Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
La presse française garde confiance en ses Bleus, les médias étrangers y croient moins...
Par Romain Rigaux - Actu Mondial 2014, Mise en ligne: le 26/06/2014 à 12h38
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Avec son match nul face à l'Equateur (0-0), l'équipe de France s'est montrée moins séduisante mais assure l'essentiel avec la qualification et la première place du groupe E. Pas de quoi affoler les médias français, alors que la presse étrangère est moins dithyrambique concernant la sélection tricolore.

La presse française garde confiance en ses Bleus, les médias étrangers y croient moins...
Benzema n'a pas trouvé la faille face à l'Equateur

«Tout est permis» (L'Equipe), «Les Bleus assurent l'essentiel» (RMC), «Pas de but mais la qualif' pour les Bleus» (So Foot), «Au moins, l'euphorie, c'est fini» (Eurosport), «Les Bleus qualifiés sans forcer» (Libération), «Place aux choses sérieuses» (Le Parisien), «Un point d'honneur» (Midi Libre), «Contrat rempli» (La Marseillaise), «Mission accomplie» (L'Yonne Républicaine), «Cap sur les huitièmes» (La Nouvelle République), «Un match à vite oublier, place au Nigeria !» (Maxifoot)...

Moins séduisants mais qualifiés

Le match nul entre la France et l'Equateur (0-0), mercredi soir, ne restera pas dans les annales. Déjà qualifiés, les Bleus n'ont pas été aussi séduisants que lors de leurs deux premiers matchs contre le Honduras (3-0) et la Suisse (5-2). Mais peut-on leur en vouloir alors que l'état de fraîcheur est une donnée importante pour la suite de la compétition ? La presse française est loin de taper sur ses joueurs et préfère retenir l'essentiel avec la qualification pour les 8es de finale contre le Nigeria.

«Affaiblis par les changements, sans imagination ni justesse, les Bleus ont livré un match très ordinaire face à l'Equateur. Une autre Coupe du monde commence, lundi prochain à Brasilia, face au Nigeria» , écrit L'Equipe. «Avec six changements par rapport à la Suisse, le patron des Bleus a gagné en paix sociale et gestion des ego ce qu'il a perdu sur le plan du jeu» , note Le Parisien. «Certains avanceront que le tournoi de la France est d'ores et déjà réussi, avec une image positive et un jeu séduisant, apprécié mondialement» , poursuit le quotidien régional.

Une piqûre de rappel

Après l'euphorie des deux premiers matchs, joueurs et fans de l'équipe de France on pu se rappeler que le parcours était encore long jusqu'à la finale. «Une bonne piqûre de rappel avant le 8e face au Nigeria» , indique Eurosport. «Les derniers mois ont beau avoir été un long fleuve tranquille, on a peut-être oublié un peu vite les difficultés de l'équipe de France à l'été ou au début d'automne derniers. Mais parfois, elles réapparaissent. Un peu, en tout cas» , note RMC.

Le moral et la confiance ne sont pas touchés, et il n'y a finalement qu'une petite déception concernant le spectacle. D'ailleurs la presse équatorienne reconnaît la supériorité de la France sur ce match. «La France, qui a préservé au moins quatre de ses titulaires, est apparue supérieure à l'Equateur pendant une grande partie de la rencontre» , constate El Comercio. El Telegrafo continue de penser que «les Bleus se profilent petit à petit comme des candidats au titre.»

La France a «montré ses limites» pour l'Espagne

En revanche, nos plus proches rivaux ne se privent pas pour se défouler un peu, comme en Espagne. «La France et la loi du service minimum» , titre Marca. Pour AS, la France «a perdu de son aura» , alors qu'El Mundo estime que «l'équipe de Didier Deschamps, principalement composée de remplaçants, est tombée de haut, et a montré ses limites.» Les médias anglophones montrent toujours leur «tendresse» habituelle envers les Français. «La France a paru soudain un peu moins susceptible d'avancer dans cette Coupe du monde et de la gagner» , explique The Independent.

«Ce fut un match aux deux cartons rouges : l'un a été donné, l'autre pas» , écrit The Guardian en référence à l'expulsion d'Antonio Valencia et du coup de coude de Mamadou Sakho. Le Wall Street Journal en a profité pour jouer sur le cliché du fromage français : «Après avoir coupé en tranches leurs premiers adversaires comme des Camembert rôtis, les Français ont inexplicablement perdu leur finesse.» Aux Bleus de convaincre à nouveau lundi face aux Super Eagles !

Et vous, que pensez-vous de la prestation des Bleus ? Etes-vous inquiets pour la suite ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Publiez un commentaire» ...



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2014


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
"Le PSG aimerait absolument récupérer Ousmane Dembélé dans le cadre d'un deal avec le FC Barcelone pour Neymar..." Pour le PSG, ce serait une :

Bonne idée
Mauvaise idée
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB