Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Auxerre au finish
Par Patrick Audouard - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 23/12/2004 à 00h02
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Auxerre a difficilement pris le dessus sur les Nantais lors du dernier huitième de finale de la Coupe de la Ligue (2-1), grâce à un but de Cheyrou inscrit à deux minutes de la fin du temps réglementaire. De son côté, Sochaux, tenant du titre, a connu une nouvelle désillusion à Bonal en se faisant éliminer aux tirs aux buts par Caen (0-0, 4 t. a. b. à 3).

Auxerre-Nantes : quand la persévérance paie

Les enjeux

La Coupe de la Ligue est le seul titre national qui manque à la vitrine de l'AJ Auxerre. C'est dire si les protégés de Guy Roux, en forme olympique depuis quelques semaines, auront à coeur de s'adjuger ce lucratif trophée. Mais pour cela, il faudra passer un obstacle nantais qui s'annonce redoutable. «Sur le terrain, quelle que soit la compétition, on a toujours envie de jouer un match et de le gagner» , confiait Philippe Violeau à l'Equipe avant la rencontre. Mais ce match s'annonce plus compliqué qu'il n'y parait. Si le FC Nantes est mal en point en championnat, les Canaris ont toujours excellé dans les coupes nationales, et ne seraient pas contre une victoire dans une compétition qu'ils n'ont jamais remportée. De plus, les Auxerrois souffriront de l'absence de nombreux cadres, notamment en attaque, avec les absences des créateurs principaux de l'équipe (Lachuer et Kalou, en plus de Mathis, Kaboul ou encore Radet). A Vandenbossche et Tainio de les suppléer au mieux.

Côté nantais, rien ne va plus ! Aux portes des places de relégables en championnat, les Canaris traversent une période de doute importante, traduite dans leurs derniers résultats (3 points pris lors des neuf dernières rencontres). En outre, ils se rendent dans un stade Abbé Deschamps qui leur réussit rarement, pour rencontrer une équipe revancharde (Nantes avait éliminé Auxerre en demi-finales de la compétition la saison dernière). En froid avec des supporters de plus en plus lassés des résultats médiocre de leur équipe, les joueurs de Loïc Amisse, qui n'ont plus rien à attendre de la Ligue 1, doivent donc gagner en Bourgogne pour regagner un peu de confiance avant la trêve. Pour cette rencontre, Savinaud glisse au poste de milieu offensif derrière Ahamada et Bagayoko. Le milieu de terrain défensif est fourni, avec Capoue, Faé, Leray et Toulalan.

Les temps forts

- Première occasion ajaïste. Tainio lance impeccablement Benjani, lequel s'emmène son ballon, mais dévisse sa frappe devant Landreau (2').

- Les Bourguignons mettent la pression ! Sur un centre d'Akale, le ballon est repoussé par les Nantais sur Benjani, seul aux six mètres. L'attaquant auxerrois tergiverse trop, et se fait contrer alors qu'il était en position idéale (15').

- But pour les Nantais, et grosse surprise à l'Abbé Deschamps. Sur une ouverture de Stinat qui semblait anodine, la défense auxerroise s'arrête étrangement de jouer, laissant Ahamada s'emparer du ballon et lober Cool du gauche (0-1, 21').

- Grosse occasion pour les Nantais, avec Ahamada qui file au but sur une belle ouverture de Savinaud. L'ancien Bastiais choisit de centrer pour Bagayoko, qui se fait reprendre par la défense auxerroise (30').

- Coup franc des 30m de Cheyrou, qui s'envole dans les tribunes. Auxerre souffre d'un manque cruel d'inspiration (52').

- Nantes rate la balle de match ! Bagayoko, lancé en profondeur, se présente seul face à Cool, mais bute sur le retour opportun de Mignot, à la limite de la faute. Auxerre est complètement en dedans dans ce match (61').

- Une perte de balle de Benjani profite à Tainio, qui frappe des 20m. Landreau effectue un arrête facile, son premier du match (71').

- Pieroni égalise ! Alors qu'on croyait Auxerre condamné, Benjani obtient un contre favorable au milieu de terrain, et lance parfaitement Pieroni. L'attaquant belge évite la sortie de Landreau et réussit à redresser son tir dans le but vide. Superbe (1-1, 79').

- Landreau doit sortir avec autorité dans les pieds d'Akale (80'). Auxerre semble revigoré par ce but, et pousse de plus en plus, à l'image d'une frappe de Sagna qui passe à côté, au terme d'un déboulé rageur sur la droite (82').

- Bratu prend Sagna de vitesse, mais son tir mollasson bute sur Fabien Cool. Attention aux contres des Nantais, qui peuvent encore créer la surprise (83'). La preuve avec, trois minutes plus tard, un centre de Faé pour Bratu, contré au dernier moment à trois mètres du but (86').

- Auxerre marque son deuxième but ! Quel scénario dans ce match ! Coup franc tiré par Mignot. Le mur repousse sur Cheyrou, qui frappe instantanément des 20m. Dévié par un Nantais, le ballon prend Landreau à contre-pied (2-1, 88').

La performance d'Auxerre

On ne peut pas dire que les Auxerrois ont été brillants dans cette partie, qui les a vu manquer d'allant et de percussion pendant les 80 premières minutes. Cueillis à froid par un but inattendu d'Ahamada, les Bourguignons ont semblé avoir les jambes coupées par ce contre-temps. Installés à contre-coeur dans le camp nantais, ils ont développé un siège du but nantais maladroit et imprécis. Complètement inefficaces avec le seul Benjani en pointe, les Icaunais ont réussi à devenir plus dangereux avec l'entrée de Pieroni à la place d'un Vandenbossche très décevant. Avec deux pointes, les Auxerrois ont intensifié leur pression, ce qui a payé dans les dix dernières minutes. Le duo Benjani-Pieroni a percé à lui seul l'arrière-garde nantaise sur un jeu en profondeur fait maison, avant que Cheyrou ne donne la victoire à son club avec beaucoup de réussite. Tout sourit à l'AJA en cette fin d'année !

En revanche, Fabien Cool a manqué de réussite dans ce match. Le seul tir cadré digne de ce nom des Canaris a en effet fini au fond de ses filets. Le gardien auxerrois a par la suite été très peu sollicité, grâce à une défense solide, malgré quelques largesses en seconde période. A noter le bon match de Sagna sur la droite, et l'intervention limite de Mignot, sur laquelle l'arbitre a été (trop ?) clément avec l'AJA. Au milieu, Violeau a été mis en difficulté et a commis beaucoup de fautes. Son compère de la récupération, Cheyrou, a lui aussi tâtonné longtemps avant de qualifier son équipe sur un tir contré. Tainio a fait ce qu'il a pu, mais n'est pas un meneur offensif dans l'âme. Il s'en est cependant mieux sorti dans ce rôle que les spécialistes du genre, Vandenbossche et Akale, tous deux complètement en-dedans dans cette partie. Enfin, Benjani a paru orphelin de l'absence de Kalou, puis s'est fait violence pour finalement se muer en passeur pour l'adroit Pieroni, dont l'entrée fut laborieuse avant d'être décisive.

La prestation de Nantes

A Auxerre, il faut se méfier du début à la fin du match. Défensivement, les Nantais ont pourtant été parfaits jusqu'à la 79ème minute. Concentrés, bien regroupés devant Landreau, ils ont calmement repoussé chaque centre auxerrois, stoppé chaque percée, contré chaque tir ajaïste. Mis sur orbite par un but tout en finesse d'Ahamada, on pensait que cette fois, les Nantais allaient conserver ce score. Et puis il y a eu cette ouverture parfaite de Benjani pour Pieroni, et la machine est alors retombée dans ses travers. Les coéquipiers de Landreau, qui comme à Lille ont pris deux buts en l'espace de quelques minutes, peuvent s'en vouloir. Ils avaient les moyens de tuer le match face à des Auxerrois peu inspirés, et peu avares d'espaces dans leur défense. Mais les Jaunes de Loïc Amisse n'ont pas cru suffisamment en eux pour aller enfoncer Auxerre, et repartent finalement de Bourgogne avec le moral au fond des chaussettes. Quand rien ne va…

Mickaël Landreau est la frustration nantaise personnifiée ! Le gardien nantais n'a quasiment jamais été inquiété par les Auxerrois avant cette 79ème minute. Dribblé par Pieroni, puis trompé par le tir contré de Cheyrou, le portier international n'a pas eu de veine dans cette rencontre. Sa défense centrale l'a souvent préservé des tirs icaunais. Cetto et Guillon ont réussi un match plein d'application, mais n'ont rien pu faire sur l'inspiration de Benjani. Sur les côtés, Capoue et Leray ont parfaitement bloqué Akale et Vandenbossche. Au milieu de terrain, l'activité de Toulalan s'est étiolée au fil du match, alors que Savinaud a surtout défendu. Enfin, en attaque, Bagayoko et Ahamada se sont montrés très discrets. Le second a néanmoins eu le mérite de marquer sur sa seule occasion franche. A noter les deux occasions ratées par le remuant Bratu, entré en cours de jeu.

Sochaux-Caen : la surprise normande

Au départ, l'affiche semblait déséquilibrée entre des Sochaliens, tenants du titre au jeu léché et des Caennais qui venaient d'encaisser douze buts lors des quatre dernières rencontres. Mais les Sochaliens éprouvaient des difficultés à domicile, puisqu'ils restaient sur trois défaites consécutives en championnat pour une victoire en coupe d'Europe. Autant dire que la sérénité n'était plus de mise au Stade Bonal, et le venue des fragiles Caennais était l'occasion rêvée pour se refaire une santé.

Las ! Les Sochaliens, malgré de nombreuses situation chaudes, n'ont pas pu prendre la mesure de Normands le plus souvent repliés dans leur moitié de terrain. Sous l'impulsion d'un bon Isabey et d'un Mathieu très dangereux sur coups de pied arrêtés, les Doubistes ont fait preuve de maladresse dans le dernier geste, De Carvalho et Santos manquant de précision et de réussite. Les Caennais se contentèrent de tenir et mirent rarement le nez dehors, poussant les Sochaliens jusqu'aux prolongations.

Celles-ci virent les joueurs de Guy Lacombe dominer outrageusement, sans jamais pouvoir tromper la vigilance du jeune et excellent Vincent Planté, auteur d'un arrêt déterminant devant Santos en début de partie. Les Caennais parvinrent à tenir jusqu'au tirs aux buts. Ben Askar a raté la première tentative des Normands, mais son gardien, véritable héros de la soirée, repoussa les tirs de Tall et Diawara. Danjou marqua le tir au but décisif, celui de l'exploit pour les courageux hommes de Patrick Rémy (0-0, 4 t. a. b. à 3).

Tirage au sort des quarts de finale :

Lens-Saint-Etienne
Auxerre-Caen
Strasbourg-Clermont
Montpellier-Monaco

Les Auxerrois ont donc réussi à prendre le dessus sur des Nantais qui voient leur saison prendre des proportions catastrophiques. Laborieux mais téméraires, les joueurs de Guy Roux font partie des grands favoris d'une compétition qui a encore perdu, avec le PSG, Sochaux et Lille, des concurrents importants lors de ces huitièmes de finale.


La fiche technique

Auxerre 2-1 Nantes
Au stade Abbé Deschamps, 8 000 spectateurs environ
Arbitre : M. Colombo
Buts : Pieroni (79’), Cheyrou (88’) / Ahamada (21’)
Avertissements : Faé (29’), Stinat (87’) pour Nantes

Les équipes :

Auxerre : Cool - Sagna, Bolf, Mignot, Grichting - Violeau (cap.), Be. Cheyrou - Tainio, Vandenbossche (Pieroni, 61’), Akale - Benjani

Nantes : Landreau (cap.) - Cetto, Guillon, Stinat - Leray, Toulalan, Savinaud (Keseru, 90+1’), Faé, Capoue - Ahamada (Dimitrijevic, 62’), Bagayoko (Bratu, 74’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
100 M€ + Rakitic + Coutinho contre Neymar, qui ferait la meilleure affaire ?

Barcelone
PSG
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB