Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Lille : le trading, le choix des joueurs... Lopez défend sa vision du foot

Par Youcef Touaitia - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 03/06/2020 à 09h50
Taille du texte: Email Imprimer

Malgré des critiques à son arrivée, en janvier 2017, Gérard Lopez est parvenu à refaire de Lille une place forte du football français. Le président du club nordiste a d'ailleurs défendu son modèle économique, qui ne plaît pas à tout le monde.

Lille : le trading, le choix des joueurs... Lopez défend sa vision du foot
Gérard Lopez est convaincu par son modèle économique et sportif.

Proche de reprendre l'Olympique de Marseille, il y a quatre ans, Gérard Lopez s'est finalement rabattu sur Lille, en janvier 2017. Après des débuts très poussifs, marqués notamment par l'échec Marcelo Bielsa, l'homme d'affaires à réussi à mener sa barque pour permettre au LOSC de redevenir une place forte du football français.

Si les résultats sont au rendez-vous, le club nordiste a su trouver un bon équilibre avec un modèle financier risqué, basé sur le trading. Un choix totalement assumé par son patron.

Un modèle inévitable pour Lopez

«Il n'y a que deux façons de faire. Soit vous avez un pactole de milliardaire prêt à être brûlé dans le foot, soit vous montez un modèle économique avec un cercle vertueux» , a soutenu le dirigeant nordiste sur les ondes de RMC. Souvent pointé du doigt, Lopez estime avoir été transparent dans sa démarche. «Il est impossible de vivre des droits TV et des recettes. J'ai eu l'honnêteté intellectuelle de dire qu'il faut compenser avec des ventes de joueurs» , a éludé l'homme de 48 ans.

Pour Lopez, il n'y a pas de magie : il faut d'abord être cohérent sportivement avant de penser bénéfice. «Mais plus les performances s'améliorent, moins le club devra vendre de joueurs. Un club de football n'a qu'un produit, c'est le football. (...) Je n'ai pas passé du temps sur la billetterie. On a des équipes pour ça. Moi, j'ai passé énormément de temps avec le coach, mais aussi avec le coach d'avant» , a indiqué le Luxembourgeois.

Chacun à sa place

Une hiérarchie et une organisation claires qui permettent à Lille de ne pas perdre en compétitivité tous les ans. «On sait qu'on ne peut pas retenir onze titulaires plus quatre joueurs tous les ans. À partir de là, il faut qu'on ait un modèle de jeu, une culture de jeu et qu'on se dise comment on veut jouer. Il est alors beaucoup plus simple de remplacer un joueur» , a rajouté le propriétaire du LOSC, convaincu de son modèle sportif.

«Quand vous ne savez pas si vous allez jouer en 4-4-2, en 4-2-3-1, en pression haute ou avec un bloc bas, il est impossible de savoir les joueurs que vous allez acheter. Vous allez faire le mercato que font beaucoup de clubs, c'est-à-dire au coup par coup avec des agents. Lorsque vous savez que votre ailier droit doit participer au travail défensif, vous n'allez jamais voir un joueur de petit gabarit incapable de bloquer un défenseur latéral qui monte. Jamais de la vie» , a analysé Lopez.

Des résultats très satisfaisants

Grâce au savoir-faire de Luis Campos, Lille a allié performances sportives et bons résultats financiers sans perdre en qualité. Après un été 2017 déficitaire à hauteur de 37,4 millions d'euros, marqué par une piteuse 17e place en Ligue 1 dans la foulée, les Dogues ont su remonter la pente de manière spectaculaire. Deuxième du championnat en 2018-2019, puis quatrième avant la coupure liée au coronavirus la saison écoulée, Lille a affiché un bénéfice économique impressionnant.

Sur les deux derniers exercices, le LOSC a récupéré 212,8 millions d'euros, hors bonus, grâce aux ventes. Les dépenses s'élèvent elles à 98,5 millions d'euros. Soit un bénéfice de 114,3 millions d'euros. Avec la vente programmée de Victor Osimhen, qui a fait l'objet d'offres supérieures à 80 millions d'euros, et celles possibles de Gabriel, Jonathan Ikoné ou encore Jonathan Bamba, Lille peut d'ores et déjà se mettre au travail pour tenter de dénicher d'autres pépites et relancer le cycle vertueux.

Que pensez-vousdu modèle mise en place par Gérard Lopez à Lille ? Est-il viable ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Voyez-vous le PSG éliminer l'Atalanta en quarts de finale de la LDC ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2019-20
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB