Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Les Lillois en rêvaient
Par Nicolas Lagavardan - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 06/12/2006 à 23h00
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Ils l'ont fait ! Les hommes de Claude Puel se sont imposés à Giuseppe Meazza face au Milan AC (0-2) et se qualifient du même coup pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Un succès tout à fait mérité pour des Lillois face à de pales milanais.

Les Lillois en rêvaient

Les Lillois devaient à tout prix obtenir un résultat à Milan pour espérer poursuivre leur course en Ligue des Champions. Troisièmes de leur groupe avant la rencontre derrière le Milan AC et l'AEK Athènes, les hommes de Puel devaient en outre espérer un faux-pas des Grecs à Anderlecht. Pour ne rien regretter, les Nordistes devaient donc l'emporter et ont entrevu la lumière dès les premières minutes de la partie avec l'ouverture du score d'Odemwingie. Face à des Milanais empruntés, les coéquipiers de Tafforeau ont laissé l'initiative à leur hôte mais se sont toutefois procuré les meilleures occasions de la partie grâce à une belle maturité et un calme olympien. Les Lillois auraient pu doubler la mise plus tôt au regard des occasions qu'ils ont su se procurer. C'est finalement Keita qui a libéré son monde après un magnifique enchaînement avec Bodmer. Ce succès, le premier d'un club français sur le terrain du Milan AC, qualifie le LOSC pour les huitièmes de finale.

Les temps forts de la rencontre

- Keita récupère le ballon côté droit et sert Odemwingie à l'angle de la surface. L'attaquant lillois signe la première frappe de la partie dans un angle fermé et oblige Kalac à repousser des deux poings (5').

- Servi dans l'axe, Bodmer s'approche un peu et décoche un missile flottant de trente mètres qui prend la direction de la lucarne. Le gardien milanais manque sa claquette et repousse le cuir dans les pieds d'Odemwingie qui a bien suivi et ouvre le score de près (8', 0-1).

- Les Milanais ont pris le contrôle du ballon mais ce sont bien les Lillois qui sont les plus dangereux. Cabaye intercepte le ballon au milieu du terrain et lance Odemwingie à la lutte avec Kaladze. Le Nigérian s'avance vers le but et décoche une frappe du gauche détournée par Kalac (22').

- Le LOSC obtient un coup franc à près de trente mètres légèrement à gauche. Cabaye s'en charge et délivre un tir enroulé du droit qui prend la direction de la lucarne. Kalac a toutes les peines du monde à sortir le ballon en corner (41').

- Enorme occasion pour le LOSC. Makoun lance Odemwingie seul côté droit qui se présente face à Kalac mais perd son duel avec le gardien milanais. Tout seul face au but, Bodmer est furieux de ne pas avoir été servi par son coéquipier (50').

- Les Milanais dominent mais ne parviennent pas à se procurer d'actions franches dans le jeu et s'en remettent aux coups de pied arrêtés. Gourcuff tire un corner rentrant en tendu pour la tête d'Inzaghi face au but, repoussée par la barre transversale (60').

- Parti de la ligne médiane, Keita s'enfonce dans l'axe, s'appuie sur Bodmer plein axe, prend le meilleur sur son vis-à-vis, récupère l'offrande de Bodmer face au but et double la mise avec sang froid d'une frappe du droit que ne peut qu'effleurer Kalac (67', 0-2).

- Suite à un corner de Robail repoussé par la défense milanaise, Cabaye contrôle le ballon à l'angle droit de la surface et expédie un missile de l'extérieur du droit qui s'écrase sur la barre transversale (73').

Ce qu'il faut retenir de la rencontre

Devant la cascade de forfaits et de joueurs à court physiquement, Ancelotti a dû aligner une équipe bricolée avec notamment Gourcuff aligné d'entrée dans l'entrejeu. Peu en vue, le Français n'a jamais réussi à faire la différence. Cueillis à froid par l'ouverture précoce du score, les Milanais sont apparu empruntés dans la réaction et ne sont pas parvenus à déstabiliser le bloc défensif lillois. Les coups de patte de Pirlo et la roublardise d'Inzaghi n'ont pas suffi à faire oublier la fébrilité défensive et le manque de punch en attaque. Affaiblis moralement, les Rossoneri ont reçu le renfort de Seedorf et Kaka après la mi-temps et ont repris du poil de la bête en confiscant le ballon. Malheureusement pour eux, la finition n'a pas été au rendez-vous. Au final, le Milan AC s incline logiquement mais conserve néanmoins la tête de son groupe devant le LOSC, ce qui lui permettra de recevoir au match retour lors des huitièmes de finale.

Les Lillois ont débuté la partie de la meilleure des manières et pris rapidement les devants grâce à une belle action collective conclue de près par Odemwingie. Concentré sur son objectif, le LOSC n'a pas semblé tétanisé par l'enjeu. Rassurés par l'ouverture du score, les hommes de Puel, sûrs de leur force et de leur coup, ont affiché une belle maîtrise collective. Calmes, concentrés et déterminés, les Lillois ont fait preuve d'une belle maturité tout au long de la rencontre, celle-là même qui leur avait manqué il y a quinze jours face à Anderlecht. Les Nordistes ont bien subi et un peu trop reculé lors de la première moitié de la seconde mi-temps mais se sont finalement procurés les occasions les plus dangereuses en profitant notamment de contre-attaques rondement menées. Une tactique payante puisque Keita doublait la mise suite à un superbe une-deux avec Bodmer à l'heure de jeu.

La note : 14/20

Avec sa victoire à Milan, le LOSC a bénéficié du match nul de l'AEK Athènes sur la pelouse d'Anderlecht (2-2) pour s'emparer sur le fil de la deuxième place du groupe et se qualifier pour la première fois de son histoire pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.


Milan AC – Lille : 0-2 (0-1)
Stade Giuseppe Meazza
Arbitre : M. Poll

Buts : Odemwingie (8’), Keita, (67’)
Avertissement : Keita (58’)

Les équipes :

Milan AC : Kalac – Simic, Jankulovski, Bonera, Kaladze – Pirlo, Ambrosini (Kaka, 54’), Brocchi, Gourcuff – Borriello (Oliveira, 72’), Inzaghi

Lille : Malicki – Tafforeau, Tavlaridis, Plestan, Chalmé – Makoun, Debuchy, Cabaye, Bodmer (Fauvergue, 89’) – Odemwingie (M. Robail, 72’), Keita (Youla, 83’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Quelle piste offensive étudiée par l'OM jusqu'à présent vous séduit le plus ?

Marcus Thuram (Guingamp)
Patrick Schick (AS Rome)
Dario Benedetto (Boca Juniors)
Salomon Rondon (WBA)
Gaëtan Laborde (Montpellier)
Fernando Llorente (Tottenham)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB