Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le TOP déclarations de la semaine - N°14
Par Yann Jegodtka - Top Declarations, Mise en ligne: le 03/11/2005 à 21h13
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Cette semaine, les réactions de Gérard Houllier, Claude Puel, Jose Mourinho et Felix Magath, à l'issue des rencontres européennes. L'agacement de Laurent Fournier, et celui de Mathieu Bodmer. Sans oublier Lorik Cana, Raymond Domenech, Denilson de Oliveira et Wayne Rooney.

Maxifoot vous recense un listing des 10 déclarations les plus intéressantes, pertinentes ou originales de la semaine. A ne pas manquer pour avoir un oeil complet sur toute l'actu de la semaine. Le but étant uniquement d'apporter un coup de projecteur, avec une certaine tonalité légèrement décalée, et non dans le but d'être satirique.

Une qualification sans bavure

Gérard Houllier (entraîneur de Lyon) - «La seconde période a été un modèle car il fallait contrôler le jeu, d'autant que nous n'avions pas le ballon. Notre adversaire n'a pas eu d'occasions et nous nous sommes créé en revanche de belles actions offensives et avons réussi à inscrire deux nouveaux buts. Nous sommes qualifiés et je suis très fier de ce qu'ont réalisé les joueurs. Je crois que Lyon était très fort face à Olympiakos et l'aurait été face à n'importe quel adversaire»

Fierté et confiance, deux sentiments omniprésents dans les déclarations d'après match de l'entraîneur de l'OL, après la nette victoire de son équipe face à l'Olympiakos (4-1). Lyon se positionne plus que jamais dans les équipes à éviter au stade des huitièmes de finale.

Premier but, première victoire

Claude Puel (entraîneur de Lille) - «Je n'ai pas de réaction sur le fait qu'il (Ferguson) n'a pas voulu
me serrer la main. Je peux comprendre qu'il soit très déçu. (…) On a mérité notre victoire. C'est le match que j'attendais. (…) Cette poule va être très indécise jusqu'au bout. Je crois qu'il faudra aller chercher la qualif lors du dernier match à Villarreal
»

Sir Alex Ferguson inélégant, pour être au diapason de son équipe. Une belle prestation de Lille face au fantôme mancunien, qui donne de réelles chances de qualification aux hommes de Claude Puel. Deux dernières journées électriques et intensives en prévision.

Nul n'est invincible

José Mourinho (entraîneur de Chelsea) - "Ce match a été le plus mauvais de notre saison, particulièrement en première période. (…) Mais notre position dans le groupe demeure correcte. Si nous remportons nos deux dernières rencontres, nous terminerons en tête. Le résultat en soi n'est pas un drame, à la différence de notre niveau de jeu. (…) Nous ne méritions pas un meilleur résultat. Les attaquants ont manqué de percussion. Ils ont peut-être pensé que nous reprenions l'action là où elle s'était arrêtée lors du match aller, à 4-0"

Selon des propos rapportés sur le site de l'UEFA, Mourinho ne possède aucune indulgence vis-à-vis de ses joueurs, auteurs d'une mauvaise prestation face au Betis Seville (défaite 1-0). Une contre-performance qui illustre qu'aucun club n'est imbattable, mais qui n'entame en rien les ambitions affichées du club. Mourinho ne vise pas seulement la qualification, mais la première place. La réception de Liverpool lors de la dernière journée pourrait être un grand choc.

Quelques regrets quand même

Felix Magath (entraîneur du Bayern Munich) - «nous n'aurions pas dû concéder les deux buts, parce que Trezeguet a marqué alors qu'il était entouré de défenseurs. En ce qui nous concerne, la panne sèche de Roy Makaay n'est pas une question de technique. Une autre fois, il pourrait mettre l'occasion de la première période au fond en dormant. Il a juste besoin d'inscrire un premier but et tout s'enchaînera»

Deux erreurs défensives, et un manque d'efficacité inexplicable du buteur néerlandais. C'est ainsi que Magath résume la défaite de son équipe face à la Juventus (2-1), dans des propos rapportés sur le site de l'UEFA. Il a toutefois raison de maintenir sa confiance en son attaquant, cela va finir par revenir, et il peut tout de même être satisfait de l'excellent début de saison du Bayern, perdre à Turin est loin d'être honteux.

La crise relationnelle au PSG persévère ?

Laurent Fournier (entraîneur du PSG) - «Certains doivent se bouger. Ce n'est pas parce qu'on s'appelle X ou Y qu'on est sûr de jouer, il faut le prouver sur le terrain. J'espère que certains vont réagir. (…)Il faut que tout le monde se sente concerné, sinon on n'y arrivera pas»

Dans ses propos, récoltés sur le site de l'Equipe, Fournier le pragmatique tente d'exhorter ses joueurs à plus de régularité. Mais n'est-ce pas seulement de la rhétorique ? Des déclarations de joueurs anonymes, récoltées sur le site d'eurosport, laissent à penser que le technicien parisien ne maintien qu'une concurrence illusoire, et accorde sa confiance en fonction des noms, plutôt que des performances à l'entraînement. Une ambiance qui ne peut qu'être néfaste au club.

En attendant des résultats et de la régularité

Lorik Cana (OM) - «Je pense que l'équipe est en train de monter en puissance. On est juste déçu par rapport aux derniers résultats car la manière était là. (…) On reste sur une dynamique mais peut être que, parfois, il vaut mieux jouer moins bien et gagner. On est bien dans le groupe et ça va aller de mieux en mieux»

Le témoignage de Lorik Cana, sur le site officiel du club, semble prouver qu'un nouvel état d'esprit habite l'OM. Confiance montante et abnégation, à l'image de l'ancien parisien qui évolue à un autre poste que le sien pour les besoins du collectif. Il ne manque effectivement que les résultats, espérons que cela n'arrive pas trop tard.

Coups de crampons

Mathieu Bodmer (Lille) - «On sait qu'à Marseille les arbitres ont du mal à siffler un penalty pour les adversaires de l'OM»

Les déclarations de Bodmer, recueillie sur France Football, se trompent de cible. Ce n'est pas l'histoire des penaltys au vélodrome qui importe, mais plutôt les sorties récentes du goal de l'OM. Face à Bonaventure Kalou et à Grégory Tafforeau, Fabien Barthez s'est rendu coupable de contacts trop physiques, et irréguliers, et il va devoir faire attention à ne pas répéter ce genre de gestes à chaque rencontre.

Anelka, le retour

Raymond Domenech (sélectionneur de la France) - «Ce n'est pas un match pour faire plaisir aux uns ou aux autres, ou pour faire plaisir aux Antillais. C'est un match de préparation à la Coupe du monde. Je n'ai jamais dit qu'il y avait une liste noire. Je fais toujours l'équipe de France en fonction de ce que je pense être le meilleur pour l'équipe. C'est une mobilisation générale. Tout le monde doit être concerné quel que soit le passé. C'est un message pour tout le monde»

Domenech, semble en avoir assez de voir ses choix critiqués. Mais espérons qu'il ne fasse pas appel à Anelka uniquement pour démentir l'existence de cette prétendue liste noire. De toute façon, il est le sélectionneur, et en dépit de choix discutables, c'est l'histoire qui sera seule juge.

«Rien à prouver»

Denilson de Oliveira (Bordeaux) - «Je sais ce que je vaux. J'ai vécu deux dernières années difficiles, mais je ne veux pas parler de renaissance. Ici, je n'ai rien à prouver. (…) Le football est un sport de compétition. S'ils (les supporters) veulent du spectacle, qu'ils aillent au théâtre»

Denilson justifie ses performances mitigées lors d'une interview réalisée par France Football. Certes, il a déjà démontré par le passé son talent, mais Bordeaux attend probablement plus d'investissement de sa part. Et sur un plan personnel, en ayant aussi peu d'impact dans le jeu, Denilson grille ses dernières maigres chances de faire partie de la sélection brésilienne pour la prochaine Coupe du Monde.

Conduite exemplaire en devenir ?

Wayne Rooney (Man Utd) - «Je sais combien il est important d'avoir une famille pour nous épauler. Je suis donc heureux de pouvoir apporter mon soutien à ces enfants»

Cette réaction de Rooney, rapportée dans France Football, est relative à sa récente nomination en tant qu'ambassadeur pour SOS Village d'enfants. Une belle initiative de la part du turbulent attaquant anglais, qui devrait également montrer l'exemple sur le terrain.

A la semaine prochaine !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Sondage Maxifoot
Qui va remporter la finale de la CAN 2019 ?

Sénégal
Algérie
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les VIDEOS populaires du moment



Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB