Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lyon remet les pendules à l’heure
Par Nicolas Lagavardan - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 12/12/2007 à 23h32
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'OL s'est brillamment qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des Champions en battant les Glasgow Rangers (0-3) mercredi soir à Ibrox Park, au terme d'un match à suspense et dans une ambiance indescriptible.

Lyon remet les pendules à l’heure

Invaincus depuis 14 matchs européens dans leur stade fétiche, les Glasgow Rangers regretteront longtemps l'occasion manquée de Jean-Claude Darcheville à dix minutes de la fin, alors qu'un but des Ecossais leur redonnait la qualification. Les Lyonnais ont parfaitement géré la première mi-temps et logiquement mené au score dès le premier quart d'heure. Malmenés après la pause, les champions de France n'ont pas craqué et tuaient le match dans les dix dernières minutes avec un doublé de Karim Benzema, intenable mercredi soir. Dans l'autre match du groupe, le Barça a battu Stuttgart (3-1) au Camp Nou. Comme les Lyonnais, les joueurs de Fenerbahçe a composté leur billet et rejoignent Liverpool, Porto, le Real Madrid, Schalke 04, l'Olympiakos, le Barça, Chelsea, le Milan AC, le Celtic Glasgow, Manchester United, la Roma, l'Inter, Arsenal et le FC Séville en 8e de finale de la Ligue des Champions. Les Glasgow Rangers joueront les 16e de finale de la Coupe de l'UEFA.

Les buts

- Ben Arfa sert Benzema côté droit dans la surface qui centre instantanément à ras de terre. McGregor s'allonge de tout son long et détourne du bout des doigts mais Govou surgit seul face au but et expédie le ballon au fond des filets sans opposition (16', 0-1).

- Sur une longue touche en profondeur de Grosso, Cuellar passe à travers et laisse Benzema seul face à McGregor. Le Lyonnais ne se pose pas de question et envoie un pointu entre les jambes du gardien sorti à son encontre (85', 0-2).

- Sur un contre relayé par Toulalan de la tête, Benzema récupère le ballon dans le rond central, accélère sur vingt mètres devant Cuellar et délivre une frappe croisée du droit à ras de terre dans le petit filet opposé (88', 0-3).

Les meilleurs moments

- Les Rangers appuient sur l'accélérateur avec le soutien du public. Ferguson adresse un centre-tir depuis l'aile droite. Vercoutre veut claquer le ballon en corner mais manque son intervention et oblige Squillaci à repousser de la tête sur sa ligne. Whitteker récupère le ballon mais ne trouve pas le cadre (50').

- Toulalan perfore la défense plein axe et drible trois joueurs avant d'être fauché en pleine course par Cuellar à vingt-trois mètres du but. Juninho se charge de la sentence mais son tir enroulé au dessus du mur heurte la barre transversale (56').

- La tension est énorme et le KO se rapproche. Lancé en profondeur, Benzema déborde McGregor mais son tir est repoussé sur sa ligne par Naismith bien revenu. Benzema reprend le ballon mais bute sur le gardien écossais. Sur le contre, Ferguson donne le tournis à Anderson et Grosso et centre devant le but pour Darcheville dont la reprise à trois mètres face au but ricoche sur la barre transversale (78').

La prestation des Rangers

Poussés par 50 000 supporters en fusion, les Rangers ont voulu imprégner le rythme mais se sont heurtés au bloc lyonnais. Rapidement menés au score, les hommes de Smith se sont installés dans le camp lyonnais mais sans véritablement se montrer dangereux. En imposant un défi physique, plus de jeu aérien et une intensité maximum après la pause pour prendre les Lyonnais à la gorge, les Rangers ont privé les Gones de munition mais trop de déchet dans le dernier geste et un manque d'imagination les ont empêchés de trouver le chemin des filets. McGregor est coupable sur le premier but. Une faute de main lourde de conséquence. Incapable de hausser son niveau de jeu par la suite. Cuellar a vécu l'enfer face à Benzema et terminé la partie en roues libres. Papac s'est contenté de défendre face à Ben Arfa tandis que Hutton est souvent monté pour soutenir ses attaquants sur l'aile droite. Rampe de lancement, Hemdani a aiguillé la relance et fait la liaison entre la défense et l'attaque. Solide au milieu, le capitaine Ferguson a donné le ton et distribué le jeu. Remplacé à la mi-temps, Cousin a eu très peu de munitions pour se mettre en valeur. Et que dire de Darcheville. Anti héros par excellence, il est entré à vingt minutes de la fin, a manqué l'immanquable face au but et récolté un carton rouge pour une réaction d'humeur sur Källström.

La prestation de Lyon

Les Lyonnais sont entrés sur le terrain avec la volonté de prendre les Rangers à leur propre jeu. Avec un pressing intense et la volonté de ne pas reculer, les hommes d'Alain Perrin ont perturbé la mécanique écossaise et rapidement mené au score. Après la pause, les Lyonnais ont eu tendance à trop reculer et perdre le ballon trop vite. Acculés, les coéquipiers de Govou ont plié mais n'ont pas rompu avant de porter des contres dévastateurs. Vercoutre a tenu son rang et repoussé plusieurs situations dangereuses. Impeccable dans les sorties aériennes où il n'a pris aucun risque, il s'est offert une belle frayeur à la 50'. Peu en vue, Clerc s'est attaché à bien défendre. Squillaci s'est employé de la tête tandis qu'Anderson a limité la casse. Impliqué, Grosso a multiplié les courses et combiné côté gauche. Juninho a failli inscrire son 35e coup-franc mais a dans l'ensemble passé une soirée à travailler dans l'ombre. Ratisseur de ballon devant la défense, Toulalan est allé au charbon, comme d'habitude. Infatigable, il s'est offert une série de dribles au coeur de la défense avant d'être descendu par Cuellar. Govou et Ben Arfa ont changé d'aile pour pouvoir repiquer sur leur bon pied. Buteur, le premier a plongé dans le dos de la défense dès qu'il a pu. Le second est monté en puissance au fil du match avec de bons appels, une vision du jeu éclairée et des passes inspirées.

L'homme du match : Karim Benzema

Impliqué sur les trois buts, Karim Benzema aurait pu regretter longtemps l'occasion de la 79' si Darcheville n'avait été l'anti homme du match. A une semaine de ses vingt ans, l'attaquant lyonnais a livré une prestation pleine, avec une énorme débauche d'énergie, des contrôles de balle extraordinaires, une très bonne conduite de balle et des accélérations dévastatrices. Très costaud physiquement et puissant dans les duels, Benzema a longtemps péché dans la finition avant d'inscrire un doublé en fin de match quand la tension était le plus intense.

La note : 16/ 20

Les Lyonnais se souviendront longtemps de ce match à Ibrox Park. Une ambiance magique dans un stade comble, un match couperet, deux équipes qui jouent le jeu, trois buts et une qualification à la clé… Une soirée inoubliable qui vaut bien une très bonne note.

Le classement du Groupe E

1. FC Barcelone, 14pts (+9)
2. Olympique Lyonnais, 10 pts (+1)
3. Glasgow Rangers, 7 pts (-2)
4. VfB Stuttgart, 3 pts (-8)

Les autres rencontres de la soirée

Groupe E : FC Barcelone – VfB Stuttgart (3-1 ; Giovani 36', Eto'o 57', Ronaldinho 67' – Da Silva 3')
Groupe F : AS Rome – Manchester United (1-1 ; Mancini 72' – Pique 34') ; Sporting Portugal – Dynamo Kiev (3-0 ; Anderson Polga 35', Moutinho 67', Liedson 89')
Groupe G : PSV Eindhoven – Inter Milan (0-1 ; Cruz 61') ; Fenerbahçe – CSKA Moscou (3-1 ; Alex 32', Ugur 45'+1 et 90'+1 – Edu Dracena 31'csc)
Groupe H : Arsenal – Steaua Bucarest (2-1 ; Diaby 8', Bendtner 42' – Zaharia 67') ; Slavia Prague – FC Séville (0-3 ; Fabiano 66', Kanouté 68', Alves 87')


Glasgow Rangers – Olympique Lyonnais : 0-3 (0-1)
Stade : Ibrox Park
Arbitre : Lubos Michel (Slovaquie)
Buts : Govou (16’), Benzema (85’, 88’)
Avertissements : Thomson (10’), Hutton (23’), Cuellar (56’) – Govou (48’), Juninho (59’)
Exclusion : Darcheville (90’+1)

Les équipes :

Glasgow : McGregor – Hutton, Cuellar, Weir, Papac (Darcheville, 71’) – Hemdani (Boyd, 84’), Thomson, Ferguson - Whittaker, McCulloch, Cousin (Naismith, 46’). Entr : Walter Smith

Lyon : Lyon : Vercoutre – Grosso, Anderson, Squillaci, Clerc – Toulalan, Juninho (Baros, 85’), Källström, Govou (Réveillère, 77’), Ben Arfa (Bodmer, 67’) – Benzema. Entr : Alain Perrin



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Quel adversaire souhaitez-vous en priorité pour l'OL en 8es de Ligue des Champions ?

Liverpool
FC Barcelone
Manchester City
Juventus Turin
Bayern Munich
FC Valence
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB