Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
J14/Panorama complet des résultats
Par Christophe Andreeff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 19/11/2006 à 01h18
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Retrouvez comme à l'issue de chaque soirée de Championnat, le traditionnel «Tour des Stades» de Maxifoot ! Les infos, les buteurs, les temps forts, avec au programme cette semaine le traditionnel finish de Lyon, le minimum de Lens, le panache de Lorient, le maintien des Manceaux, la classe des Verts et Nancy la terreur !

A la veille de se retrouver en pleine semaine de Coupes d'Europe, la plupart des formations engagées se retrouvent en piste lors de rencontres diverses et variées. A l'image particulière d'une affiche entre le PSG et Bordeaux qui ne représente guère autre chose qu'un enjeu de milieu de tableau à l'heure actuelle. Toujours est-il qu'en attendant, les Lillois partagent les points avec Sochaux et occupent provisoirement les places de deuxième et troisième, derrière l'intenable Lyon (cf. compte-rendu pour plus de détails). La quatorzième journée tentera de décanter cet étrange classement où bons nombres d'équipes restent groupées.

Le finish de Lyon (Sedan 0-1 Lyon)

Juninho n'avait pas manqué de déclarer cette fin de semaine que le déplacement en terre ardennaise ne se présentait pas comme une simple routine. Il avait bien raison, d'une part afin de ne pas injurier la formation de Sedan qui ne mérite pas de partir battue d'avance. Ensuite, car Lyon connaît une période délicate, entre fin de poule en Ligue des Champions avec la rencontre contre le Réal de Madrid pour la première place et une infirmerie plus remplie que de coutume. Dans ces conditions, la victoire apparaît plus que satisfaisante, grâce encore à une pression finale qui laisse pantois plus d'une équipe. Suite à un bon débordement, Ben Arfa adresse le ballon à Cris, placé au premier poteau. Abdou vient le devancer mais inscrit l'unique but du match, contre son camp (0-1, 79'). A retenir la prestation en demi-teinte de Carew en l'absence de titulaires habituels. Trois points de glanés pour les Gones qui enfoncent plus encore les pauvres Sangliers (20e avec 9 Pts).

Le minimum des Sang et Or (Lens 2-0 Nantes)

Certes la victoire figure bel et bien au rendez-vous. Mais à l'image d'un public très attentif et qui attend des prestations plus abouties de son club de prédilection, les Sang et Or n'ont pas toujours convaincu, avec beaucoup d'approximations, de maladresses et de temps morts. Comme leur adversaire nantais n'a pas affiché de copie supérieure, l'opération demeure toute à l'avantage des Lensois. Pour autant, Coulibaly ouvrait d'entrée de jeu le score, suite à un coup franc de la droite ajusté par Demont. Jussiê plaçait sa tête au premier poteau et transmettait à Hilton de l'autre côté. Ce dernier parvenait à trouver Coulibaly dans l'axe qui marquait à bout portant (1-0, 1'). Pris à froid, les Canaris ne s'en remettraient pas et encaissaient un second but en fin de match, par Keita sur coup franc. Une belle frappe enveloppée que Briant ne peut intercepter, pris à contre-pied (2-0, 83'). Lens récupère la troisième place (25 Pts). Nantes retombe en zone rouge (18e avec 11 Pts).

Le panache de Lorient (Monaco 2-2 Lorient)

Indéniablement, les Lorientais mettent du coeur à l'ouvrage et ne s'en laissent jamais compter. Après Paris et Marseille, les Merlus manquent de peu de surprendre Monaco à domicile, pourtant en net regain de forme. Sur un magnifique contre superbement mené, Gapke joue idéalement le coup avec Touré qui achève cette action issue de sa propre initiative (1-0, 8'). Suite à un corner de Gignac, Namouchi vient couper la trajectoire du ballon de la tête et égalise pour les Merlus (1-1, 22'). Ceux-ci se paient le luxe de prendre l'avantage à la reprise. Gignac transmet le ballon pour Le Pen. Placé à vingt mètres du but, il adresse une terrible frappe du gauche que Roma ne peut capter (2-1, 47'). Monaco se livre à une dure conquête pour décrocher le match nul et y parvient. Plasil va chercher Gapke qui transmet à Touré. Ce dernier perçoit parfaitement la présence de Menez qui va provoquer Cappone d'une frappe à ras de terre (2-2, 50'). La fin de rencontre se maintient à bon niveau. Lorient s'accroche en milieu de tableau (10e avec 20 Pts). Monaco se remet progressivement (16e avec 12 Pts).

Le maintien des Manceaux (Rennes 1-1 Le Mans)

Une fois de plus, les manceaux tiennent leurs adversaires du soir en respect et demeurent devant au classement. En terre rennaise, ils s'accrochent pour récolter un excellent point. Un match étrange mais intense que Rennes dominait majoritairement. Pourtant à la pause, ils se retrouvaient injustement menés, avec l'ouverture du score le désormais incontournable Sessègnon, d'une puissante frappe qui achève sa course au ras du montant droit de Pouplin (0-1, 45'). Malgré la solidité du roc manceau, les Bretons parvenaient finalement à égaliser dans la dernière minute du temps réglementaire. Marveaux profite d'un coup franc dangereux pour enrouler parfaitement sa frappe. Roche se voit pris à contre-pied, avec l'aide malencontreuse de son mur (1-1, 89'). Le vent de la révolte avait sonné dans le camp des Rennais, privés injustement d'Utaka dès la première période (40'). Le Mans a très bien su profiter des circonstances pour tirer son épingle du jeu et demeurer devant au classement (11 et 12e avec 19 et 17 Pts).

La classe des Verts (Saint-Étienne 2-1 Nice)

Cela en devient une habitude, dont ne peuvent volontiers pas se lasser les Verts. Lors d'un match à couteaux tirés contre les Aiglons, Janot sort une fois de plus le grand jeu, avec sa classe impeccable qui impose le respect. Il préserve l'avantage de son équipe, sur une frappe d'Echouafni à l'heure de jeu, puis celle dans le temps additionnel de Vahirua d'une envolée fabuleuse. Pour le reste, les Verts maitrisaient le sujet, avec un trio magique composé de Sablé (capitaine courage), Feindouno (buteur et impeccable) et enfin Dernis (très appliquée). Piquionne ouvrait le score logiquement, suite à une très longue ouverture de Landrin. Il parvient à contrôler le ballon de la poitrine, en devançant dans les airs Abardonado. Ensuite, il conduit le ballon jusque dans la surface de réparation, d'où il trompe Lloris d'une frappe croisée, extérieure du pied droit (1-0, 20'). Huit minutes plus tard, Feindouno emmène les Verts vers la victoire. Il récupère une passe parfaitement ajustée de Dernis et prend le meilleur sur les défenseurs niçois, avant de tromper à son tour un Lloris impuissant, d'une frappe croisée (2-0, 28'). Le mur stéphanois permettait à Rool de préserver l'espoir, juste avant la pause, car Landrin dévie dans son camp le coup franc de celui-ci (2-1, 45'). Par la suite, Janot effectue son show et tandis que Nice se mord les lèvres de sa piètre situation (17e avec 12 Pts), le signal reste au vert pour les Stéphanois (5e avec 24 Pts).

La terreur nancéienne (Nancy 1-0 Troyes)

Nancy a connu des heures difficiles la semaine précédente du côté de Lorient. Un peu de doute qui s'empare de cette formation entraînée par un Pablo Correa très attentif. Tant et si bien qu'il doit recadrer son groupe à l'issue d'une première période peu convaincante lors de la venue de Troyes. Une fois remises à l'heure, les pendules fonctionnent et Puygrenier offre la victoire, à la conclusion d'un corner de Chrétien (1-0, 76'). Une courte victoire que Dosunmu aurait bien pu parachever d'un ou deux buts supplémentaires. Il trouve le poteau puis la transversale. En tous les cas, Nancy confirme son nouveau statut (4e avec 25 Pts). Troyes se morfond loin derrière (19e avec 10 Pts).

Le bilan en un clin d'oeil

Tiens revoilà Lyon en tête ! Petite boutade humoristique qui vient confirmer la totale maîtrise des Gones sur le Championnat de Ligue 1. Ils occupent la place de leader avec 37 points et conserveront leur rang parmi l'élite la saison prochaine, pour briguer un… septième titre consécutif ? En attendant de voir si loin, les Gones comptent parmi les deux formations victorieuses à l'extérieur avec Bordeaux. Pour le reste, on assume à domicile pour Nancy, Saint-Étienne et Lens. Dans le reste de toutes ces rencontres relativement équilibrées à la vue du début de saison, trois matches nul sont à retenir, dont deux avec des buts à la clé. On n'en compte que quinze pour l'instant, sans que le Portugais Pauleta ne bouge son compteur. Au classement, six équipes se tiennent encore en moins de trois points en tête. Trois demeurent à égalité sur le podium (Lille, Lens et Nancy avec 25 pts). Nantes a retrouvé sa place en zone rouge.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB