Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Arsenal atomise la "classe biberon" du PSG ! - Débrief et NOTES des joueurs (Arsenal 5-1 Paris SG)

Par Gilles Campos - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 28/07/2018 à 15h42
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au terme d'un match riche en occasions, la «classe biberon» du Paris Saint-Germain a lourdement chuté face à une belle formation d'Arsenal (1-5), ce samedi à Singapour, dans le cadre de l'International Champions Cup.

Arsenal atomise la
Özil et Aubameyang n'ont laissé aucune chance au PSG.

Ce samedi, la «classe biberon» du Paris Saint-Germain avait à nouveau rendez-vous avec un grand d'Europe. Après le Bayern Munich (1-3), c'est Arsenal qui se dressait sur la route des hommes de Thomas Tuchel à Singapour, dans le cadre de l'International Champions Cup.

Mais à l'instar du match face aux Bavarois, les Parisiens n'ont pas réussi à exister face aux Gunners (1-5) malgré plusieurs parades de Gianluigi Buffon, auteur d'un bon match dans l'ensemble, pour sauver les meubles.

La jeunesse parisienne en souffrance...

Toujours privé de la majorité de ses Mondialistes, Tuchel continuait de se reposer sur ses jeunes (23 ans de moyenne d'âge), et cela peut avoir ses bons et mauvais côtés. Le positif, c'est cette insouciance illustrée par plusieurs belles frappes de Toufiqui, Weah ou Nkunku. Le négatif, c'est ce manque d'expérience qui offrait rapidement l'ouverture du score à Özil (1-0, 10e), laissé seul dans la surface à la réception d'une offrande d'Aubameyang.

Un avertissement qui ne suffisait pas à combler les grands boulevards laissés par la défense rouge et bleue. Car quelques minutes plus tard, Buffon devait s'employer par deux fois pour repousser les tentatives à bout portant d'Iwobi, puis Aubameyang. Au retour des vestiaires, les Parisiens relevaient la tête. Sur coup franc, Nkunku pensait ramener les siens dans la partie, mais Martinez repoussait brillamment sa tentative.

Une seconde période complètement folle !

Le milieu de terrain se rattrapait quelques minutes plus tard, en prenant Martinez à contre-pied suite à un penalty obtenu par Weah (1-1, 59e). Tout allait mieux pour le PSG, mais de nouveaux errements défensifs permettaient à Lacazette de changer le cours du jeu. L'ancien Lyonnais obligeait d'abord Diarra à marquer contre son camp (2-1, 67e), puis permettait à Nketiah de marquer le troisième but à la suite d'une tête sur le poteau (3-1, 71e), suite à une mauvaise sortie de Buffon.

Tuchel tentait de remotiver ses troupes, mais celles-ci ne répondaient plus. Les quatrième et cinquième but des Gunners, signés Holding (4-1, 88e) et Nketiah (5-1, 90+4e), relevaient presque de l'anecdote. Trop jeune, trop naïve, l'équipe parisienne enchaîne avec une deuxième défaite consécutive dans cette International Champions Cup. Le retour des titulaires n'a jamais été aussi attendu…

La note du match : 8/10

On s'attendait à un beau match, et on l'a eu ! En grande partie grâce à l'organisation (ou la désorganisation) tactique du Paris Saint-Germain en 3-4-3, une formation que les joueurs semblaient découvrir aujourd'hui, les spectateurs ont eu le droit à joli match, riche en occasions franches. Les beaux gestes étaient nombreux, qu'ils soient offensifs de la part des Gunners ou défensifs de la part du gardien parisien Buffon. Au final, un vrai match débridé entre deux bonnes équipes, même si la supériorité des Londoniens était flagrante face à la «classe biberon» du PSG.

Les buts :

- Mkhitaryan lance Aubameyang dans la profondeur. Face à Diarra, le Gabonais temporise et profite du retour trop attentiste de Mbe Soh pour offrir l'ouverture du score à Özil, laissé seul aux six mètres (1-0, 10e).

- Lancé dans son couloir, Weah réalise un petit festival pour provoquer la faute de Kolasinac dans la surface et l'arbitre, grâce à l'aide de son assistant, désigne logiquement le point de penalty. Sans trembler, Nkunku transforme en prenant Martinez à contre-pied (1-1, 59e).

- À peine entré en jeu, Smith-Rowe hérite du ballon sur le côté droit et cherche Lacazette dans la surface. Grâce à l'attentisme des défenseurs parisiens, il finit par le trouver mais c'est bien Diarra qui dévie de la tête dans son propre but (2-1, 67e).

- A la suite d'un centre d'Arsenal, Buffon rate sa sortie sur une remise de la tête et le ballon revient sur Lacazette. De la tête, l'ancien Lyonnais propulse le cuir sur le poteau et Nketiah, d'une tête sur la ligne, se charge de faire trembler les filets (3-1, 71e).

- Sur un corner botté par Nelson, Holding, étrangement seul, arme une tête lobée depuis les six mètres, qui trompe finalement Cibois, entré en cours de jeu (4-1, 88e).

- Dans les dernières secondes de jeu, Nketiah est parfaitement lancé dans la profondeur par Nelson. En pleine surface, il croise bien sa frappe pour tromper Cibois (5-1, 90+4e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Alexandre Lacazette (7,5/10)

Certes, Alexandre Lacazette n'a joué que 45 minutes face au Paris Saint-Germain, et il n'a pas marqué. Mais l'ancien Lyonnais était tout proche de le faire par deux fois. La première, il a obligé Diarra à le faire pour lui, en imposant sa présence dans la surface à proximité du but. La seconde, il croyait vraiment marquer de la tête suite à une erreur de Buffon, mais sa tentative heurtait le poteau et c'est bien Nketiah qui faisait trembler les filets. Le joueur formé à l'OL espérait au moins offrir une passe décisive à Nelson par la suite, mais Cibois se trouvait sur la trajectoire. Sur le cinquième but, «Lacaz» participe à l'action, mais n'effectue pas de geste décisif. Un bilan comptable famélique, mais une entrée en jeu fracassante pour Lacazette !

ARSENAL :

Bernd Leno (6) : le portier allemand, qui sera en concurrence avec Cech pour la place de titulaire, a livré une belle prestation aujourd'hui. Il faut dire qu'il n'a pas été beaucoup sollicité lors du premier acte, mais lorsqu'il l'a été, il a eu la main ferme notamment sur une frappe sèche de Weah. Remplacé à la pause par Damian Martinez (5,5), qui a repoussé plusieurs frappes dont une fort belle de Nkunku, mais qui ne peut rien sur le penalty du milieu de terrain parisien.

Hector Bellerin (5,5) : comme à son habitude, Bellerin a fait preuve d'une énorme activité sur son côté droit. L'Espagnol a beaucoup proposé, mais il n'a pas souvent été accompagné par la réussite dans ses centres. Un match vraiment tranquille à tous les niveaux.

Shkodran Mustafi (5,5) : le défenseur central des Gunners a décoché une belle tête en première mi-temps, et elle était à deux doigts de faire mouche. Par la suite, il a montré une phase plus sombre de son jeu avec une faute grossière mais utile sur Weah. Remplacé à la 63e minute par Calum Chambers (non noté).

Sokratis Papastathopoulos (6,5) : les Gunners ont trouvé leur roc. Arrivé cet été à Arsenal, le Grec s'est rapidement adapté à sa nouvelle équipe. En défense, il semble déjà être le patron et l'a prouvé à de nombreuses reprises face aux attaquants parisiens. Physiquement, c'est un monstre qui sera très dur à bouger. Remplacé à la 63e minute par Rob Holding (6), qui a, pour sa part, davantage brillé dans le domaine offensif en marquant le quatrième but de la tête.

Sead Kolasinac (3,5) : des centres ratés, des boulevards qui n'attendaient que lui, un penalty provoqué… Voici peu ou prou le résumé du match de Kolasinac, assurément le moins bon joueur d'Arsenal aujourd'hui. Remplacé à la 74e minute par Joseph Willock (non noté).

Matteo Guendouzi (6,5) : et si c'était lui, la bonne pioche du mercato ? Déjà titulaire face à l'Atletico Madrid, l'ancien Lorientais était à nouveau aligné d'entrée face au PSG, et ça lui a réussi. Dans le duel physique comme dans le jeu, Guendouzi a montré des qualités certaines qui plairont beaucoup à son entraîneur. Son face-à-face avec Rabiot valait le détour ! Remplacé à la 74e minute par Ainsley Maitland-Niles (non noté).

Mohamed Elneny (5) : un match plutôt discret pour l'Égyptien, qui s'est contenté de son habituel travail de l'ombre défensif, sans s'aventurer dans les trente derniers mètres parisiens. Remplacé à la pause par Aaron Ramsey (5,5), qui aurait pu réaliser la passe décisive du siècle pour Özil, d'une belle talonnade en une touche dans la surface, mais c'était sans compter sur l'intervention de Diarra.

Mesut Özil (6,5) : les corners d'Özil, ça vous dit quelque chose ? Et bien, c'est un régal. Face au PSG, l'Allemand a encore fait preuve de la précision qu'on lui connait sur les coups de pied arrêtés. Habitué à donner des passes décisives, l'ancien du Real Madrid en a cette fois reçu une d'Aubameyang pour ouvrir le score. Remplacé à la 63e minute par Emile Smith-Rowe (non noté), passeur décisif pour… Diarra, sur le deuxième but des Gunners.

Alex Iwobi (5) : dans son couloir, l'ailier d'Arsenal a souvent profité des difficultés Mbe Soh pour réaliser des différences... mais il a cruellement manqué de lucidité ! Dans le dernier geste, il a toujours été maladroit, à l'image d'un duel perdu face à Buffon. Remplacé à la pause par Alexandre Lacazette (7,5), lire le commentaire ci-dessus.

Pierre-Emerick Aubameyang (6,5) : le buteur d'Arsenal a bien entamé son match en délivrant rapidement une passe décisive à Özil. L'entame aurait pu être parfaite s'il avait marqué par la suite mais, après avoir mystifié Mbe Soh en pleine surface, le Gabonais a trouvé un Buffon solide face à lui. Remplacé à la 63e minute par Eddie Nketiah (7). En trente minutes, l'attaquant a réussi à signer un doublé ! Un premier but de renard en poussant le ballon dans le but vide, puis une frappe, plutôt molle, qui a trompé Cibois dans les dernières secondes de jeu. De bon augure pour la suite !

Henrikh Mkhitaryan (5,5) : c'est bien lui qui lance parfaitement Aubameyang dans la profondeur sur le premier but des Gunners. Mais cela restera le seul geste décisif de Mkhitaryan, puisque l'Arménien n'a pas réussi à remporter son face-à-face avec Buffon par la suite. Remplacé à la 63e minute par Reiss Nelson (non noté), qui aura tout de même réussi à délivrer deux passes décisives en trente minutes de jeu !

PARIS SG :

Gianluigi Buffon (6,5) : Face aux Gunners, Buffon a tout fait comme il fallait... Jusqu'à cette fameuse 71e minute. Le premier but ? Il ne peut absolument rien faire. Le deuxième but ? Encore moins. Mais sur le troisième, c'est bien lui qui manque sa relance aux poings, même si l'arbitre aurait peut-être pu signaler une faute. En dehors de ça, l'Italien a sorti le grand jeu. Abandonné par une défense inexpérimentée et désorganisée, l'ancien portier de la Juventus a de nombreuses fois repoussé l'échéance face aux assauts répétés d'Iwobi, Aubameyang et Mkhitaryan. Remplacé à la 73e minute par Sébastien Cibois (non noté), loin d'être irréprochable sur les deux derniers buts anglais.

Loïc Mbe Soh (1) : quel match catastrophique pour le jeune défenseur central parisien ! Sur le premier but, il manque clairement de concentration et ne suit pas Özil, qui part seul au but. Par la suite, il s'est fait mystifier en pleine surface par Aubameyang et, heureusement pour lui, Buffon était là. Complétement à la ramasse ensuite, notamment sur le 3e but, le jeune parisien a livré une copie désastreuse avec notamment de multiples passes manquées. Remplacé à la 73e minute par Moussa Sissako (non noté).

Lassana Diarra (4,5) : difficile de dire qu'il a été solide, mais Diarra a été le moins mauvais des défenseurs parisiens. L'ancien Marseillais a même sauvé quelques actions chaudes en début de partie, mais il a ensuite sombré avec ses coéquipiers. Il faut bien évidemment noter son but contre son camp sous la pression de Lacazette. On redemande tout de même à le voir à ce poste avec les titulaires habituels... Remplacé à la 79e minute par Alexandre Fressange (non noté).

Kevin Rimane (4) : sur le premier but d'Arsenal, les torts sont partagés mais une partie en revient évidemment à Rimane, qui est monté trop rapidement sur le porteur du ballon. Par la suite, le défenseur parisien a brillé par ses relances manquées. Remplacé à la 73e minute par Arthur Zagre (non noté).

Alec Georgen (4) : le latéral droit parisien a eu beaucoup de mal à exister aujourd'hui, mais Tuchel lui a tout de même accordé l'intégralité de la rencontre. Ses centres étaient pourtant loin d'être précis, et son apport dans le jeu manquait de constance.

Antoine Bernede (3,5) : à l'instar de Georgen, qui est d'ailleurs le joueur avec lequel Bernede a le plus combiné, le milieu central parisien n'a pas réussi un grand match. La balle semblait lui brûler les pieds lorsqu'elle était en sa possession. Et, logiquement, le Titi a manqué de nombreuses transmissions. Pire encore, le Francilien a été particulièrement inefficace à la récupération en étant dépassé sur les vagues anglaises.

Adrien Rabiot (5,5) : même si l'on attend plus de Rabiot, sa prestation était assez correcte face aux Gunners. Pas difficile, allez-vous dire, au vu des performances de ses coéquipiers, mais tout de même. Au milieu, l'international français a fait le ménage quand il le pouvait, et il s'est permis quelques montées offensives qui n'ont, malheureusement pour le spectacle, rien apporté. Remplacé à la 68e minute par Giovani Lo Celso (non noté), qui n'a pas réussi à entrer dans son match.

Stanley Nsoki (4) : encore un Titi parisien qui semble avoir eu du mal avec le ballon aujourd'hui. Peut-être en raison de l'affiche, Nsoki n'a pas réussi à afficher le niveau qui est le sien habituellement. Dans ses contrôles comme dans ses transmissions, il n'a pas souvent été en réussite.

Christopher Nkunku (6) : une éclaircie dans la débandade parisienne ! Aujourd'hui, Nkunku était l'un des rares à être au niveau. Il l'a peu prouvé en première période, mais il l'a fort bien fait lors du second acte. Le milieu de terrain a d'abord obligé Martinez à se détendre suite à une très belle frappe sur coup franc, puis il n'a laissé aucune chance au même Martinez sur penalty. Remplacé à la 69e minute par Jean-Christophe Bahebeck (non noté), trop discret.

Azzedine Toufiqui (5,5) : si Tuchel veut s'appuyer sur la jeunesse pour façonner son effectif, il pourra compter sur Toufiqui. Pendant longtemps, le jeune attaquant parisien était l'un des seuls à se projeter vers l'avant et à tenter sa chance. Par deux fois, il a cherché à enrouler pour nettoyer la lucarne des Gunners mais ses tentatives sont passées à quelques centimètres des cages. En seconde période, il s'est un tout petit peu éteint.

Timothy Weah (6) : même dans un match difficile pour son équipe, l'attaquant parisien a tiré son épingle du jeu. Intéressant dans ses appels en profondeur, le jeune talent a été dangereux à plusieurs reprises, forçant notamment Leno à une belle parade sur une frappe sèche en première période. En confiance, il s'est permis de tenter une Madjer, proche de faire mouche, avant de provoquer le penalty transformé par Nkunku sur un petit festival réalisé sur le côté. A revoir ! Remplacé à la 79e minute par Virgiliu Postolachi (non noté).

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

Face à une défense parisienne désorganisée, Özil a rapidement ouvert le score (1-0, 10e).

Abandonné par sa défense, Buffon a longtemps résisté aux assauts. Ici, face à Aubameyang.

En seconde période, Nkunku a ramené les siens dans la partie, sur penalty (1-1, 59e).

Tout allait bien pour le PSG, mais un CSC de Diarra (1-2, 67e) a tout changé.

Nketiah profite d'un poteau de Lacazette pour marquer dans le but vide (3-1, 71e).

Vingt minutes plus tard, Nketiah croisait bien sa frappe pour tromper Cibois (5-1, 90+4e).

Au niveau des jeunes, Toufiqui a été l'une des satisfactions de la journée.

Revivez la rencontre Arsenal-PSG (5-1), avec tous les buts !

 







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Neymar sera t-il encore au PSG la saison à venir ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB