Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
PSG - Lille, Master Pauleta décisif !
Par Christophe Andreeff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 19/08/2006 à 23h36
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Un splendide coup franc du Portugais Pauleta et un carton rouge permettent aux Parisiens de venir à bout du leader lillois (1-0). Du mieux du côté de la Capitale, à qui les grosses cylindrées réussissent décidément toujours mieux. Le point avec Maxifoot !

Le Paris Saint-Germain semble entamer véritablement sa saison, avec une importante victoire à domicile. Ce premier succès se résume à une meilleure percussion dans l'entrejeu, plus de cohésion et d'agressivité collective avec l'indéniable envie de décrocher les trois points. Le club de la Capitale préfère affronter les cylindrés du Championnat, car il y trouve mieux ses marques. La motivation s'en trouve décuplée et la vigilance accrue. Le maître d'oeuvre de l'attaque parisienne, en la personne du Portugais Pauleta, ouvrait logiquement le score à l'heure de jeu, sur un coup franc adroitement ajusté. Bien que très affûtés physiquement et avec un début de saison tonitruant, les Lillois peinaient, avec en prime l'expulsion de Schmitz en fin de rencontre qui venait les pénaliser. Paris tenait son succès contre le leader et efface du même coup sa contre-performance contre Lorient lors de la toute première journée. Toutefois le début de rencontre se révélait douloureux pour les Parisiens, surpris justement par cette vivacité adverse, à l'image du très convoité Keita qui oeuvre au bonheur du LOSC.

Les temps forts et les buts

- Keita confirme ses immenses qualités d'atout offensif. Il profite d'un excellent début de rencontre pour inquiéter Landreau, suite à une belle course sur la droite. Il adresse un centre tir qui oblige le portier parisien à intervenir des deux poings (16').

- Enorme alerte pour les Lillois qui peuvent remercier leur gardien. Suite à une passe en retrait de Pauleta, Rozehnal amortit de la poitrine et déclenche une puissante frappe à bout portant. Sylva écarte avec brio sur sa ligne, d'un réflexe de grande classe (33').

- Le PSG poursuit cette fin de première période avec les mêmes intentions offensives. Cissé trouve Pauleta qui provoque Sylva d'une frappe à ras de terre. Elle oblige le portier lillois à se coucher (40').

- Pauleta profite idéalement d'un excellent coup franc. Sylva, gêné dans la visibilité de la trajectoire du ballon se laisse surprendre, avec cette frappe du pied droit. Paris prend les devants à l'heure de jeu (1-0, 60').

- Pauleta manque d'un cheveu le doublé. A la récupération d'un corner ajusté par Rothen sur la droite, il ajuste une reprise de volée au second poteau qui vient heurter la transversale. Le Portugais se retrouvait étrangement seul (66').

Ce qu'il faut retenir de la rencontre

Guy Lacombe peut pousser un énorme soupir de soulagement. Durant de très longues années, Lille restait l'une des bêtes noires du PSG. Néanmoins, voilà plusieurs saisons que le LOSC ne parvient plus à s'imposer au Parc des Princes et cette statistique se prolongera encore un peu. Car le PSG a pratiqué un agréable football et a maintenu sa vigilance durant toute la rencontre, afin d'éviter de s'exposer à de nouveaux déboires. Certes il fallait attendre un nouveau coup de génie de Pauleta, sur coup franc, pour déclencher les compteurs. Mais cette ouverture du score n'était que justice. Le Portugais conforte ainsi sa réputation de pièce maîtresse indispensable à la bonne marche du Club parisien. Il couronne surtout une force collective bien plus en verve que lors des deux précédentes rencontres. Paris a mieux contrôlé le ballon en milieu de terrain et effectuait d'excellentes relances, majoritairement très propres. Le jeu en mouvement et les accélérations en profondeur déstabilisaient la solide organisation défensive du LOSC. Ce jeu fluide et percutant a permis d'observer un Rothen flamboyant sur son aile et très appliqué depuis ce début de saison. Il n'est pas le seul, puisque Cissé se laissait également remarquer pour sa bonne vision du jeu. Quant à Frau, il a moins profité de cette rencontre pour se montrer décisif, mais on sent ses qualités et sa motivation à bien mener son affaire.

Très observateur aussi, Dhorasso a réussi son retour dans le groupe en tant que titulaire, bien que moins en jambes sur la fin. A observer la position plus avancée de Rozehnal, il semble qu'elle lui serve mieux de point de repère. Cela reste à confirmer sur la distance. Là où il demeure quelques inquiétudes pour les Parisiens, c'est la difficulté à se montrer impeccable en défense. Dramé a connu des déboires en début de partie, assez malmené et l'expérience de Yepes (décisif en toute fin de rencontre pour un tacle sur Keita bien lancé) et Armand ne semble pas retrouver toute sa présence. Il reste un certain manque de vigilance qu'il convient de combler, pour ne pas oublier que l'offensive ne sert que si derrière on peut s'assurer d'une défense en béton. Dans l'histoire, un mot de l'opposition lilloise qui a su désemparer le PSG sur ses contres et sa force de frappe, avec l'incontournable Keita, notamment. Les Lillois ont bien serré le jeu mais reculaient progressivement sur leur ligne de défense, prise au dépourvue par la vivacité parisienne. Sylva réalisait des prouesses sur sa ligne, avant de s'incliner sur un coup franc dont le placement de son mur l'empêchait de lire au mieux la trajectoire du ballon. Enfin, l'expulsion de Schmitz (64') limitait les possibilités du leader de ne pas encaisser sa première défaite de la saison.

Les réactions

Guy Lacombe (Entraîneur du PSG) : «Je suis enchanté d'avoir observé une bonne équipe. Le contenu était bon. Progressivement, on a su gagner des duels après des débuts difficiles. L'équipe a montré des automatismes et du jeu. Nous montons en puissance mais avec les différents niveaux de préparation, certains joueurs connaîtront des hauts et des bas, à l'image de Dhorasoo qui a terminé difficilement. On a un milieu de terrain fourni pour pallier ce souci. A la différence de Lorient que nous avions trop laissé jouer, ce soir nous avons su faire preuve d'humilité et de modestie face à la qualité de notre adversaire. Notre Championnat est lancé, la victoire logique. Mais il convient d'attendre car on peut vite retomber dans nos travers.»

Claude Puel (Entraîneur de Lille) : «Nous réalisons une bonne entame de match, avec de belles opportunités. Ensuite on tombe dans l'à peu près. Nous rendons les ballons trop vite et ils ont su porter le danger devant notre défense. On a facilité la tâche des Parisiens, sachant pourtant qu'ils se basaient sur une grosse récupération et un jeu rapide derrière. Pauleta continue de nous faire mal à Paris. Nous marquons un coup d'arrêt aussi bien au plan comptable que dans la manière. Il faut réagir vite.»

Note du match : 13 / 20

Paris apprécie les affiches et s'y sent pousser des ailes. S'appuyant sur un jeu plus offensif et puissant, avec une meilleure relance et la maîtrise en milieu de terrain, le PSG décroche une satisfaisante première victoire à domicile contre l'ancien leader. Les Parisiens remontent à la dixième place. Lille concède son premier revers et rétrograde au troisième rang. Les prochains matchs du PSG s'annoncent déjà palpitant à suivre, puisqu'il faudra se déplacer du côté de Sochaux (invaincu), avant d'accueillir l'actuel leader. Un certain Marseille !


Ligue 1 / 3e journée
PSG 1-0 Lille (0-0)
Parc des Princes / Spectateurs : 38 000 environ
Arbitre : L. Duhamel
But : Pauleta (60’)
Avertissements : Pauleta (66’) / Sylva (58’), K. Keita (71’)
Exclusion : Schmitz (64’) pour Lille
Les équipes :
PSG : Landreau, Mendy, Yepes, Armand, Dramé, Cissé, Rozehnal, Dhorasoo, Frau, Pauleta (cap) (Kalou, 82’), Rothen (Hellebuyck 91’) / Entraîneur : Guy Lacombe.
Lille : Sylva, Chalmé, Plestan, Schmitz, Tafforeau, Dumont (cap) (Cabaye, 76’), Makoun, Keita, Bodmer, Bastos (Audel, 67’), Odemwingie (Mirallas, 81’) / Entraîneur : Claude Puel.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Parmi ces trois équipes, qui voyez-vous être capable de réaliser le doublé championnat-C1 ?

PSG
Manchester City
Real Madrid
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB