Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

L'OM l'emporte pour rien, et jouera l'Europa League ! - Débrief et NOTES des joueurs (OM 2-1 Amiens)

Par Gilles Campos - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 19/05/2018 à 23h01
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les Marseillais joueront l'Europa League ! Malgré leur victoire face à Amiens (2-1) ce samedi au Stade Vélodrome pour le compte de la 38e et dernière journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille termine à la 4e place du classement, à un petit point de Lyon et trois de Monaco.

L'OM l'emporte pour rien, et jouera l'Europa League ! - Débrief et NOTES des joueurs (OM 2-1 Amiens)
Le but de Mitroglou n'aura pas permis à l'OM d'atteindre la C1.

Les Marseillais y auront cru jusqu'au bout ! Après le coup de sifflet final de leur victoire face à Amiens (2-1), ce samedi au Vélodrome pour la 38e journée de Ligue 1, les hommes de Rudi Garcia se sont jetés sur leurs téléphones portables pour regarder la fin du match de l'Olympique Lyonnais, qui a finalement battu Nice (3-2) et s'est qualifié en Ligue des Champions.

Malgré une belle saison, l'OM termine ainsi à la 4e place du classement, au pied du podium, à un point de l'OL, 3e, et trois de Monaco, 2e. Lors du prochain exercice, le club phocéen retrouvera donc l'Europa League !

Le break pour l'OM, Lyon mené

Pour leur 62e et dernier match de la saison, les hommes de Rudi Garcia réalisaient toutefois une bonne entame de match, bien poussés par un public chaud comme la braise. Très vite, les Amiénois étaient étouffés, et c'est logiquement que Sanson, bien trouvé par Kamara en pleine surface, ouvrait le score d'une belle frappe en lucarne sur laquelle Gurtner ne pouvait rien (1-0, 10e). Dans la foulée, les Phocéens inscrivaient le but du break grâce à Mitroglou, à l'affût après une belle tête d'Ocampos repoussée par Gurtner dans les pieds du Grec (2-0, 18e) !

Les Olympiens poursuivaient ensuite leurs offensives, mais ils allaient, comme face à Guingamp (3-3) la semaine passée, laisser leurs adversaires revenir dans la partie. Suite à une relance manquée de Mandanda, similaire à celle de mercredi en finale d'Europa League, Konaté était trouvé à la limite du hors-jeu par Monconduit, avant de glisser le ballon entre les jambes de l'international français (2-1, 30e). À la pause, ce score qualifiait toujours les Marseillais en Ligue des Champions, puisque l'Olympique Lyonnais était mené par Nice (0-1) !

Le rouge de Monconduit, la douche froide venue de Lyon

Au retour des vestiaires, les Gones égalisaient rapidement face aux Niçois, grâce à Memphis (1-1). Pas de quoi décourager les hommes de Rudi Garcia, qui étaient proches d'inscrire le 3e but grâce à Ocampos, mais la belle frappe enroulée de l'Argentin échouait face au rempart Gurtner. L'attaquant marseillais allait ensuite être victime d'une énorme semelle de Monconduit, lequel écopait logiquement d'un carton rouge (55e). Un tournant du match ? Pas vraiment, car l'important se passait au Groupama Stadium avec un nouveau but lyonnais (2-1) !

À trente minutes de la fin du match, l'OM n'était qualifié «que» pour l'Europa League. Peut-être mis au courant de la situation, les Marseillais montraient moins d'envie lors des attaques, malgré la supériorité numérique ou l'entrée, sous les sifflets du Vélodrome, de Germain. L'ambiance commençait à devenir pesante, les chants se faisaient de moins en moins nombreux, car seul un but niçois pouvait permettre aux Phocéens de retrouver la C1. Mais il n'est jamais arrivé, car l'OL l'a emporté face à Nice (3-2), et Monaco à Troyes (3-0).

L'OM peut être fier

Au final, l'Olympique de Marseille jouera l'an prochain une compétition dont il a atteint, et perdu, la finale cette année, et c'était l'objectif annoncé du club en début de saison. Les hommes de Rudi Garcia ressentiront certainement beaucoup de déception, mais ils peuvent toutefois être fiers de ce qu'ils ont accompli, et des émotions qu'ils ont procuré à leurs supporters…

La note du match : 6/10

Les Amiénois n'ont plus rien à jouer depuis l'obtention du maintien, et les Marseillais étaient ce soir dans l'obligation de gagner pour espérer aller en Ligue des Champions. Logiquement, on pouvait s'attendre à du spectacle et les visiteurs ont laissé les locaux le faire pendant les 30 premières minutes, avec de belles phases offensives et un joli but de Sanson. Les hommes de Christophe Pélissier ont ensuite élevé le niveau en égalisant, de quoi permettre à la rencontre d'être encore plus palpitante qu'elle ne l'était déjà. À la 65e minute, le but lyonnais face à Nice (2-1) a toutefois fait baisser le rythme de la rencontre d'un cran, malgré la supériorité numérique marseillaise. Et malheureusement, la fin de match a ressemblé à un amical du mois de juillet…

Les buts :

- À la retombée d'un corner, Kamara efface Mondonduit aux 25 mètres avant de trouver Sanson dans la surface. Le contrôle parfait de l'ancien Montpelliérain lui permet de se présenter seul face à Gurtner, et de l'ajuster du pied droit avec une belle frappe en lucarne (1-0, 10e).

- Côté gauche, Thauvin s'amuse avec Dibassy et centre parfaitement sur la tête d'Ocampos. La reprise de l'Argentin est parfaite, mais Gurtner repousse… dans les pieds de Mitroglou, qui pousse le ballon dans le but vide (2-0, 18e).

- Mandanda manque complètement sa relance du pied gauche et Sanson ne parvient pas à contrôler le ballon, qui atterrit dans les pieds de Monconduit. Le milieu de terrain amiénois réussit à le glisser à Konaté, parti à la limite du hors-jeu, lequel tire entre les jambes du gardien marseillais pour réduire l'écart (2-1, 30e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Lucas Ocampos (7/10)

L'Argentin a littéralement cassé la baraque en première période, et Cissokho risque de faire des cauchemars de lui ! Si Ocampos n'est pas impliqué sur le premier but, c'est bien lui qui offre le second à Mitroglou avec une belle reprise de la tête, repoussée par Gurtner dans les pieds du Grec. Il aurait pu inscrire son propre but quelques minutes plus tard, mais le portier amiénois repoussait son magnifique intérieur du pied. Mis au courant du score à Lyon, l'attaquant marseillais a arrêté de jouer à partir de la 65e minute, en étant souvent bloqué par Cissokho, mais a tout de même réussi à faire expulser Monconduit, coupable d'une vilaine semelle au niveau du mollet.

MARSEILLE :

Steve Mandanda (4,5) : décidément, le portier de l'Olympique de Marseille connait des difficultés dans ses relances en ce moment ! Comme face à l'Atletico Madrid (0-3) en finale de l'Europa League mercredi, l'international français a réalisé une relance dangereuse dans l'axe pour Sanson, qui a raté son contrôle, sur l'action de l'ouverture du score de Konaté. En dehors de ça, le gardien s'est bien détendu sur une belle frappe de Gakpé et a permis à son équipe de conserver son avantage au score.

Bouna Sarr (5) : on a connu le latéral droit marseillais plus actif sur son côté ! Ce soir, le défenseur s'est contenté du minimum, même s'il a souvent été disponible pour Thauvin. L'ancien Messin s'est permis quelques montées, mais ses partenaires n'étaient pas là pour convertir. Défensivement, il a souffert en seconde période.

Rolando (6) : sans le défenseur central portugais, le premier but marseillais ne serait pas arrivé puisque c'est lui qui a centré, et donc obligé, les Amiénois à repousser sur Kamara. En dehors de ça, il s'est montré solide dans ses interventions et plutôt rassurant lorsque son équipe souffrait lors du second acte. Sur une action anodine, le Marseillais a été visiblement victime d'une sérieuse blessure au genou. Remplacé à la 78e minute par André-Frank Zambo Anguissa (non noté).

Boubacar Kamara (6) : le jeune talent de l'OM délivre une passe décisive à Sanson pour l'ouverture du score marseillaise après avoir réalisé un joli double-contact devant Monconduit. Par la suite, il a réussi à détourner une passe de Kakuta qui aurait certainement été décisive pour Konaté. Sa prestation est toutefois ternie par son mauvais placement sur le but amiénois, étant donné que c'est lui qui couvre le même Konaté.

Hiroki Sakai (5,5) : le latéral droit s'est contenté de défendre lors du premier acte, lorsque son équipe attaquait, laissant à Ocampos tout le champ pour s'exprimer offensivement. En seconde période, il n'a pas changé de philosophie mais s'est montré propre dans ses interventions. Un match solide pour le Japonais.

Luiz Gustavo (6,5) : décidément, Luiz Gustavo est bien meilleur au milieu de terrain. Rien d'étonnant, puisque c'est son poste de prédilection, mais que son apport dans la récupération fait du bien aux Marseillais. Ce soir, le Brésilien a récupéré plusieurs balles chaudes qui auraient pu être dangereuses pour son équipe.

Maxime Lopez (5,5) : il a plutôt bien débuté la rencontre, en trouvant bien Thauvin aux 16 mètres pour la première frappe du match. Le milieu de poche marseillais a ensuite réalisé une belle première période, mais s'est complètement éteint lors de la seconde. Comme l'ensemble de ses partenaires, le Phocéen a arrêté de jouer lorsqu'il a appris ce qu'il se passait à Lyon.

Florian Thauvin (6,5) : une énorme débauche d'énergie dès le début de rencontre, avec une première frappe manquée aux 16 mètres. Même si ses coups de pied arrêtés ont souvent manqué de précision, le Tricolore s'est montré décisif sur le second but marseillais en trouvant la tête d'Ocampos avant le but de Mitroglou. Remplacé à la 87e minute par Jordan Amavi (non noté).

Morgan Sanson (7) : lui aussi aurait largement mérité le titre d'homme du match. C'est l'ancien Montpelliérain qui a provisoirement qualifié les Marseillais en Ligue des Champions en première période, grâce à une belle frappe en lucarne. Il s'est montré appliqué par la suite mais, comme Zambo Anguissa face à l'Atletico, l'Olympien a manqué son contrôle sur une mauvaise relance de Mandanda, et a permis aux Amiénois de réduire l'écart. Malgré tout, le milieu a fourni une belle copie dans l'entrejeu en donnant le ton sur les offensives marseillaises.

Lucas Ocampos (7) : voir commentaire ci-dessus.

Konstantinos Mitroglou (5) : ce soir, le Grec a raté absolument tout ce qu'il a entrepris ! Seul aux 6 mètres, de la tête, du gauche, il aura tout tenté, mais rien réussi. Ou presque. Après une reprise d'Ocampos repoussée par Gurtner, l'avant-centre a réussi à pousser le ballon dans le but vide pour inscrire le but du 2-0. Son seul geste décisif ce soir. Remplacé à la 71e minute par Valère Germain (non noté), entré sous les sifflets du Vélodrome.

AMIENS :

Régis Gurtner (6,5) : même si le portier amiénois a encaissé deux buts, il n'a absolument pas démérité ! Le gardien ne peut rien sur l'ouverture du score de Sanson, mais touche le ballon. Sur le second but marseillais, le dernier rempart bloque bien la tête d'Ocampos mais repousse involontairement dans les pieds de Mitroglou. Par la suite, il aura réussi de nombreuses parades, notamment face à l'attaquant argentin, qu'il a dégoûté ce soir !

Issa Cissokho (4,5) : le latéral droit a énormément souffert face à Ocampos en première période, laissant souvent des boulevards à l'Argentin, et énormément d'espace pour mettre la tête sur le second but marseillais. Offensivement, l'ancien Nantais n'a pas réussi à peser mais s'est rattrapé sur le plan défensif en seconde période, en remportant de nombreux duels face au Phocéen, ou en repoussant sur sa ligne une belle frappe de Sanson.

Prince-Désir Gouano (4,5) : le capitaine amiénois est trop court sur le centre de Thauvin pour le second but marseillais, et n'était pas idéalement placé sur le premier. En dehors de ça, le défenseur central a réussi à se montrer solide en repoussant des frappes dangereuses d'Ocampos ou de Thauvin. Si Amiens n'a encaissé «que» deux buts ce soir, c'est aussi grâce à lui.

Abdul Khaled Adénon (4) : comme son compère de la défense centrale, l'Amiénois n'est pas idéalement placé sur le premier but marseillais inscrit par Sanson. Et sur le second, Mitroglou a eu plus de vivacité que lui en poussant le ballon dans le but vide. C'est dire...

Bakaye Dibassy (4) : à l'instar de Cissokho, le latéral gauche amiénois a laissé des boulevards à Thauvin lors du premier acte. Mais contrairement à son partenaire, il n'a jamais réussi à relever la tête ! Et le Marseillais en a souvent profité pour se montrer dangereux ! Dans la profondeur ou dans les face à face, l'Améinois n'aura pas réussi à sortir son épingle du jeu. Il est trop attentiste sur le second but marseillais et laisse à Thauvin tout le temps qu'il veut pour centrer.

Thomas Monconduit (3) : un match à oublier pour le milieu de terrain amiénois. D'abord, il se fait trop facilement éliminer par Kamara sur le premier but marseillais, lequel délivrera ensuite une passe décisive pour Sanson. Il s'est plutôt bien rattrapé par la suite en offrant le but du 2-1 à Konaté, mais a totalement gâché sa prestation avec une semelle dangereuse et incompréhensible sur Ocampos, avec, à la clef, un rouge logique !

Bongani Zungu (5,5) : une première période compliquée pour le milieu de terrain amiénois, qui était pressenti pour démarrer la rencontre sur le banc. Lors du premier acte, le Sud-Africain n'a pas réussi à museler les offensives marseillaises, mais a montré un autre visage lors du second acte, en se montrant solide défensivement et en faisait bien le liant entre la défense et l'attaque. Après le carton rouge de Monconduit, l'Amiénois s'est démultiplié dans l'entrejeu et a comblé les trous.

Serge Gakpé (4) : en première période, l'ailier a été transparent. L'ancien Nantais a donné un signe de vie à un seul moment, en envoyant un missile vers le but marseillais, finalement repoussé par Mandanda au prix d'une belle parade. En seconde période, il n'a pas eu le temps de s'exprimer... Remplacé à la 58e minute par Mathieu Bodmer (non noté), qui a eu une occasion en pleine surface mais a complètement manqué sa volée.

Gaël Kakuta (5) : dans ce grand match, on attendait forcément beaucoup de lui. En première période, avec les difficultés des siens, le milieu de terrain a eu du mal à se mettre en valeur malgré quelques fulgurances. Mieux après la pause, il a eu plusieurs combinaisons intéressantes avec Konaté, mais n'a pas été bien dangereux. Remplacé à la 82e minute par Harisson Manzala (non noté).

Danilo Avelar (4) : habituellement défenseur latéral, l'ailier d'aujourd'hui a eu beaucoup de mal à exister face à Sarr lors de cette rencontre, et plus particulièrement lors du premier acte. Offensivement, Avelar n'a pas réussi à se montrer dangereux, ses centres trouvant souvent les gants de Mandanda.

Moussa Konaté (6) : l'avant-centre s'est pris un énorme coup de Rolando dès le début du match, qui l'a laissé à terre pendant au moins une minute. Mais cela ne l'a pas empêché de marquer par la suite, en profitant d'une offrande de Monconduit pour glisser le ballon entre les jambes de Mandanda. Et sinon ? Une grosse présence, de bonnes combinaisons mais pas la moindre occasion supplémentaire. Remplacé à la 76e minute par Quentin Cornette (non noté).

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue 1 sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

MARSEILLE 2-1 AMIENS (mi-tps: 2-1) - FRANCE - Ligue 1 / 38e journée
Stade : Stade Vélodrome - 56.120 spectateurs - Arbitre : Jérôme Brisard

Buts : M. Sanson (10e) K. Mitroglou (18e) pour MARSEILLE - M. Konaté (30e) pour AMIENS
Avertissements : - pour AMIENS - Expulsions : T. Monconduit (55e) , pour AMIENS

MARSEILLE : S. Mandanda - B. Sarr, Rolando (A. Zambo Anguissa, 78e), B. Kamara, H. Sakai - Luiz Gustavo, M. Lopez - F. Thauvin (J. Amavi, 87e), M. Sanson, L. Ocampos - K. Mitroglou (V. Germain, 71e)

AMIENS : R. Gurtner - I. Cissokho, P. Gouano, K. Adénon, B. Dibassy - T. Monconduit, B. Zungu - S. Gakpé (M. Bodmer, 58e), G. Kakuta (H. Manzala, 81e), Danilo Avelar - M. Konaté (Q. Cornette, 77e)

Bien trouvé par Kamara dans la surface, Sanson a crucifié Gurtner d'un joli tir en lucarne (1-0, 10e)

Mitroglou félicité par ses partenaires après son but de renard, à l'affût d'une tête d'Ocampos (2-0, 18e)

Suite à une mauvaise relance de Mandanda, Konaté a réduit l'écart pour Amiens (2-1, 30e)

Au courant de la victoire lyonnaise (3-2), Rudi Garcia n'a pas cessé d'haranguer ses joueurs

Payet, forfait pour cette rencontre, est venu remercier le public après la rencontre

André-Pierre Gignac, ancien attaquant de l'OM, est venu assister à un exploit qui n'a pas eu lieu







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
PSG-Bayern, qui va se qualifier ?

Qualification du PSG
Qualification du Bayern Munich
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants Marseille

M
A
R
S
E
I
L
L
E
Banc des remplaçants Amiens

A
M
I
E
N
S
>remplacé par Zambo Anguissa, 78e6Rolando
>remplacé par Amavi, 87e6,5Thauvin
but, 10e7Sanson
but, 18e >remplacé par Germain, 71e5Mitroglou
carton rouge, 55e3Monconduit
>remplacé par Bodmer, 58e4Gakpé
>remplacé par Manzala, 81e5Kakuta
but, 30e >remplacé par Cornette, 77e6Konaté


MASQUER LA PUB