Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L1 : les sponsors arrivent au triple galop sur les fesses des joueurs
Par Maxime Deloffre - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 10/08/2012 à 10h32
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Pour la première fois en L1, la restriction sur la surface publicitaire n'est plus en vigueur. Montpellier s'apprête d'ailleurs à en floquer un sur le dos de ses shorts. Où comment transformer les joueurs en panneaux publicitaires…

L1 : les sponsors arrivent au triple galop sur les fesses des joueurs
Belhanda aura aussi de la pub derrière son short cette saison.

Cette décision aurait pu faire le bonheur de Dijon la saison passée. Le club bourguignon avait apposé deux logos d'associations caritatives et dépassé les 1.250 cm² de surface publicitaire autorisés par la Ligue. Pour un excès de noblesse, Dijon avait dû retirer l'un des deux logos sous peine d'écoper de 5.000 € d'amende.

La fin des restrictions

La Ligue de Football Professionnel (LFP) a accepté pendant l'Euro de mettre un terme aux restrictions publicitaires qui existaient. «Les restrictions sur le nombre, la taille et la place des sponsors sur les équipements de joueurs ont été annulées par le Conseil d'administration de la LFP fin juin, à la demande des clubs», a-t-elle indiqué. Les tuniques peuvent désormais afficher plus de 6 sponsors sur plus de 1.250cm², et sur les dos de short, zone jusqu'alors interdite.

Montpellier se lance le premier

Les nombreuses marques publicitaires sur le torse, le dos ou les bras faisaient déjà tourner la tête, il faudra également regarder les dos de short, autrement dit les fesses des joueurs, à présent. Montpellier est le premier à s'illustrer, après avoir conclu un accord avec le label du groupe de rap français Sexion d'Assaut, Wati B. Les regards des supportrices pourront désormais se poser en toute légitimité sur les fesses des joueurs.

En dépit de toute décence, cette loi fera le bonheur des diverses trésoreries de Ligue 1. «Nécessité fait loi», reconnaît Philippe Diallo, secrétaire général de l'UCPF, le syndicat des présidents de clubs, dans les colonnes de L'Equipe. «Les budgets des grands sponsors sont à la baisse. Il fallait laisser à chaque club le choix de s'ouvrir à des partenaires moins riches mais plus nombreux pour assurer son budget sponsoring», explique-t-il.

Avec l'apparition de nouveaux sponsors sur des zones jusqu'alors interdites aux publicitaires, les joueurs sont en passe de devenir des panneux de pub, à ne plus savoir où donner de la tête. Et Montpellier ne fera pas exception, Nancy serait proche de franchir le pas. En attendant les autres.

Selon vous, est-ce une bonne chose d'autoriser plus de publicités sur les équipements des joueurs ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l'espace «Publiez un commentaire»...



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
PSG-Bayern, qui va se qualifier ?

Qualification du PSG
Qualification du Bayern Munich
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB