées, mais la majorité des actions sont passées par les ailes. Mais il s'illustre d'une passe décisive pour Falcao. Remplacé à la 58e minute par Valère Germain (5) qui n'a jamais réussi à prendre le dessus sur la défense des Gunners.

Yannick Ferreira Carrasco (6) : il n'a pas laissé ses bonnes intentions au vestiaire. Très actif et percutant en attaque, il n'a pas hésité à frapper, même s'il n'a pas souvent réussi à trouver le cadre. Moins en vue en seconde période.

Lucas Ocampos (4,5) : plus discret et moins percutant que Carrasco, il a toutefois fait le spectacle en tentant une Madjer juste avant le repos. Mais dans l'ensemble, il a été plutôt discret. Remplacé à la 71e minute par Fabinho (non noté).

Radamel Falcao (7) : lire le commentaire ci-dessus.

Et pour vous, quels ont été les MEILLEURS joueurs et les MOINS BONS de chaque équipe ? Réagissez dans la rubrique "commentaires" ci-dessous !

Les Monégasques félicitent Falcao, buteur

FICHE TECHNIQUE
Match de préparation / Emirates Cup
Arsenal 0–1 Monaco (0-1)
Fly Emirates Stadium (Arsenal)
Arbitre : M. Martin Atkinson (Angleterre)
Buts : Falcao (37e) pour Monaco.
Avertissements : Wilshere (36e), Flamini (90e+1) pour Arsenal ; Subasic (81e) pour Monaco.

Arsenal : Szczesny – Debuchy (Bellerin, 90e), Chambers (Miquel, 46e), Koscielny, Monreal - Arteta, Ramsey, Wilshere (Zelalem, 73e) – Cazorla (Akpom, 74e), Giroud (Oxlade-Chamberlain, 46e), Sanchez (Flamini, 74e). Entraîneur: Arsène Wenger.

Monaco : Subasic – Dirar, Raggi, Carvalho (Kurzawa, 85e), Echiejile - Bakayoko, Kondogbia (Abdennour, 85e), Moutinho (Germain, 58e) - Carrasco, Ocampos (Fabinho, 71e), Falcao (Martial, 58e). Entraîneur: Leonardo Jardim.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Etes-vous en faveur d'un retour de Karim Benzema en équipe de France ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB