Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
La Lazio va mal
Par Nicolas Jucha - Actu Italie, Mise en ligne: le 12/01/2004 à 01h32
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Juventus, Milan, AS Roma : les trois équipes de tête ont gagné cette semaine. Derrière, Parme fait tomber l'Inter (1-0), tandis que la Lazio s'incline à domicile contre Brescia (0-1), et s'éloigne un peu plus des premières places.

La 16ème journée :

A Parme se déroulait le match phare de cette 16e journée : l'équipe locale, touchée par une crise financière, recevait l'Inter de Milan. Sinon, le Milan AC était la seule des trois équipes de tête à recevoir cette semaine.

Les faits marquants :

Les trois ténors gardent le rythme

Ce qui se dessinait déjà avant la trêve devient de plus en plus évident au fur et à mesure que passent les semaines en Italie : la lutte pour le Scudetto va se jouer entre trois équipes, la Roma, la Juventus et le Milan AC...
Cette première semble avoir digéré la défaite face au Milan AC de la semaine précédente. Grâce à un but rapide de son Brésilien Mancini (frappe du gauche après un une-deux avec Dacourt), l'équipe Romaine conserve la première place, malgré les bonnes performances de ses rivaux. La Juventus quant à elle, a ramené une victoire significative de Gênes, contre une Sampdoria qui avait brillé ces derniers temps. Nedved, auteur de deux passes décisives, a encore éclaboussé le match de son talent. Les matches s'enchaînent et la Vieille Dame, sans réels coups d'éclats, continue un parcours qui pourrait la mener à un troisième titre consécutif. Enfin, le Milan AC est venu aisément à bout de la Reggina malgré une ouverture du score rapide par les visiteurs. Grâce notamment à Kaka (un slalom dans la défense adverse conclu d'un pointu puis un contre favorable sur un dégagement d'un défenseur) les Rossoneri maintiennent la pression sur la Roma.

Parme oublie ses peines (Parme 1-0 Inter de Milan)

Dans la mesure où son principal sponsor (et en grande partie propriétaire du club), la société Parmalat, traverse une énorme et sûrement fatale crise financière, le Parme AC est lui même dans une situation précaire. A l'instar de Monaco en France, les joueurs ont semble t-il tiré de ces déboires extra-sportifs une motivation supplémentaire pour égailler, grâce au terrain, le coeur des Tifosi. Face à l'Internazionale, les coéquipiers de Sébastien Frey ont courageusement fait face à la difficulté et obtenu trois points, beaucoup plus importants sur le plan humain que purement comptable. En effet, dans la situation incertaine que traverse le club (la quasi-totalité du comité directeur a démissionné et mis le club en vente), rendant même sa simple survie difficile (à l'instar de la Fiorentina l'an passé qui a perdu son statut professionnel), la moindre satisfaction sportive représente une bouffée d'air indispensable... Ce qui est certain aujourd'hui, c'est que dans un avenir plus ou moins proche, le club va devoir vendre ses principaux éléments (Frey, Cannavaro, Marchionni, Bresciano, Adriano...) et revoir ses ambitions à la baisse.

Après le match, Sébastien Frey a dédié cette victoire à son ancien président, Mr Tanzi, incarcéré suite au scandale financier du groupe Parmalat. Quant à Ferrari, défenseur, il a résumé l'état d'esprit général du groupe parmesan dans la déclaration suivante: «Nous pensons simplement au terrain, à jouer, le reste ne nous regarde pas» .

La Lazio toujours plus bas (Lazio 0-1 Brescia)

Suivez bien l'actualité des prochains jours, en particulier la rubrique limogeage d'entraîneur, car le temps de Roberto Mancini à la Lazio, sauf revirement de situation, semble compté. En effet, déjà éliminée de toutes compétitions européennes (alors qu'elle était engagée en Ligue des Champions), la Lazio a peut être tiré un trait définitif sur le championnat cette semaine. Pour un club aussi ambitieux, cela fait désordre. Face à Brescia, c'est un but très rapide de Di Biagio (faute de main de Peruzzi sur un coup franc de l'ancien joueur de la Roma) qui condamnait les Laziales (privés de Muzzi, Corradi et Inzaghi) à une nouvelle désillusion. Il va falloir régir du côté de Rome, sous peine de s'éloigner également des places européennes.

Les autres matches : Ancône maintient son faux rythme

Les semaines se suivent et se ressemblent à Ancône, dans la mesure où l'équipe a encore perdu. Pire, en s'inclinant à Empoli, l'avant dernier, Ancône se fait nettement distancer en vue de la course au maintien : à moins d'un miracle dans les prochaines semaines, Ancône jouera la saison prochaine en Serie B. A noter que le Chievo Vérone et Udinese n'ont pu se départager, tandis que Sienne atomisait Modène, l'équipe du Franco-Sénégalais Kamara, toujours en chute libre.

Le prix orange : Sienne

Promu cette année en Serie A italienne pour la première fois de son histoire, la modeste équipe de Sienne peut se targuer d'avoir jusqu'à présent réalisé un parcours honorable en championnat. Plus connu pour son attrait touristique que son équipe de football, la ville Toscane a eu l'honneur d'accrocher quelques gros morceaux du Calcio cette saison (victoire 3-0 contre la Lazio, match nul à Parme ou contre l'AS Rome). Après 16e journée, les Bianconeri (ils ont le même équipementier et les mêmes couleurs que la Juventus) sont même à neuf points du premier relégable, et peuvent donc voir venir, d'autant plus qu'ils comptent un match de retard. Encore plus fort, la dernière victoire, éclatante, contre Modène (4-0), a une nouvelle fois montré l'étendue du potentiel siennois. Comme quoi, en relançant des anciennes gloires oubliées (Enrico Chiesa, Tore Andre Flo, Nicola Ventola), il est possible d'assurer sa place dans le championnat réputé le plus difficile du monde.

Le crack de la semaine : Ricardo Kaka

La simplicité des noms de footballeurs brésiliens (souvent des surnoms soit dit en passant) cachent souvent des identités civiles bien complexes aux yeux des non lusophones. Pour Kaka, le jeune prodige Brésilien du Milan AC, il faut prononcer le nom suivant : Ricardo Izecson dos Santos Leite. En clair, il est plus simple de dire Kaka, d'autant plus que le talent du joueur va encore faire parler. A 21 ans, il est évident que le milieu de terrain a tout l'avenir devant lui, mais si l'on regarde son passé, on se rend compte que beaucoup de trentenaires aimeraient avoir le même CV.

Une carrière professionnelle commencée en l'an 2000 à Saô Paulo FC, l'un des meilleurs clubs du Brésil dont il devient rapidement un pilier malgré son jeune âge. Dès la saison 2001, il obtient le titre de révélation du championnat du Brésil, avant de confirmer son niveau de jeu en 2002, obtenant ainsi son billet pour le Mondial Nippo-Coréen. En Asie, il n'est que la doublure de Rivaldo et joue peu (une entrée en jeu contre le Costa Rica). Cependant, cela suffit à faire de lui un champion du Monde à 20 ans et ne remet pas en cause son immense talent. Il effectuera alors une dernière saison au pays (146 matches et 58 buts au total pour Saô Paulo en trois ans) avant de répondre aux sirènes Milanaises, tout en ayant au préalable, solidement pris sa place en Seleçao (9 sélections et 4 buts à ce jour).

En Europe, l'adaptation de Kaka va être rapide malgré son jeune âge. En quelques semaines, il s'impose comme le maître à jouer du club Milanais, reléguant définitivement sur le banc son compatriote Rivaldo (aujourd'hui retourné au Brésil, à Cruzeiro), ainsi que le Portugais Rui Costa. Son entente avec Shevchenko, Inzaghi ou encore Cafu (la preuve en est son but contre le FC Bruges en LDC) faisant merveille, le petit Brésilien est aujourd'hui la coqueluche de Giuseppe Meazza. Après six mois de présence (13 matches et 4 buts en Serie A, 6 matches et 2 buts en Champions League), Kaka est donc devenu un incontournable à Milan, au point que la presse Brésilienne en vient à le plébisciter pour une place de titulaire en sélection devant Ronaldinho et... Rivaldo.

Milan AC, Juventus, Roma : voilà le tiercé gagnant pour l'instant en Serie A. Derrière, la dernière place en Ligue des Champions devrait se jouer entre l'Inter de Milan et Parme, à moins que la Lazio ne renaisse de ses cendres. Enfin, pour Ancône, la fin de saison s'annonce pénible.

Résultats de la 16ème journée :

Chievo Vérone 0-0 Udinese

Parme 1-0 Inter de Milan
Filippini (40')

Empoli 2-0 Ancône
Di Natale (47'), Vannucchi (50')

Lazio de Rome 0-1 Brescia
Di Biagio (4')

Milan AC 3-1 Reggina
Kaka (9', 53'), Pirlo (pen 70'); Torrisi (2')

Pérouse 0-1 AS Roma
Mancini (2')

Sampdoria de Gênes 1-2 Juventus de Turin
Flachi (56'); Camoranesi (24'), Conte (64')

Sienne 4-0 Modène
Lazetic (5'), Chiesa (43'), Ventola (70'), Morello (81')

Lecce 1-2 Bologne
Bujinov (22'); Pecchia (12'), Taré (76')

Classement :

1) AS Rome 39 points
2) Milan AC 36 (un match en moins)
3) Juventus de Turin 36
4) Inter de Milan 31
5) Parme 30
6) Lazio de Rome 28
7) Udinese 25
8) Sampdoria de Gênes 24
9) Chievo Vérone 22
10) Brescia 19
11) Sienne 18 (un match en moins)
12) Bologne 17
13) Reggina 17
14) Modène 16
15) Pérouse 9
16) Lecce 9
17) Empoli 9
18) Ancône 4

Buteurs :

1) Schevchenko (Milan AC) 14 buts
2) Totti (Roma) 9
Vieri (Inter Milan) 9
4) Trézéguet (Juventus) 8
Fava (Udinese) 8



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique Italie


Serie A - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Lionel Messi mérite t-il de remporter le Ballon d'Or 2019 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB