Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Reyes fait casser la tirelire
Par Olivier Cothenet - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 18/02/2004 à 22h35
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Formé dans l'anonymat du FC Séville, José Antonio Reyes a profité de son accélération et de sa technique pour se faire un nom en Liga puis en sélection. Un nom sur lequel Arsenal a misé pour plus de 30 millions d'euros cet hiver. Portrait.

Des débuts en Liga à 17 ans

On pensait le club londonien ruiné. Finalement, cela ne semble pas le cas. Le transfert d'une trentaine de million d'euros de José Antonio Reyes en est la preuve. En déboursant une telle somme, les dirigeants gunners promettent à leur public un duo d'attaque Henry-Reyes de haut niveau. A condition que le jeune espoir suive le même chemin que son coéquipier français.

Formé au FC Séville, José Antonio Reyes a connu un début de carrière typique pour devenir le chouchou du public espagnol comme Portillo ou Fernando Torres. Né à Utrera, un petit village andalou, le 1er septembre 1983, le jeune homme au physique de playboy a toujours été un fervent supporter du FC Séville dont son dessus de lit portait les couleurs. C'est ainsi logiquement que le petit garçon a tenté sa chance dans son club préféré. Rapidement accepté dans l'équipe B du club, il n'a besoin que d'un an pour passer le pas qui le sépare de l'équipe première. C'est ainsi que, le 30 janvier 2000, à 17 ans tout juste, il goûte à la Liga contre le Real Saragosse.

En route vers l'Euro portugais

Convainquant le public sévillan en étalant sa technique, son explosivité et sa rapidité d'exécution, le petit Reyes fait son trou et s'affirme en tant que titulaire dès la saison 2001-2002. Placé par son entraîneur tantôt sur le côté gauche, tantôt en deuxième attaquant, il attire déjà le regard des Grands d'Europe. Les éloges fusent : «Une fois qu'il est lancé, c'est un vrai boulet de canon,» explique Juan Luis Redondo sur le site uefa.com. Le tout avant que son ami Antonito Ramiro reprenne : «Il est puissant et rapide, et lorsqu'il aura un peu plus d'expérience, ce sera un immense joueur.» C'est donc sans surprise qu'on apprend que les recruteurs d'Arsenal le suivent depuis deux ans et que le grand Real Madrid a déjà fait une offre en 2002 s'élevant à plus de 9 millions d'euros. Une offre que l'ancien président Roberto Alès a refusé, comme toutes celles arrivées sur son bureau au sujet du jeune talent.

Profitant du calme sévillan, le surprenant gaucher a ainsi pu mûrir et progresser à l'ombre de la médiatisation. Une progression qui n'a pas échappée à Inaki Saez, le nouveau sélectionneur espagnol. Convaincu par les grosses performances du créateur de Séville et son statut de champion du Monde des moins de 19 ans, le sélectionneur n'a pas hésité à appeler le jeune milieu de terrain pour jouer un match amical contre le Portugal (3-0) le 6 septembre 2003 (à tout juste 20 ans). Mais l'histoire ne s'arrête pas là… En octobre, Reyes est de nouveau rentré en cours de jeu avec la sélection, cette fois lors d'un match de qualification pour l'Euro 2004 contre l'Andorre (4-0). Placé sur son côté gauche à la place de Vicente, le débutant a montré à tous les sceptiques le pourquoi de sa présence. En l'espace de quatre minutes, il a inscrit la bagatelle de deux buts, faisant ainsi les titres des journaux sportifs nationaux et s'attirant la fierté de ses parents.

Un transfert explosif en Angleterre

Si aujourd'hui Reyes est bien placé pour partir au Portugal disputé l'Euro cet été, il le doit en grande partie à son club du FC Séville, mais devra confirmer sous le maillot de son nouveau club, Arsenal. A la recherche d'un joueur offensif, plutôt créateur, les dirigeants des Gunners se sont vite tournés vers l'Espagne où ils surveillaient depuis longtemps les performances du jeune prodige andalou. «Notre jeu étant basé sur le mouvement, le déplacement et la technique, Reyes correspondait parfaitement à ce que nous recherchions,» explique Arsène Wenger, heureux de son choix. Toutefois, ce choix a un prix. Un prix non-négligeable, celui-ci étant compris entre 15 et 38 millions d'euros en fonction des performances du joueur et du club.

«Ce n'est pas un coup de tête, rétorque Wenger. Nous l'avons supervisé plus de cinquante fois avant de le faire signer.» En attendant de savoir si l'investissement aura été heureux, Reyes a déjà eu l'occasion d'étrenner son nouveau maillot. Si lors de son premier match contre Manchester City, il n'a pu briller que sur une frappe lointaine, on l'a vu bien plus à son avantage dans le derby londonien de la Cup contre Chelsea. Menés 1-0, Thierry Henry et Cie ont pu découvrir le talent de leur nouveau coéquipier, ce dernier inscrivant le doublé qualifiant son club, avec au passage un premier but somptueux de l'extérieur de la surface. De quoi séduire Highbury rapidement…

Recruté à prix d'or par le club d'Arsenal cet hiver, José Antonio Reyes va devoir rapidement séduire le public et les tabloïds anglais pour ne pas subir le poids des millions investis sur ses épaules. L'Espagne compte aussi sur lui pour l'Euro. Heureusement il semble que le jeune joueur de 20 ans a les épaules solides.

Nom : Reyes
Prénom : José Antonio
Âge : 20 ans
Date de naissance : 1er septembre 1980
Nationalité : Espagnole
Taille : 1m75
Poids : 71kg
Poste : milieu de terrain ou attaquant

Club actuel : Arsenal (2004-?)
Clubs précédents : FC Séville, Espagne (1999-2003).
Sélections : 4 avec l'Espagne A, 2 buts.
Palmarès : néant.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
100 M€ + Rakitic + Coutinho contre Neymar, qui ferait la meilleure affaire ?

Barcelone
PSG
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB