Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Deschamps tâtonne toujours
Par Patrick Juillard - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 01/11/2009 à 16h29
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Après le nul concédé à domicile face à Toulouse samedi (1-1), l'Olympique de Marseille reste plongé dans ses doutes. Une série de faiblesses récurrentes plombe l'équipe phocéenne, à la tête de laquelle Didier Deschamps peine à dégager un schéma tactique efficient. Analyse.

Deschamps tâtonne toujours

Les faits sont têtus. En concédant le match nul (1-1) au Vélodrome samedi soir, l'Olympique de Marseille a confirmé ce que beaucoup de ses supporters craignaient : l'équipe phocéenne se cherche toujours, alors qu'onze journées de Championnat ont déjà été disputés (dix pour l'OM avec le report du «clasico» ). Et encore, Mamadou Niang et ses coéquipiers sont-ils allés chercher ce petit point au forceps, face à une équipe toulousaine pourtant rapidement réduite à dix. Après la rencontre, l'entraîneur Didier Deschamps voulait insister sur les nombreuses occasions de son équipe et la qualité du jeu produit. Mais cet OM-là, certes privé de Benoît Cheyrou samedi, reste plombé par une série de faiblesses récurrentes. Au premier rang de celles-ci, on rangera la fragilité persistante de l'équipe sur son terrain.

Avec deux nuls et une défaite concédés au Vélodrome, contre seulement deux victoires, l'OM, qui continue à engranger en déplacement (3 v, 1 n, 1 d) a déjà abandonné sept unités devant son public. Ce dernier commence d'ailleurs à s'impatienter, lui qui avait vu les hommes de Gerets en abandonner 22 la saison passée... Que la presse ait révélé l'instauration d'une prime plus importante au cas où l'OM empoche les trois points à la maison n'aura rien fait pour calmer cette grogne montante. Interrogé à ce sujet, Didier Deschamps s'est montré compréhensif, tout en appelant ses joueurs à passer outre. «Il faut avoir de la personnalité et du caractère. Car s'il y a quelques petits sifflets, il faut savoir faire avec» , a estimé l'entraîneur.

Quel schéma tactique ?

Autre défaut chronique, les phases arrêtées défensives. L'Olympique de Marseille a encaissé cette saison six de ses dix buts sur de telles situations. Samedi encore, c'est un manque de coordination des joueurs composant le mur qui a facilité la tâche de Moussa Sissoko, ce qui n'enlève rien à la puissance de la frappe fatale du néo-international tricolore. Enfin, et ce n'est sans doute pas le moindre problème pour les Phocéens, aucune équipe-type, ni aucun schéma préférentiel ne semblent se dégager au fil des matches. Samedi soir, Didier Deschamps a testé au cours de la même rencontre deux organisations, passant en fin de première mi-temps d'un 4-3-3 à un 4-4-2 à deux milieux offensifs excentrés (Valbuena et Ben Arfa, entré à la place d'Abriel) et un relayeur plus axial (Lucho).

Comme c'est le cas depuis ses débuts, Lucho n'a apporté samedi que par intermittence, avant de quitter la pelouse victime d'une entorse à la cheville. Et l'OM a encore terminé la rencontre avec ses trois attaquants de pointe les plus fringants (Niang, Brandao, Koné), laissant de nouveau la question de leur complémentarité dans le cadre d'un 4-4-2 se poser, au moins un de ces trois joueurs essentiellement axiaux étant alors obligé de s'excentrer. Un «exil» rendu d'autant plus nécessaire que les latéraux, quels qu'ils soient (Taiwo et Bonnart étaient sur le banc samedi) n'ont pas cette saison le rendement offensif escompté. Bref, Didier Deschamps tâtonne toujours. Pendant ce temps-là, Lyon et surtout Bordeaux creusent l'écart…



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Globalement, la Ligue des Champions dans son format actuel vous plaît-elle ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB