Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Sans enjeu et sans jeu - Débrief et NOTES des joueurs (Costa Rica 0-0 Angleterre)
Par Maxime Deloffre - Actu Mondial 2014, Mise en ligne: le 24/06/2014 à 20h03
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Déjà qualifié pour les huitièmes de finale où il rencontrera la Grèce, le Costa Rica a longtemps fermé le jeu pour obtenir le point du nul et conserver la première place du groupe (0-0). La formation anglaise, largement remaniée, est loin d'avoir montré le sursaut d'orgueil attendu.

Sans enjeu et sans jeu - Débrief et NOTES des joueurs (Costa Rica 0-0 Angleterre)
Daniel Sturridge a été l'un des rares anglais à bousculer le Costa Rica.

Malgré l'élimination précoce des Anglais, les supporters des Three Lions avaient fait le déplacement en masse. Les Britanniques se faisaient entendre dès l'hymne national, «God Save The Queen» , sous le regard du prince Harry venu assister à la rencontre.

Mais le spectacle a été d'une pauvreté incroyable. Les neuf changements effectués par Hodgson dans son onze de départ ont pénalisé son équipe, manquant d'automatisme, face à une sélection du Costa Rica qui a rapidement pris le parti de défendre pour sauver le match nul et terminer en tête du «groupe de la mort» . Elle défiera la Grèce, qualifiée à la dernière minute dans le groupe C, derrière la Colombie, en huitièmes de finale.

Sturridge seul contre tous

L'entame de match était à l'avantage des Costariciens, qui inquiétaient Foster à la faveur d'une frappe détournée de Campbell. Les Anglais peinaient toujours à rentrer dans le match et s'en remettaient à Sturridge qui redoublait d'audace pour inquiéter Navas à plusieurs reprises, mais trouvant trop peu le cadre. L'attaquant de Liverpool aurait d'ailleurs dû obtenir un penalty à la demi-heure de jeu, balancé dans la surface par Duarte. Mais l'arbitre restait de marbre.

L'heure de la sieste

La seconde période s'avérait encore plus soporifique. Le Costa Rica prenait le parti de préserver le point du match nul pour conserver la tête du groupe D. Et les Three Lions ne parvenaient guère à se montrer plus affûtés. Les entrées de Sterling, Gerrard puis Rooney n'y changeront rien. Au coup de sifflet final, au terme d'une seconde période insipide, le sélectionneur Pinto serrait les poings sur le banc, ravi de son coup.

Lampard et Gerrard tournent la page ?

Malgré leur élimination, et leur dernière place dans ce groupe, les Anglais ne fuyaient pas leur public. Au contraire, les Britanniques saluaient leurs supporters pendant de longues minutes, rejoints par Hodgson. Le public brandissait notamment des pancartes en hommage à Lampard et Gerrard, qui ont certainement disputé leur dernier match sur la scène internationale. Une page se referme, vivement l'Euro 2016 ! Le Costa Rica en revanche demeure invaincu et conserve la tête du groupe devant l'Uruguay, tombeur de l'Italie (1-0). Le petit poucet a terrassé trois sélections championnes du monde.

La note du match : 4/10

L'Angleterre n'a pas montré le sursaut d'orgueil attendu, le Costa Rica a eu peur de laisser filer la première place. Le match a clairement manqué d'intensité, malgré plusieurs gestes techniques et combinaisons assurant, a minima, le spectacle. La seconde période n'a pas été plus productive, l'Angleterre monopolisant le ballon de manière stérile, tandis que le Costa Rica ne faisait même plus l'effort de contrer… Le onze de départ d'Hodgson n'a pas pris, et les Ticos ont rapidement cherché à assurer le nul pour terminer premiers du groupe D.

Les NOTES des joueurs :

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Daniel Sturridge (6,5)

Le seul survivant du match face à l'Uruguay, avec Cahill, a été le plus remuant des Anglais. Vif, technique, il a alerté Navas à plusieurs reprises et a montré énormément d'envie et d'audace, à l'image de sa reprise à 30 mètres des buts, juste au-dessus de la barre ou de sa tentative dans la surface en seconde période. Mais il a trop souvent manqué le cadre. Il aurait dû obtenir un penalty à la demi-heure de jeu, balancé par Duarte.

COSTA RICA :

Keylor Navas (5) : auteur de plusieurs arrêts en première période, il doit surtout son salut au manque de précision de Sturridge, qui laisse ses crampons sur sa cuisse au retour des vestiaires. Le gardien de Levante gardera des traces quelques jours.

Cristian Gamboa (4,5) : moins en vue que Diaz dans l'autre couloir, il a semblé manquer un peu de fraîcheur et n'est quasiment jamais monté. Mais défensivement il a rempli son rôle.

Oscar Duarte (4) : bousculé dans le jeu, il aurait pu coûter très cher à ses coéquipier. Il aurait dû être sanctionné en première période pour avoir balancé Sturridge dans la surface. De même après le repos, il déséquilibre Sterling dans la surface bien que la faute soit moins évidente.

Giancarlo Gonzalez (6) : il a intercepté de nombreux ballons, avortant les phases offensives des Anglais. Très serein, il a été parfait dans son rôle de libéro et a parfaitement coordonné sa défense. Il écope d'un carton jaune pour une obstruction sur Barkley qui filait au but.

Roy Miller (4,5) : titularisé pour la première fois de la compétition, il est apparu un cran en-dessous du duo Duarte – Gonzalez, manquant de repère mais courageux dans les efforts fournis lors de cette rencontre.

Junior Diaz (5,5) : le latéral gauche a été au diapason tout au long de la rencontre. Il a osé quelques incursions dans le camp anglais en première période puis fermé le couloir en seconde période. En bon soldat, il a fait ce que Pinto lui demandait. Et tant pis pour le spectacle.

Yeltsin Tejada (6) : toujours très précieux dans la récupération et dans le pressing, il confirme match après match le potentiel qui est le sien. Il n'a pas chômé, surtout lorsque les vagues anglaises ont déferlé sur ses buts.

Celso Borges (5) : à l'image de son équipe, il a paru très confiant dans son jeu en première période, avant de reculer et de subir les assauts anglais après le repos. Il aurait pu ouvrir le score sur un coup franc somptueux, détourné par Foster. Remplacé à la 78e minute par Michael Barrantes (non noté) qui a colmaté les failles dans l'entrejeu pour mieux assurer le 0-0.

Randall Brenes (4,5) : titularisé pour la première fois de la compétition, il n'a pas été d'une grande aide pour Campbell et Ruiz. Trop timide, pas assez impliqué dans ses duels, il n'a pas réussi son match. Remplacé à la 59e minute par Cristian Bolanos (5) qui à l'inverse frappe au but sur l'un de ses premiers ballons et a apporté de la vitesse au jeu, grâce à ses nombreuses courses. Avant de devoir défendre comme le reste des Ticos.

Joel Campbell (6) : il s'est illustré d'entrée en inquiétant Foster sur une frappe détournée. Très disponible, n'hésitant pas à décrocher pour apporter des solutions, il a été le point d'appui de ses coéquipiers et n'a perdu qu'une poignée de ballons. Moins en vue après le repos, son entraîneur le préserve pour le tour suivant. Remplacé à la 65e minute par Marcos Urena (non noté).

Bryan Ruiz (5,5) : bien pris au marquage par les joueurs anglais, il a néanmoins été le relayeur de son équipe. Il s'est même autorisé des gestes techniques somptueux, dont une talonnade parfaite devant Lampard et une roulette dans l'entrejeu. Il a réussi à unifier ses coéquipiers en bon capitaine, mais n'a plus touché un ballon dangereux après le repos.

ANGLETERRE :

Ben Foster (5,5) : il détourne magnifiquement un coup franc de Borges en première période pour sauver son camp. Il a passé une mi-temps beaucoup plus tranquille après le repos, très rarement inquiété.

Phil Jones (5) : le défenseur mancunien n'a pas toujours réussi à se porter vers l'avant, mais il a réussi à contenir les débordements de Ruiz et de Brenes dans son couloir droit, en s'aidant notamment de sa puissance physique. Dommage qu'il n'ait pas proposé plus de solutions offensives.

Chris Smalling (4,5) : gêné par Campbell en début de rencontre, il a repris le dessus dès la demi-heure de jeu, et n'a eu quasiment aucune intervention à faire après le repos.

Gary Cahill (5,5) : il a remporté la majorité de ses duels mais il a surtout essayé de participer à la construction du jeu, voyant ses coéquipiers peiner en attaque. Le seul rescapé, avec Sturridge, du match contre l'Uruguay a beaucoup donné, mais n'a pas pu combler à lui seul les défaillances de son équipe.

Luke Shaw (5,5) : il confirme les espoirs qui sont placés en lui, car on sent chez ce joueur de 18 ans un grand talent. Mais tant dans son rôle défensif qu'offensif, il a montré qu'il manquait encore d'expérience sur la scène internationale. Rien d'étonnant. Ses montées offensives ont également été intéressantes mais sans être récompensées.

Jack Wilshere (5,5) : très en vue sur le terrain, il a essayé de dynamiser le jeu des Three Lions mais a été souvent pris en tenaille par les milieux adverses et a finalement peu pesé sur le jeu. Il a toutefois réussi à combiner à plusieurs reprises avec Sturridge, qu'il sert parfaitement à l'issue d'un une-deux mais le buteur de Liverpool manquait le cadre. Remplacé à la 73e minute par Steven Gerrard (non noté), qui hérite du brassard alors porté par Lampard jusqu'alors.

Franck Lampard (5,5) : sans doute son dernier match avec les Three Lions. Il n'a pas démérité, appliqué défensivement, mais n'a pas réussi à étendre son rayonnement sur le plan offensif, largement à la dérive ce mardi. Il salue longuement les supporters après la rencontre, se rendant seul au pied de la tribune pour les remercier.

James Milner (4) : pour ses premières minutes disputées dans ce Mondial, il n'a jamais trouvé sa place sur le terrain. Titularisé sur l'aile droite par Roy Hodgson, il n'a jamais pesé dans son couloir. Remplacé à la 76e minute par Wayne Rooney (non noté) qui a donné autant d'efforts en 15 minutes que certains de ses coéquipiers pendant 90 minutes. Il a été servi à de nombreuses reprises et a essayé de jouer de son physique pour forcer le verrou adverse, sans succès.

Ross Barkley (4,5) : il était destiné par Hodgson à être le meneur de l'Angleterre, mais on l'a trop peu vu, errant au milieu de terrain malgré quelques accélérations intéressantes. Son jeu a été trop lent et pas assez surprenant pour faire la différence.

Adam Lallana (4,5) : parfois effacé, peinant à trouver sa place dans le jeu des Three Lions, il n'a pas démérité mais n'a pas eu la réussite de son côté, ne parvenant pas à percer la défense adverse. Remplacé à la 62e minute par Raheem Sterling (5,5) dont la vivacité à énormément aidé ses coéquipiers et déboussolé ses adversaires.

Daniel Sturridge (6,5) : lire le commentaire ci-dessus.

Et pour vous, quels ont été les MEILLEURS joueurs et les MOINS BONS de chaque équipe ? Réagissez dans la rubrique "commentaires" ci-dessous !

Retrouvez tous les résultats et le classement du Groupe D sur Maxifoot en cliquant ici.

Le prince Harry avait fait le déplacement pour regarder les Three Lions

Bryan Ruiz et Adam Lallana n'ont pas fait briller les attaquants

Les joueurs anglais et leur sélectionneur remercient leur public après la rencontre

FICHE TECHNIQUE
Coupe du monde / Groupe D (3e journée)
Costa Rica 0-0 Angleterre (0-0)
Estadio Mineirao (Belo Horizonte)
Arbitre : M. Djamel Haimoudi (Algérie)
Avertissements : Gonzalez (60e) pour le Costa Rica ; Barkley (53e), Lallana (57e) pour l'Angleterre.
Costa Rica : Navas - Gamboa, Duarte, Gonzalez, Miller, Diaz - Tejada, Borges (Barrantes, 78e), Brenes (Bolanos, 59e) – Campbell (Urena, 65e), Ruiz (cap.). Sélectionneur : Jorge Luis Pinto.
Angleterre : Foster - Jones, Smalling, Cahill, Shaw – Wilshere (Gerrard, 73e), Lampard (cap.), Milner (Rooney, 76e), Barkley, Lallana (Sterling, 62e) - Sturridge. Sélectionneur : Roy Hodgson.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2014


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Quelle piste offensive étudiée par l'OM jusqu'à présent vous séduit le plus ?

Marcus Thuram (Guingamp)
Patrick Schick (AS Rome)
Dario Benedetto (Boca Juniors)
Salomon Rondon (WBA)
Gaëtan Laborde (Montpellier)
Fernando Llorente (Tottenham)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB