Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Le show Benedetto ! - Débrief et NOTES du match (Nîmes 2-3 Marseille)

Par Alexis Goudlijian - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 28/02/2020 à 22h46
Taille du texte: Email Imprimer

Mal parti dans une rencontre animée, l'Olympique de Marseille a renversé le Nîmes Olympique (3-2) ce vendredi, en ouverture de la 27e journée de Ligue 1. Avec un Dario Benedetto de gala, les Phocéens ont remporté un match de folie.

Le show Benedetto ! - Débrief et NOTES du match (Nîmes 2-3 Marseille)
L'attaquant de l'OM, Dario Benedetto, auteur d'un triplé à Nîmes.

L'Olympique de Marseille retrouve le sourire. Six jours après sa défaite contre Nantes (1-3), le club phocéen a renversé Nîmes (3-2) ce vendredi, en ouverture de la 27e journée de Ligue 1. Grâce à un triplé de leur attaquant Dario Benedetto, les Ciel et Blanc s'assurent un week-end heureux, et confortent leur 2e place au classement.

Benedetto, quel match !

Quel début de match ! Avec un pressing efficace et un jeu très vertical, les Crocos prenaient immédiatement l'avantage. Suite à un joli numéro de Ripart et un bon service de Ferhat depuis l'autre aile, Roux butait sur Mandanda, mais le ballon revenait dans les pieds du passeur, qui crucifiait le portier phocéen d'un plat du pied imparable (1-0, 5e). Une belle ouverture du score, mais un avantage de courte durée.

Car quatre minutes plus tard, Kamara lançait parfaitement Sarr dans le dos de la défense. Altruiste, le latéral de l'OM décalait Benedetto, qui marquait dans le but vide (1-1, 9e). Le 7e but à l'extérieur pour l'Argentin, visiblement en confiance dans cette partie. En effet, l'attaquant marseillais allait récidiver après la demi-heure de jeu. Alors que les deux équipes multipliaient les erreurs techniques regrettables dans une rencontre tout de même plaisante, Benedetto, parti à la limite du hors-jeu et trouvé par Payet, trompait Bernardoni d'un lob parfait (1-2, 36e). Une superbe première période !

Un Mandanda des grands soirs

Au retour des vestiaires, les vingt-deux acteurs repartaient avec les mêmes intentions. Et Mandanda assurait le show pour empêcher les locaux d'égaliser. Avec de précieuses sorties aériennes, une superbe parade sur un ciseau acrobatique de Landre, et un arrêt important devant Ferhat, le capitaine olympien sauvait son équipe.

Au regret de Nîmes. Puisqu'après un bon arrêt de Bernardoni devant Rongier, Benedetto s'offrait son premier triplé en Ligue 1. Profitant d'un cafouillage après un coup-franc de Payet, le Sud-Américain envoyait une jolie reprise de volée (1-3, 69e). Une sévère punition pour des Gardois pourtant très volontaires. La réduction de l'écart par l'entrant Deaux, de la tête, en fin de rencontre n'allait rien changer (2-3, 90e+2). L'OM reprend sa marche en avant en championnat.

La note du match : 8/10

Une partie plaisante ! Dans un stade des Costières à guichets fermés, Nîmois et Marseillais nous ont offert un magnifique spectacle. La partie avait démarré sur les chapeaux de roue, avec deux buts en moins de dix minutes. La suite s'est avérée aussi belle avec une grande intensité et des actions à la pelle.

Les buts :

- Sur le côté gauche, Ripart réalise un joli numéro. Le latéral profite d'un contre favorable pour s'appuyer sur Benrahou. Le ballon circule et termine dans les pieds de Ferhat sur l'autre aile. L'Algérien sert alors Roux, qui bute sur Mandanda, mais le passeur avait bien suivi pour crucifier le portier marseillais (1-0, 5e).

- Kamara lance parfaitement Sarr en hauteur dans le dos de la défense nîmoise. Altruiste, le latéral marseillais déboule dans la surface côté droit et sert alors, avec une grande lucidité, Benedetto qui marque devant un but vide (1-1, 9e).

- Depuis l'axe du terrain, Payet envoie Benedetto, parti à la limite du hors-jeu, en face-à-face avec Bernardoni. L'attaquant olympien se montre chirurgical et réalise le geste parfait, en lobant son vis-à-vis sans trembler (1-2, 36e).

- Sur un long coup-franc de Payet, le ballon ricoche sur Landre puis Caleta-Car, avant de retomber dans la surface. Benedetto suit bien et envoie un missile en reprise de volée dans la cage nîmoise (1-3, 69e).

- A la retombée d'un corner de Benrahou, Deaux trompe Mandanda, trop court, de la tête (2-3, 90e+2).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Dario Benedetto (9/10)

Peu en verve en 2020, l'Argentin a livré une excellente partie en inscrivant son premier triplé en Ligue 1 ! D'abord plein d'opportunisme, l'ancien de Boca Juniors marque sur une offrande de Sarr. Puis, l'avant-centre double la mise grâce à un lob génial devant Bernardoni. Enfin, le Sud-Américain achève son récital avec une reprise de volée parfaite. Mine de rien, «Pipa» cumule maintenant 11 buts en Ligue 1. Impressionnant de réalisme, Benedetto donne tort à ses détracteurs. Remplacé à la 88e minute par Maxime Lopez (non noté).

NIMES :

Paul Bernardoni (5) : malheureusement abandonné sur les deux premiers buts phocéens, notamment avant le lob de Benedetto, puis impuissant sur la dernière réalisation de l'OM, le portier nîmois a pourtant su se montrer décisif. En témoigne un arrêt génial sur une frappe de Rongier. Mais l'international Espoirs termine avec 3 buts encaissés, une partie frustrante.

Gaëtan Paquiez (5) : puisque Payet a beaucoup dézoné, l'arrière droit a connu un match assez tranquille sur le plan défensif. Plutôt solide dans son duel avec Amavi, le Nîmois s'est offert quelques montées intéressantes, en première période notamment.

Loïck Landre (5) : une partie mitigée pour le suppléant de Briançon. Dans un premier temps, le défenseur se retrouve contraint de couper Sanson plein axe, après une passe dangereuse de Ripart. Par la suite, les mouvements de Benedetto lui ont causé des soucis et l'ancien Lensois manque l'égalisation à 1-2, malgré un joli geste acrobatique.

Pablo Martinez (4) : un match décevant pour le patron de la défense gardoise. Pris de vitesse par Sarr sur l'égalisation phocéenne, il n'a pas franchement régné en maître dans son secteur. Ses passes vers l'avant rendent sa prestation meilleure, mais Martinez n'a pas vraiment justifié son rôle.

Renaud Ripart (7) : le capitaine nîmois du jour, en véritable couteau suisse, a parfaitement assuré l'intérim sur le flanc gauche de la défense. A l'origine du premier but, grâce à un superbe travail technique réalisé sur son aile, le Croco a affiché un excellent niveau et montré de belles intentions tout au long de la partie. Malheureusement pour lui, Ripart manque l'égalisation d'un cheveu, avec une tête à peine trop croisée… Quelle générosité.

Lamine Fomba (4) : une prestation discrète pour le natif de Rosny-sous-Bois. Bousculé dans l'entrejeu, le milieu défensif n'a pas su prendre ses responsabilités, notamment quand il se voit servi dans la surface olympienne et hésite à tirer… Remplacé à la 70e minute par Lucas Deaux (non noté), qui réduit l'écart en toute fin de rencontre de la tête.

Sidy Sarr (4,5) : de l'impact et une grande présence de l'entrejeu. Le récupérateur a généralement su tacler à bon escient, notamment quand il stoppe son homonyme marseillais Sarr, qui était pourtant bien lancé. Le Nîmois ne s'est pas caché et n'a jamais cogité au moment de s'essayer à la frappe. Averti après un tacle non-maitrisé sur Rongier. Il commet tout de même quelques erreurs d'appréciation...

Zinedine Ferhat (6) : le danger numéro un côté Nîmes Olympique. L'Algérien ouvre le score en se montrant attentif et présent au second ballon. Puis, le Fennec a constamment tenté de créer du danger, avec des passes clés et une frappe surpuissante repoussée par Mandanda juste avant le 3e but marseillais. L'ailier droit a livré une bonne partie et a franchement essayé de sonner la révolte après la pause.

Yassine Benrahou (5,5) : plutôt intéressant et précis, dans ses déplacements mais aussi sur coups de pied arrêtés, le milieu offensif a su mettre de la justesse dans ses transmissions. Malheureusement pour son équipe, le joueur prêté par Bordeaux n'a pas réussi à tirer, ni même à créer de vrai décalage dans le jeu.

Romain Philippoteaux (4,5) : sa vitesse et ses dribbles s'avèrent précieux pour les Crocos. L'ailier provoque, et tente beaucoup. Logiquement, l'ancien d'Auxerre affiche du déchet technique. Au fil de la rencontre, son activité a baissé et son exposition aussi. Remplacé à la 70e minute par Moussa Koné (non noté).

Nolan Roux (4,5) : un match courageux de l'avant-centre, qui a travaillé pour le collectif. Roux bute sur Mandanda sur l'action du 1er but nîmois, puis il sert de pivot, en témoigne une belle remise de la poitrine pour Sarr. La recrue hivernale des Crocos s'est montrée particulièrement intéressante dans son rôle, malgré un manque d'opportunité regrettable. En fin de rencontre, excentré à gauche de la surface marseillaise, il tire au-dessus.

MARSEILLE :

Steve Mandanda (8) : le «Fenomeno» a assuré le show ! Abandonné par sa défense sur le 1er but nîmois, malgré un premier arrêt devant Roux, le champion du monde s'est ensuite montré ultra décisif. Avec des sorties autoritaires et des parades exceptionnelles. Le capitaine marseillais joue encore les sauveurs en détournant des poings un geste acrobatique de Landre, puis une frappe limpide de Ferhat.

Bouna Sarr (7) : une partie diablement aboutie de l'ancien Messin. Aligné comme latéral droit en l'absence de Sakai, Sarr a enchaîné les kilomètres. Très à l'aise et inspiré techniquement, malgré les provocations du public nîmois, le Marseillais se montre décisif avec un caviar pour Benedetto et un sérieux défensif rare. Juste après la pause, son contrôle de la tête nous a régalé.

Álvaro González (6) : en retard sur le 1er but nîmois, l'Espagnol a tout de même livré un bon match. Solide, l'Espagnol se comporte en patron, malgré quelques relances ratées. On a aimé son tacle parfait pour couper un centre dangereux juste devant sa cage, malgré un évident manque de sérénité sur certaines séquences. Averti, Gonzalez sera suspendu contre Montpellier.

Duje Caleta-Car (6,5) : toujours aussi autoritaire dans ses interventions, le Croate se trouve vraiment en pleine confiance. Difficile à éliminer défensivement, l'ancien de Salzbourg s'est même essayé à la frappe en première période. Après avoir connu un baptême cauchemardesque en Ligue 1 aux Costières l'an passé, «DCC» a pris la meilleure des revanches.

Jordan Amavi (6) : défensivement, le danger a souvent surgi de son côté. Peu aidé par son ailier Payet, le latéral gauche a souvent affiché du retard pour empêcher les joueurs de couloir nîmois de centrer. Par contre, l'ancien Niçois s'est montré impeccable dans les duels en face à face. Offensivement, Amavi a évolué dans son registre habituel, avec beaucoup d'envie.

Boubacar Kamara (7,5) : dans sa position de sentinelle, le minot s'impose toujours plus en patron ! Quelle entame de partie pour l'international Espoirs tricolore, avec des récupérations bien senties, une constante recherche du jeu vers l'avant et un service parfait pour Sarr sur le but de l'égalisation. Intelligent dans son placement, il assure l'équilibre. Un élément essentiel et indiscutable.

Valentin Rongier (6,5) : inquiétant sur le plan physique contre Nantes la semaine passée, le milieu de terrain a rassuré son monde ce vendredi. Très en jambes, le numéro 21 de l'OM n'a jamais rechigné à l'effort, sur le plan défensif comme offensif. L'ancien Canari espérait marquer son 1er but avec les Ciel et Blanc, mais un bel arrêt de Bernardoni l'en a empêché.

Morgan Sanson (6) : le milieu box-to-box de l'OM n'a pas réalisé sa meilleure partie de la saison, mais demeure toujours aussi précieux pour le collectif marseillais. Sanson met du rythme, de l'impact et sait booster le jeu des siens. En témoigne son énorme rush après l'heure de jeu, sur lequel l'ex-Montpelliérain pêche par excès d'individualisme. Quelle abnégation.

Valère Germain (6) : très en vue, l'habituel avant-centre a conforté le choix de son entraîneur André Villas-Boas, qui l'avait préféré à Maxime Lopez pour débuter. L'ancien Monégasque a enchaîné les courses, ne rechignant pas aux tâches défensives et proposant beaucoup d'appels à son latéral Sarr. Germain réalise une belle course sur un corner de Payet, mais sa tête passe au-dessus.

Darío Benedetto (9) : lire le commentaire ci-dessus.

Dimitri Payet (6,5) : dans le jeu, le milieu offensif n'a pas franchement excellé, avec quelques mauvais choix et un manque d'efficacité criant sur coups de pied arrêtés (avec des combinaisons ratées). Malgré tout, le numéro 10 olympien se montre encore décisif, avec une passe décisive géniale pour Benedetto. Payet tire aussi le coup-franc du 3e but. Remplacé à la 88e minute par le jeune Marley Aké (non noté).

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue 1 sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

NIMES 2-3 MARSEILLE (mi-tps: 1-2) - FRANCE - Ligue 1 / 27e journée
Stade : Stade des Costières - 13.755 spectateurs - Arbitre : Clément Turpin

Buts : Z. Ferhat (5e) L. Deaux (90+2e) pour NIMES - D. Benedetto (10e) D. Benedetto (36e) D. Benedetto (68e) pour MARSEILLE
Avertissements : L. Landre (14e), Z. Ferhat (75e), S. Sarr (78e), G. Paquiez (90+4e), pour NIMES - Álvaro González (71e), D. Payet (75e), S. Mandanda (90+2e), pour MARSEILLE

NIMES : P. Bernardoni - R. Ripart, L. Landre, P. Martinez, G. Paquiez - L. Fomba (L. Deaux, 69e), S. Sarr - Z. Ferhat, Y. Benrahou, R. Philippoteaux (M. Koné, 69e) - N. Roux

MARSEILLE : S. Mandanda - B. Sarr, Álvaro González, D. Caleta-Car, J. Amavi - V. Rongier, B. Kamara, M. Sanson - V. Germain, D. Benedetto (M. Lopez, 90e), D. Payet (M. Aké, 88e)

Ferhat avait bien lancé Nîmes (1-0, 5e)

Mais, Benedetto remettait les deux équipes à égalité (1-1, 9e)

Avant de réaliser un superbe lob devant Bernardoni (1-2, 36e)

Puis, l'Argentin y allait de son triplé (1-3, 69e)


En fin de rencontre, Deaux réduisait l'écart (2-3, 90e+2)

L'OM peut encore remercier son gardien Mandanda

Au milieu, Kamara s'impose en patron







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Olympiakos-OM, quel est votre pronostic ?

Victoire de Olympiakos
Match nul
Victoire de l'OM
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants Nimes

N
I
M
E
S
Banc des remplaçants Marseille

M
A
R
S
E
I
L
L
E
carton jaune, 14e5Landre
carton jaune, 90e+45Paquiez
>remplacé par Deaux, 69e4Fomba
carton jaune, 78e4,5Sarr
but, 5ecarton jaune, 75e6Ferhat
>remplacé par Koné, 69e4,5Philippoteaux
4,5Roux
carton jaune, 90e+28Mandanda
carton jaune, 71e6González
but, 10e
but, 36e
but, 68e
3 >remplacé par Lopez, 90e9Benedetto
>remplacé par Aké, 88ecarton jaune, 75e6,5Payet


MASQUER LA PUB