Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lyon : Puel renvoie Aulas dans les cordes
Par Nicolas Lagavardan - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 06/09/2012 à 10h23
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Jean-Michel Aulas a sans doute exagéré en essayant de faire porter à Claude Puel la responsabilité des difficultés financières actuelles de l'OL. L'ancien entraîneur lyonnais n'a pas manqué l'occasion de répondre sans détours à son ex-président…

Lyon : Puel renvoie Aulas dans les cordes
Puel - Aulas, je t'aime, moi non plus...

Jean-Michel Aulas ne manque jamais une occasion de mettre sur le dos de Claude Puel tous les maux de l'Olympique Lyonnais. Accusé tout au long de l'été par le président des Gones d'avoir jeté l'argent par les fenêtres durant son passage dans le Rhône (ceci expliquant désormais la nécessité pour le club de dégraisser considérablement), l'ex-entraîneur de l'OL a tenu à réagir.

Aulas n'a pas attendu Puel pour jeter l'argent par les fenêtres

Par le biais d'un communiqué, le nouvel entraîneur de l'OGC Nice rappelle notamment certains faits à son ex-président. «Je me suis toujours adapté à la politique du club qui m'employait, que ce soit à Lille, à Lyon ou maintenant à Nice. L'OL avait engagé avant mon arrivée quatre joueurs lillois : Abidal, Bodmer, Keita et Makoun, pour des montants de transfert atteignant dix fois le prix d'acquisition de ceux-ci par le LOSC» , a-t-il rappelé. Les quatre Dogues recrutés entre 2004 et 2008 avaient coûté 46,1 millions d'euros.

«La politique de gros transferts était donc initiée bien avant ma nomination et concernait bien d'autres joueurs» , souligne-t-il, alors que de son côté, Aulas refuse toute responsabilité en affirmant que Puel disposait des pleins pouvoirs en matière de recrutement. Mais pour l'accusé, le vrai patron était bel et bien le président.

Le cas Cissokho, un révélateur pour Puel

Le cas Aly Cissokho, acheté pour 15 millions d'euros au FC Porto et revendu cet été au FC Valence pour 6 millions, en est un bel exemple. Alors qu'il avait été demandé à ce joueur plus de structure et de professionnalisme, la seule réponse apportée fut de lui accorder une revalorisation salariale (quasi le double) sans contrepartie sur la durée du contrat, «et ce du seul fait de son président» , a révélé Puel.

«C'est une forme de management particulière à laquelle, il est vrai, je n'étais pas habitué» , a-t-il conclu. Fallait pas le chauffer... Puel mettra certainement un point d'honneur à motiver ses joueurs lors de la 19e journée de Ligue 1, pour ses retrouvailles avec l'OL à Gerland…

Que vous inspire la réponse de Puel à Aulas ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l'espace «Publiez un commentaire»…



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Faire revenir Juninho à l'OL est-il un bon choix pour le club lyonnais ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Votre Equipe type
2018
par les lecteurs
de Maxifoot
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB