Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
La Bosnie serre les rangs, l'Iran a enfin marqué - Débrief et NOTES des joueurs (Bosnie 3-1 Iran)
Par Maxime Deloffre - Actu Mondial 2014, Mise en ligne: le 25/06/2014 à 19h55
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'Iran gardait une infime chance de qualification avant la rencontre mais s'est heurté à une équipe de Bosnie sereine et dominatrice (1-3). Les premiers points des Dragons dans leur histoire en Coupe du monde. Farouches contre l'Argentine, les Perses ont réussi à inscrire un but au Brésil.

La Bosnie serre les rangs, l'Iran a enfin marqué - Débrief et NOTES des joueurs (Bosnie 3-1 Iran)
Hajsafi au sol devant Spahic. Les Iraniens ont été battus dans les duels par les Bosniens.

Les Iraniens n'avaient pas leur destin en main, mais une victoire face à la Bosnie aurait pu leur permettre de se qualifier pour les huitièmes de finale. Hélas, à mesure que Queiroz s'énervait sur son banc de touche, les Bosniens mettaient la main sur le jeu et le pied sur le ballon, attendant patiemment l'ouverture.

La Bosnie marque les premiers points de son histoire dans un Mondial au terme d'un match plein. Seule consolation pour l'Iran, le but de Reza, tardif, lui permet de sauver l'honneur. Le seul but perse dans la compétition mais qui ne l'empêche pas de fermer la marche dans le groupe F, avec 1 point. La Bosnie est troisième, avec 3 points.

La Bosnie d'entrée en position de force

L'Iran n'a jamais existé en début de rencontre. Rapidement, les Bosniens monopolisaient le ballon, sous le regard de Susic, visage fermé, critiqué depuis peu pour ses choix tactiques en Bosnie. Ses hommes lui donnaient pourtant raison et Dzeko ouvrait enfin son compteur au Brésil, d'une frappe aux 25 mètres (1-0, 23e).

L'Iran réagissait dans la foulée mais la tentative de Shojaei trouvait le montant de Begovic. Les Dragons reprenaient leur domination dans le jeu, sereins. L'addition aurait pu être plus corsée à la pause sans la maladresse de Kolasinac qui croisait trop sa frappe face aux buts.

L'Iran se dévoile et est puni

Au retour des vestiaires, la Bosnie partait sur les mêmes bases, attendant patiemment de trouver des espaces. Mais l'Iran montrait enfin un visage plus offensif. Une impression de courte durée. Les Perses ne se montraient dangereux que sur des centres approximatifs, agaçant prodigieusement Teymourian dans le rond central. Sur une perte de balle d'Hosseini à l'entrée de la surface, Pjanic s'en allait doubler la mise (2-0, 59e), tuant tout suspense.

Les Perses n'abdiquaient pourtant pas et, sur un coup franc mal dégagé par la Bosnie, Nekounam servait idéalement Reza qui transformait dans le but vide (2-1, 82e). Le premier but des Perses dans la compétition ! Mais l'euphorie, relative au vu du score, durait moins d'une minute, le temps pour Vrsajevic d'aller enfoncer le clou et reprendre une distance de sécurité au tableau d'affichage (3-1, 83e). Aucune des quatre équipes de la zone Asie (Iran, Australie, Japon et  Corée du Sud) n'a encore remporté le moindre match...

La note du match : 6,5/10

L'Iran a offert une résistance trop fébrile pour inquiéter les Bosniens, qui se sont contentés de gérer la rencontre et de garder le pied sur le ballon pour éviter de craquer sur une énième attaque placée. Mais sa domination a été plaisante, cherchant à se tourner vers l'avant. Les Perses ont montré un sursaut d'orgueil, timide et maladroit mais généreux, après le repos, pensant même à une éventuelle égalisation après avoir réduit l'écart. Une ambition de courte durée. Mais on ne s'est pas ennuyé.

Les buts

- Dzeko reçoit le ballon à 30 mètres et repique dans l'axe, contournant trois défenseurs avant de frapper du gauche à ras-de-sol. Le ballon frôle le poteau, Haghighi est trop court (1-0, 23e).

- Hosseini perd le ballon devant sa surface. Pjanic est lancé, à la limite du hors-jeu, et ouvre suffisamment son pied pour que le ballon échappe à Haghighi (2-0, 59e).

- Sur un coup franc mal renvoyé, Nekounam reçoit le ballon dans le dos de la défense et servait parfaitement Reza au deuxième poteau, libre de tout marquage, qui transforme dans le but vide (2-1, 82e)

- Seul dans le couloir droit, Vrsajevic est servi et pénètre dans la surface iranienne sur un contre. Il prend le temps d'ajuster le gardien adverse en visant le poteau opposé, que le cuir heurte avant de rentrer (3-1, 83e).

Les NOTES des joueurs :

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Miralem Pjanic (7)

L'ancien Lillois a mis du temps à rentrer dans sa rencontre, mais il a enfin joué avec force et courage tout au long du match. Présent devant sa surface pour intercepter un centre adverse, en taclant, il a également distribué des caviars et organisé le jeu sur les phases offensives. Auteur du but du break, il a enfin joué un match de football complet au Brésil. Lors de ses deux premières prestations, il disparaissait après 60 minutes de jeu. Au handball, cela aurait suffi.

BOSNIE :

Asmir Begovic (6,5) : sûr dans ses interventions et ses prises de balle, essentiellement dans les airs, il a été au niveau pour repousser les quelques tentatives iraniennes. Il ne peut absolument rien face à Reza.

Avdija Vrsajevic (7) : troisième match et troisième latéral droit titularisé pour les Bosniens. De loin le meilleur. Vif, bien inspiré dans ses transmissions et rugueux dans les duels en défense, il a livré une excellente partition même s'il croise trop une frappe dans la surface avant le repos. Il ne manque pas le cadre en revanche en fin de rencontre et inscrit le dernier but du match. Dommage que Susic ne l'ait utilisé que pour ce match d'honneur…

Toni Sunjic (5,5) : peu inquiété en début de match, il heurte de plein fouet son coéquipier Susic dans le rond central. Un choc qui l'a sonné pendant de longues minutes, peinant à retrouver son souffle et revenant sur le terrain en se tenant la hanche droite. Heureusement, il a par la suite été peu inquiété.

Emir Spahic (6) : il a toujours ce regard d'aigle, prêt à tacler le premier ballon à se pointer dans sa zone. Il intercepte un centre iranien qui se destinait à Dejagah seul au second poteau. Victime d'un coup de genou de Reza dans le dos, le capitaine bosnien quitte le terrain sur civière avant le repos, mais reprend sa place quelques minutes plus tard. Il a été très performant et déterminé ce soir, décidé à ne pas rentrer au pays avec un compteur de points vierge.

Sead Kolasinac (6) : remplaçant contre le Nigeria, il a souvent proposé sur son couloir gauche et s'est porté vers l'avant. Parfait dans la lecture du jeu, il n'a que très peu été pris à revers et s'est positionné le long de la ligne de touche pour étirer les lignes adverses.

Anel Hadzic (5,5) : titularisé devant la défense, il a tenu son rôle sans s'enflammer. Ses premières minutes dans ce Mondial ont été sérieuses et strictes, ne se hasardant pas à dépasser le rond central. Remplacé à la 61e minute par Ognjen Vranjes (5) qui s'est montré relativement discret.

Muhamed Besic (7) : la plaque tournante des Bosniens. Extrêmement actif dans l'entrejeu, tant à la récupération que dans l'animation du jeu, il a été essentiel dans les rouages de Susic.

Tino-Sven Susic (5,5) : le neveu du sélectionneur avait une lourde charge sur ses épaules : prouver qu'il doit sa place en sélection à son talent et non aux liens du sang. Appliqué dans la construction du jeu, il a gratté plusieurs ballons précieux et décale parfaitement Pjanic sur le deuxième but. Remplacé à la 79e minute par Sejad Salihovic (non noté) qui a eu le temps d'avoir une explication avec Teymourian après un tacle rugueux.

Miralem Pjanic (7) : lire le commentaire ci-dessus.

Vedad Ibisevic (5,5) : premier buteur de l'histoire de la Bosnie en Coupe du monde, contre l'Argentine lors de la première journée, il disputait sa première rencontre du Mondial en tant que titulaire. Il n'a touché que peu de ballons, mais sa présence a permis de desserrer l'étau des défenseurs sur Dzeko, laissant plus de liberté et d'espace à ce dernier, buteur.

Edin Dzeko (6) : les Bosniens ont dû visionner leurs derniers matchs car il marque à peu près le même but que Messi leur a infligés, contournant trois défenseurs avant de frapper. En moins spectaculaire. Mais il a enfin remporté des duels de la tête et assumé son rôle de pivot. Remplacé à la 84e minute par Edin Visca (non noté).

IRAN :

Alireza Haghighi (4,5) : l'homme fort des Perses contre l'Argentine est reparti sur les mêmes bases, en repoussant une frappe de Dzeko en début de partie. Mais sa performance a été moins impressionnante et il est contraint de s'incliner à trois reprises, dont deux fois sur des frappes dans la surface. Peu aidé par sa défense, il n'a pas fait la différence.

Ehsan Hajsafi (4,5) : il n'a pas eu le rayonnement attendu au milieu de terrain, trop isolé pour combiner avec ses coéquipiers et conserver le ballon. Remplacé à la 63e minute par Alireza Bakhsh (4) qui a vite, trop vite perdu pied dans l'entrejeu.

Amir Hosseini (4,5) : appliqué mais trop vite frustré, il a repoussé tant bien que mal les assauts adverses mais en s'agaçant de la prestation médiocre des milieux de terrain.

Amir Sadeghi (5) : plus solide et fort mentalement qu'Hosseini, on l'a vu rappeler à l'ordre ses coéquipiers pour ne pas trop subir. En vain.

Pejman Montazeri (4) : il a pris l'eau, au même titre que le latéral gauche. Les Bosniens sont arrivés en surnombre sur les ailes avec la montée des latéraux, et il n'a jamais réussi à bloquer les débordements adverses.

Mehrdad Pouladi (4) : auteur d'une faute sur Pjanic après 10 minutes de jeu, il aurait pu coûter un penalty à ses coéquipiers à quelques mètres près. Même constat que Montazeri, il a rapidement été débordé.

Javad Nekounam (5,5) : beaucoup d'activité mais pour peu de résultat. Il a exercé un pressing impressionnant, en tentant de stopper Pjanic dès qu'il touchait le ballon. Mais ses coéquipiers ne l'ont pas toujours suivi dans ses efforts, qui se sont avérés vain. Il sert parfaitement Reza en fin de match pour sauver l'honneur.

Andranik Teymourian (4,5) : discret en première période, il a multiplié les fautes après le second but des Bosniens, décu de l'inefficacité de ses coéquipiers.

Ashkan Dejagah (5) : on est frustré pour lui après cette rencontre. Il avait de l'énergie à revendre mais ne s'en est pas toujours bien servi. Habile techniquement, il n'a pas toujours pris les bonnes décisions pour éliminer ses adversaires. Du beau jeu, mais trop de déchets. Remplacé à la 68e minute par Karim Ansari (non noté).

Masoud Shojaei (5) : il reçoit un coup franc de Pjanic de plein fouet dans l'estomac en début de rencontre. Sonné mais pas KO, il a failli égaliser après le but de Dzeko mais sa frappe à l'entrée de la surface heurte le montant et ressort. Trop maigre, malgré quelques appels heureux dans son couloir droit. Remplacé à la 46e minute par Khosro Heydari (4,5) qui à l'image de son équipe a montré un sursaut d'orgueil à l'heure de jeu, de courte durée.

Reza Ghoochannejad (5) : intenable lors du match précédent, il a été beaucoup moins en vue ce mercredi. Sevré de ballons, peu trouvé à la pointe de l'attaque, il a globalement déçu, contraint à défendre plus qu'à l'accoutumée. Il s'est agacé du jeu physique des Bosniens, réclamant plusieurs fois des coups francs à l'arbitre. Il permet toutefois à l'Iran d'inscrire un but, le seul, dans cette compétition.

Et pour vous, quels ont été les MEILLEURS joueurs et les MOINS BONS de chaque équipe ? Réagissez dans la rubrique "commentaires" ci-dessous !

Retrouvez tous les résultats et le classement du Groupe F sur Maxifoot en cliquant ici.

Edin Dzeko a enfin ouvert son compteur dans ce Mondial

FICHE TECHNIQUE
Coupe du monde / Groupe F (3ejournée)
Bosnie 3–1 Iran (1-0)
Arena Fonte Nova (Salvador)
Arbitre : M. Carlos Velasco Carballo (Espagne)
Buts : Dzeko (23e), Pjanic (59e), Vrsajevic (83e) pour la Bosnie ; Reza (82e) pour l'Iran.
Avertissements : Bejic (77e) pour la Bosnie ; Ansari (88e) pour l'Iran.

Bosnie : Begovic - Vrsajevic, Sunjic, Spahic (cap.), Kolanisac – Hadzic (Vranjes, 61e), Besic, Susic (Salihovic, 79e) - Pjanic - Ibisevic, Dzeko (Visca, 84e). Sélectionneur : Safet Susic.

Iran : Haghighi – Hajsafi (Bakhsh, 63e), Hosseini, Sadeghi, Montazeri - Pouladi, Nekounam (cap.), Teymourian, Dejagah (Ansari, 68e) – Shojaei (Heydari, 46e), Ghoochannejad. Sélectionneur : Carlos Queiroz.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2014


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Neymar sera t-il encore au PSG la saison à venir ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB