Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Journal des Transferts - Bilan (½)
Par Nicolas Lagavardan - Journal Des Transferts, Mise en ligne: le 07/09/2006 à 03h36
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'heure des premiers bilans est arrivée à l'issue du marché estival des transferts. Les mouvements n'ont pas été homogènes entre les vingt clubs de Ligue 1. Si Monaco par exemple a renouvelé une bonne partie de son effectif, Marseille et Lille ont plutôt stabilisé leurs rangs, tandis que Lyon et Bordeaux espéraient mieux.

Lyon puise dans la Ligue 1

Le quintuple champion de France a beaucoup fait parler de lui sur le marché des transferts en alimentant plusieurs feuilletons (Pauleta, Ribéry, M. Diarra). Mais au final, le recrutement peut paraître en demi-teinte comparé aux volontés des dirigeants. Beaucoup de dossiers n'ont pas abouti. Ribéry, Joaquin, Trezeguet, Oliveira, Tevez et autres Camoranesi ont été contactés par mais aucun n'a signé. A l'arrivée, les départs sont plus nombreux que les arrivées. Lyon a ainsi pioché dans la Ligue 1 et attiré quatre des meilleurs éléments du championnat français. Toulalan arrive de Nantes, Squillaci de Monaco, Alou Diarra de Lens et Kallstrom de Rennes. Un bilan qui serait largement suffisant pour n'importe quel autre club français. Mais l'OL peut-il s'en contenter et prétendre en même temps franchir un nouveau palier au niveau européen ? La perle offensive n'est pas arrivée malgré une balance financière largement excédentaire, grâce notamment aux départs de Mahamadou Diarra (26M€) vers le Real Madrid et Nilmar (10M€) aux Corinthians. Monsoreau (Monaco), Diatta (St-Etienne), Clément (Rangers), Frau (PSG) et Pedretti (Auxerre) ont également quitté le club à la recherche d'un temps de jeu plus conséquent.

Où va le PSG ?

La vente du Paris-St-Germain à l'issue de la dernière saison devait lancer une nouvelle ère pour le club de la capitale. Deux mois plus tard, l'effectif a peu bougé et le nouvel élan donné ne saute pas aux yeux. Certes, le PSG s'est attaché les services de trois joueurs expérimentés en L1 : Landreau, Traoré et Frau accompagnés de Hellebuyck et Diane. Suffisant pour se hisser aux premières places du championnat et espérer un parcours honorable en Coupe UEFA ? Rien n'est moins sûr même si le club a gardé son meilleur atout en la personne du goleador portugais Pauleta. Le PSG possède aussi des joueurs revanchards tel Rothen, soucieux de redresser la barre. Côté départ, M'Bami est parti chez l'ennemi tandis que Landrin, Pichot, Boskovic, Ateba et Badiane volent vers de nouveaux horizons. Lacombe aurait certainement aimé compter sur Morientes mais les négociations sont rapidement tombées à l'eau. Au final, le PSG d'hier ressemble à celui d'aujourd'hui ce qui pourrait se vérifier au niveau des résultats. La session de rattrapage cet hiver pourrait vite devenir indispensable.

Recrutement maîtrisé pour l'OM

Désireux de stabiliser l'effectif, les dirigeants marseillais n'ont pas fait de folies sur le marché des transferts. Même si l'été avait commencé par un coup d'éclat avec le départ de l'entraîneur Jean Fernandez, l'OM a surtout concentré ses efforts pour conserver son joyau. En fin de contrat, Barthez, Delfim, Ferreira et Bonnissel ont été reconduits vers la sortie. Si Luyindula, Fiorese et Gimenez, prêtés, reviendront l'été prochain à Marseille, Gavanon, Koke, Meite, Skacel et Dehu ont en revanche définitivement bouclé leur valise. Les dirigeants ont fait le tri et ont eu le mérite de ne pas perdre l'âme de cette équipe, incarnée par Ribéry. L'OM a tenu bon dans le bras de fer avec l'OL notamment et a convaincu le joueur de poursuivre l'aventure à Marseille. Après l'épisode Drogba, le club olympien ne pouvait se permettre de perdre à nouveau son meilleur élément. En plus de Ribéry et du prometteur défenseur, Zubar, Albert Emon pourra compter prochainement sur les services de Djibril Cissé de retour dans l'hexagone et de l'ancien Parisien, M'Bami. Civelli et Maoulida ont été transférés définitivement et complètent un effectif prometteur.

La révolution monégasque

L'AS Monaco n'a pas pour habitude de clamer sur tous les toits qu'elle souhaite attirer tel ou tel joueur. En revanche lorsque le Rocher a décidé de mettre le paquet pour renouveler son effectif, les résultats sont là ! Chevanton, Cubilier, Vieri, Kapo, Maicon, Zikos, Squillaci, Gigliotti, Maoulida entre autres sont tous partis voir ailleurs. La liste des nouveaux venus dans la Principauté est aussi longue. Laszlo Bölöni peut s'appuyer sur le géant tchèque Koller ainsi que Kallon de retour au club. Les sud-Américains Bolivar, Cufre et Vargas et la pépite africaine Yaya Touré offrent au nouvel entraîneur monégasque une équipe internationale taillée dans le roc. Ajoutez y une touche de Monsoreau revanchard et un Menez prometteur, vous obtenez une équipe susceptible de venir jouer les troubles fête. Si le liant manque encore, Monaco est désormais armé pour retrouver les sommets de la Ligue 1. La seule fausse note du recrutement concerne certainement le Portugais Maniche qui a préféré signer pour l'Atletico Madrid.

Les outsiders

Dauphin de l'ogre lyonnais l'an passé, Bordeaux n'a pas fait d'excès sur le marché des transferts. Rien d'anormal jusque là si ce n'est que le club joue cette année la Ligue des Champions. Côté départ, Cheyrou et Denilson n'ont pas été conservés après une année de prêt. Côté arrivée, Micoud et Dalmat seulement ont signés ainsi que le défenseur Enarkarhire et le milieu Wendel, tous deux inconnus en Europe. Chronique aux Girondins, cette carence de recrutement semble cette fois liée à une succession de refus plus qu'à une volonté de ne pas dépenser.

A l'issue d'une remarquable saison, Lille a fait preuve de force en réussissant à conserver son ossature. Bodmer, Makoun, Keita et Odemwingie, très convoités, sont restés dans le Nord. Ils ont été rejoints par le Brésilien Michel Bastos et le Guinéen Youla. Claude Puel prône la continuité et son discours est entendu. Le technicien lillois dispose d'un groupe désormais expérimenté grâce à deux saisons de haut vol et peut envisager la saison sereinement.

Lens n'a pas fait de bruit durant l'été et repart avec un effectif quasiment inchangé. Le Racing a essentiellement recruté chez les clubs de L2 (Boukari, Keita, Malouda, Ramos) et a misé sur les défenseurs Vignal et Bisevac, débarqués respectivement de Portsmouth et de l'Etoile Rouge de Belgrade. Au rayon départ, trois joueurs de poids ont quitté les Sang-et Or : Alou Diarra, Frau et Assou-Ekotto.

Les Bretons a dû se résoudre à laisser partir l'essentiel de la colonne vertébrale de leur équipe type à l'intersaison. Isaksson, Frei, Kallstrom et Gourcuff ont quitté le navire et laissent un grand vide derrière eux. Cheyrou, Revault et Moreira auront la lourde tâche de les remplacer. A noter aussi l'arrivée de l'expérimenté défenseur néerlandais Melchiot qui constituera du même coup une des principales attractions du championnat hexagonal.

Les Verts n'ont pas chômé lors du Mercato. Hasek a pris la place de Baup à la tête de l'équipe pour relancer la machine vers des objectifs plus ambitieux. Saint-Étienne s'est distingué en recrutant quatre joueurs rompus aux joutes de la L1, Ilan, Landrin, Diatta et Dernis. Un joli coup de la part des dirigeants qui ont également misé sur le milieu argentin Bilos pour donner plus de coffre à leur équipe. En contrepartie, l'ASSE s'est séparé de Zokora, Hellebuyck, Mazure et Postiga notamment.

Les interrogations

Qualifiée pour la Coupe UEFA, Nancy souhaite avant tout pérenniser sa place parmi l'élite. Pour parvenir à l'objectif, l'ASNL n'a pas bougé beaucoup de pions à l'intersaison et repart sur les mêmes bases que l'an passé, l'expérience en plus. Da Costa rejoint le PSV tandis que Sauget et Dia ont quitté Bastia et Amiens pour se hisser en Ligue 1.

Surprenant l'an passé, Le Mans comptait quelques joueurs empruntés repartis vers leur club d'origine. Ainsi, les deux joueurs de la Juve, Chiumento et La Vecchia, tout comme Faure, sont retournés d'où ils étaient venus. Hautcoeur a rejoint l'ASSE et Thomas Auxerre. Pour compenser, Le Mans n'a pas hésité à recruter à l'étranger en prenant trois jeunes défenseurs : Baradji (West Ham), Camara (Parme) et Paulo Andre (Brésil).

Actif sur le marché, Auxerre a manqué le coche sur plusieurs dossiers comme Salomon Kalou ou Gouffran et enregistre au final peu d'arrivées remarquables. Ci ce n'est bien sûr l'entraîneur, Jean Fernandez, expulsé de Marseille. Pedretti et N'Diaye tentent un nouveau départ avec l'AJA tandis que Berson, Lachuer et Luyindula ont rendu leur maillot. Mais il ne faut pas négliger l'art d'Auxerre de dénicher les nouveaux talents. La révélation de l'année se nomme peut-être Ba ou Basso, Ciani ou Niculae.

Nantes semble naviguer en eaux troubles depuis la reprise du club par Dassault. Le recrutement s'est révélé pauvre comme de coutume alors même que les meilleurs éléments sont partis. Landreau, Toulalan, Pujol, Delhommeau et Yapo entre autres ont préféré jeter l'éponge. Le milieu marocain Boukhari, le premier Brésilien du club, Adriano et le Suédois Wilhelmsson ont néanmoins décidé de relever le défi nantais.

Toulouse s'est doté d'un nouveau coach à casquette, Elie Baup, de l'attaquant international suédois Elmander, et c'est à peu près tout… Le TFC a été très calme sur le marché mais a néanmoins réussi à garder Emana malgré les nombreuses sollicitations ainsi que plusieurs jeunes plein de promesses. Revault et Moreira en revanche ont quitté le TFC pour Rennes tandis que le Brésilien Fabinho vient renforcer le secteur offensif des Violets.

A deux doigts de la Coupe de la Ligue l'an passé, Nice a joué la sagesse et n'a pas vraiment bouleversé son effectif. En fin de contrat, Tchato et Grenet ont rendu leur tablier. Roudet et surtout Traoré ont aussi quitté les Aiglons. Mais l'OGC s'est renforcé dans toutes les lignes avec en particulier le défenseur strasbourgeois Kante, le milieu brésilien Ederson et l'attaquant lillois Moussilou.

Sochaux veut renouer avec le haut du tableau et a décidé de faire table rase pour mieux rebondir. Seize joueurs ont été raccompagnés vers la sortie dont six en prêt. Parmi les départs définitifs, Ilan, Menez, Diawara et Meghni ont fait leurs cartons. Pour les remplacer, les Lionceaux ont embauché l'ancien Lyonnais Bréchet et le Lorientais Ziani. En attaque, Le Tallec est prêté par Liverpool et va enfin pouvoir faire admirer son talent au public français.

Troyes ambitionne de sauver sa tête en Ligue 1 après être passé tout près de la guillotine en mai dernier. Pour cela, pas moins de treize joueurs ont signé pour le club aubois et relèveront le challenge. Sans club, Ferreira, Barbosa, Lachuer, Le Crom et Saganowski ont décidé d'aider l'ESTAC dans son entreprise.

Les promus

Lorient ne veut plus faire le yoyo et son entraîneur Gourcuff a donc décidé de recruter des joueurs d'expérience pour assurer le maintien. Marlet, Fiorese, Riou et Le Pen ont rejoint les Merlus, tout comme le Marseillais Barry. Pal mal pour un promu limité financièrement. Côté départ, Ziani et Leye constituent les seuls transferts rémunérateurs. Pourtant pas moins de quatorze joueurs ont quitté Lorient, souvent en fin de contrat ou de retour dans leur club propriétaire.

Valenciennes a tout à prouver pour son grand retour parmi l'élite, treize ans après l'Affaire du football français. Antoine Kombouare ne peut plus compter sur Idangar parti à Lyon mais l'essentiel de l'équipe est resté au club. Les principaux renforts se nomment Penneteau, Roudet et surtout l'expérimenté milieu néerlandais Paauwe, débarqué de Rotterdam.

Pour son retour en Ligue 1, Sedan n'a pas jeté l'argent par les fenêtres en misant essentiellement sur des joueurs libres. Badiane, Yahia, Pujol, Trévisan et Ouadah en font partie et viennent renforcer les gencives des Sangliers. Même chose côté départ, dix joueurs en fin de contrat n'ont pas été prolongés. Parmi eux, Ciani a rebondi à Lorient.

Comme de coutume, la Ligue 1 n'a pas attiré de grands noms du football international et n'aura pas fait d'excès dans son ensemble sur le marché des transferts. Mais il se cache sûrement de futures stars du ballon rond parmi les nouvelles têtes du championnat français. Rendez-vous vendredi pour un bilan des transferts à l'étranger.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens Mercato / Transferts

Ligue 1 - les fiches CLUB


Sondage Maxifoot
Rennes fait-il un bon choix en choisissant Bruno Genesio comme nouveau coach ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu Transferts / Mercato


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB