Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Les enjeux - 12e journée
Par Nicolas Lagavardan - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 03/11/2006 à 17h20
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Lyon tombera-t-il à Rennes pour la première fois de la saison ? Monaco redressera-t-il la tête lors du derby face à Nice ? Nancy maintiendra-t-il son invincibilité à domicile face à Bordeaux ? L'OM sombrera-t-il dans le doute face à Lorient ? Toutes les réponses lors de la 12e journée de Ligue 1…

MonacoNice : les Aiglons règnent à Louis II

Après avoir perdu à Nantes le week-end dernier, Monaco joue samedi un second match capital face à un autre mal classé. Ces matchs à six points, comme il est coutume de les appeler, feront peut-être la différence en juin prochain. Lanterne rouge pour la première fois cette saison, l'ASM ne doit plus se poser de question s'il ne veut pas vivre une saison cauchemardesque. Impensable deux ans plus tôt après leur finale de Ligue des Champions, les coéquipiers de Givet se dirigent pourtant tout droit vers la Ligue 2 ! «Ca fait mal au coeur et aux tripes mais c'est la réalité : on est dernier et on a été catastrophiques. Si on ne fait pas de bons matches au niveau du jeu, au moins que l'on ait une réaction d'orgueil, que l'on soit irréprochables au niveau de l'engagement, de l'état d'esprit.» Tel est le souhait du capitaine Givet appelant ses coéquipiers à la révolte. Expulsé à Nantes, Plasil ne pourra aider ses camarades à redresser la barre. Monsoreau, Koller, Grax et Kallon, tous blessés, non plus.

Depuis sa remontée en Ligue 1 en 2002, l'OGC Nice n'a pas perdu à Louis II (deux victoires et deux nuls). Le derby de la Côte d'Azur réussit bien aux Aiglons qui voudront bien entendu confirmer les statistiques. Les Niçois se sont rassurés face à l'OM le week-end dernier et n'auront aucun regret à enfoncer un peu plus Monaco. Sortis de la zone rouge depuis une semaine, les Niçois pourraient cependant y retourner en cas de nouveau faux pas à l'extérieur. Après six défaites en autant de matchs loin de leurs bases, il est désormais temps de se lancer. «Nous sommes toujours en bas de classement avec un déficit de points. Si nous voulons laisser sur le bord de la route ce fardeau, il faut enchaîner et faire un résultat en Principauté,» confie Frédéric Antonetti. L'entraîneur niçois sait la tâche ardue d'autant qu'il devra se passer de plusieurs éléments clés de son équipe. Ainsi, Varrault, Rool et Balmont sont tous les trois suspendus. Prêté par l'ASM, Veigneau débutera sur le banc tandis qu'Abardonado est incertain et que Yahia souffre d'une tendinite.

Les équipes probables :

Monaco : Roma – Bolivar, Cufre, Givet, Modesto – Gakpe, Meriem, Bernardi, Touré, Gerard (ou Menez) – Di Vaio

Nice : Lloris – Abardonado, Kante, Fanni, Apam - Echouafni, Diakite, Vahirua, Ederson – Kone, Bellion (ou Moussilou)

Nancy – Bordeaux : entre européens qui se respectent

Troisième de Ligue 1 depuis la 8e journée avec un point d'avance sur Bordeaux (8e), Nancy est invaincu à domicile (5 victoires et un nul). Ce qui ne veut pas dire invincible, d'autant que l'ASNL joue tous les trois jours depuis plusieurs semaines et pourrait commencer à en pâtir physiquement. Heureusement, les Lorrains peuvent s'appuyer sur un bloc défensif performant qui n'a cédé que deux fois à Marcel Picot, et une solidarité entre les joueurs de tous les instants. L'ASNL sera-t-il en revanche capable d'enchaîner trois matchs en huit jours face à des clubs européens sans accuser le coup ? Si les Girondins espèrent un faux pas, Pablo Correa le redoute certainement. Il peut en revanche compter sur le retour du gardien Bracigliano blessé de longue date. De leur côté, Adailton, Brison et Sarkisian ne sont pas opérationnels. Ménagés jeudi contre le Wisla Cracovie, Lécluse, Puygrenier et Curbelo pourraient en revanche débuter la partie.

Bordeaux n'a plus perdu à Nancy depuis 1982 avec 5 victoires et 4 nuls lors des 9 dernières oppositions à Marcel Picot. Si leur parcours à l'extérieur depuis le début de saison n'est pas glorieux (une seule victoire pour 4 défaites), les Girondins tenteront de s'appuyer sur leur succès à Auxerre en Coupe de la Ligue pour équilibrer un peu la balance. Après leurs déboires européens, les coéquipiers de Laslandes devront se servir de l'expérience acquise en Ligue des Champions pour progresser. «Tout ce qui n'a pas correctement fonctionné, il faut l'analyser en essayant de prendre du recul pour ne pas reproduire les mêmes erreurs par la suite. La saison est encore longue, il faut donc analyser le négatif pour pouvoir avancer,» explique le meilleur buteur de L1 en activité. Mais les Girondins auront-ils eu le temps de digérer ? Le doute est permis, d'autant que les indisponibilités s'accumulent. Outre Smicer et Planus blessés de longue date mais qui ont retrouvé le terrain, Chamakh, Laslandes, Micoud et Henrique sont venus gonfler l'infirmerie déjà occupée par Jurietti, Dalmat et Enakarhire. Tous sont incertains. Si Micoud s'avérait être forfait, Ricardo pourrait revenir à un 4-4-2 classique.

Les équipes probables :

Nancy : Bracigliano – Chrétien, Diakhaté, Puygrenier, Biancalani (ou Sauget) – Gavanon (ou Dosunmu), Duchemin, Berenguer (ou N'Guemo), Zerka – Kim (ou Dia), Curbelo

Bordeaux : Ramé, Marange, Jemmali, Cid, Faubert – Mavuba, Fernando, Wendel, Alonso – Darcheville, Perea

Paris SGLens : conjurer le mauvais sort

Le PSG reste sur quatre défaites consécutives au Parc des Princes contre Lens en championnat. Face à leur bête noire, les coéquipiers de Landreau ont pourtant l'obligation du résultat. Après avoir déjà concédé deux défaites à domicile cette saison, le temps est venu de raccrocher au wagon des prétendants européens, ce qui est désormais possible. En cas de succès, les Parisiens reviendraient en effet à hauteur des Sang et Or et pourraient se mêler à la lutte pour les places d'honneur. En cas de revers en revanche, ils replongeraient pour quelques temps encore dans le ventre mou du championnat. Sans Frau suspendu pour deux mois, le PSG devra en outre composer sans son meilleur buteur, Pauleta, indisponible suite à son expulsion face à Rennes le week-end dernier. «On a déjà gagné sans Pedro et perdu avec Pedro. Ce qui serait dommage, c'est de faire le match avant qu'il ne soit joué. Il ne faut pas se focaliser sur les absents mais se focaliser sur la dynamique de victoires,» estime Kalou. Hormis ces deux forfaits, Guy Lacombe doit se passer des services du défenseur Rozehnal, également suspendu.

Les Lensois restent sur trois matchs sans défaite en championnat et visent désormais le podium. L'appétit vient en mangeant et l'OM n'est plus qu'à deux longueurs devant. Trois jours après leur succès européens devant Osasuna, les Sang et Or pourraient cependant être légèrement émoussés physiquement et manquer de jus au moment de conclure au Parc. Malgré leur invincibilité dans la capitale ces quatre dernières saisons, les hommes de Francis Gillot s'attendent à une grosse confrontation face à une équipe dans le besoin mais pourra compenser son manque de fraîcheur physique par un mental au beau fixe et par le meilleur buteur du championnat, Dindane (7 buts). «En ce moment, cela se passe bien pour moi et pour l'équipe. C'est agréable de jouer au sein d'une telle équipe, surtout quand le coach fait terminer la rencontre avec cinq attaquants,» constate-t-il. Privé de Jussie et Jemaa, Thomert et Hilton, Gillot devrait de nouveau faire confiance à Cousin pour épauler Dindane devant.

Les équipes probables :

Paris : Landreau – Mendy, Traore, Yepes, Armand, Drame – Cissé, Chantome, Kalou, Rothen – Diane

Lens : Itandje – Gillet, Coulibaly, Barul, Vignal – Demont, Se Keita, Kovacevic (ou Boukari), Carrière (ou Si Keita) – Cousin, Dindane

Coup de projecteur sur

RennesLyon : impérial à l'extérieur avec déjà six succès en autant de matchs, l'OL tentera de glaner une quinzième victoire consécutive toutes compétitions confondues samedi à Rennes, en ouverture de la 12e journée de Ligue 1. Sans Cris suspendu, Gérard Houllier pourrait précipiter le retour en défense de Caçapa ou Müller pour épauler Squillaci, à moins qu'il ne décide defaire glisser Abidal dans l'axe. Lyon reste sur deux victoires consécutives au stade de la Route de Lorient, six sur les neuf dernières saisons. Mais les coéquipiers de Wiltord n'ont pas oublié que Rennes était venu l'emporter à Gerland (4-1) l'an dernier et voudront bien entendu reprendre la main. De son côté, Rennes doit récupérer sur sa pelouse les points laissés en route loin de ses bases. Si la tâche ne s'annonce pas facile, l'envie d'être les premiers à faire chuter le roi Lyon cette saison attise les gourmandises des collègues de Monterrubio. Mis au repos pour une légère entorse du genou, Hadji devrait manquer l'évènement. Faty est toujours incertain, tout comme Sorlin touché aux adducteurs.

Marseille – Lorient : l'OM doit à tout prix relever la tête après trois revers consécutifs. Peu importe la manière, seul le résultat comptera pour les Olympiens afin de se maintenir à la deuxième place au classement et se remettre dans le sens de la marche. Pour cela, les hommes d'Albert Emon devront d'abord retrouver leur solidité défensive après avoir encaissé dix buts en trois matchs. Encore incertain, Civelli pourrait toutefois y contribuer. De retour de suspension, Taiwo et Oruma prétendent également à un retour dans le onze. Côté lorientais, l'ancien Marseilais Fiorèse est toujours blessé et ne pourra pas se faire huer par le public du Vélodrome. Marlet devrait débuter sur le banc. Audard est hors service pour trois semaines et Cappone suspendu. En conséquent, Riou devrait prendre place dans le but des Merlus, à moins que Christian Gourcuff ne demande à Le Pen, héroïque la semaine dernière, de renfiler les gants… Après s'être redonné un peu d'air face à Valenciennes samedi dernier, Lorient ne compte pas permettre à l'OM de se relancer.

Le programme de la 12e journée de L1

Samedi 4 novembre 2006

RennesLyon (17h15)
AuxerreLe Mans (20h)
Marseille – Lorient
MonacoNice
Saint-Étienne – Toulouse
Sedan – Nantes
Sochaux – Troyes
Valenciennes – Lille

Dimanche 5 novembre 06
Nancy – Bordeaux (18h30)
Paris SGLens (21h)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB