Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Top Déclarations : Emery a menacé Thiago Silva, Garcia se moque de Génésio, Eto'o désigne le futur Messi...

Par Damien Da Silva - Top Declarations, Mise en ligne: le 12/05/2018 à 09h00
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au menu du Top Déclarations cette semaine, Emery a menacé Thiago Silva, Garcia se moque de Génésio, Eto'o désigne le futur Messi, le souvenir inoubliable de Flochon, Lama critique l'immature Neymar et l'auto-dérision de Garcia… Découvrez les phrases choc de la semaine.

Top Déclarations : Emery a menacé Thiago Silva, Garcia se moque de Génésio, Eto'o désigne le futur Messi...
Unai Emery en avait marre de Thiago Silva...

Chaque samedi, Maxifoot vous propose de faire le tour des dix déclarations de la semaine qu'il ne fallait pas manquer. Du sérieux et du moins sérieux pour connaître le meilleur des petites phrases des acteurs du ballon rond. Découvrez le classement de toutes les déclarations qui ont fait les choux gras de la presse cette semaine.

1. Unai Emery, à propos de Thiago Silva - «L'année dernière, j'attendais plus de lui. J'ai parlé avec lui et je lui ai demandé de changer des choses. Parce que sinon, selon moi et après avoir parlé avec le président, s'il ne changeait pas, il devait nous quitter. J'étais plus exigeant. Je voulais qu'il change des aspects de son jeu. Et il l'a fait cette année. (...) Il est devenu meilleur. Il a été plus exigeant avec lui-même. C'est ce que je lui avais demandé lors de nos conversations, même s'il n'a pas apprécié» (SFR Sport, le 06/05/2018)

Mécontent de l'attitude du Brésilien, l'entraîneur du Paris Saint-Germain a été tout proche de lui montrer la sortie !

2. Rudi Garcia, à propos de Bruno Génésio - «C'est sûr que lui ne peut pas s'en plaindre de l'arbitrage tout au long de la saison, c'est évident. Quand il regarde les matchs, il faut les regarder en entier. Il verra qu'on n'aurait pas dû aller en prolongation, avec leur deuxième but entaché d'un hors-jeu et d'une main, puis un penalty flagrant à la 87e minute. Il devrait surtout bénir qu'il n'y ait pas l'assistance vidéo cette saison, sinon il serait 4e et décroché» (Conférence de presse, le 05/05/2018)

Vexé par les propos du coach de l'Olympique Lyonnais sur l'arbitrage de la demi-finale retour de l'Europa League contre Salzbourg, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille lui a répondu cash.

3. Samuel Eto'o - «C'est le futur Messi s'il gère bien son statut, s'il comprend bien ce qu'il se passe autour de son nom. (...) Kylian peut s'inspirer de la force mentale surhumaine de Leo Messi, que j'ai vu grandir au Barça. Lui continue de rendre les matchs faciles en créant des choses à chaque seconde. Il est unique mais est resté ce petit gamin que j'ai découvert en 2004, respectueux, discret. D'autres seraient devenus fous face à la gloire planétaire» (France Football, le 08/05/2018)

En espérant pour l'équipe de France que l'attaquant du Paris Saint-Germain atteindra réellement le niveau de Lionel Messi.

4. Sébastien Flochon - «C'est très classe de la part de Thiago Silva, il n'était pas obligé de le faire. En plus d'être de grands joueurs, ce sont des grands hommes, donc c'est sûr que cela restera un moment important que je garderai en mémoire longtemps» (Zone mixte, le 08/05/2018)

Invité par le capitaine du Paris Saint-Germain à soulever la Coupe de France malgré la défaite des Herbiers (0-2), le capitaine du club de National a été touché par ce geste.

5. Adil Rami - «Je ne peux pas dire réellement ce que je pense de la mentalité française, sinon on va encore me taper dessus. Mais malheureusement, on est comme ça en France. En quart de finale, on a connu ça contre Leipzig, on n'était pas favori puis après c'était finalement bof. Salzbourg, c'était l'une des meilleures équipes de la compétition pour moi. Mais je tente de faire abstraction de cette mentalité française» (Conférence de presse, le 08/05/2018)

Sans langue de bois, le défenseur central de l'Olympique de Marseille n'a pas apprécié les critiques sur le parcours européen de son équipe.

6. Pape Diouf - «Je dirais simplement qu'Emery a été dans un club difficile, complexe, sans soutien présidentiel. Il faut dire les choses comme elles sont. À Paris, le président est quasiment fantomatique, il est inexistant. Il ne connaît absolument pas ce que devrait être la gestion d'un club comme le PSG. La direction actuelle du PSG ne me paraît pas être à la mesure de l'ambition du club. Quand je vois le président Nasser Al-Khelaïfi, il ne remplit pas le rôle qu'il aurait dû remplir. Quand on parle de l'entraîneur, de tout ce qui se passe à l'intérieur du club, il en revient de sa responsabilité» (RMC Sport, le 07/05/2018)

L'ancien président de l'Olympique de Marseille n'a pas hésité à allumer l'actuel boss du Paris Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi, bien trop discret à son goût.

7. Jérémie Janot - «Les supporters de l'OM ne casseront rien à Lyon. Ils chambrent en chantant, c'est tout. La preuve, ils m'ont chanté pendant 10 ans : Janot ta femme est juste là devant nous et elle nous suce le bout... Pourtant, elle n'a jamais mis les pieds à Marseille. Enfin j'espère...» (Twitter, le 05/05/2018)

Histoire de calmer le jeu avant la finale de l'Europa League de l'Olympique de Marseille à Lyon, l'ancien portier de l'AS Saint-Etienne a joué la carte de l'ironie.

8. Sergio Ramos - «Messi a mis la pression sur l'arbitre dans le tunnel. Je ne sais pas s'il y avait des caméras. Je ne sais pas si c'est à cause de ça qu'il a arbitré différemment en seconde période... Suarez ? On n'est pas là pour éduquer qui que ce soit. J'ai assez à faire avec trois enfants à la maison. C'est pour ça que l'arbitre est là» (Zone mixte, le 06/05/2018)

Après un Clasico encore une fois très accroché, le capitaine du Real Madrid a donné la leçon aux joueurs du FC Barcelone Lionel Messi et Luis Suarez.

9. Bernard Lama - «Pour l'instant, Neymar est un leader technique, pas un leader de vestiaire. Représenter et incarner ton équipe, c'est différent. Neymar est encore trop immature pour ça. (...) Même s'il vient d'arriver, Neymar a sa part de responsabilité dans cet échec. Il laisse ses pieds parler mais il doit être plus influent et plus utile pour l'équipe. J'ai le sentiment qu'il ne grandira comme joueur que lorsqu'il grandira comme être humain. Il a 26 ans mais il se comporte encore comme un gamin et c'est comme si on voulait le maintenir dans cet état-là, comme si on voulait l'infantiliser pour mieux le contrôler. Il faut qu'il s'émancipe. Pour l'instant, l'impression est vraiment mitigée en ce qui concerne sa mentalité» (Biographie Neymar, le 07/05/2018)

L'ex-gardien du Paris Saint-Germain n'a pas encore vu une âme d'un leader chez Neymar. Rendez-vous la saison prochaine ?

10. Rudi Garcia - «Nerveux quand je suis tombé par terre ? J'ai glissé, ça arrive, je me cramponnerai mieux la prochaine fois» (Conférence de presse, le 06/05/2018)

Moqué pour un saut à terre après un penalty oublié pour l'Olympique de Marseille face à Nice (2-1), le coach marseillais a au moins le mérite d'avoir le sens de l'auto-dérision.

C'est sur cette déclaration que se termine le Top Déclarations de la semaine. Rendez-vous dès samedi prochain pour un nouveau numéro !







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Sondage Maxifoot
Avec son début de saison raté (6 points en 6 journées), Monaco est-il toujours un candidat sérieux au podium en Ligue 1 ?

OUI
NON

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les VIDEOS populaires du moment



Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
L'effectif de rêve
RUSSIE
2018


MASQUER LA PUB