Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Equipe de France : la porte reste ouverte pour Abidal, Evra est le n°1 à son poste pour Deschamps !
Par Pierre-Damien Lacourte - Equipe De France, Mise en ligne: le 25/03/2014 à 09h26
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

S'il n'a plus les faveurs de Claudio Ranieri à Monaco, Eric Abidal reste un candidat à l'équipe de France. Pour Didier Deschamps, le capitaine de l'ASM peut encore faire partie des 23 Bleus appelés à disputer la Coupe du monde. Patrice Evra peut lui déjà préparer sa valise. Le Mancunien est bien le numéro un à son poste en sélection.

Equipe de France : la porte reste ouverte pour Abidal, Evra est le n°1 à son poste pour Deschamps !
Eric Abidal conserve une petite chance de voir le Brésil cet été.

A moins de trois mois du coup d'envoi de la Coupe du monde, Didier Deschamps est un sélectionneur heureux. Son avant-centre, Karim Benzema, si décrié il y a quelques mois encore, tient aujourd'hui peut-être la forme de sa vie. Le 5 mars dernier, il brillait avec l'équipe de France en amical contre les Pays-Bas (2-0). Dimanche, il inscrivait encore deux des trois buts du Real Madrid face au FC Barcelone dans un Clasico de folie (3-4).

«Je n'ai pas besoin de beaucoup le superviser. Il a connu des moments difficiles, il avait des statistiques critiquables et critiquées. Il est très affûté et il a un très bon niveau, affirme le sélectionneur tricolore, interrogé sur RTL. Il a de nouveau cette capacité à mettre de l'intensité dans ses appels, notamment dans la profondeur. (...) C'est surtout sa condition athlétique qui fait la différence. Quand il fait des appels, il fait des sprints. Il a retrouvé la confiance et une efficacité devant le but.»

Abidal doit retrouver le terrain, après...

En revanche, le cas Eric Abidal est aujourd'hui plus compliqué pour Deschamps. L'équipe de France s'est-elle définitivement éloignée pour le défenseur monégasque, en grosse difficulté ces derniers temps et qui a même refusé de prendre place en tribune dimanche contre Lille (1-1) ? «Ça regarde Éric, Ranieri et ses dirigeants. J'en prends note, mais ce n'est pas pour ça que ça aura des conséquences. Le problème pour Abi, c'est que ça fait plus d'un mois qu'il n'a pas été actif. Il a eu des graves soucis sur le plan médical avant. La première des choses, c'est qu'il soit compétitif et présent sur le terrain. Il est revenu de nulle part, c'est quelque chose d'exceptionnel, il a beaucoup de caractère, de volonté. Tout dépendra de sa tête et de son corps. La hiérarchie est évolutive», avance le sélectionneur.

S'il n'a quasiment plus aucune chance de retrouver une place de titulaire, Abidal peut donc toujours espérer une place parmi les 23 Bleus qui se rendront au Brésil. A condition bien évidemment qu'il réintègre le onze de départ monégasque rapidement.

«La route est longue» pour Brandao

Autre sujet abordé par l'ex-entraîneur de l'OM, le cas Patrice Evra. S'il a quasiment toujours été remis en question depuis sa première sélection qui remonte déjà à 2004, le défenseur de Manchester United est désormais bien installé dans le couloir gauche des Bleus, malgré l'émergence du Parisien Lucas Digne, qui a connu sa première sélection le 5 mars dernier contre les Pays-Bas.

«Tout le monde peut avoir son avis. Il a fait de bons matchs, d'autres moins bons. C'est un joueur qui a une expérience internationale et qui joue dans un très bon club anglais. C'est quelqu'un que je connais bien et il est compétitif sur le terrain. Sur cette phase de qualification, c'était le numéro un. C'est lui qui a le plus joué à ce poste», rappelle le sélectionneur, qui s'est aussi exprimé sur la candidature de Brandao.

«Il a une chance d'être Français, oui... Après, c'est beau d'avoir un joueur étranger comme ça qui déclare sa flamme. Mais de là à être sélectionné, la route est longue», a poliment répondu Deschamps. Rio, c'est loin, mais pour le Stéphanois, c'est aujourd'hui très, très loin...

Que pensez-vous des déclarations de Dechamps ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique Commentaires ci-dessous.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Tottenham a t-il fait un bon choix en signant un contrat avec Mourinho jusqu'en 2023 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB