Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Marseille est toujours sonné... - Débrief et NOTES des joueurs (ASM 2-1 OM)

Par Eric Bethsy - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 30/10/2019 à 23h05
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Trois jours après la lourde défaite dans le Classique, l'Olympique de Marseille n'a pas relevé la tête. Le club phocéen s'est incliné à Monaco (2-1) et quitte la Coupe de la Ligue dès les seizièmes de finale.

Marseille est toujours sonné... - Débrief et NOTES des joueurs (ASM 2-1 OM)
Les Monégasques ont fait la différence en première période.

Marqué par la gifle reçue dans le Classique (4-0) dimanche en championnat, l'Olympique de Marseille tenait à réagir lors de ces 16es de finale de Coupe de la Ligue.

Très critiqué ces derniers jours, l'entraîneur André Villas-Boas alignait donc un onze proche de son équipe-type, sans doute afin de responsabiliser ses hommes. Résultat, la réaction espérée n'a pas eu lieu à Monaco.

La défense de l'OM endormi

Positionnés dans un 3-5-2 inattendu et calqué sur l'adversaire, les Marseillais avaient pourtant la maîtrise en début de rencontre. La circulation phocéenne était plus fluide, à l'image de la première occasion offerte au jeune Aké, dont la frappe était trop croisée. Mais après un petit quart d'heure, l'entrée de Golovin à la place de Fabregas blessé changeait la physionomie du match.

Monaco, avec son onze remanié, reprenait le contrôle et mettait en lumière les énormes failles défensives de l'OM ! Illustration sur l'ouverture du score d'Augustin (1-0, 25e) au milieu d'une charnière attentiste. De quoi provoquer la colère du capitaine Mandanda ! Mais apparemment, le coup de gueule du gardien ne suffisait pas pour réveiller ses défenseurs, tout aussi inactifs sur le deuxième but signé Aguilar (2-0, 40e).

Marseille réagit trop tard

De son banc, le coach Villas-Boas n'a pas dû apprécier de voir son équipe dominée dans l'entrejeu. C'est pourquoi l'OM revenait en seconde période en 4-3-3 avec les entrées de Radonjic et Rongier. Dans un premier temps, on ne peut pas dire que ces changements aient payé. Marseille reprenait la possession mais de façon stérile. De l'autre côté, les locaux géraient… peut-être même un peu trop.

En effet, l'ASM se mettait en danger suite au but contre son camp du gardien Lecomte (2-1, 78e), après une belle action de Payet ! Autant dire que ce but changeait l'état d'esprit des Olympiens, qui passaient la fin de match dans la moitié adverse. L'occasion pour Radonjic de tenter une frappe audacieuse de l'extérieur du pied, non cadrée. C'était malheureusement la seule véritable opportunité pour l'OM, éliminé de la Coupe de la Ligue.

La note du match : 5/10

Comme souvent en Coupe de la Ligue, le spectacle n'était pas vraiment au rendez-vous à Louis-II. La rencontre s'est longtemps jouée sur un faux rythme. On a quand assisté à un dernier quart d'heure beaucoup plus animé grâce à la réduction du score de l'OM.

Les buts :

- Après une belle transversale d'Henrichs vers le côté droit, Aguilar contrôle et prend le temps de lever la tête. Trop loin, Amavi laisse l'ancien Montpelliérain centrer pour Augustin, qui profite de la passivité adverse pour réaliser un superbe enchaînement et fusiller Mandanda ! (1-0, 25e).

- Au duel contre Sakai dans l'axe, Augustin parvient à frapper. Une tentative puissante qui oblige Mandanda à repousser le ballon du pied dans l'axe vers Aguilar, qui n'a plus qu'à pousser au fond des filets (2-0, 40e).

- En face-à-face avec Aguilar côté gauche, Payet efface son adversaire et centre à ras de terre vers Lecomte. Le ballon du Marseillais n'est pas cadré mais le gardien monégasque la touche du pied et la met contre son camp (2-1, 78e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Aleksandr Golovin (7,5/10)

Lancé à la 13e minute après la blessure de Fabregas, l'international russe a réalisé une excellente entrée ! A lui seul, le milieu offensif a changé la physionomie du match. Il a amené du dynamisme dans les actions de son équipe par ses accélérations et ses dribbles. Au milieu de la passivité marseillaise, il a fait des dégâts ! Il aurait pu s'offrir un but en toute fin de match mais il s'est heurté à la bonne sortie de Mandanda.

MONACO :

Benjamin Lecomte (3) : le gardien monégasque n'était pas dans sa meilleure forme, et cela aurait pu coûter cher à son équipe. Il s'en sort bien après sa relance totalement ratée en première période. Puis il commet une grosse erreur sur son but contre son camp.

Benoît Badiashile (7) : match après match, on comprend pourquoi Jardim lui fait confiance. Solide dans ses duels contre Sarr, le défenseur central a montré une étonnante sérénité dans ses sorties de balle. Il a même terminé une action par une frappe après un une-deux avec Augustin.

Guillermo Maripan (5,5) : c'est sûr, le Chilien ne battra pas le record du 100 mètres. Le jeune Aké le savait pertinemment, d'où ses appels dans le dos du défenseur recruté cet été. Il a aussi été devancé par Germain dans un début de match difficile pour lui. Mais peu à peu, il a repris le dessus et s'est montré intéressant à la relance.

Jemerson (6) : pris de vitesse par Amavi et Aké en début de rencontre, le Brésilien semblait parti pour réaliser une prestation catastrophique. Mais non, il s'est bien repris avec l'agressivité nécessaire, celle que les défenseurs marseillais n'ont jamais montrée.

Fodé Ballo-Touré (4) : alors qu'il a bénéficié d'une certaine liberté, le piston gauche n'en a jamais profité. Ses centres ont manqué de précision, du moins lorsqu'il osait terminer ses actions au lieu de systématiquement repasser par la charnière centrale.

Adrien Silva (7) : rapidement nommé capitaine après la sortie de Fabregas, le Portugais a parfaitement joué son rôle. Juste techniquement, il a amené de la fluidité au jeu monégasque avec sa capacité à casser les lignes adverses. Fatigué et remplacé à la 67e par Gil Dias (non noté), qui aurait peut-être dû gérer au lieu de perdre des ballons en contre.

Benjamin Henrichs (6,5) : la bonne surprise de la partie côté monégasque. Aligné au milieu, l'habituel latéral droit a réalisé une performance assez bluffante. Il n'a pas la percussion d'un Golovin, mais dans son style énergique et physique, il a dominé l'entrejeu. A noter aussi sa belle transversale sur l'action du premier but.

Ruben Aguilar (7) : un but et une passe décisive, pas mal pour un piston droit habituellement remplaçant. Ses stats montrent à quel point l'ancien Montpelliérain a été présent sur le plan offensif. En revanche, il se fait éliminer un peu naïvement par Payet avant la réduction du score. Suffisant pour marquer des points dans sa concurrence avec Gelson Martins.

Francesc Fabregas (non noté) : rapidement blessé à la cuisse, l'Espagnol a dû sortir. Remplacé à la 13e par Aleksandr Golovin (7,5) : voir commentaires ci-dessus.

Keita Baldé (6) : si l'international sénégalais n'a pas réussi à faire la différence techniquement, sa détermination a fait du bien à l'ASM. Il a su garder des ballons précieux pour permettre à son équipe respirer. Il faut dire que la passivité de ses adversaires l'a bien aidé. Remplacé à la 79e par Wissam Ben Yedder (non noté), qui a bien failli nous offrir une action de grande classe ! Mais son petit contrôle de la main n'a pas échappé à l'arbitre.

Jean-Kévin Augustin (7) : après une première occasion gâchée, l'attaquant formé au Paris Saint-Germain s'est rattrapé avec un joli but. Puis il est impliqué sur celui d'Aguilar. Le travail est fait, même s'il a été plutôt discret dans l'ensemble.

MARSEILLE :

Steve Mandanda (6) : c'est certain, le capitaine de l'OM aura des choses à dire dans le vestiaire. Abandonné par ses défenseurs sur les deux buts encaissés, il n'a pas caché son agacement. Il faut dire que le gardien, lui, a réalisé une prestation honorable en sortant le centre dangereux d'Aguilar. Puis en gagnant son duel contre Golovin en fin de match.

Duje Caleta-Car (3) : c'est vrai, le Croate n'est pas réputé pour sa rapidité. Mais ce mercredi, sa lenteur ressemblait plutôt à de la passivité ! Il n'y a qu'à voir son temps de réaction sur l'enchaînement du premier buteur Augustin. Plus agressif en deuxième période, mais dans le mauvais sens du terme puisqu'il a commis des fautes.

Boubacar Kamara (3) : comme Caleta-Car, le jeune Olympien n'était pas réveillé. Alors qu'il brille souvent par son sens de l'anticipation, le défenseur central a eu énormément de mal dans la lecture du jeu. A l'image de son intervention ratée sur Augustin.

Hiroki Sakai (4) : cette fois, le Japonais n'était pas opposé à un dribbleur de la qualité de Di Maria. Le gros duel pour lui, c'était face à Keita Baldé. Résultat, c'est le Sénégalais qui a le plus souvent pris le dessus, profitant d'un manque d'agressivité de son adversaire. L'engagement, c'est pourtant le point fort du latéral polyvalent…

Jordan Amavi (6) : eh non, le latéral gauche tant critiqué n'a pas coulé avec le reste de la défense. Il est vrai qu'il n'a pas toujours suivi les montées d'Aguilar en première période. D'ailleurs, il arrive en retard sur le Monégasque, passeur décisif sur le premier but. Mais il a sans doute été l'Olympien le plus tranchant dans ses courses vers l'avant et ses initiatives. Comme le prouve sa frappe du droit à l'entame de match.

Kevin Strootman (4) : victime d'une infériorité numérique dans l'entrejeu en première période, le Néerlandais a souffert. Il n'a pas réussi à imposer son impact et se faisait éliminer trop facilement. Remplacé à la 67e par Saïf-Eddine Khaoui (non noté), peu en vue malgré la domination de l'OM en fin de match.

Morgan Sanson (3,5) : ce n'est pas avec ce genre de prestations qu'il redeviendra titulaire. Plutôt tranquille avec Fabregas, le milieu marseillais a passé une soirée difficile contre le remuant Golovin, qu'il n'a jamais réussi à stopper. Et balle au pied, il s'est longtemps contenté de passes latérales.

Bouna Sarr (3) : aligné en piston droit, l'ailier de formation n'a fait aucune différence. Il a souffert face aux qualités athlétiques de Ballo-Touré et Badiashile. Remplacé à la mi-temps par Nemanja Radonjic (6), auteur d'une entrée intéressante avec beaucoup d'initiatives. Il a notamment tenté une percée plein axe et deux frappes dangereuses, dont l'une qui a laissé Lecomte sans réaction.

Dimitri Payet (6,5) : on l'a rapidement senti, le seul moyen de s'en sortir pour l'OM était de miser sur le Réunionnais. En effet, le meneur de jeu était bien le seul Marseillais capable de faire la différence par ses passes et ses gestes techniques. Il a malheureusement eu tendance à descendre trop bas, mais il est à l'origine de la réduction du score.

Marley Aké (4,5) : pour sa première titularisation, le jeune attaquant a multiplié les appels, sans être suffisamment servi. Il s'est pourtant procuré la première occasion du match mais a trop croisé sa frappe. Remplacé à la mi-temps par Valentin Rongier (5), qui a permis à l'OM de rééquilibrer les débats au milieu, sans pour autant augmenter le niveau de son équipe.

Valère Germain (4) : très peu servi, l'attaquant marseillais n'a pas caché sa frustration à force de courir dans le vide. Malgré la domination olympienne en fin de match, l'ex-Monégasque ne s'est procuré aucune occasion.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Coupe de la Ligue sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

MONACO 2-1 MARSEILLE (mi-tps: 2-0) - FRANCE - Coupe de la Ligue / 16e
Stade : Stade Louis II - 9.883 spectateurs - Arbitre : Mikael Lesage

Buts : J. Augustin (25e) R. Aguilar (40e) pour MONACO - B. Lecomte (77e, csc) pour MARSEILLE
Avertissements : Jemerson (19e), pour MONACO - D. Caleta-Car (62e), J. Amavi (82e), pour MARSEILLE

MONACO : B. Lecomte - Jemerson, G. Maripán, B. Badiashile - R. Aguilar, B. Henrichs, Adrien Silva (Gil Dias, 78e), F. Ballo - Fàbregas (A. Golovin, 13e) - J. Augustin, K. Baldé (W. Ben Yedder, 79e)

MARSEILLE : S. Mandanda - H. Sakai, B. Kamara, D. Caleta-Car, J. Amavi - M. Sanson, K. Strootman (S. Khaoui, 67e) - B. Sarr (N. Radonjic, 46e), D. Payet, M. Aké (V. Rongier, 46e) - V. Germain

Augustin fête son superbe enchaînement (1-0, 25e)

Les Monégasques se pensaient à l'abri après le but d'Aguilar (2-0, 40e)

A l'image de Sanson, l'OM a manqué de détermination et de créativité







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Quel adversaire préférez-vous pour le PSG en demi-finales de la Ligue des Champions ?

Manchester City
Borussia Dortmund
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants Monaco

M
O
N
A
C
O
Banc des remplaçants Marseille

M
A
R
S
E
I
L
L
E
but contre son camp (csc), 77e3Lecomte
carton jaune, 19e6Jemerson
but, 40e7Aguilar
>remplacé par Gil Dias, 78e7Silva
>remplacé par Golovin, 13e-Fàbregas
but, 25e7Augustin
>remplacé par Ben Yedder, 79e6Baldé
carton jaune, 62e3Caleta-Car
carton jaune, 82e6Amavi
>remplacé par Khaoui, 67e4Strootman
>remplacé par Radonjic, 46e >remplacé par Radonjic, 46e3Sarr
4,5Aké


MASQUER LA PUB