Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Exclu - Gosso : "Le problème est psychologique"
Par Patrick Juillard - Interview, Mise en ligne: le 16/01/2009 à 18h40
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Alors que l'AS Monaco se déplace dimanche à Caen pour le compte de la 21e journée de Ligue 1, le milieu de terrain Jean-Jacques Gosso fait le point, en exclusivité pour Maxifoot, sur la mauvaise passe actuelle du club de la Principauté, 16e du classement, qui reste sur deux défaites consécutives à domicile.

Exclu - Gosso :

Jean-Jacques, comment analyser les mauvais résultats de Monaco ces dernières semaines en Ligue 1 ?

C'est une mauvaise période. Nous devons nous ressaisir. Il reste beaucoup de points à prendre jusqu'à la fin du Championnat. Comme l'équipe n'a rien perdu de sa valeur par rapport au début de saison, j'ai bon espoir.

On sent votre entraîneur, Ricardo, assez fragilisé par cette dégringolade au classement du Championnat…

Je ne vois pas les choses comme cela. J'ai le sentiment que le président est toujours derrière son entraîneur. Je ne ressens aucun changement dans la manière qu'a Ricardo de s'adresser à son groupe. Le collectif est sain et talentueux, il a les moyens de remonter la pente.

Dès dimanche à Caen ?

Caen joue bien au ballon, mais nous sommes capables de nous adapter et de produire un jeu de qualité également. Comme nous venons de perdre deux matches consécutifs à domicile, nous ne devons plus traîner en route !

Justement, la faible affluence du Stade Louis-II te déçoit-elle ?

Oui, et cela joue beaucoup sur la motivation des joueurs. Lorsque nous devons nous transcender, on ne peut pas sentir le public nous pousser. Mais bon, c'est Monaco, c'est comme ça. Je le savais avant de venir ici…

Monaco recevra l'OGC Nice le week-end prochain en 16es de finale de la Coupe de France. Pour le coup, le stade sera plein. Vous y pensez déjà ?

On veut prendre notre revanche sur le Championnat, c'est sûr. Mais pour le moment, nous sommes concentrés sur Caen. On prend match après match, comme on dit !

Nous sommes en période de mercato. Penses-tu que des renforts soient nécessaires ?

Je ne pense pas. L'équipe dispose des qualités nécessaires pour s'en sortir. Il s'agit maintenant d'en prendre conscience. Le problème est psychologique, pas technique…

Quel est le joueur de Ligue 1 qui t'a le plus impressionné jusqu'à présent ?

Ce n'est pas très original, mais je dirais Yoann Gourcuff, pour sa vitesse d'exécution, son coup d'oeil et sa capacité à toujours jouer vers l'avant.

Ton bon début de saison t'a ouvert les portes des Eléphants de Côte d'Ivoire. Comment les choses se passent-elles avec le sélectionneur, Vahid Halilhodzic ?

Très bien ! C'est un homme qui sait ce qu'il veut et qui a de grandes ambitions. Nous pouvons nous qualifier pour la Coupe du monde [en poule éliminatoire, la Côte d'Ivoire affrontera la Guinée, le Burkina-Faso et le Malawi, NDLR]. Nous avons tous les atouts pour y parvenir. Ces dernières années, nous avons emmagasiné la confiance nécessaire.

Tu as joué en Israël, au FC Ashdod. Quel est ton regard sur les événements en cours à Gaza ?

Ce qui arrive là-bas est absolument déplorable. Des deux côtés ! Les deux camps sont perdants dans cet affrontement, j'insiste bien là-dessus. Le championnat est suspendu depuis deux semaines, on ne sait pas trop comment cela va tourner. J'ai gardé des contacts avec des joueurs restés en Israël. Beaucoup sont inquiets pour l'avenir du pays.

Début décembre à été lancé le site www.non-au-racisme.com, qui invite les supporters à adhérer à la cause de l'anti-racisme. Qu'en penses-tu ?

C'est une très bonne chose. Les racistes sont de grands bébés ignorants. Quand je suis face à eux, je ne les considère même pas, ce serait leur donner trop d'importance. J'ai eu la chance de ne pas être confronté au racisme dans les stades depuis mon arrivée en France.

Milieu relayeur formé au Stella Abidjan, Jean-Jacques Gosso a quitté la Côte d'Ivoire à 20 ans pour le WAC Casablanca. Trois saisons et un titre de meilleur étranger du Championnat du Maroc, il rebondit en Israël, au FC Ashdod. L'été dernier, il réalise son rêve d'Europe en signant à l'AS Monaco.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Sondage Maxifoot
Croyez-vous que l'OM va tenir la cadence et finir sur le podium à l'issue de la saison ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB