Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

La Rojita craque face à une impitoyable Allemagne - Débrief et NOTES des joueurs (Allemagne U21 1-0 Espagne U21)

Par Youcef Touaitia - Actu Coupe D'europe, Mise en ligne: le 30/06/2017 à 22h43
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Vainqueur de l'Espagne en finale (1-0) ce vendredi, à Cracovie, en Pologne, l'Allemagne a remporté le deuxième Euro espoirs de son histoire. Solides, les partenaires de Maximilian Arnold n'ont jamais tremblé face à une Rojita très décevante.

La Rojita craque face à une impitoyable Allemagne - Débrief et NOTES des joueurs (Allemagne U21 1-0 Espagne U21)
Les Allemands retrouvent le toit de l'Europe chez les jeunes.

Huit ans après Manuel Neuer, Mats Hummels, Jérôme Boateng, Sami Khedira ou encore Mesut Özil, Maximilian Arnold et sa bande ont fait honneur à leurs prédécesseurs. Opposée à l'Espagne, ce vendredi, en finale de l'Euro U21, à Cracovie, en Pologne, l'Allemagne a remporté la finale 1-0, mettant la main sur ce titre pour la deuxième fois de son histoire.

Grâce à un but de l'opportuniste Mitchell Weiser, les hommes de Stefan Kuntz succèdent à la Suède, vainqueur en 2015, et empêchent la génération dorée espagnole de reconquérir leur trophée perdu il y a deux ans.

La Rojita démarre fort… et s'écroule

Dominateurs d'entrée, les Espagnols perdaient immédiatement le fil du match et concédaient énormément d'occasions. Gerhardt à deux reprises, Meyer de la tête sur le poteau et Gnabry deux fois donnaient des frissons à Arrizabalaga durant le premier quart d'heure. Très décevants, les Ibères couraient derrière le ballon tandis que les partenaires d'Arnold affichaient une sérénité incroyable.

Au fil des minutes, les hommes de Celades reprenaient timidement du poil de la bête sans toutefois parvenir à bousculer les Allemands, toujours aussi solides. Ces derniers poursuivaient leur belle première période et finissaient par trouver la faille sur une tête parfaitement croisée de Weiser après un super travail de Toljan (1-0, 40e).

Les Allemands infranchissables

Au retour des vestiaires, la Rojita retrouvait ses esprits. Positionnés plus haut, plus tranchants, les Espagnols gênaient leurs adversaires, qui restaient dangereux en contre. Ne paniquant pas, les Germaniques obligeaient les coéquipiers d'Asensio à sortir mais ne profitaient pas des espaces laissés derrière pour enfoncer définitivement le clou.

Dans le dernier quart d'heure, l'Espagne tentait le tout pour le tout. Mais en face, les protégés de Kuntz avaient fermé la boutique à double tour. Infranchissable, la muraille allemande ne se brisait pas et dégoûtait littéralement l'attaque adverse. Sobres mais efficaces, les coéquipiers de Gnabry remportent leur deuxième titre dans l'épreuve après 2009. De quoi motiver la Nationalmannschaft, qui aura l'occasion de gagner la première Coupe des Confédérations de son histoire face au Chili, dimanche en Russie.

La note du match : 6/10

On s'attendait à un gros choc, seule l'Allemagne a finalement été au niveau. Portée par des joueurs au talent incroyable, l'Espagne a buté sur la dernière marche, faute de cohésion collective. Trop fébrile, la Rojita n'est jamais rentrée dans sa finale, contrairement aux Allemands, plus tranchants et bien plus incisifs dans leurs actions. De la graine de champion.

Le but :

- Sur le côté droit, Toljan résiste au retour d'Asensio et de Jonny avant d'envoyer un centre parfait vers Weiser. Dans la surface, l'Allemand place une tête lobée, parfaitement croisée, qui surprend Arrizabalaga, impuissant sur sa ligne (1-0, 40e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Mitchell Weiser (7,5/10)

Intelligent dans son placement, le milieu polyvalent du Hertha Berlin a réussi à trouver la faille grâce à un but plein d'opportunisme sur une tête croisée parfaite. Son activité et sa générosité ont complètement déboussolé les Espagnols, qui n'ont jamais trouvé la solution face à lui.

ALLEMAGNE :

Julian Pollersbeck (6) : c'est simple, le portier de Kaiserslautern n'a rien eu à effectuer en première période. Après la pause, il sort une grosse frappe de Saul, rien de plus. Solide dans ses interventions, il a été à la hauteur.

Jeremy Toljan (7) : actif dans son couloir, le latéral droit a empêché Asensio de progresser comme il le souhaitait. Surtout, il est passeur décisif sur l'unique but de la rencontre grâce à un centre parfait pour Weiser. Un vrai gros match.

Niklas Stark (7) : une rencontre très solide du défenseur germanique, qui s'est amusé avec Sandro. Il n'a rien lâché du début à la fin. Patron.

Marc-Oliver Kempf (6,5) : comme son compère de la charnière défensive, le puissant joueur de Fribourg a rendu une copie propre. Des relances justes, une bonne appréciation des trajectoires, il a fait ce qu'il fallait.

Yannick Gerhardt (6,5) : une rencontre très intéressante du joueur de Wolfsbourg, qui a multiplié les centres dangereux au fil de la partie. Moins en vue après la pause, il a réussi à alterner les séquences entre jeu offensif et défensif.

Janik Haberer (6) : dans un rôle de sentinelle, le milieu de Fribourg a fait du bon travail. Efficace à la récupération, bon dans son placement, il a parfaitement stabilisé l'entrejeu. Remplacé à la 83e minute par Dominik Kohr (non noté).

Mitchell Weiser (7,5) : lire commentaire ci-dessus.

Max Meyer (5,5) : le milieu de terrain de Schalke 04 n'a pas livré un grand match mais il a eu le mérite de se montrer sérieux.

Maximilian Arnold (6,5) : le capitaine allemand a réalisé un match à la hauteur. Souvent bien placé au milieu, le Loup a posé de gros soucis à ses homologues espagnols. Il a parfaitement su gérer ses troupes qui n'ont pas paniqué face à la pression adverse en fin de rencontre.

Serge Gnabry (6) : le nouveau joueur du Bayern Munich s'est montré assez remuant sur son aile. Il a posé énormément de soucis à Bellerin, souvent en retard dans ses interventions. On peut regretter son manque de lucidité dans le dernier geste car avec les bons choix, il aurait pu faire de sacrés dégâts. Remplacé à la 80e minute par Nadiem Amiri (non noté).

Maximilian Philipp (4) : le moins en vue des Allemands. Il a peu touché le ballon, se contentant de réaliser un gros pressing jusqu'à sa sortie. Remplacé à la 87e minute par Levin Öztunali (non noté).

ESPAGNE :

Kepa Arrizabalaga (4) : s'il a réalisé quelques interventions intéressantes, le portier de l'Athletic Bilbao n'a pas vraiment rassuré sa défense, la faute à un jeu au pied défaillant qui a posé des problèmes à ses partenaires.

Hector Bellerin (4,5) : le joueur d'Arsenal a assez peu tenté dans son couloir. Trop timide, il a subi face à un Gnabry souvent dangereux lorsqu'il percutait. Une déception.

Jorge Méré (4) : des relances souvent mauvaises, fébrile dans les duels… La tour de contrôle espagnole est passée à côté de son match.

Jesus Vallejo (4,5) : de retour au Real Madrid, le joueur passé par l'Eintracht Francfort n'a pas rassuré ses dirigeants ce soir. Trop tendre, pas assez tranchant dans ses interventions, le jeune Espagnol a manqué son rendez-vous.

Jonny (3) : encore une fois préféré à Gaya, le latéral gauche du Celta Vigo a raté sa finale. Il manque clairement d'agressivité sur l'ouverture du score de Weiser en laissant à Toljan tout le loisir de centrer. Remplacé à la 51e minute par José Luis Gaya (non noté).

Daniel Ceballos (6) : le plus actif des milieux espagnols. Moyen en première période, il sonne la révolte après la pause et n'est pas loin de trouver la faille sur une très grosse frappe au ras du poteau. Le joueur convoité par le Real Madrid et le FC Barcelone a marqué des points.

Marcos Llorente (3,5) : quelle déception ! Le Madrilène n'a pas du tout pesé dans l'entrejeu, baladé du début à la fin par ses adversaires. Remplacé à la 83e minute par Borja Mayoral (non noté).

Saul Niguez (5) : après son triplé fabuleux contre l'Italie en demi-finale, le Colchonero a eu bien plus de mal ce soir face au dense milieu allemand. Il a pourtant tout essayé pour se défaire du marquage adverse, en vain, malgré une énorme frappe après la pause qui aurait pu faire mouche. Sa cote aura en tout cas explosé encore un peu plus durant cet Euro.

Marco Asensio (4) : la star espagnole a été bien moins en vue ce soir. Incapable de fausser compagnie à Toljan, le joueur du Real Madrid a semblé perdu. Sans son génie, la Rojita n'a pas réussi à franchir l'ultime étape…

Sandro Ramirez (3,5) : le buteur ibérique s'est énormément battu mais ce soir, il n'a pas vraiment été mis dans les meilleures dispositions pour faire mal à la défense allemande. Une partie ratée pour lui aussi. Remplacé à la 71e minute par Inaki Williams (non noté).

Gerard Deulofeu (4,5) : celui qui est retourné ce vendredi au FC Barcelone a beaucoup provoqué, mais ses efforts ont souvent été mal canalisés. Brouillon, le joueur passé par Everton a lui aussi manqué ce grand rendez-vous.

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

Gnabry a posé de gros problèmes à Bellerin

Asensio n'a rien pu faire ce soir

La joie des Allemands au coup de sifflet final...

... contraste avec la déception des Espagnols

Europameister !







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens COUPES d'EUROPE


Sondage Maxifoot
100 M€ + Rakitic + Coutinho contre Neymar, qui ferait la meilleure affaire ?

Barcelone
PSG
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB