Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Nice : Toulouse, le Barça, Schalke... Le discours sans détour de Todibo

Par Youcef Touaitia - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 28/03/2021 à 13h12
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Prêté à Nice, Jean-Clair Todibo enchaîne les bonnes prestations avec le club azuréen. Une renaissance pour le défenseur central français, qui a connu un début de carrière chaotique entre son impatience à Toulouse, ses déboires au FC Barcelone et ses passages ratés à Schalke 04 et Benfica.

Nice : Toulouse, le Barça, Schalke... Le discours sans détour de Todibo
Todibo revit à Nice.

A 21 ans, Jean-Clair Todibo a déjà connu pas mal de choses dans sa carrière. Plus d'échecs que de réussites. Beaucoup plus. Alors qu'il foule les terrains depuis 2018, le défenseur central n'a disputé que 36 matchs en club chez les professionnels. Dont le quart à Nice, où il est prêté depuis le mois de janvier. C'est dire ses difficultés à trouver un environnement stable.

Todibo s'est trouvé «bidon» au Barça

Le principal intéressé ne s'est d'ailleurs pas facilité la tâche. Alors qu'il aurait pu prendre de l'épaisseur en restant au sein de son club formateur, Toulouse, il a voulu aller plus vite que la musique. Quelques apparitions en début d'exercice 2018-2019 puis la placardisation suite à son refus de signer son premier contrat professionnel avec les Pitchounes. Un choix qu'il a expliqué dans un entretien accordé à L'Equipe. «Quand j'ai joué en L1, les mêmes personnes qui ne voulaient pas de moi sont venues me voir pour que je signe. Je ne leur reproche pas de ne pas m'aimer, mais ce n'est pas logique. Ils ont fait croire que j'étais parti pour l'argent mais c'est faux. Je voulais rester pour le coach mais des gens ont manqué de respect à ma famille, c'était extra sportif» , s'est justifié l'Aiglon.

A 19 ans, c'est au FC Barcelone que le natif de Cayenne a décidé de poser ses valises pour tenter de connaître un destin similaire à celui de Raphaël Varane, parti très tôt de Lens pour le Real Madrid. Un saut dans le grand bain prématuré qu'il regrette amèrement. «C'est naze d'aller à Barcelone et de ne pas jouer. Je préfère porter le maillot de Sedan et jouer plutôt qu'aller à Barcelone et ne pas jouer. Déjà tu essuies moins de critiques à Sedan... La présentation à Barcelone, c'est la folie, mais je n'ai joué que cinq matchs, c'est bidon en vrai. J'ai gagné une Liga, mais je n'ai pas aidé l'équipe, j'ai joué quand on avait gagné le titre ! Tranquille, il y a mieux à faire je pense...» , a soupiré le Niçois.

Le constat lucide de Todibo

Des difficultés qu'il a également rencontrées du côté de Schalke 04, où il a été prêté lors de la seconde moitié de la saison 2019-2020 mais où il n'a surtout pas réussi à faire parler son talent malgré la confiance des dirigeants. «À Schalke, c'est moi qui ai fait les erreurs. Un manque d'humilité, de sérieux, de professionnalisme a fait que mon prêt a été un échec personnel. C'est une grosse erreur de jeunesse. Je m'en suis excusé auprès de Michael Reschke (le directeur technique, ndlr) qui devenait fou. Il m'a dit : «Avec le potentiel que tu as, comment tu peux te comporter comme ça ? Si tu avais la mentalité de Kimmich, tu jouerais à Barcelone !» Ça m'a donné un bon coup derrière la tête. Ce prêt m'a fermé énormément de portes, j'ai commencé à réfléchir différemment» , a rajouté le Guyanais.

Lucide et conscient qu'il n'a pas toujours fait les bons choix, Todibo espère que toutes ces expériences ratées, dont celle plus récente à Benfica, en début d'exercice, où il n'a disputé que deux petites rencontres, vont lui permettre de franchir un cap. «Je ne peux pas l'expliquer. Je m'en veux énormément car j'ai manqué de respect à mon travail et à moi-même. Depuis petit, je bosse à fond pour vivre de ma passion. Là, j'ai tout ce que je voulais et je foire tout. On me paie pour jouer au foot et je me prenais pour je ne sais pas qui. J'avais été élu joueur du mois, j'avais tout pour moi, et j'ai flanché à ce moment important» , a rajouté l'ex-Toulousain. Des démons qui semblent désormais loin à Nice. Pourvu que ça dure.

Que pensez-vous du discours de Todibo ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Globalement, la Ligue des Champions dans son format actuel vous plaît-elle ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB