Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Le Maroc se tire une balle dans le pied - Débrief et NOTES des joueurs (Maroc 0-1 Iran)

Par Youcef Touaitia - Actu Mondial 2018, Mise en ligne: le 15/06/2018 à 19h08
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

A l'issue d'une rencontre disputée, l'Iran a arraché la victoire sur le fil contre le Maroc (1-0), ce vendredi, dans le cadre du premier match du groupe B de la Coupe du monde. Globalement dominateurs, les Lions de l'Atlas n'ont jamais trouvé la solution et ont fini par craquer sur un but contre son camp de Bouhaddouz dans le temps additionnel.

Le Maroc se tire une balle dans le pied - Débrief et NOTES des joueurs (Maroc 0-1 Iran)
Le désarroi de Belhanda sur le but iranien.

Le Maroc peut s'en vouloir. Pour leur retour en Coupe du monde, 20 ans après, les Lions de l'Atlas ont connu un vendredi cauchemardesque. Dominateurs mais inefficaces, les hommes d'Hervé Renard ont été punis au bout du temps additionnel par l'Iran (0-1) dans le premier match du groupe B.

Résultat, les Marocains se retrouvent déjà en difficulté avant de croiser le fer avec le Portugal et l'Espagne. Pour les Iraniens, qui ont longtemps fait le dos rond, le Mondial ne pouvait pas mieux débuter.

Une domination stérile du Maroc

Déterminés, les Marocains mettaient une intensité infernale dans les premières minutes. Au-dessus techniquement et dans l'engagement, les Lions de l'Atlas butaient sur une défense iranienne solide et concentrée. Un bloc qui reculait néanmoins au fil des minutes et qui se fissurait sur les incursions de plus en plus tranchantes de Belhanda et Harit. A la suite d'un cafouillage dans la surface, Benatia était même tout proche d'ouvrir la marque mais Beiranvand réalisait un arrêt réflexe à bout portant.

Une très chaude alerte qui réveillait les hommes de Carlos Queiroz. Sur un contre supersonique, Ansarifard faussait compagnie aux défenseurs adverses mais manquait de lucidité sur sa frappe. La Team melli, qui avait laissé passer l'orage, rééquilibrait les débats, profitant du léger coup de pompe des partenaires de Ziyech. Juste avant la pause, il fallait un double arrêt exceptionnel de Munir pour repousser les tentatives d'Azmoun et de Jahanbakhsh.

Beiranvand répond présent, Bouhaddouz crucifie son gardien

Au retour des vestiaires, les deux équipes avaient toujours de bonnes intentions mais se montraient brouillonnes dans les zones de vérité. Une situation inconfortable pour le Maroc, de moins en moins pressant et incapable d'inquiéter de nouveau un Beiranvand serein dans ses sorties aériennes. Chose que Ziyech parvenait toutefois à faire sur une frappe puissante à ras de terre repoussée par le longiligne gardien iranien.

En fin de partie, l'Iran semblait se contenter de ce résultat et perdait délibérément du temps sur tous les arrêts de jeu. De quoi agacer Hervé Renard... Dans le temps additionnel, les Iraniens finissaient par trouver la faille sur un coup franc de Hajisafi dévié dans son propre but par Bouhaddouz (0-1, 90e+5). Un coup de massue terrible pour les Marocains, trop naïfs et punis dans les derniers instants de la rencontre.

La note du match : 6/10

Très certainement le match le plus rythmé de cette Coupe du monde. Les deux équipes, de niveau équivalent, ont tout fait pour trouver la faille. Ce sont finalement les Iraniens qui ont eu le dernier mot sur un coup du sort. Il y a eu des occasions, de la tension, des gros contacts, de l'engagement. Le point noir de ce match, c'est l'utilisation de vuvuzelas comme en Afrique du Sud, il y a 8 ans, qui a masqué la belle ambiance durant 90 minutes.

Le but :

- Ghoddos obtient un coup sur le côté gauche. Il est tiré par Hajisafi, qui oblige Bouhaddouz, au premier poteau, à réaliser une tête plongeante pour se dégager. Malheureusement pour le Marocain, le ballon va dans le mauvais sens et finit dans son propre but (0-1, 90e+5).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Ali Beiranvand (7,5/10)

Gros match du gardien iranien. Il n'a pas été énormément sollicité mais il s'est montré décisif en sortant d'abord une frappe de Benatia à bout portant en première période puis en repoussant une reprise de volée de Ziyech en fin de partie. Toujours très propre dans ses sorties, le portier de la Team malli a été bon et permet à son équipe d'y croire jusqu'au bout.

MAROC :

Munir (6) : le gardien sauve son équipe avant la pause en réalisant un double arrêt exceptionnel. En revanche, il ne peut absolument rien sur le but contre son camp de Bouhaddouz, surpris par le geste de son attaquant.

Nordin Amrabat (6,5) : positionné à droite de la défense, l'ancien joueur du PSV a été intenable dans son couloir durant la première demi-heure. Sorti sonné après un choc à la tête, il pourra nourrir des regrets puisque le but vient d'un coup franc obtenu par l'Iran sur son côté, où il a été impérial. Remplacé à la 76e minute par Sofyan Amrabat (non noté).

Medhi Benatia (6) : le capitaine marocain était attendu au tournant. Il a répondu présent en livrant une copie globalement solide. Lui aussi ne peut absolument rien faire sur le but victorieux de l'Iran. A noter qu'il obtient la meilleure occasion de son équipe en première période, repoussée par Beiranvand

Romain Saïss (6) : le joueur passé par Angers a fait son match. Il s'est montré vaillant dans les duels et intéressant dans sa faculté à couper les transmissions adverses. En revanche, il a parfois abusé du jeu long, pas toujours adapté face à un bloc bas.

Achraf Hakimi (5) : le latéral droit du Real Madrid, aligné à gauche, a été globalement moyen. Brouillon sur ses montées, il n'a pas énormément apporté.

Karim El Ahmadi (4,5) : s'il a énormément donné dans l'entrejeu, le milieu du Feyenoord a souvent été dépassé sur les remises intelligentes d'Azmoun. Il a parfois joué un peu trop haut, laissant un no man's land entre lui et ses défenseurs.

Hakim Ziyech (5) : le métronome de l'Ajax a été décevant. Pas dans son assiette, il a réalisé un nombre important de fautes souvent inutiles. Il obtient une belle occasion à la 80e minute sur laquelle Beiranvand est impérial.

Younès Belhanda (5) : un petit match du champion de France 2012. Il a donné l'impression de ne jamais savoir où se placer. Son influence dans le jeu ne s'est pas fait ressentir.

Mbark Boussoufa (6,5) : gros match réalisé par le milieu de terrain marocain. Au four et au moulin, il a multiplié les efforts pour permettre à son équipe de rester haut sur le terrain. Une satisfaction.

Amine Harit (6) : le joueur formé à Nantes a réalisé un match intéressant. Toujours très juste techniquement, le milieu de terrain de Schalke a fait souffrir les Iraniens en première période. Il a été un peu plus en difficulté au retour des vestiaires. Remplacé à la 82e minute par Manuel Da Costa (non noté).

Ayoub El Kaabi (3,5) : l'attaquant de Berkane est passé à côté de son match. Une belle occasion en début de rencontre… et puis c'est tout. Décevant. Remplacé à la 77e minute par Aziz Bouhaddouz (non noté), qui trompe son gardien en toute fin de partie sur une tête plongeante. Terrible.

IRAN :

A. Beiranvand (7,5) : lire commentaire ci-dessus.

Ramin Rezaeian (6) : le latéral droit a souffert devant Harit. Mais à force de s'accrocher et grâce notamment à son vice, il a su prendre le dessus psychologiquement sur l'ancien Nantais.

Rouzbeh Cheshmi (6,5) : c'est simple, le défenseur central a toujours balancé devant quand il en a eu l'occasion. Il repousse par ailleurs une grosse frappe de Belhanda qui prenait la direction du but iranien en première période.

Morteza Pouraliganji (6,5) : même constat pour son compère de la charnière défensive, impérial devant El Kaabi. Il a pratiquement gagné tous ses duels avec l'avant-centre marocain.

Ehsan Hajsafi (6,5) : une partie solide. Il finit par se montrer décisif puisque c'est de sa patte gauche que vient le but iranien sur le coup franc dans les derniers instants.

Shojaei (6,5) : les fans de la Liga ont pu constater que l'ancien joueur d'Osasuna a toujours une technique intacte. Très propre dans ses transmissions, le capitaine iranien s'est comporté en patron, cassant souvent le rythme pour gêner les Marocains. Remplacé à la 67e minute par Mehdi Taremi (non noté).

Omid Ebrahimi (7) : une belle surprise. Toujours bien placé, le milieu de terrain iranien a été précieux pour couper les passes marocaines. Dans les duels, il a également été impressionnant. Remplacé à la 80e minute par Pejman Montazeri (non noté).

Vahid Amiri (6) : un match correct. Il a été intéressant dans son repli défensif, essentiel pour tenter de bloquer les attaques marocaines. Offensivement, il a été peu en vue néanmoins.

Alireza Jahanbakhsh (5) : le meilleur buteur d'Eredivisie a livré une copie assez décevante. Il y a eu du mieux après la pause mais il est resté inefficace. Remplacé à la 84e minute par Saman Ghoddos (non noté), qui obtient la faute sur le coup franc victorieux.

Sardar Azmoun (6,5) : l'attaquant du Rubin Kazan gâche une énorme opportunité avant la pause. Mais dans l'ensemble, tout ce qu'il a fait a été juste puisque ses nombreux décrochages ont gêné les défenseurs adverses. Un rôle de pivot qu'il a tenu à merveille.

Karim Ansarifard (3) : très petit match de l'attaquant de l'Olympiakos. Il s'est procuré la première occasion iranienne du match sur laquelle il perd ses moyens. Peu en vue dans l'ensemble.

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

MAROC 0-1 IRAN (mi-tps: 0-0) - CdM 2018 - 1er tour, Groupe B / 1e journée
Stade : Saint-Petersburg Stadium - 62.548 spectateurs - Arbitre : Cüneyt Çakr

Buts : - A. Bouhaddouz (90+5e, csc) pour IRAN
Avertissements : K. El Ahmadi (34e), pour MAROC - Shojaei (10e), A. Jahanbakhsh (47e), K. Ansarifard (90+2e), pour IRAN

MAROC : Munir - N. Amrabat (S. Amrabat, 76e), M. Benatia, R. Saïss, A. Hakimi - K. El Ahmadi - H. Ziyech, Y. Belhanda, M. Boussoufa, A. Harit (M. da Costa, 82e) - A. El Kaabi (A. Bouhaddouz, 77e)

IRAN : A. Beiranvand - R. Rezaeian, R. Cheshmi, M. Pouraliganji, E. Hajsafi - O. Ebrahimi (M. Hosseini, 80e) - A. Jahanbakhsh (S. Ghoddos, 85e), K. Ansarifard, Shojaei (M. Taremi, 68e), V. Amiri - S. Azmoun

Les supporters marocains ont fait le déplacement en nombre

L'expérimenté Queiroz a joué un vilain tour au néophyte Renard

Les Iraniens ont su faire preuve d'agressivité positive

Munir a sauvé le Maroc avant la pause

Bouhaddouz a marqué contre son camp en fin de match

La joie des Iraniens sur le but victorieux

Bouhaddouz, en larmes, a été consolé par ses partenaires

VIDEO : le but contre son camp de Bouhaddouz (0-1, 90e+5)

 







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Neymar sera t-il encore au PSG la saison à venir ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents


Liens de la rubrique MONDIAL 2014


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
>remplacé par Amrabat, 76e6,5Amrabat
carton jaune, 34e4,5El Ahmadi
>remplacé par da Costa, 82e6Harit
>remplacé par Bouhaddouz, 77e3,5El Kaabi
>remplacé par M. Hosseini, 80e7Ebrahimi
>remplacé par Ghoddos, 85ecarton jaune, 47e5Jahanbakhsh
carton jaune, 90e+23Ansarifard
>remplacé par Taromi, 68ecarton jaune, 10e6,5Shojaei


MASQUER LA PUB