Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le TOP Déclarations de la Semaine - N°11
Par Cédric Cerrone - Top Declarations, Mise en ligne: le 23/11/2003 à 18h04
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Cette semaine, le TOP déclarations revient sur la réponse de Micoud à Santini, l'indignation de Domenech, la décision de Zidane, la colère de Paulo César, l'abattement de Cissé ...

Maxifoot vous recense un listing des dix déclarations les plus intéressantes, pertinentes, ou originales de la semaine. A ne pas manquer pour avoir un œil complet sur toute l’actu de la semaine !

Johan Micoud (Werder Brême)

Après les déclarations de Jacques Santini, concernant la non-sélection du milieu de terrain du Werder de Brême, Johan Micoud, pour le match face à l'Allemagne, le joueur a rétorqué dans un entretien accordé à l'Equipe. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'apparaît pas convaincu par les explications du sélectionneur. « C'est toujours la même histoire. Le sélectionneur fait preuve d'une belle hypocrisie. Combien de mecs a t-il appelé après le match contre la Tunisie (1-1) ? Il répète que son groupe est fait et qu'il ne veut pas le perturber. Je n'y crois pas. S'il espère m'endormir avec cette excuse... » En tout cas, avec des déclarations aussi acides, il est certain que Micoud ne participera a aucun match de l'équipe de France sous l'ère Santini.

Paulo César (PSG)

Actuellement peu utilisé par son coach, Vahid Halilhodzic, le Brésilien, Paulo César, qui aimerait participer à la bonne période parisienne pour retrouver la sélection, semble vouloir changer d'air. Il s'est confié sur le site officiel du club. « Je n'ai pas joué beaucoup et donc je ne suis pas content. Mais je travaille pour avoir à nouveau ma chance. De toute façon, je ne veux pas rester dans cette situation si rien ne change. J'avais dit en début de saison que j'avais l'intention de retrouver la sélection nationale, mais compte tenu des choix de l'entraîneur, c'est difficile. Pour être dans le rhytme, il me faut enchaîner trois quatre matches de suite, et comme je n'ai pas la confiance du coach, je la puise en moi-même pour continuer à y croire. »

Oliver Kahn (Bayern Munich)

Peu avant la rencontre qui a opposé l'Allemagne à la France samedi (victoire des français 0-3), le portier allemand, Oliver Kahn s'était exprimé sur la situation actuelle de son homologue français, Fabien Barthez. Dans des propos relayés par l'Equipe, il explique, « c'est difficile et surtout intenable dans le temps. Être titulaire en sélection sans jouer en club, ça ne peut pas durer longtemps. Si Barthez veut conserver sa place en équipe de France, il devra forcément trouver rapidement une nouvelle équipe. » Il rajoute tout de même, « sur ce que montre Barthez avec les Bleus depuis un ou deux ans, il faut reconnaître qu'il reste le meilleur. Je ne l'ai pas vu commettre la moindre erreur. » Un bien bel hommage !

Bild (quotidien allemand)

Suite à la démonstration française lors du choc à Gelsenkirchen face à l'Allemagne (0-3) en amical, la presse germanique, et notamment le quotidien Bild, n'a pas lésiné sur les mots quant à la manière dont les Bleus ont disposé de leur adversaire du jour. Voici un florilège des différents articles. « A la fin, ça ressemblait plutôt à une leçon... Des maillots de Zorro ne peuvent rien contre des magiciens... C'est la classe individuelle des français qui s'est imposée... Le combat contre les grands était sans perspective... » Connu pour ses coups de gueule contre la presse de son pays, le sélectionneur allemand Rudi Voller n'a pas du apprécier le lynchage médiatique qui a suivi la rencontre.

Zinedine Zidane (Real Madrid)

Sans remettre en cause le profond attachement au club de sa ville natale, le maître à jouer de l'équipe de France, Zinedine Zidane, a avoué dans une interview à l'AFP, qu'il ne porterait probablement jamais le maillot de l'Olympique de Marseille. A de nombreuses reprises certaines rumeurs avaient annoncé que le joueur madrilène pourrait bien finir sa carrière à Marseille, mais le rêve de nombreux supporteurs olympiens à pris fin cette semaine. Zidane confesse, « je suis déjà énormément sollicité à Madrid, alors imaginez à Marseille... La famille, les amis et compagnie, je connais tellement de monde là-bas que je ne me vois pas à l'OM. Seulement ça, des gens le comprennent, d'autres non. » Maxifoot se joint à la probable tristesse des supporteurs de l'OM qui aurait bien aimé revoir ce magicien du ballon rond jouer pour sa ville natale dans le championnat de Ligue 1.

Jacques Santini (sélectionneur des Bleus)

Après la brillante performance du gardien lyonnais, Grégory Coupet, lors de sa titularisation en amical face à l'Allemagne, le sélectionneur de l'équipe de France, Jacques Santini a, semble t-il, redéfini la hiérarchie des gardiens des Bleus. Ayant déclaré que Coupet était un numéro 1 bis, l'ancien entraîneur s'est expliqué à l'AFP. « Je dirais qu'il y a compétitivité. Pour gagner un Euro, les grandes nations ont besoin de leurs leaders, et dans leur meilleure forme. Fabien fait partie de ces joueurs dont je ne vais pas dire qu'ils sont surs d'être titulaires mais quand ils sont en forme, avec leurs qualités... Fabien a une expérience qui le conforte en tant que numéro 1, mais c'est rassurant de savoir que derrière ça pousse. Tant mieux pour nous s'il y a pas mal de qualité au poste de gardien. » La place de Barthez n'est donc encore pas menacée, mais il peut d'ores et déjà commencer à regarder dans son rétroviseur.

Haluk Ulusoly (président de la fédération turque)

Une polémique est née après le match aller des barrages de l'Euro 2004 entre la Lettonie et la Turquie. En effet, le président de la fédération turque, Haluk Ulusoly, ainsi que les joueurs ont contesté plus que vivement les décisions arbitrales du français, Gilles Veissière. Se disant victime d'un complot, Ulusoly a déclaré, dans des propos recueillis par l'Equipe, « Gilles Veissière est venu à Riga avec l'ordre de nous faire perdre. Au mois de juin, M. Ervik (vice-président de l'UEFA) sera candidat à la présidence de la Fédération et la meilleure solution pour me battre est que la Turquie n'aille pas à l'Euro. Pour le match retour, il a envoyé son meilleur ami, le Suédois Frisk. Cela veut dire qu'on est déjà éliminé. » Les déclarations de Ulusoly se sont avérées prémonitoires puisque la Turquie ne sera pas présente à l'Euro portugais après avoir été tenue en échec à domicile (2-2), score qui qualifie la surprenante Lettonie.

Djibril Cissé (AJ Auxerre)

Suite à son expulsion lors du match aller qui opposait les Espoirs français aux Espoirs portugais (élimination des français après les tirs au but), l'attaquant auxerrois, Djibil Cissé a fait son méa-culpa à la fin du match. Il explique dans l'Equipe, « sur mon expulsion, il y a un ballon qui part en touche, je prends un coup mais je n'aurais pas du répondre. Je n'ai pas à faire le geste mais je pense quand même pas que le carton est mérité. Je suis déçu d'avoir éliminé mon équipe. Cette défaite, je la prends pour moi. » Avec ce carton, Cissé pourrait manquer le premier match de l'Euro portugais avec les A s'il était sélectionné par Jacques Santini.

Cyril Rool (RC Lens)

Réintégré au sein de l'équipe lensoise après avoir, une nouvelle fois, perdu son sang froid en apprenant qu'il n'était pas titulaire pour le match de championnat qui devait opposer Paris à Lens (0-1), Cyril Rool a tenu à affirmer dans l'Equipe qu'il n'était pas comme cela au quotidien. « Ma femme et ma fille peuvent témoigner que je ne suis pas l'homme que l'on voit sur le terrain. Il faudrait peut-être que je rentre dans le rang mais, en tout cas, quand je rentre chez moi, je peux me regarder dans la glace. En fait, je pense que j'ai plus besoin de cours de communication que de psychothérapie. »

Raymond Domenech (sélectionneur des Espoirs)

Choqué par les dégradations faites par les Portugais dans le vestiaire du stade de Clermont-Ferrand, le sélectionneur des Espoirs, Raymond Domenech a exprimé sa consternation, mercredi sur RTL. « Les Portugais n'étaient pas dans leur état normal. Il n'y a pas d'autres mots, ça dépasse l'entendement. Ce qu'ils ont fait dans les vestiaires, c'est innommable. On n'arrive pas à saisir. Devant ce qu'ils ont montré, le mot goujat n'a pas de sens. Je comprends l'exubérance d'une équipe qui gagne mais il y a du respect pour l'adversaire. Eux n'en ont eu strictement aucun à l'égard des gens qu'ils ont battus. C'est presque des barbares. » Maxifoot comprend la colère de Raymond Domenech et condamne ce comportement anti-sportif.

Merci et à la semaine prochaine !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Sondage Maxifoot
Qui va remporter la finale de la CAN 2019 ?

Sénégal
Algérie
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les VIDEOS populaires du moment



Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB