Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Portugal a cru voir le jour s'éteindre en Amazonie ! - Débrief et NOTES des joueurs (États-Unis 2-2 Portugal)
Par Maxime Deloffre - Actu Mondial 2014, Mise en ligne: le 23/06/2014 à 02h06
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le Portugal a eu chaud contre les États-Unis ! Menés 2-1 à dix minutes de la fin du match, les Lusitaniens ont égalisé au bout du temps additionnel et conservent une maigre chance de qualification en huitièmes (2-2). Le couperet est passé tout près.

Le Portugal a cru voir le jour s'éteindre en Amazonie ! - Débrief et NOTES des joueurs (États-Unis 2-2 Portugal)
Cristiano Ronaldo et les siens sont passés tout près de l'élimination !

«La victoire ou les valises» . Paulo Bento résumait l'intérêt de cette rencontre en conférence de presse. Humiliés par l'Allemagne lors du premier match (0-4), les joueurs lusitaniens ont longtemps mené dans la rencontre mais eu peur lorsque les Yanks prenaient l'avantage à dix minutes de la fin du match, dans la chaleur amazonienne. Entré en cours de jeu, Varela a délivré la Selecçao, au terme d'un match complètement fou !

Tout reste à faire contre le Ghana ! Il faudra à tout prix s'imposer largement, pour rattraper son goal average défavorable (-4) . Un nul entre Allemagne et États-Unis qualifierait les deux formations, et n'importe quel carton du Portugal n'y changerait rien ...

L'attaque portugaise se réveille enfin

En 7 matchs de Coupe du monde, le Portugal n'avait marqué que lors d'une rencontre, contre la Corée du Nord en 2010. Pourtant la Selecçao n'a pas mis longtemps à trouver la faille, Nani profitant d'une relance catastrophique de Cameron pour ouvrir le score (0-1, 5e), félicité par ses coéquipiers. Une entame de match idéale, mais Paulo Bento ne desserrait pas les dents sur le banc, en voyant notamment un coup franc de Dempsey, survolté, frôler la barre de Beto.

Le Portugal reculait minute après minute et laissait les Yanks prendre le contrôle du jeu, mais sans parvenir à trouver la faille. L'activité de Bradley et Bedoya submergeait l'entrejeu portugais.Et pourtant, Nani trouvait le poteau avant la mi-temps et Howard détournait in extremis la reprise d'Eder. Mais le Portugal ne faisait pas le break et restait à la merci des joueurs de Klinsmann.

Les Yanks retournent la Selecçao

Les Américains accentuaient leur emprise sur le jeu au retour des vestiaires. R. Costa repoussait sur sa ligne une tentative de Bradley. Mais ce n'était que partie remise. Jones mystifiait Beto d'une frappe enroulée (1-1, 64e), réveillant soudainement le public américain. Le Portugal réagissait enfin et sortait de sa torpeur, mais sur un contre mené à la vitesse de l'éclair, Dempsey offrait l'avantage aux siens à dix minutes de la fin du match (2-1, 82e). Klinsmann sautillait d'excitation sur son banc, Ronaldo ne cachait plus son agacement tandis que les supporters portugais assistaient, dépités, à la fin de rencontre. Mais sur le banc, Paulo Bento, perplexe, tranchait avec l'hystérie collective, sachant que le plus dur reste à faire.

Varela entretient le droit de rêver

Dominé, poussé dans ses retranchements, le Portugal se ruait à l'attaque. Les Américains, épuisés, ne se relevaient plus après leurs tacles. Sorti, Dempsey ne manquait pas une miette de la fin de rencontre, qui voyait le scénario du Mondial de 2002 se répéter, où les Yanks l'avaient emporté (3-2). Mais sur l'ultime occasion du match, Ronaldo adressait un centre à Varela qui reprenait rageusement de la tête et égalisait (2-2, 95e) ! Les joueurs portugais exultaient, douchant la joie des Américains qui se voyaient déjà en huitièmes. Le Portugal a encore le droit de rêver. 

La note du match : 7/10

Le Portugal a réussi l'essentiel en ouvrant le score rapidement, avant de laisser le contrôle du jeu à une sélection américaine explosive. Acclamé à chaque prise de balle, Ronaldo a fait le show techniquement mais le jeu collectif était plus fringuant chez les Yanks. Peu de temps mort, un public au rendez-vous, la rencontre a été plaisante et indécise jusqu'au coup de sifflet final, avec deux buts inscrits lors des dix dernières minutes. Un scénario fou !

Les buts

- Nani récupère dans la surface un dégagement complètement manqué de Cameron. L'ailier ne se pose pas de question et frappe en force dans les six mètres (0-1, 5e).

- Jones hérite du ballon à l'entrée de la surface. Il élimine Nani d'un crochet et enroule sa frappe du pied droit qui laisse Beto sans réaction (1-1, 64e).

-  Zusi feinte la frappe et remet intelligemment pour Dempsey à l'entrée des six mètres. Couvert par Bruno Alves, au sol, il reprend d'une manière peu académique de la poitrine mais met le cuir au fond (2-1, 82e).

- Ronaldo centre depuis l'aile droite pour Varela qui devance les défenseurs américains et crucifie Howard à bout portant (2-2, 90e+5).

Les NOTES des joueurs :

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match Clint Dempsey (7,5/10)

L'Américain s'était cassé le nez contre le Ghana il y a 4 jours, mais l'attaquant a souhaité tenir son rang. Il a été un danger de tous les instants dans cette rencontre. Un coup franc juste au-dessus de la barre, des appels lancés à la seconde près, il a multiplié les débordements et offre le deuxième but aux Américains en fin de rencontre, son deuxième en deux matchs. Remplacé à la 87e minute par Chris Wondolowski (non noté).

ÉTATS-UNIS :

Tim Howard (5,5) : il se couche trop tôt face à Nani sur l'ouverture du score. Auteur de plusieurs arrêts décisifs, notamment face à Eder en fin de première période, il aura longtemps contenu les tentatives portugaises jusqu'à l'égalisation de Varela.

Fabian Johnson (6) : en difficulté en défense face à Ronaldo, il a en revanche apporté le danger en attaque grâce à sa vitesse et a même tenté sa chance du gauche. Extrêmement actif tout au long de la rencontre.

Geoff Cameron (5) : il manque totalement son dégagement en début de rencontre, le ballon partant derrière lui, profitant à Nani qui ouvrait le score. Il a réussi à vite se ressaisir, en prenant souvent le dessus sur Eder, mais s'est rendu coupable de grosses fautes.

Matt Besler (5,5) : très solide en défense, il a réussi à prendre le pas sur les attaquants lusitaniens mais il s'effondre après un tacle, touché au genou. Il a baissé d'un cran en fin de rencontre, laissant Varela le devancer sur l'égalisation tardive de la Selecçao.

DaMarcus Beasley (5) : il a été bousculé dans son couloir gauche par Nani. C'est de son couloir que sont venues les attaques portugaises. Remplacé à la 85e minute par Timothy Chandler (non noté) qui laisse filer Ronaldo dans son couloir sur l'égalisation.

Jermaine Jones (6,5) : impressionnant par son activité sur le plan offensif, il a su se faire oublier des défenseurs pour allumer des mèches à plusieurs reprises. Il inscrit un but remarquable depuis l'entrée de la surface.

Kyle Beckerman (5,5) : auteur d'un gros tacle sur Meireles dans le premier quart d'heure, il lui assène un coup de coude au visage avant de se relever, sans que l'arbitre ne s'en rende compte. Il réalise notamment un retour parfait sur Eder à l'heure de jeu.

Graham Zusi (5,5) : plus discret que Dempsey, il n'a pas démérité et s'est mis au service de son coéquipier, gravitant autour de son capitaine pour proposer une solution aussi souvent que possible, mais il a perdu beaucoup de ballons.

Michael Bradley (6,5) : il a touché un nombre incroyable de ballons, alertant Dempsey dès que possible et tentant sa chance aux 30 mètres. Mais ses efforts n'ont pas été récompensés, malgré son activité incroyable sur le plan offensif, notamment en seconde période où il voit R. Costa repousser sa tentative sur sa ligne.

Alejandro Bedoya (6) : il a souvent joué dans son camp mais a organisé intelligemment le jeu, distribuant des ballons précieux et distillant des passes millimétrées. Mais ses transversales ont souvent amené à des pertes de balle. Remplacé à la 72e minute par DeAndre Yedlin (non noté).

Clint Dempsey (7,5) : lire le commentaire ci-dessus.

PORTUGAL :

Beto (6) : battu deux fois en l'espace d'un quart d'heure, il a néanmoins repoussé plusieurs tentatives de Dempsey et évité à ses coéquipiers de sombrer en Amazonie.

Joao Pereira (5,5) : sous la menace d'une suspension pour le dernier match, il s'est appliqué dans ses interventions ce qui a pu se traduire par une certaine timidité dans les duels. Mais cela n'a pas entaché sa performance, solide du reste.

Ricardo Costa (5,5) : le vétéran des Lusitaniens, 33 ans, a tenu son rôle avec sérieux. Il a eu toutes les peines du monde à contenir Dempsey mais n'a jamais baissé les bras et sauve les siens en repoussant une tentative de Bedoya sur sa ligne, au retour des vestiaires.

Bruno Alves (5,5) : souvent pris de vitesse par les attaquants américains, ses coéquipiers lui doivent beaucoup quand même. Souvent très bien placé et intelligent dans la lecture du jeu, il a intercepté de nombreux ballons qui auraient pu finir au fond.

André Almeida (6) : il a remplacé Fabio Coentrao, blessé, et rentré au Portugal. Le latéral gauche a été concentré dans ses duels en défense et a énormément proposé en attaque lorsque Ronaldo repiquait dans l'axe. Touché, il doit céder sa place à la mi-temps. Remplacé à la 46e minute par William Carvalho (4) qui a été submergé sur son couloir gauche, privilégié par Dempsey pour ses débordements.

Raul Mereiles (5) : victime d'un coup de coude de Beckerman en début de rencontre, il a eu du mal à se montrer conquérant dans l'entrejeu. Il a tenté de faire la liaison entre le milieu de terrain et l'attaque, mais a peiné sur le plan défensif à étouffer l'activité des Yanks. Remplacé à la 69e minute par Silvestre Varela (6,5), peu en vue jusqu'à l'égalisation en toute fin de rencontre, offrant encore un peu d'espoir aux Portugais dans ce Mondial.

Miguel Veloso (5,5) : positionné en sentinelle devant la défense, il a saisi chaque occasion pour porter le ballon vers l'avant et alerter ses attaquants, franchissant le premier rideau ballon au pied mais a trop subi le jeu adverse en reculant.

Joao Moutinho (4,5) : le milieu monégasque a encore une fois éprouvé toutes les peines du monde à se montrer décisif. Il a réussi quelques ouvertures lumineuses mais dans l'ensemble, il est en deçà du niveau qu'il avait l'année passée. Ses caviars se font attendre.

Nani (6) : il a eu du mal à être constant tout au long de la rencontre mais a été l'un des plus combatifs de son équipe. Véritable renard des surfaces sur le premier but, il frappe le montant d'Howard juste avant la pause. Supérieur techniquement, il s'est néanmoins frustré au cours de la rencontre, sevré de ballons.

Helder Postiga (non noté) : la malédiction se poursuit pour les attaquants lusitaniens. Après Hugo Almeida, c'est à son tour de sortir sur blessure, dès le premier quart d'heure. Remplacé à la 16e minute par Eder (5) qui a pesé par sa puissance physique mais a peu été en situation de frappe. Il manque son face-à-face avec Howard juste avant le repos.

Cristiano Ronaldo (6) : toujours en délicatesse avec son genou gauche, il a réalisé plusieurs gestes techniques dont il a le secret et reçu les acclamations du public. Mais il a soufflé le chaud et le froid, manquant complètement une frappe dans la surface à l'heure de jeu. Inhabituel de sa part. On l'a senti encore emprunté dans son jeu, mais toujours aussi déterminé, il s'arrache pour délivrer une passe décisive à Varela juste avant le coup de sifflet final !

Et pour vous, quels ont été les MEILLEURS joueurs et les MOINS BONS de chaque équipe ? Réagissez dans la rubrique "commentaires" ci-dessous !

Retrouvez tous les résultats et le classement du Groupe H sur Maxifoot en cliquant ici.

Nani avait rapidement ouvert le score, mais le Portugal a souffert

Cristiano Ronaldo s'est montré agacé et pas toujours en réussite

Tim Howard s'incline en toute fin de rencontre et voit s'échapper la victoire

FICHE TECHNIQUE
Coupe du monde / Groupe G (2ère journée)
États-Unis 2-2 Portugal (0-1)
Arena Amazonia (Manaus)
Arbitre : M. Nestor Pitana (Argentine)
Buts : Jones (64e), Dempsey (82e) pour les États-Unis ; Nani (5e), Varela (90e+5) pour le Portugal.
Avertissements : Jones (75e) pour les États-Unis.

États-Unis : Howard - Johnson, Cameron, Besler, Beasley (Chandler, 85e) - Jones, Beckerman - Zusi, Bradley, Bedoya (Yedlin, 72e) – Dempsey (cap.) (Wondolowski, 87e). Sélectionneur : Jürgen Klinsmann.

Portugal : Joao Pereira, Ricardo Costa, Bruno Alves, Andre Almeida (W. Carvalho, 46e) - Meireles (Varela, 69e), Veloso, Moutinho - Nani, Postiga (Eder, 16e), Ronaldo (cap.). Sélectionneur : Paulo Bento.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2014


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Quelle équipe allez-vous supporter en Ligue 1 cette saison ?

Paris SG
Marseille
Lyon
Lille
Saint-Etienne
Monaco
Nice
Bordeaux
Nantes
Strasbourg
Rennes
Toulouse
Montpellier
Metz
Nimes
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB