Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Sorin, le rêve européen
Par Olivier Cothenet - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 20/11/2003 à 00h47
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Relancé au dernier moment par Halilhodzic, Juan Pablo Sorin découvre la France avec la volonté de s'imposer en Europe aprsè quelques essais infructueux. Pour s'imposer, il mettra en valeur son expérience et sa hargne hors du commun. Portrait.

La dernière retouche d'Halilhodzic

"Sorin c'est quelque chose, croyez-moi !" Tout le monde le sait, Gabriel Heinze n'est pas du genre à s'étaler sur les qualités de ceux qui l'entourent. Pourtant, quand on lui demande ce qu'il pense de son compatriote Juan Pablo Sorin, le défenseur ne manque pas d'utiliser qualificatifs élogieux et superlatifs. "C'est un très très grand joueur, c'est même une idole pour moi. En Argentine les gens l'adorent" s'exclame tout de suite le numéro 2 parisien. Si Halilhodzic est moins dithyrambique sur son nouveau joueur, l'entraîneur parisien ne se gène pas pour reconnaître que "c'est le garçon d'expérience qui nous manquait." Après avoir privilégié les pistes francophones (Armand, Bréchet, Traoré, Atouba...) sans succès, le technicien bosniaque s'est rapidement tourné vers le joueur de Cruzeiro, en mal de reconnaissance européenne. Le Barça n'ayant pas levé l'option d'achat dont il disposait, le latéral gauche souhaitait être à nouveau prêté en Europe pour y faire enfin son trou. Une possibilité que lui a donné le PSG à quelques heures de la fin du marché des transferts sur le continent. Prêté une saison (avec option d'achat), le défenseur espère profiter de cette nouvelle année pour acquérir la même notoriété que celle dont il dispose en Argentine. Pour cela, il profitera de la présence de son ami Heinze, qui l'a remplacé (alors qu'il était capitaine) en sélection contre la Libye il y a quelques mois, et de son expérience à Paris, où, lors d'un retour de sélection, il avait passé une journée en compagnie de Pochettino... à cause d'un avion manqué.

Juanpi, voyageur à la conquête de l'Europe

Formé aux Argentinos Juniors, Sorin a longtemps été considéré comme un grand espoir. Disputant sa première saison professionnelle sur les chapeaux de roues, avec une première sélection à la clé (!), celui qui jouait alors ailier gauche est recruté par... la Juventus de Turin. A dix-neuf ans seulement, il ne s'impose bien sûr pas en Italie mais dispute deux rencontres de Série A. De retour au pays pour son plus grand bien, il signe à River Plate où son talent éclate au grand jour. Avec 77 rencontres (11 buts) en un peu plus de trois ans, il est vite considéré comme un des meilleurs latérals gauches d'Argentine. Vainqueur de trois tournois d'ouverture et d'un de clôture avec les blancs et rouges, Sorin remporte aussi une coupe Libertadores qui lui ouvre les portes de la Coupe Intercontinentale, disputée contre... la Juventus (0-1). En 2000, il retente l'aventure hors de ses frontières natales pour signer au Brésil, un pays où, les Argentins sont loin d'être les mieux accueillis. C'est alors qu'il réalise ce qui restera longtemps comme un exploit : il remporte le trophée de meilleur joueur du championnat, au nez et à la barbe de tous les joueurs nationaux. Avec 20 matchs et 6 buts la saison passée, plus une Coupe du Monde réussie (malgré la débacle de son équipe), il repart à la conquête de l'Europe. Prêté à la Lazio, il débarque à Rome dans un climat financier exécrable, avec des joueurs impayés depuis plusieurs mois. Dix rencontres n'y feront rien, Juanpi (son surnom, hérité à cause de son premier prénom et de l'initiale du second) quittera la ville éternelle sur un échec, préférant rejoindre le FC Barcelone, en mal d'arrière gauche d'expérience.

Un fan de heavy metal à la chevelure typée

Rongé par les luttes intestines en son sein, le Barça ne propose pas les meilleurs gages d'intégration à un nouvel arrivant. Destabilisé par le départ de Van Gaal, l'arrivée d'Antic et sa non-inscription en Ligue des Champions, Sorin ne parvient pas à s'imposer. Il se voit même, avec ses grands cheveux noirs reconnaissables, pris en flagrant déli de danses et sauts en tout genre lors du concert du groupe de heavy metal Bersuit. Le tout après avoir quitté l'entraînement matinale pour une douleur à la cheville. En fin de saison, il voit logiquement son option d'achat non-levée, mais obtient la promesse de Cruziero de le prêter à nouveau. Une promesse qui a bien failli ne pas servir, avant que l'offre du PSG ne survienne au dernier moment. A Paris, il devra s'imposer comme titulaire indiscutable dans le couloir gauche, ce que n'a réussi à faire aucun de ses récents prédecesseurs (Paisley, Distin, Domi, Potillon, Paulo César, etc...). Pour conquérir le Parc, il devra mettre en valeur son physique robuste (malgré ses 171 centimètres), mais aussi sa hargne et sa technique au-dessus de la moyenne. Une chose qu'il ne pourra pas faire tout de suite puisque Halilhodzic souhaite d'abord le voir récupérer le rythme qu'il a perdu (aucun match lors des trois derniers mois) ainsi que son meilleur niveau de forme. En effet, après avoir soigné une élongation, Sorin fera ses gammes en déplacement, au stade de la Falaise de St Lô, en CFA, avant de peut-être débuter en L1 à Sochaux. Nul doute que la différence avec les ambiances brésiliennes ou celles des stades comme Delle Alpi ou le Nou Camp sera saisissante.

Après plusieurs échecs sur le sol européen, Juan Pablo Sorin arrive à Paris avec la ferme intention d'imposer son numéro 3 et ses longs cheveux sur les pelouses de Première Division. A la recherche d'une notoriété mondiale, il espère rapidement aider le PSG à retrouver la Coupe d'Europe, qu'il n'a lui même que pû entrevoir.


Nom : Sorin
Prénom : Juan Pablo
Âge : 27 ans
Date de naissance : 5 mai 1976
Nationalité : Argentine
Taille : 1m71
Poids : 68kg
Poste : défenseur Club actuel : Paris Saint-Germain (2003-?)

Clubs précédents : Argentinos Juniors, Argentine (1994-1995), Juventus de Turin, Italie (1995-1996), River Plate, Argentine (1996-2000), Cruzeiro Belo Horizonte, Brésil (2000-2002), Lazio Rome, Italie (2002), FC Barcelone, Espagne (2003).
Sélections : 41 pour l'Argentine A, 7 buts.
Palmarès : Vainqueur de la C1 en 1996 (Juventus Turin) 
Vainqueur de la Copa Libertadores en 1996 (River Plate) 
Vainqueur de la Coupe de Brésil en 2000 (Cruzeiro Belo Horizonte) 
Vainqueur du Tournoi d'ouverture en 1996, 1997, 1999 (River Plate) 
Vainqueur du Tournoi de clôture en 1997 (River Plate)
Meilleur joueur du championnat brésilien en 2000 (Cruzeiro Belo Horizonte).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Etes-vous en faveur d'un retour de Karim Benzema en équipe de France ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB