Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

L'Allemagne vient à bout de sa bête noire - Débrief et NOTES des joueurs (Allemagne 1-1 (6-5 tab) Italie)

Par Romain Rigaux - Actu Euro 2016, Mise en ligne: le 03/07/2016 à 00h06
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'Allemagne est qualifiée pour les demi-finales de l'Euro 2016 ! Les Allemands ont dû lutter jusqu'à la séance des tirs au but (1-1, 6-5 tab) pour venir à bout d'une équipe d'Italie qui lui a posé des problèmes.

L'Allemagne vient à bout de sa bête noire - Débrief et NOTES des joueurs (Allemagne 1-1 (6-5 tab) Italie)
Özil avait donné l'avantage à l'Allemagne (1-0, 65e)

C'est au bout du suspense que l'Allemagne s'est qualifiée pour les demi-finales de l'Euro 2016 ce samedi soir au Matmut Atlantique de Bordeaux en venant à bout de l'Italie durant la séance des tirs au but (1-1, 6-5 tab). Dans une rencontre très tactique, les Italiens auront longtemps gêné des Allemands qui ont pu s'en remettre à leur gardien Neuer, auteur d'arrêts décisifs lors des tirs au but.

Un long round d'observation...

Il n'y a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent au cours des 45 premières minutes. Il faut dire que dans une rencontre opposant deux équipes très performantes défensivement, il ne fallait pas s'attendre à une avalanche de buts. L'Italie laissait le ballon aux Allemands mais laissait peu d'espaces à son adversaire, incapable d'inquiéter Buffon pendant de longues minutes.

Chaque équipe était à l'affût de la moindre erreur adverse et Schweisteiger, entré à la place d'un Khedira rapidement blessé à une cuisse, pensait ouvrir le score d'une tête mais le but était logiquement refusé pour une faute sur De Sciglio. Finalement, les deux défenses prenaient le dessus sur les attaques, même si l'Allemagne, par Gomez et Müller, s'offrait deux bonnes opportunités en fin de seconde période, mais sans réel danger pour Buffon. Derrière, Sturaro avait une belle occasion mais son tir était dévié par Boateng.

L'Allemagne trouve la faille

La seconde période repartait sur de mêmes bases. Néanmoins, les Italiens étaient de plus en plus nerveux à l'approche de l'heure de jeu et récoltaient trois avertissements en quelques minutes. Il était écrit que cette rencontre se débloquerait sur une erreur et c'est après un long dégagement de Neuer mal maîtrisé par Florenzi que l'Allemagne ouvrait le score par Özil, présent devant le but de Buffon pour reprendre un centre d'Hector (1-0, 65e) ! La Nationalmannschaft pensait avoir fait le plus dur...

La grossière erreur de Boateng

Derrière, l'Italie était obligée de réagir alors que l'Allemagne arrêtait de jouer. Une attitude que les joueurs de Joachim Löw finissaient par payer avec un penalty logiquement accordé à la Squadra Azzurra pour une main de Boateng dans la surface. Une erreur grossière de la part du joueur du Bayern Munich qui intervenait les deux bras en l'air devant Chiellini. Bonucci se chargeait d'égaliser d'une frappe du droit parfaitement placée sur la gauche de Neuer (1-1, 78e). Aucune des deux équipes ne parvenait à faire la différence avant la fin du temps réglementaire et il fallait passer par la prolongation.

Une séance folle !

Pendant ces trente minutes supplémentaires, la fatigue faisait son effet et les réelles occasions étaient rares. La décision allait finalement se faire aux tirs au but. Une séance durant laquelle les ratés se multipliaient puisque Zaza et Pellè se loupaient, alors Müller et Özil n'étaient pas plus en réussite. Et alors que Neuer sortait la tentative de Bonucci, Schweisteinger envoyait un tir décisif au-dessus. Incroyable ! Mais Neuer était encore décisif face à Darmian et Hector envoyait l'Allemagne en demi-finale !

Les Allemands sont venus à bout de leur bête noire puisqu'ils n'avaient jamais battu les Italiens en huit rencontres lors d'une compétition internationale. Certains diront toutefois que l'Italie n'a pas perdu puisque le score final à l'issue du temps réglementaire n'était pas à son désavantage. En tout cas, l'Allemagne s'invite dans le dernier carré et affrontera le vainqueur de France-Islande, qui se jouera ce dimanche à 21h.

La note du match : 5/10

Ce choc ne restera pas dans les mémoires en terme de spectacle. En première période, l'Italie procédait en contre, sans grand succès, et laissait le ballon à des Allemands incapables de bouger un bloc adverse bien en place. Quelques situations chaudes ont animé les dernières minutes avant le renvoi aux vestiaires, mais sans plus. La seconde période a été plus animée avec les deux buts mais la partie ne s'est pas emballée ensuite et il a fallu attendre plutôt tranquillement une folle séance de tirs au but qui aura été le moment le plus intense de la soirée.

Les buts :

- Sur une relance de Neuer, Gomez profite d'un contrôle raté de Florenzi, déborde côté gauche et sert parfaitement Hector, lancé dans la surface. Le latéral gauche allemand centre en retrait et Özil devance De Sciglio et Giaccherini pour battre Buffon à bout portant (1-0, 65e).

- L'Italie obtient un penalty pour une main de Boateng dans sa surface. Bonucci ne tremble pas et place une frappe du droit sur la gauche de Neuer, parti du bon côté (1-1, 78e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Manuel Neuer (7,5/10)

Le gardien allemand n'a pas forcément eu beaucoup de travail ce soir durant la partie mais il a réalisé les interventions nécessaires. S'il ne peut pas grand-chose sur le penalty de Bonucci, en partant du bon côté, il est à l'origine de l'ouverture du score allemande sur un long dégagement. Et si on retiendra aussi son dégagement raté en plein sur l'arbitre, c'est surtout les deux tentatives italiennes repoussées durant la séance des tirs au but qui marqueront les esprits.

ALLEMAGNE :

Manuel Neuer (7,5) : lire le commentaire ci-dessus.

Benedikt Höwedes (6) : titularisé à droite dans la défense à trois allemande, le joueur de Schalke 04 a réalisé un match sérieux en mettant l'engagement nécessaire dans les duels.

Jonas Hector (6,5) : placé très haut dans son couloir gauche, le latéral a longtemps été privé de ballons en première période malgré ses appels. Rigoureux défensivement et servi bien plus souvent après la pause, il a délivré de bons centres dont un qui amène l'ouverture du score d'Özil. Il inscrit la tentative décisive durant la séance des tirs au but.

Jérôme Boateng (5) : le patron de la défense allemande réalisait un gros match avec une belle intervention sur un centre de De Sciglio pour empêcher Giaccherini de marquer, puis une autre pour dévier une frappe dangereuse de Sturaro. Mais il gâche tout en concédant un penalty largement évitable. Heureusement sans terrible conséquence pour l'Allemagne qui aurait tout de même pu s'éviter - peut-être - de vivre une séance de tirs au but sans cette erreur, sanctionnée dans sa note.

Mats Hummels (7) : un très bon match de la part du nouveau défenseur du Bayern Munich, très propre dans ses interventions et précis dans la relance. Il a notamment réalisé de bonnes ouvertures dans le dos de la défense italienne en première période et n'a pas été mis en danger défensivement. Averti, il sera suspendu pour la demi-finale.

Toni Kroos (6) : précieux au milieu de terrain, le joueur du Real Madrid rend une bonne copie. Très précis dans ses transmissions et présent à la récupération, il a beaucoup travaillé dans l'entrejeu.

Joshua Kimmich (4) : il a bien commencé avec de bons retours, mais il a connu une période de moins bien avec notamment une petite erreur qui aurait pu coûter cher en première période. Plus fébrile ensuite, il laisse passer les Italiens à plusieurs reprises sur son côté d'où le danger venait plus régulièrement pour l'Allemagne.

Sami Khedira (non noté) : rapidement blessé aux adducteurs, le milieu de la Juventus Turin n'a pas profité très longtemps de cette affiche. Remplacé à la 15e par Bastian Schweinsteiger (5,5), qui a joué sobre et se voit logiquement refuser un but en première période.

Mesut Özil (5,5) : le milieu offensif d'Arsenal a, certes, inscrit le but pour l'ouverture du score allemande, mais on l'avait très peu vu jusqu'à ce moment-là. S'il a semblé plus inspiré ensuite avec quelques gestes de classe, il n'a pas spécialement rayonné et manque sa tentative durant la séance des tirs au but.

Mario Gómez (6) : l'avant-centre allemand a été très précieux pour temporiser le jeu et récupérer les longs ballons. Ses efforts sont payants sur l'action qui amène l'ouverture du score allemande avec une superbe passe pour Hector. Après sa sortie sur blessure, l'Allemagne a été moins performante offensivement. Remplacé à la 71e par Julian Draxler (non noté), qui a beaucoup moins apporté et gâche une grosse occasion sur un contre allemand durant la prolongation.

Thomas Müller (3,5) : très décevant, l'attaquant du Bayern Munich a rarement réussi à déstabiliser la défense italienne. Trop brouillon et souvent battu dans les duels, il aura passé une soirée compliquée face à son «ami» Chiellini avec lequel il s'est expliqué à plusieurs reprises.

ITALIE :

Gianluigi Buffon (7) : si le gardien de la Juve s'offre une petite frayeur sur un centre dévié par son défenseur, il réalise ensuite une parade énorme devant Gomez en détournant la talonnade de l'Allemand qui filait sous la barre. Il n'est pas parvenu à être totalement décisif durant la séance des tirs au but malgré son arrêt sur la tentative de Müller et quitte la compétition avec des larmes émouvantes.

Mattia De Sciglio (6) : très précieux dans son rôle de piston, le latéral du Milan AC a été très actif dans son couloir pour apporter du soutien offensif sur les contres et réaliser de bonnes interventions défensives.

Giorgio Chiellini (6,5) : ce n'est pas le défenseur le plus élégant, mais il reste toujours aussi déterminant par ses interventions, avec notamment un superbe retour sur Gomez en première période alors que l'Allemand avait plusieurs mètres d'avance. Un peu plus en difficulté en seconde période car il est mal placé sur le but allemand et est en retard sur la grosse action de Gomez. Remplacé à la 120e par Simone Zaza (non noté), qui loupe sa tentative durant la séance des tirs au but alors qu'il n'avait pas eu le temps de toucher le moindre ballon.

Leonardo Bonucci (7,5) : impeccable dans ses interventions, le défenseur italien a réalisé un super match. Il s'est imposé dans les duels quasi systématiquement et ses jaillissements ont été précieux. Il n'a pas hésité également à prendre des risques dans la relance avec des longues passes pour casser les lignes. Il est récompensé par l'égalisation sur penalty. Dommage qu'il loupe sa tentative lors de la séance des tirs au but.

Andrea Barzagli (7) : il rend lui aussi une copie propre. Il a fait parler sa vision de jeu et son sens de l'anticipation pour écarter des ballons chauds et stopper les actions allemandes.

Alessandro Florenzi (6) : le latéral de la Roma a alterné le bon et le moins bon. Il a réalisé un contrôle superbe dans sa surface après un dégagement manqué de sa défense et sort une frappe de Müller devant sa ligne en seconde période sur une intervention spectaculaire. Mais c'est son raté sur le dégagement de Neuer qui amène l'ouverture du score allemande. Dommage... Remplacé à la 86e par Matteo Darmian (non noté).

Marco Parolo (6) : un bon match de la part du milieu de terrain qui a réalisé plusieurs retours importants dans les pieds allemands pour enrayer les offensives adverses.

Stefano Sturaro (5) : le milieu de terrain italien le moins en vue ce soir. Il a payé son faible temps de jeu dans cette compétition avec un manque d'automatisme pour participer au jeu et apporter du soutien à ses attaquants. Il prend un avertissement bête pour contestation.

Emanuele Giaccherini (6) : le joueur offensif qui a posé le plus de soucis à la défense allemande par ses appels dans le dos et son activité importante. Il n'a pas ménagé ses efforts et a apporté un peu de folie devant, même s'il était parfois un peu brouillon.

Eder (4,5) : on ne peut pas lui reprocher de ne pas mouiller le maillot puisque l'attaquant italien a beaucoup couru et s'est dépensé sans compter malgré un nez en sang après avoir reçu un coup de coude. En revanche, il a eu plus de mal à se mettre en évidence dans la zone de vérité. Remplacé à la 106e par Lorenzo Insigne (non noté).

Graziano Pellè (5) : en difficulté en première période, l'attaquant de Southampton a élevé son niveau de jeu après la pause pour se montrer bien plus présent dans les duels aériens et effectuer des remises inspirées. Un point d'appui précieux mais il n'a pas su convertir ses occasions et se loupe lors des tirs au but en faisant n'importe quoi après avoir fait croire à Neuer qu'il allait tenter une Panenka...

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

ALLEMAGNE 1-1 ITALIE (mi-tps: 0-0) - EURO 2016 - 1/4 de finale
Stade : Stade Matmut-Atlantique - 38.764 spectateurs - Arbitre : V. Kassai

Buts : M. Özil (65e) pour ALLEMAGNE - L. Bonucci (78e, pen.) pour ITALIE
Avertissements : M. Hummels (90e), B. Schweinsteiger (112e), pour ALLEMAGNE - S. Sturaro (56e), M. De Sciglio (57e), M. Parolo (59e), G. Pellè (91e), E. Giaccherini (103e), pour ITALIE

ALLEMAGNE : M. Neuer - B. Höwedes, J. Boateng, M. Hummels - J. Kimmich, S. Khedira (B. Schweinsteiger, 16e), T. Kroos, J. Hector - M. Özil, T. Müller - M. Gómez (J. Draxler, 72e)

ITALIE : G. Buffon - A. Barzagli, L. Bonucci, G. Chiellini (S. Zaza, 120+1e) - A. Florenzi (M. Darmian, 86e), M. Parolo, S. Sturaro, E. Giaccherini, M. De Sciglio - G. Pellè, Eder (L. Insigne, 108e)

 Özil a ouvert le score dans ce match (1-0, 65e)

Bonucci a égalisé sur penalty (1-1, 78e)

La joie du défenseur italien

Neuer sera décisif durant les tirs au but

Les Allemands au moment de la qualification !

La tristesse de Buffon







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique EURO 2016


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
100 M€ + Rakitic + Coutinho contre Neymar, qui ferait la meilleure affaire ?

Barcelone
PSG
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents




 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
carton jaune, 90e7Hummels
>remplacé par Schweinsteiger, 16e-Khedira
but, 65e5,5Özil
>remplacé par Draxler, 72e6Gómez
but sur pénalty, 78e7,5Bonucci
>remplacé par Zaza, 120e+16,5Chiellini
>remplacé par Darmian, 86e6Florenzi
carton jaune, 59e6Parolo
carton jaune, 56e5Sturaro
carton jaune, 103e6Giaccherini
carton jaune, 57e6De Sciglio
carton jaune, 91e5Pellè
>remplacé par Insigne, 108e4,5Eder


MASQUER LA PUB