Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Les enjeux - 13e journée
Par Marie Ange Kostoff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 04/11/2004 à 23h15
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

La 13ème journée pointe son nez et avec elle un certain PSG-OM que tout le monde attend… Notre-Dame face à la bonne Mère, l'ile de Beauté qui tentera d'ébranler le Rocher, Lyon de croquer les Lensois, une belle journée en perspective !

Les enjeux - 13e journée

PSG-OM

La folle semaine parisienne continue ! Cinq jours après son déplacement au stade du dragon, à Porto où il a obtenu un bon match nul (0-0), le PSG accueille dimanche soir l'Olympique de Marseille avant de retrouver leurs meilleurs ennemis le 10 novembre pour une rencontre en Coupe de la Ligue. Autant dire qu'à la fin de la semaine prochaine, on saura si le PSG a fini de manger son pain noir et peut enfin repartir de l'avant. Car si le niveau de jeu parisien semble s'être amélioré ces derniers temps, leur bilan mathématique reste peu glorieux. Toujours 14ème du classement avec 14 points, les Parisiens doivent engranger les points pour sortir du ventre mou du championnat et pour cela, faire preuve d'une solidité défensive qu'ils semblent avoir retrouvé depuis plusieurs matches. Sur les huit derniers matches, le club de la capitale n'a en effet encaissé que cinq buts, contre quinze lors des huit premières sorties de la saison (Trophée des Champions compris) et a montré, face à Porto, une solidité, une solidarité, un esprit de corps essentiel qui lui sera indispensable face aux Phocéens. «On a besoin de points. Ce match reste particulier, mais c'est avant tout un match à trois points qui peut nous remettre en selle. Franchement, ce n'est pas un match contre José Anigo ou contre Déhu et Fiorèse, c'est un match contre Marseille. Vu le contexte, notre préoccupation, ce sont les trois points de la victoire» assure le capitaine parisien, José Pierre-Fanfan soucieux d'évacuer le contexte du match. «On commence à peine à évacuer Porto et on n'a pas eu le temps de cogiter sur Marseille, ça viendra doucement. On sait que ce match a un parfum différent des autres, que c'est spécial. Je pense que celui qui évacuera le contexte sera vainqueur» . Bonne nouvelle pour Vahid Halilhodzic qui dispose d'un effectif quasi-complet pour la réception de Marseille, seul Rothen étant forfait et Reinaldo (adducteurs), incertain.

Les Marseillais, 5ème de L1 avec 19 points, attendent avec impatience leur déplacement au Parc des Princes. D'abord pour tenter de grappiller quelques places au classement et se retrouver, pourquoi pas, dans le trio de tête. Ensuite pour tenter d'inverser la tendance et éviter une septième défaite consécutive face au club de la capitale. Une tâche qui ne s'avère pas si facile comme le concède Benoît Pedretti. «C'est un club redevenu costaud défensivement. La clef du match résidera dans l'agressivité, la récupération du ballon et la capacité de marquer des buts. A l'extérieur, nous n'avons pas toujours été brillants dans ce dernier domaine» (le club olympien n'a en effet glané que cinq points à l'extérieur dont une seule victoire). Mais si les hommes de José Anigo peinent à faire la différence et à marquer et restent sur trois matches nuls consécutifs, ils pourront compter sur la motivation et le désir de revanche de deux anciens parisiens qui ne se sont pas privés de faire monter la pression tout au long de la semaine. «Je vais voir si les gens sont vraiment bêtes ou pas, s'il peuvent faire la part des choses ou pas. Il ne faudrait pas qu'ils oublient tout ce que l'on a fait pour ce club voilà peu» ironisait Fabrice Fiorèse dans France Football, Frédéric Déhu en rajoutant une couche. «J'ai hâte de jouer ces matchs. Grâce aux supporters, lors de la finale de la Coupe de France, j'ai déjà pu connaître l'ambiance d'un match où tout un stade est contre vous. Ils m'ont finalement bien préparé pour ce match au Parc, car j'ai déjà une expérience» . Ca promet ! Les Marseillais pourront eux aussi compter sur un groupe complet, Meïté faisant son retour au sein de la défense centrale après sa suspension. Un retour qui pourrait pousser Demetrius Ferreira sur le banc, tout comme Luyindula et Marlet qui pourrait être remplacés par Koke. Autre bonne nouvelle pour les Olympiens, le retour en forme de Benoît Pedretti qui devrait être titulaire.

LensLyon

Neuf journées sans victoire, c'est le triste bilan des Lensois à l'aube de cette 13ème journée de championnat. Pire, depuis leur victoire face à Istres lors de cette 3ème journée, les Sang et Or n'ont empoché que six points sur 27 possibles. De quoi inquiéter le «meilleur public de France» qui voit son équipe occuper désormais la 15ème place du championnat, avec 13 points et quatre longueurs d'avance sur le premier relégable, Ajaccio. La situation est donc critique pour les hommes de Joël Müller qui doivent à tout prix l'emporter à domicile et marquer plus de buts (seulement trois réalisations lors de ces quatre dernières journées) s'ils veulent repartir de l'avant au championnat. Mais la tâche sera difficile face aux triples Champions de France, très en forme en ce moment et que craint l'entraîneur lensois. «C'est une équipe tous terrains, capable de faire face, de s'adapter à tous les adversaires. Une équipe qui a beaucoup de points forts, au niveau de sa vitesse devant, de son activité et de son volume de jeu en milieu de terrain, de son potentiel athlétique derrière. Si l'on compare aujourd'hui, il n'y a pas photo entre Lyon qui domine le Championnat de France depuis de nombreuses années et Lens qui se cherche un peu au niveau des résultats» confiait-il sur le site officiel du club, gardant tout de même espoir en un succès de son équipe. «Par contre, on sait que sur un match, tout est possible, avec beaucoup de conviction, de rage de vaincre. Je crois que c'est dans cet esprit-là que l'on va aborder cette rencontre» . Seule blessure à déplorer, celle de Jérôme Leroy, touché à la cheville samedi dernier à Bordeaux et qui reste pour l'instant incertain. En revanche, Bakari et Thomert, ménagés cette semaine, devraient être de la partie.

Côté Lyonnais, presque tous les voyants sont au vert. Premiers du championnat avec 26 points, devant Lille et Auxerre, les Gones ont obtenu, mercredi soir, leur billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions grâce à leur victoire sur Fenerbahce (4-2) et ce, avant même la fin des matches de poule. 2ème meilleure attaque, meilleure défense du championnat, invaincu depuis le début de la saison, l'Olympique Lyonnais se présente donc à Lens avec un avantage certain, d'autant plus que ses performances à l'extérieur sont de loin les meilleures de France cette saison (14 points pris sur 18 possibles). Reste que les Lyonnais n'ont jamais été très performants lors de leurs rencontres face à Lens. Sur 37 joutes disputées à Bollaert, les Rhodaniens ne l'ont en effet emporté qu'à 7 reprises contre 22 succès pour leurs adversaires. Un bilan que les hommes de Paul Le Guen auront à coeur d'améliorer même si la fatigue de leur match européen pourrait se faire sentir… «C'est vrai le coach nous disait ce matin qu'on allait certainement avoir l'un des matchs les plus durs de la saison samedi à Lens. Il n'a pas tort. On vient de se qualifier, il y a pas mal de joueurs blessés, la fatigue commence à s'accumuler, les terrains commencent à être lourds. Ce sont pas mal de critères qui font que ça risque d'être difficile, mais c'est comme ça le long d'une saison. Depuis le début de la saison, ce qui fait notre force c'est de compter et miser sur le groupe» expliquait Sidney Govou sur le site officiel du club. Gros coup dur cependant pour les Lyonnais qui ont perdu Grégory Coupet pour deux ou trois mois (rupture du ligament postérieur droit) lors de la rencontre de Ligue des champions. L'infirmerie se remplit donc après les blessures de Caçapa et Wiltord. En revanche, Paul Le Guen peut à nouveau compter sur son défenseur, Jérémy Berthod.

MonacoAjaccio

En tête du championnat à l'issue de la 7ème journée après une dure victoire face à Nantes, le club du Rocher semble caler depuis plusieurs matches. Toujours dans le haut du classement, à la 4ème place avec 20 points, les hommes de Didier Deschamps ne parviennent plus à aligner les victoires. Quatre matches nuls et une défaite face à Nice (3-4), quatre points engrangés sur 15 possibles, il est tant que les Monégasques réagissent s'ils ne veulent pas tomber dans le doute. D'autant plus qu'après leur courte défaite sur le terrain de l'Olympiakos en Ligue des champions (0-1) mardi soir, un nouveau match nul, ou pire un revers face aux Ajacciens risquerait de toucher le moral des joueurs de Didier Deschamps. Une semaine après le choc Olympique de Marseille-Monaco, les hommes de Didier Deschamps devront faire preuve de la même solidarité qu'au Vélodrome pour vaincre une équipe corse a priori plus faible sur le papier mais dont la volonté d'aller de l'avant pourrait poser des problèmes au club du Rocher. «Il faut également que l'on recommence à gagner des matchs. En ce moment, on joue bien mais on ne concrétise pas. Une équipe a besoin de gagner et nous, on ne réalise que des matchs nuls. (…) Toutes les formations passent par des phases positives et négatives. On est actuellement entre les deux. Et tout redeviendra bien lorsqu'on recommencera à gagner. C'est tout ce dont on a besoin» confiait Javier Saviola avant le match face à l'Olympiacos. La victoire n'étant pas venue du Pirée, l'ASM doit maintenant concentrer ses efforts sur la réception d'Ajaccio. On devrait d'ailleurs retrouver le même groupe que face à l'Olympiacos, seul Patrice Evra, suspendu, manquant à l'appel.

Toujours à la recherche de leur deuxième victoire de la saison, les Ajacciens stagnent en fin de classement à la 18ème place, avec seulement 9 points glanés en 12 journées. Et malgré une tentative de réveil le week-end dernier face à Nantes (1-1), les Corses n'ont pas encore trouvé le bon rythme. Et si Rolland Courbis était attendu comme l'enfant prodigue, le Messie capable de redresser la situation, le choc psychologique n'a pas eu lieu pour l'instant même si on a pu percevoir des signes de léger mieux lors de la réception de Nantes. «Il y a trop de timidité. Pour l'instant, nos adversaires ne nous craignent pas beaucoup et pour moi, c'est un problème» affirmait Rolland Courbis peu après son retour. Un problème qu'il faudra vite résoudre si les Corses veulent s'échapper de la zone rouge. En défense d'abord, les Ajacciens doivent trouver une plus grande solidité défensive et encaisser moins de buts (la charnière défensive a encaissé 16 buts depuis le début de la saison). Mais l'attaque doit elle aussi marquer plus de but afin de permettre aux Ajacciens de s'imposer. Car avec une moyenne de moins d'un but par match (11 buts inscrits en 12 rencontres), il est difficile d'aller chercher les trois points de la victoire… La tâche sera donc difficile face à Monaco, l'AC Ajaccio n'ayant empoché, pour le moment, que quatre points à l'extérieur. Deux Brésiliens manqueront à l'appel face aux Monégasques, André Luiz (parti au Brésil pour régler un litige avec Fluminense) et Marcelinho (tendinite rotulienne) ayant déclaré forfait. Mamadou Seck, touché à la cheville pourrait reste quant à lui très incertain.

Les autres matches

Neuvièmes du championnat, les Canaris Nantais restent sur deux résultats mitigés face à Caen (1-2) et Ajaccio (1-1). Deux «contre-performances» qui ont donné un coup d'arrêt à la progression du FCNA qui tentait de remonter dans les hauteurs du classement après un début de saison moyen. Reste que les Canaris devront relancer la machine dès samedi face à Auxerre, les hommes de Loïc Amisse entamant, avec cette rencontre un marathon qui les verra affronter successivement Lyon, Bordeaux et Marseille. Bonne nouvelle toutefois pour les Nantais qui enregistreront le retour de Nicolas Savinaud, soulageant ainsi Loïc Amisse, toujours privé de Drouin, Delhommeau en défense et de Hadjaj et Da Rocha au milieu. De leur côté, les Auxerrois, toujours troisièmes du championnat se présentent à la Beaujoire forts d'une série de cinq matches sans défaites. Une série qu'ils auront à coeur de continuer grâce notamment à l'efficacité de la meilleure attaque du championnat (17 buts). Attention toutefois à la fatigue européenne qui pourrait laisser des traces…

Une seule victoire au compteur depuis le début de la saison, avant-derniers du championnat, les Strasbourgeois peinent à relever la tête, le choc psychologique tant espéré à l'arrivée de Jacky Duguépéroux n'ayant pas encore eu lieu. Au pied du mur, les Alsaciens doivent pourtant tout donner s'ils ne veulent pas définitivement perdre pied et, pour cela, resserrer considérablement les liens d'une défense qui a déjà encaissé 20 buts depuis le début de la saison. Une fragilité défensive dont pourraient profiter les flèches bordelaises qui ont, quant à eux, déjà inscrits 16 buts à leur compteur. Mais les Girondins sont eux aussi à la recherche de la victoire. Car bien que 7ème à seulement quatre points du 4ème, Monaco, les Girondins restent sur cinq matches nuls consécutifs. Michel Pavon devra toutefois faire sans Kapsis (adducteurs), Rool (épaule gauche) et Lilian Laslandes (hernie inguinale). Bonne nouvelle tout de même puisque David Jemmali, de retour de suspension, pourra reprendre sa place en défense, aux côtés de Gérald Cid et julien Flaubert. Côté alsacien, l'infirmerie n'en finit pas de se remplir, le défenseur Abdellilah Fahmi s'étant blessé au mollet. Seule bonne nouvelle pour Jacky Duguépéroux qui devrait puiser dans le réservoir du centre de formation pour composer son groupe, le retour de suspension de Mamadou Niang.

Performants jusqu'à leur lourde défaite face aux Girondins de Bordeaux, les Bastiais ont depuis lors perdu pied. Cinq matches, quatre défaites, un nul, un triste bilan qui a fait plonger les Corses, désormais 16ème du classement avec 13 points. D'où l'importance de ce match face à Rennes, les Bretons ne disposant que de deux points d'avance sur leurs adversaires du soir. Un match à six points que le stade Rennais aura lui aussi à coeur de remporter afin de sortir du ventre mou du classement et confirmer son redressement après sa lourde défaite à Sochaux lors de la 10ème journée (0-3). Mais les Bretons devront se passer de leur attaquant international Ivica Mornar, touché à la cuisse et au pied de la même jambe mais aussi du défenseur international camerounais Jean-Joël Perrier-Doumbé (adducteurs). A ces deux forfaits pourraient s'ajouter ceux de Maoulida (coup sur une cheville) et Kallstrom (douleurs au dos et aux jambes). L'infirmerie bastiaise est quant à elle moins remplie, seul Cédric Uras (entorse à la cheville) étant incertain pour la rencontre face à Rennes.

La 13ème journée de L1 :

Samedi

Saint-Etienne – Nice
ToulouseMetz
Caen – Sochaux
StrasbourgBordeaux
MonacoAjaccio
BastiaRennes
LensLyon

Dimanche

NantesAuxerre
Istres – Lille
PSG - Marseille



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Tottenham a t-il fait un bon choix en signant un contrat avec Mourinho jusqu'en 2023 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB