Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L'Uruguay entame déjà ses chances de qualification ! - Débrief et NOTES des joueurs (Uruguay 1-3 Costa Rica)
Par Maxime Deloffre - Actu Mondial 2014, Mise en ligne: le 14/06/2014 à 23h11
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Trop sûre d'elle, la Celeste s'est laissée surprendre par le Costa Rica ce samedi à Fortaleza (1-3). Malgré l'ouverture du score de Cavani, l'Uruguay a pris son adversaire de haut et hypothèque déjà ses chances de qualification pour les huitièmes de finale au Brésil.

L'Uruguay entame déjà ses chances de qualification ! - Débrief et NOTES des joueurs (Uruguay 1-3 Costa Rica)
Cristian Rodriguez et l'Uruguay ont été bousculés par le Costa Rica.

La Celeste entend bien rééditer l'exploit du Mondial 2010, à savoir une qualification pour les demi-finales. Avant d'affronter l'Italie et l'Angleterre, une victoire était indispensable ce samedi à Fortaleza. Mais les hommes d'Oscar Tabarez ont joué avec le frein à main, et ont été punis après le repos.

L'Uruguay en dilettante

Les coéquipiers de Lugano ont mis du temps à rentrer dans le match. Supérieurs techniquement, les Uruguayens patientaient retranchés dans leur camp et laissaient la possession au Costa Rica. Pourtant, l'expérience de la Celeste payait et Cavani transformait un penalty obtenu par Lugano (1-0, 24e). Avant de reculer de nouveau jusqu'au repos, ménageant ses forces. Mais son adversaire, trop imprécis, demeurait inoffensif et le public acquis à la cause uruguayenne s'autorisait une ola avant le repos. Un premier acte sans goût ni saveur.

Campbell sonne la charge

Meilleur joueur du Costa Rica en première période, Campbell faisait trembler la Celeste en égalisant peu après le retour des vestiaires (1-1, 54e). Sonnée, la sélection sud-américaine n'avait même pas le temps de réagir, Duarte doublait la mise de la tête (1-2, 58e), sur une occasion similaire à celle qu'il avait manqué quelques minutes auparavant. Preuve de la fragilité défensive du duo Lugano – Godin, qui a sombré de minute en minute. Et avec elle, toute la sélection a plongé en enfer.

Fin de match cauchemardesque

Le Costa Rica, qui restait sur quatre défaites consécutives en Coupe du monde, tenait coûte que coûte à son succès, la première véritable surprise de ce Mondial. L'Uruguay était trop peu inspirée pour porter le danger vers l'avant. Duarte, du Costa Rica, est victime de crampes mais l'image est trompeuse, c'est bien son équipe qui domine la rencontre. Et en fin de match, Urena, tout juste entré en jeu, prend de vitesse Godin et achève Muslera (1-3, 85e). Fin du suspense.

Sur le banc, Oscar Tabarez est sonné. Lugano a le regard absent, Cavani, les mains sur les hanches, et Maxi Pereira va craquer stupidement. Il fauche Campbell qui lui tourne le dos, et est logiquement expulsé par l'arbitre, irréprochable durant la rencontre. En plus de perdre un match, l'Uruguay vient de perdre son latéral droit pour les deux dernières rencontres du groupe D. Et dit quasiment adieu au Mondial, 64 ans après son dernier sacre en Coupe du monde. Justement au Brésil…

La note du match : 6/10

Le spectacle n'a pas été au rendez-vous en première période. L'Uruguay ménageait ses efforts, le Costa Rica demeurait inoffensif. Mais au retour des vestiaires, l'équipe supposée la plus faible du groupe D s'enhardissait et jouait crânement sa chance, déployant un football rythmé et agréable. Ensuite menée au score, la Celeste a tenté de réagir et s'est exposée aux contres adverses, suffisant pour emballer la rencontre. A peine de quoi faire oublier un premier acte terne.

Les buts

- L'ancien Parisien Diego Lugano est ceinturé dans la surface sur un coup franc et obtient un penalty logique. Edinson Cavani frappe en force à droite hors de portée du gardien, pourtant parti du bon côté (1-0, 24e).

- Sur un centre venu de la droite, à la limite du six mètres, Campbell amortit et enchaîne d'une frappe imparable pour Muslera (1-1, 54e).

- Duarte reprend de la tête un coup franc de Ruiz et croise sa tête à ras-de-sol qui file devant Muslera, impassible (1-2, 58e).

- Tout juste entré en jeu, Urena prend de vitesse Godin et croise sa frappe dans la surface, anticipant la sortie de Muslera (1-3, 85e).

Les NOTES des joueurs :

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Joel Campbell (7/10)

L'attaquant du Costa Rica n'a jamais baissé les bras. Contraint de souvent décrocher en première période, il a couru tout au long de la rencontre et multiplié les appels. Ses déviations ont énormément apporté à ses coéquipiers. Auteur du but égalisateur et passeur décisif sur le troisième but, il a été dans tous les bons coups. Il a montré qu'il ne fallait pas sous-estimer le Costa Rica…

URUGUAY :

Fernando Muslera (4,5) : décisif en première période, il s'incline par trois fois après le repos, sans esquisser le moindre geste sur les deux premiers buts.

Maxi Pereira (3) : extrêmement précieux en première période, actif sur le plan offensif comme il sait le faire avec Benfica, il a sombré en seconde période et agresse bêtement Campbell. Carton rouge direct, il manquera les deux prochains matchs décisifs de la Celeste.

Diego Lugano (3) : on l'a souvent vu regarder dans le vide, mais moins souvent remporter un duel. Les mains sur les hanches en fin de rencontre, le capitaine uruguayen n'a pas su motiver ses troupes dans ce match. Pire, il est passé au travers pendant près d'une heure.

Diego Godin (3) : irréprochable avec l'Atletico Madrid, il a fait preuve d'une fébrilité surprenante dans la plupart des secteurs de jeu. Battu dans les duels aériens, pris de vitesse sur le troisième but, il a vécu une soirée cauchemardesque.

Martin Caceres (4) : légèrement au-dessus de ses coéquipiers en défense, il a souvent pris son couloir pour apporter le danger en attaque et combiner. Mais seul, il n'a pas pu éviter la déroute et c'est d'ailleurs de son côté que vient le centre amenant le premier but du Costa Rica.

Cristian Rodriguez (4) : actif en début de rencontre, affichant sa supériorité technique, il a peu à peu été mis au pas par le jeu physique du Costa Rica. Incapable de réagir, il est remplacé à la 76e minute par Abel Hernandez (non noté), qui a participé au naufrage des milieux de terrains.

Walter Gargano (4) : discret dans l'entrejeu de la Celeste, son pressing n'a pas toujours été récompensé et il a énormément couru pour rien. Remplacé à la 60e minute par Alvaro Gonzalez (4) qui n'a plus réussi à mettre le pied sur le ballon.

Egidio Arevalo (5) : la véritable plaque tournante du milieu de terrain, il a exercé un pressing constant, notamment quand ses coéquipiers avaient tendance à reculer, et a aimanté un grand nombre de ballons qu'il a su relancer vers l'avant.

Christian Stuani (4) : il a souvent couru, multiplié les appels, replongé dans l'axe, pour rien. Très peu servi, ou dans des conditions ne lui permettant pas de filer au but, il a été muselé par la défense du Costa Rica.

Diego Forlan (3,5) : le co-meilleur buteur du Mondial 2010 est demeuré bien discret ce samedi. Peu souvent en situation de frappe, il a souvent dévié des ballons mais sans se procurer d'occasion. A 35 ans, l'attaquant de Cerezo Osaka au Japon a surtout manqué à court de rythme. Inquiétant pour l'Uruguay. Remplacé à la 60e minute par Nicolas Lodeiro (non noté).

Edinson Cavani (4,5) : premier buteur du match, il aurait pu aider l'Uruguay à passer une bien meilleure soirée, avec plus de concentration. Il dévisse une frappe en début de rencontre, puis disparaît des écrans radars, totalement transparent dans ses courses ensuite. Il a relevé la tête vers l'heure de jeu, au moment où ses coéquipiers ont lâché prise.

COSTA RICA :

Keylor Navas (5,5) : le gardien de Levante en Espagne a tenu son rang. Mieux, il s'est montré décisif, notamment avant le repos en déviant une frappe sournoise de Forlan. Il est resté vigilant par la suite, le Costa Rica peut lui dire merci.

Michael Umana (5) : il n'a pas réussi à stopper Cavani dans son couloir droit dans le premier acte. Encore en difficulté après le repos, il a néanmoins réussi à élever son niveau de jeu.

Giancarlo Gonzalez (5,5) : il n'a pas été le joueur le plus flamboyant sur le terrain mais il n'a jamais découragé. A l'image de sa sélection, c'est son courage qui a fait flancher l'Uruguay.

Oscar Duarte (6,5) : à la peine en défense, il manque l'égalisation au retour des vestiaires, son coup de tête à bout portant échouant sur Musler mais trouve la faille quelques minutes plus tard, sur une action similaire. Victime de crampes en fin de rencontre, il a énormément contribué au résultat obtenu par le Costa Rica.

Yeltsin Tejeda (5) : auteur de deux gros tacles en première période, il aurait pu quitter ses coéquipiers précipitamment. Son agressivité n'a pas compensé son manque de niveau technique, constamment dépassé par les attaquants uruguayens. Remplacé à la 74e minute par José Cubero (non noté) qui a cherché avant tout à gagner du temps.

Cristian Gamboa (6,5) : intimidé en début de rencontre, le défenseur de 24 ans a ensuite pris conscience du coup qui se présentait à lui et multiplié les courses dans son couloir droit. Ses centres ont causé d'énormes soucis à ses adversaires.

Celso Borges (6) : il avait le rôle ingrat de presser les milieux de terrain adverses, il s'en est sorti avec brio. Il a réussi à stopper net plusieurs offensives adverses, et su relancer proprement après le repos. Enormément d'activité dans le coeur du jeu.

Junior Diaz (4) : son équipe réussissait à contenir les assauts uruguayens jusqu'à ce qu'il ne provoque le penalty en accrochant Lugano. Un penalty stupide qui aurait pu coûter la victoire au Costa Rica.

Christian Bolanos (6) : Impeccable dans son rôle de meneur de jeu, il a grandement alimenté Campbell en ballon et distillé quelques passes millimétrées. Il a été le coeur du jeu de sa sélection. Remplacé à la 89e minute par Michael Barrentes (non noté).

Joel Campbell (7) : lire le commentaire ci-dessus.

Bryan Ruiz (6,5) : le joueur du PSV Eindhoven a pris l'ascendant sur la charnière centrale adverse, tant sur le plan tactique que technique. Ni buteur, ni passeur, mais ses courses ont causé beaucoup de difficultés à la défense adverse. Remplacé à la 83e minute par Marco Urena (6,5) qui s'est rapidement illustré en inscrivant le troisième but de son équipe seulement 2 minutes après son entrée en jeu, tuant définitivement tout suspense.

Et pour vous, quels ont été les MEILLEURS joueurs et les MOINS BONS de chaque équipe ? Réagissez dans la rubrique "commentaires" ci-dessous !

>> Retrouvez tous les résultats et le classement du Groupe D sur Maxifoot en cliquant ici.

FICHE TECHNIQUE
Coupe du monde / Groupe D (1ère journée)
Uruguay 1–3 Costa Rica (1-0)
Stade Castelao (Fortaleza)
Arbitre : M. Felix Brych (Allemagne)
Buts : Cavani (24e) pour l'Uruguay ; Campbell (54e), Duarte (58e), Urena (85e) pour le Costa Rica.
Avertissements : Lugano (50e), Gargano (56e), Caceres (81e) pour l'Uruguay.
Expulsion : Maxi Pereira (90e+3) pour l'Uruguay.

Uruguay : Muslera - M. Pereira, Lugano (cap.), Godin, Caceres – Rodriguez (Hernancdez, 76e), Gargano (Gonzalez, 60e), Arevalo, Stuani – Forlan (Lodeiro, 60e), Cavani. Sélectionneur : Oscar Tabarez.

Costa Rica : Navas - Umana, Gonzalez, Duarte – Tejeda (Cubero, 74e), Gamboa, Borges, Diaz, Bolanos (Barrantes, 89e) - Campbell, Ruiz (cap.). Sélectionneur : Jorge Luis Pinto.

Faire tomber l'Uruguay, cela vaut bien un cri de guerre pour le Costa Rica



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2014


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Quelle piste offensive étudiée par l'OM jusqu'à présent vous séduit le plus ?

Marcus Thuram (Guingamp)
Patrick Schick (AS Rome)
Dario Benedetto (Boca Juniors)
Salomon Rondon (WBA)
Gaëtan Laborde (Montpellier)
Fernando Llorente (Tottenham)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB