Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Lyon croque le Canari
Par Patrick Audouard - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 13/11/2004 à 20h12
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'OL a tranquillement remporté son match face à Nantes (2-0) , grâce à Frau et Govou en deuxième période. Les Gones confortent ainsi leur place de leader, et se rassurent après leur élimination de la Coupe de la Ligue de mercredi. Quant aux Nantais, ils restent bloqués dans le ventre mou du championnat.

Les enjeux de la rencontre

Les Lyonnais ont subi mercredi leur première défaite de la saison à Lille, en Coupe de la Ligue (2-3). Une défaite qui a laissé des traces, puisque les Lyonnais ont perdu Eric Abidal et Hatem Ben Arfa, qui sont venus grossir les rangs déjà bien remplis des blessés Rhodaniens (Caçapa, Wiltord, Coupet). Mais les triple champions de France ont des ressources, dans leur effectif comme dans leur tête, et la venue de Nantes pourrait permettre au Gones de repartir du bon pied. «Nous sommes à la maison. Nous devons gagner» , a prévenu le capitaine de l'OL, Sidney Govou, sur le site officiel du club. Lors de la défaite de Lille, Paul le Guen a fait tourner son effectif, ce qui a permis à des joueurs comme Cris ou Essien de recharger les batteries. Ce soir, ces deux joueurs effectuent leur retour dans l'équipe, dans une équipe sans surprises, avec Berthod sur le côté gauche de la défense, et Frau en pointe.

Les visiteurs nantais doivent quant à eux s'acheter une constance, après un début de saison en dents de scie. Neuvièmes du championnat après le premier tiers de la saison, les joueurs de Loïc Amisse constituent l'une des bonnes équipes du championnat, mais doivent se montrer plus réguliers dans leurs résultats. Pour preuve, leurs deux derniers matches puisqu'une victoire en Coupe de la Ligue sur Laval (2-1) a succédé à un match nul décevant face à Auxerre (1-1). Les Nantais auront peut-être un bon coup à jouer sur la pelouse de Gerland, où l'OL ne dicte pas systématiquement sa loi (trois nuls en six journées disputées à domicile). «Ces Lyonnais, on les connaît ; ils sont toujours invaincus en championnat. On espère bien montrer contre eux que l'on existe et si l'on peut récupérer des points, on le fera» , a affirmé l'entraîneur Loïc Amisse sur le site du FCNA. Pour, peut-être, provoquer l'exploit, les Nantais compteront sur le duo offensif Bagayoko-Ahamada, soutenu par les milieux offensifs Quint et Yapi Yapo. Manquent à l'appel Da Rocha, Delhommeau, Drouin et Hadjadj, tous blessés.

Les temps forts

- Les Nantais contrôlent bien le début de match, et s'essaient sur des tentatives lointaines qui n'inquiètent pas Puydebois. Les débats sont pour l'instant relativement équilibrés (16').

- Première belle occasion nantaise. Yapi Yapo s'enfonce dans l'axe après une perte de balle lyonnaise. Il sert dans la profondeur Bagayoko, qui se retrouve en bonne position face à Puydebois, mais rate sa frappe du droit. La défense lyonnaise peut intervenir (20').

- Superbement servi par Yapi, Quint s'enfonce côté gauche et tente un centre-tir, que Bagayoko, un peu trop court, ne peut reprendre. Nantes fait jeu égal pour l'instant, face à des Lyonnais qui peinent à s'imposer dans le jeu (26').

- Quelle occasion lyonnaise ! En pivot dans la surface, Juninho sert impeccablement Malouda en retrait. L'ancien Guingampais allume un pétard terrible à l'entrée de la surface, qui frôle le but d'un Landreau battu sur ce coup là (31').

- But pour Lyon ! grosse erreur de Viveros, qui, pressé par Govou, rate sa passe en retrait pour Landreau. Guillon ne suit pas l'anticipation de Frau, qui se retrouve seul face au gardien nantais, et le crucifie d'un subtil plat du pied (1-0, 46'). Gros coup sur la tête des Nantais dès la reprise !

- Lyon double la mise ! Sur une superbe louche de Juninho, Govou est parfaitement lancé dans le dos de la défense. L'international français contrôle de la poitrine, résiste au retour de son défenseur, et crucifie Landreau d'une impeccable frappe croisée à ras de terre. Ca se complique pour Nantes (2-0, 58').

- Les Nantais tentent tant bien que mal de se montrer dangereux, mais les tentatives de Quint et de Yapi Yapo manquent de précision (68').

- Enorme occasion de Bagayoko, qui vendange une offrande de Diatta ! Sur un ballon cafouillé par le défenseur lyonnais, l'ancien Ajaccien se retrouve seul face à Puydebois, mais tarde à frapper. Cris revient bien, et la frappe du Nantais est complètement dévissée (70').

- Nouvelle offensive lyonnaise, sur laquelle Bergougnoux centre fort dans la surface. Landreau se détend et repousse ce centre sur Malouda, qui ne peut reprendre comme il aurait voulu. Le gardien nantais s'empare finalement du ballon. Sur l'action suivante, une volée de Berthod frôle la transversale nantaise (89').

La prestation de Lyon

Les Lyonnais ont réussi une belle prestation qui efface leur déconvenue lilloise. Ils ont parfaitement su monter en régime quand il le fallait, gagnant leur match dans le premier quart d'heure de la seconde mi-temps. Malgré une première période laborieuse, dans laquelle ils ont été rarement dangereux, les joueurs de Paul le Guen ont su profiter à merveille des premiers errements de la défense des Canaris. Vite mis à l'abri en deuxième période, ils ont ensuite tranquillement déroulé, s'appuyant sur une défense impressionnante de sérénité et sur un milieu de terrain en béton armé. L'OL s'est donc rassuré ce soir, et a rassuré les rares supporters qui redoutaient une baisse de régime du fait des blessures que connaît l'effectif rhodanien depuis quelques semaines. Les Lyonnais confortent donc leur place de leader, en attendant le match de leurs dauphins et tombeurs de Coupe de la Ligue, les Lillois, qui reçoivent Monaco dimanche.

L'ensemble des Rhodaniens a réussi un bon match, dont le gardien Puydebois. Peu sollicité, le remplaçant de Coupet a été présent dans les airs, malgré quelques prises de balles un peu difficiles. Il a été protégé par une défense quasi-parfaite, dirigée de main de maître par un Cris des grands jours. Réveillère et Berthod ont été très actifs dans leurs couloirs respectifs. Au milieu de terrain, Diarra a une nouvelle fois imposé sa puissance physique et sa relance propre, alors qu'Essien et Juninho ont une nouvelle fois été énormes défensivement et offensivement. Le Brésilien a été dans tous les bons coups, a offert le second but à Govou, et a justifié sa présence dans la liste des nominés pour le Ballon d'Or. Quand ce triangle de l'entrejeu se met en route, il devient très difficile de rivaliser. Govou a fait beaucoup souffrir Viveros, est à l'origine du premier but et a marqué le second. Un bilan qui se passe de commentaires. Malouda, très actif, a eu moins de réussite, alors que Frau a été très présent dans le jeu et a exploité à merveille une erreur défensive nantaise pour inscrire le premier but.

La prestation de Nantes

L'impression qui se dégage du spectacle offert par les Canaris est mitigée. Oui, les Nantais ont développé un jeu très propre, avec une belle circulation de balle et de belles combinaisons au milieu du terrain. Oui, les Nantais ont fait déjouer les champions de France pendant une mi-temps. Mais pendant une mi-temps seulement. Cueillis à froid sur une erreur grotesque de Viveros dès la reprise, les Canaris n'ont jamais paru en mesure de revenir au score, tant il y avait d'imprécision dans le dernier geste. L'occasion manquée de Bagayoko est l'exemple flagrant d'une équipe qui n'a pas su saisir sa chance quand celle-ci s'est présentée. Le gros problème nantais est donc l'efficacité, car avec des joueurs du calibre de Toulalan et de Yapi Yapo, très bons ce soir, l'orientation du jeu n'est vraiment pas un problème pour les Canaris.

Les Nantais ont donc perdu, mais certains d'entre eux n'ont pas démérités. La défense a été le point faible de l'équipe. Après une première période solide, l'arrière garde a rompu à deux reprises en début de second acte, et a constamment souffert par la suite. Viveros, coupable sur le premier but et battu par Govou sur le second, devra vite oublier sa prestation. Seul Savinaud a tenu son rang sur son côté droit, même s'il n'a pas pu arrêter les Lyonnais à tous les coups. Au milieu de terrain, Toulalan a une nouvelle fois été remarquable dans ses interventions défensives et dans ses prises d'initiative. Mention bien également pour Yapi Yapo, dont la justesse de passe aurait pu faire mal aux Lyonnais en première période. Enfin, Bagayoko s'est montré très maladroit au moment de conclure, alors que Ahamada s'est montré très remuant, sans se montrer dangereux pour autant.

Les Gones ont donc su rebondir, et ont su éviter avec brio une nouvelle contre-performance. Les Lyonnais, même meurtris par les blessures, semblent avoir les ressources suffisantes pour continuer à régner sur le championnat.


La fiche technique :

Lyon 2-0 Nantes
A Gerland, 35 556 spectateurs
Arbitre : M. Veissière
Buts : Frau (46’), Govou (58’)
Les équipes :


Lyon : Puydebois - Réveillère, Diatta, Cris, Berthod - Govou (cap) (Bergougnoux 85’), Essien, M. Diarra, Juninho (J. Clément 87’), F. Malouda - Frau (Nilmar 68’)
Nantes : Landreau (cap) - Savinaud, Caceres, Guillon, Viveros - Yapi Yapo, Fae (Dimitrijevic 75’), Toulalan, Quint (Pujol 75’) - Ahamada, Bagayoko



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Faire revenir Juninho à l'OL est-il un bon choix pour le club lyonnais ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Votre Equipe type
2018
par les lecteurs
de Maxifoot
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB