Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Dossier Maxifoot : Qu'est-ce que le fair-play financier ? (1/3)
Par Fabien Letennier - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 21/07/2011 à 10h01
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Maxifoot vous propose un dossier complet en trois parties pour mieux comprendre les enjeux du fair-play financier mis en place par l'UEFA. Expliqué de façon très simple, vous saurez ainsi mieux de quoi il s'agit, les conséquences et les limites.

Dossier Maxifoot : Qu'est-ce que le fair-play financier ? (1/3)
Michel Platini, président de l'UEFA

SOMMAIRE (3 parties) :

1/3 : Qu'est-ce que le fair-play financier ? (ci-dessous) 
2/3 : Les conséquences d'une réussite du fair-play financier
3/3 : Les limites du fair-play financier

PREMIERE PARTIE (1/3) - Qu'est-ce que le fair-play financier ?

L'Union Européenne de Football (UEFA) a adopté le principe du fair-play financier. Cette mesure a pour but d'assainir et d'équilibrer les finances des clubs professionnels. Elle vient répondre à une situation d'endettement et sera mise en application de manière progressive. Présentation.

Michel Platini y tenait beaucoup, c'est chose faite depuis le 27 mai : le fair-play financier est adopté. Les clubs européens devront maintenant respecter cette nouvelle réglementation, qui vise en particulier à les contraindre à présenter un budget annuel équilibré. «Les clubs ne devront pas dépenser plus que ce qu'ils gagnent» , résume Gianni Infantino, le secrétaire général de l'UEFA.

Pourquoi une telle mesure ?

Cette décision se veut une réponse à la situation actuelle. D'un point de vue général, puisque près de la moitié des clubs européens sont déficitaires. Et d'un point de vue plus particulier, l'endettement massif des plus grands clubs étant perçu comme une source d'inquiétudes et d'inégalités (les plus petits ne pouvant disposer des mêmes moyens). La dette de Manchester United par exemple s'élève à plus de 800 millions d'euros.

Les déficits des clubs signifient qu'ils ne parviennent pas à couvrir leurs dépenses. Les recettes ont pourtant augmenté, les droits TV notamment, mais les dépenses ont explosé. Cause prioritaire de ce déséquilibre : les salaires. Ils ont beaucoup (trop) augmenté sur ces quinze dernières années, et ils occupent un poids de plus en plus lourd dans les comptes des clubs : en Ligue 1, 74% du chiffre d'affaires des clubs en 2010, contre 61% en 2006.

Une application progressive

Pour éviter que cette situation ne perdure, ou n'empire, l'UEFA impose aux clubs une adéquation recettes-dépenses. Il n'est pas interdit, par exemple, de recruter un nouveau joueur mais il faut pour cela en avoir les moyens. Autrement dit, être capable de financer ses dépenses par l'argent issu des droits TV, de la billetterie, des produits dérivés, du sponsoring et des primes reversées par les organisateurs de compétition (et non pas en s'endettant, c'est-à-dire contracter des dettes, notamment auprès d'établissements financiers ou autres).

La mesure sera mise en application de façon progressive et un écart sera toléré dans les limites fixées. La première période de surveillance concerne les saisons 2011-2012 et 2012-2013 et le déficit cumulé accepté est de 5 millions d'euros. Cette somme peut être relevée à 45 millions si les actionnaires acceptent de combler l'écart. La deuxième période aura lieu de 2014 à 2017 et l'écart toléré ne sera plus que de 30 millions d'euros.

Pour les clubs ne respectant pas ces critères – par exemple un club présentant un déficit de 50 millions d'euros contracté entre 2011 et 2013 - les sanctions pourront aller de l'interdiction de recruter à l'exclusion des compétitions européennes. Les premières sanctions sont susceptibles de tomber en 2013, et l'interdiction de participer aux coupes européennes en 2014-2015. L'UEFA a précisé que le règlement sera appliqué de la même façon pour tous les clubs, y compris les plus grands.

Cliquez-ici pour lire la deuxième partie du dossier
«2/3 : Les conséquences d'une réussite du fair-play financier»



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
A la place du PSG, est-ce que vous levez l'option d'achat de 65 M€ de Mauro Icardi ?

OUI maintenant
OUI probablement mais attendons un peu
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB