Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Les Hérault du jour
Par Marie Ange Kostoff - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 22/12/2004 à 00h28
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Nouvelle désillusion pour le PSG qui espérait beaucoup de ce match de la Coupe de la Ligue face à Montpellier mais qui repart la tête basse de la Mosson (0-1). Le club de la capitale, une nouvelle fois réduit à dix, n'a pas su faire la différence et laisse s'envoler une possibilité de qualification directe pour l'UEFA... Retour sur la soirée de Coupe de la Ligue.

Les enjeux de la rencontre

La dernière rencontre entre les deux clubs n'a pas laissé de bons souvenirs aux Héraultais et c'est le moins que l'on puisse dire. Etrillé au Parc des Princes sur un score sans appel de 6 buts à 1 lors de la 23ème journée de la saison dernière, Montpellier est depuis, redescendu en L2 où il vivote à la 7ème place du classement. Des résultats en dent de scie, une place qui ne leur permet pas, pour le moment d'espérer une remontée en L1, une élimination de la Coupe de France par une équipe amateur (division d'honneur), Rhône-Vallée (0-1), les Montpelliérains n'ont plus que ce match face aux Parisiens pour rêver un peu. Reste que l'objectif avoué de Jean-François Domergue et des siens demeure la remontée en Ligue 1 et pas forcément une place en quart de finale de la Coupe de la Ligue. «Le PSG ne rapportera pas de point. C'est ça l'objectif le plus important, le championnat. Maintenant, on sait tous que ce match est important pour le club financièrement. On veut le gagner, même si je préfère remporter des matches de Championnat. On veut battre le PSG pour se rattraper du match face à Rhône Vallées qui reste au travers de la gorge de tout le monde» assurait Frédéric Mendy sur le site officiel du club. Car il est clair qu'une victoire face aux hommes de Vahid Halilhodzic, plus que la qualification, donnerait un surcroît de confiance à une équipe qui n'a pris que quatre points lors des quatre dernières rencontres de championnat…

Le malade PSG se porterait-il enfin mieux ? Nettement plus offensifs lors des deux dernières rencontres de championnat, les Parisiens, encore en convalescence, espèrent pouvoir partir en vacances l'esprit tranquille, terminant une année 2004 au bilan mitigé par une qualification en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Mais si, sur le papier, les hommes de Vahid Halilhodzic restent favoris, il n'est pas question de prendre cette rencontre à la Mosson à la légère. «Après avoir sorti l'OM à Marseille, ça serait dommage de s'arrêter là. On sait qu'il nous reste trois matches avant le Stade de France. Une élimination serait encore une grosse gifle et on partirait en vacances l'esprit perturbé» expliquait le capitaine parisien, suspendu, dans les colonnes des Dernières Nouvelles d'Alsace, aussitôt relayé par un Jérôme Alonzo impatient de retrouver les cages du PSG. «Je ne peux pas dire que notre objectif est d'aller le plus loin possible. Tout autre résultat qu'une victoire finale resterait un échec. C'est la dure réalité de la Coupe» . Privé de certains de ses joueurs cadres, José Pierre-Fanfan, Pedro Pauleta et Bernard Mendy suspendus, Mario Yepes toujours blessé, c'est donc avec une équipe aux traits modifiés que coach Vahid se déplace dans l'Hérault. Branko Boskovic, héros au Vélodrome après son doublé salvateur ou encore Danijel Ljuboja, souvent boudé par son entraîneur mais plébiscité par le public du Parc devraient donc faire leur retour dans le onze de départ avec la ferme ambition de faire parler la poudre. L'ambiance sera électrique au stade de la Mosson, attention à ne pas faire sauter les plombs !

Les temps forts de la rencontre

- L'hiver n'est pas encore arrivé mais les températures sont fraîches dans l'Hérault. De quoi inciter certains supporters montpelliérains à rester bien au chaud chez eux.. Aux deux équipes de réchauffer le courageux public venu braver le froid !

- Jérôme Alonzo, pour son premier ballon, renvoie le cuir dans les pieds de Lafourcade qui se retrouve alors en position idéale, devant le but parisien. L'attaquant héraultais temporise, de quoi permettre à Badiane de revenir et de tacler son adversaire. Mais la balle revient sur Cissé qui tente de marquer sur une talonnade. La défense parisienne s'en sort, non sans difficultés. Quelle frayeur ! (7')

- Les Héraultais se ruent à l'attaque. Sur l'action suivante, Lafourcade s'échappe côté droit puis centre pour Cissé dont la reprise de la tête frôle le montant droit des buts d'Alonzo (8').

- Alors qu'un pseudo supporter a cru bon d'utiliser une bombe lacrymogène dans l'enceinte du stade, les 22 acteurs continuent de présenter un bon spectacle. Charles-Edouard Coridon déborde côté droit et envoie le cuir au premier poteau pour la tête de Danijel Ljuboja qui ne cadre pas sa reprise (17').

- Nouvelle belle occasion pour les Montpelliérains. Mansaré, côté gauche, lance Atik dans les 20 mètres. Le milieu de terrain tente sa chance mais trouve les poings d'Alonzo qui se détend bien et dégage en corner (17').

- Les débats s'équilibrent entre les deux formations. Très actif depuis le début de la rencontre, Danijel Ljuboja arme une belle frappe du gauche à l'entrée de la surface. Au tour de Pionnier de se mettre en valeur et de repousser le cuir des deux poings. La balle revient vers Ibisevic, devancé de justesse par Colombo (26').

- Les hommes de Vahid Halilhodzic se montrent de plus en plus dangereux et se rapprochent des buts de Pionnier. Boskovic décale Coridon au second poteau. Le Parisien retrouve Ibisevic dont la frappe est détournée en corner par Carotti alors que le but semblait ouvert (33').

Double exploit du portier montpelliérain ! Vigilant sur une belle frappe d'Ibisevic, Pionnier repousse le ballon dans les pieds de Danijel Ljuboja qui tente à son tour sa chance mais ne pique pas assez son ballon et bute contre le gardien héraultais (41').

- Le match est haché, les fautes se multiplient, contrairement aux occasions. Sur le côté gauche, Mansare accélère et centre fort devant les buts parisiens. Mais Mainfroi et Cissé se gênent au second poteau et la tête de Mainfroi n'est pas cadrée (68').

- Les Parisiens réagissent. Fraîchement rentré, Teixera fait parler sa vitesse et s'échappe côté droit, faisant fi de plusieurs défenseurs adverses. Dans un angle fermé, il tente sa chance mais trouve le petit filet droit de Pionnier (74').

- Même à dix contre onze, les hommes de coach Vahid tentent d'attaquer. Bien lancé par Sylvain Armand, Danijel Ljuboja contrôle bien la balle mais perd son duel face au portier héraultais (79').

- Penalty pour Montpellier ! Coridon contrôle mal le ballon de la poitrine, le cuir rebondit sur le bras gauche de Stéphane Pichot, la sanction est immédiate, M. Viléo désigne le point de penalty. Mansaré s'élance et prend Alonzo à contre-pied, les Parisiens sont menés à cinq minutes de la fin du temps réglementaire (1-0, 85') !

La prestation de Montpellier

Pris à froid en tout début de rencontre, les Montpelliérains n'ont pas tardé à se mettre en route et se sont rapidement montrés dangereux. Loin de se laisser impressionner par une équipe de l'élite, les Héraultais ont joué le coup à fond, prodiguant un jeu agréable, vif et rapide, capable de déstabiliser la défense parisienne. Et s'ils ont parfois laissé la maîtrise du ballon à leurs adversaires, ils ont également su mener des contres qui auraient pu faire mouche. Volontaires en seconde période, ils se sont jetés dans la bataille malgré une équipe du PSG solide et ont gratifié leur public d'un très bon dernier quart d'heure, conclu par un penalty transformé. A priori plus faible sur le papier, Montpellier l'a emporté grâce à une belle envie et un jeu que Louis Nicollin et Jean-François Domergue aimeraient, à coup sûr, revoir plus souvent.

Pionnier aura été l'un des héros de la première période. Décisif juste avant la mi-temps grâce à un double arrêt de grande classe, il a réalisé un match plein, de haut niveau, bien épaulé par une défense solidaire, parfois bousculée par les attaquants parisiens, mais jamais dépassée, Colombo, Carotti, Atik et surtout Godemeche (très actif par ailleurs dans l'entrejeu) veillant au grain et empêchant très souvent les attaquants adverses de frapper dans de bonnes conditions. Le milieu de terrain montpelliérain a également bien tenu le choc, faisant preuve d'une belle vivacité, notamment grâce à Mainfroi et Lafourcade, malheureusement sorti à la demi-heure de jeu sur blessure. Mais le joueur le plus en vue côté héraultais aura été, à coup sûr, Fodé Mansare. Infatigable, il a beaucoup tenté, multipliant les accélérations déstabilisant la défense parisienne et a été récompensé d'un but, sur penalty.

La prestation du PSG

Décidés à mettre la main sur le match dès le début de la rencontre, les Parisiens ont tenté de prendre l'ascendant sur leurs adversaires dès les premières minutes mais ont rapidement du se rendre à l'évidence que le match ne serait pas une partie de plaisir. Face à des Héraultais qui leur tenaient la dragée haute, il a fallu aux joueurs de la capitale une bonne partie de la première mi-temps pour reprendre les choses en main. Plus dangereux, ils ont toutefois fait preuve de maladresse devant le but… Mal leur en a pris puisque la deuxième période allait se montrer bien plus avare en occasions. Car si, les Parisiens tentaient tant bien que mal d'aller de l'avant, ils restaient brouillons et souvent dépassés par la vivacité adverse. Ajoutez à cela une nouvelle expulsion de Cissé et un penalty justifié mais largement évitable et vous obtenez un cocktail explosif qui aboutit à une élimination parisienne qui risque de faire des étincelles du côté du Camp des Loges.

On a connu un Jérôme Alonzo bien plus en forme. Certes il s'est montré solide sur quelques ballons chauds mais aurait pu précipiter les siens dès le début du match après un très mauvais dégagement, secteur où il ne s'est pas montré à son aise tout au long du match. La défense parisienne n'a pas non plus fait preuve d'une solidité et surtout d'une sérénité sans faille. L'absence de Pierre-Fanfan s'est fait sentir… Au milieu, si Coridon s'est une nouvelle fois montré très actif, il a, comme beaucoup de joueurs parisiens ce soir, fait preuve de maladresse dans ses passes mais surtout devant le but, son erreur dans la surface adverse provoquant indirectement le penalty. Quant à Cana, il a moins pesé sur le jeu que lors de ses dernières sorties, à l'image d'un Cissé, très bon en début de match mais qui n'a pas su garder son niveau jusqu'au bout et surtout, terminer le match. Enfin, l'axe slave mis en place par coach Vahid n'aura pas fait des merveilles. Ibisevic n'a pas convaincu, Boskovic connaît encore beaucoup trop de déchets dans son jeu, les deux joueurs multipliant mauvais contrôles et gestes techniques ratés. Reste que Danijel Ljuboja n'a pas démérité mais s'est étiolé au fil du match…

Les autres matches

Si le PSG n'a pas su faire régner la loi de la Ligue 1, les autres clubs engagés ce soir ne sont pas tombés dans le piège. Saint-Etienne s'est ainsi imposé sur le terrain du Havre grâce à un but d'Hellebuyck à la 53ème minute (1-0). Même score pour les Monégasques face à des Guingampais réduits à 10 en toute fin de match (Kouassi, 90'). Les hommes de Didier Deschamps auront toutefois dû attendre plus longtemps la délivrance finalement arrivée à la 82ème minute par un but d'Adebayor. Sans en faire plus, les Sang et Or se sont offerts un joli cadeau de Noël en s'imposant en Corse, à Bastia, eux aussi en toute fin de match et toujours sur le même score, Utaka libérant les siens à la 86ème minute (1-0). Enfin, dernier club de L1 à être qualifié ce soir, le RC Strasbourg qui est finalement venu à bout des Lillois au terme d'un match joué par un froid glacial. Les Dogues avaient pourtant ouvert le score à la 48ème minute par Makoun (1-0) avant de voir revenir leurs hôtes grâce à Farnerud (72', 1-1). Les prolongations n'ayant pas désigné leur vainqueur, il a fallu aller jusqu'au tirs au but, exercice souriant aux Strasbourgeois. Ratant leurs deux premiers tirs sur un terrain glissant, les Lillois ont rapidement vu s'enfuir leurs espoirs de qualification, laissant les quarts de finale aux Alsaciens (4 tab à 2). Montpellier peut se rassurer puisqu'il ne sera pas le seul club de L2 encore en lice, Clermont réalisant le carton du soir face à leurs homologues dijonnais (4-0) grâce à deux doublés de Poyet (7', 25') et Samson (53', 82'). A noter que la partie s'est conclue à 10 contre 10, Gallon (Clermont) et Asuar (Dijon) ayant tous deux été expulsés à la 37ème minute du match.

Rappel des résultats

Monaco 1-0 Guingamp
Le Havre 0-1 ASSE
Bastia 0-1 Lens
Montpellier 1-0 PSG
Strasbourg 11 Lille (4-2 pen)
Clermont 4-0 Dijon

Les fêtes de fin d'année risquent d'être animées au Paris-Saint Germain ! Des têtes vont-elles tomber ? Il est clair que le PSG a besoin de changement, reste maintenant à savoir qui seront les victimes expiatoires d'une fin d'année 2004 désastreuse… En revanche, de Monaco à Lens en passant par Strasbourg et Saint-Etienne ou encore Clermont, le Père Noël est déjà passé… Rendez-vous mercredi soir pour les deux matches restant à jouer, Sochaux-Caen et le très attendu Auxerre-Nantes.


La fiche technique

Montpellier 1 – 0 PSG (0-0)
Au stade de la Mosson : 16 000 spectateurs environ
Arbitre : M. Viléo

Avertissements : Godemeche (22’), Atik (41’), Mendy (55’) - Cana (14’), Cissé (44’ et 65’), Boskovic (58'), Pichot (82')

Buts : Mansaré (85’)

Les équipes :

Montpellier : Pionnier – Colombo, Carotti, Godemeche, Atik – Mendy, Michalowski, Yachir, Mansare (Mainfroi, 30’)- Lafourcade (Assoumani, 87’), Cissé (Ba, 75’)

PSG : Alonzo – Pichot, Armand, Helder, Badiane – Cissé, Coridon, Boskovic (Obgeche, 86’), Cana – Ljuboja (Reinaldo, 81’), Ibisevic (Teixera, 70’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Etes-vous en faveur d'un retour de Karim Benzema en équipe de France ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB