Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Baromètre de la Semaine - N°8
Par Marc Lepannetier - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 20/11/2003 à 00h40
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les faits marquants de l'actualité du ballon rond : cette semaine, côté valeurs en hausse, Le banco monégasque, Paris malgré tout, et Italissimo. Pour les valeurs en baisse, L'OM à la peine, Shocking, et Dégradations guingampaises. 

Les valeurs en hausse

Le banco monégasque

Un nul à Lille, une superbe victoire à Eindhoven puis une autre à Montpellier avec, à la clef, une place de leader, on peut dire que Monaco a presque tout raflé cette semaine. Avec les poches pleines de certitudes quant à leur jeu et leur solidité défensive, les Monégasques ont, de plus, gagné le jack-pot avec Fernando Morientes. Point de surprise en cela, mais tout de même... Pour un joueur qui avait très peu joué la saison dernière, son acclimatation est déjà idéale. Cadrant parfaitement au jeu des hommes de Deschamps, Fernando bonifie les approches offensives grâce à son registre technique - remises et jeu de tête - plus étendu que celui de Nonda. Même si l'on regrette la blessure de Shabani, Nando est en passe de singulièrement l'atténuer. Un but crucial à Eindhoven et trois passes décisives en une semaine, les stats parlent d'elles même... Les Monégasques jouent et flambent ! Dans l'enceinte d'un casino cette attitude peut conduire à la banqueroute, sur le rectangle vert l'histoire est différente. Et comme le pense Maxifoot, elle pourraît bien être on ne peut plus fructueuse... 

Paris malgré tout

Les considérations européennes étant étrangères au PSG, le club de la capitale s'est plutôt préoccupé, cette semaine, de battre deux relégables. Mission accomplie. Une victoire dans la douleur et sans convaincre contre Toulouse, puis un match plus probant à Guingamp, où, malgré l'expulsion de Boskovic, les Parisiens se sont imposés avec une nouvelle manière. Un milieu plus présent, M'Bami retrouvant notamment plus de consistance, avec la première titularisation de Benachour chargé d'alimenter Pauleta, une défense enfin imperméable et le sourire des Parisiens devenant tout à coup visible au travers de la performance de son avant centre. Une passe décisive et un but sur penalty pour Pauleta, comme si sa saison venait enfin de commencer. Pourtant, la vérité du moment reste fragile : Guingamp a livré son plus mauvais match sous l'ère Marchand. Charge à l'équipe d'Halilhodzic, qui semble prendre forme, de confirmer contre un tout autre adversaire. La prochaine réception d'Auxerre au Parc sera certainement plus riche d'enseignements. 

Italissimo

La tonitruante victoire de l'Inter à Arsenal n'a fait que confirmer la forme étincelante du football transalpin avec un quatre sur quatre pour ses clubs dans ce premier match de Champions League. Rien de changé par rapport à la saison passée en sorte ! Quoique. C'est tout d'abord la preuve qu'il y a bien une mutation dans l'approche du jeu des Italiens. Finis les scores étriqués où l'essentiel était d'abord de ne pas perdre - le Campionato est après trois journées à une moyenne de 3,18 buts de moyenne. Lors de cette dernière journée, Brescia et la Reggina se sont quittés sur un quatre partout et le match au sommet entre la Juve et la Roma s'est soldé sur un superbe deux partout. L'hégémonie espagnole des clubs sur le football européen qui durait depuis quelques temps semble avoir définitivement décrispé les intentions italiennes. Lilian Thuram a été le premier joueur à publiquement condamner la frilosité offensive de son football. Le manque de résultats aidant, l'introspection a été positive. La culture de la gagne et du geste défensif étant ancrés chez les défenseurs italiens, la conséquence est évidente : les équipes italiennes gagnent à nouveau tout en séduisant leurs supporteurs. La prise de conscience semble s'étendre à la France. Est-ce à dire que les résultats vont suivre ? 

Les valeurs en baisse

L'OM à la peine

On avait hâte de voir l'OM se frotter à l'ogre madrilène. Sans s'être fait dévorer, il faut bien avouer que Marseille n'a pas été un plat d'une extrême résistance. Les options tactiques de Perrin n'ont peut-être pas été bien suivies mais le problème a été plus tangible dans l'absence de ténacité dans les duels et les marquages. La petite forme actuelle de Van Buyten est symptomatique. Sans son chef de défense en pleine possession de ses moyens, le bloc marseillais semble tout à coup plus vulnérable. Constat de toute façon inutile et vain face à Madrid et la meilleure équipe du monde ? Pas si sûr. Il peut être identique après la défaite à Nantes et la faute de marquage sur l'ouverture rapide du score de Vahirua. L'OM s'est alors échiné, tout en peinant quelque peu, à revenir au score. En vain. D'où une légitime interrogation. A-t-on vu l'OM plus beau qu'il ne l'est ? Peut-être pas. Mais la saison passée, les Marseillais n'avaient jamais perdu, toutes compétitions confondues, deux matches de suite. Cette semaine aura échappé à cette "règle". Aux Phocéens de réagir au plus vite. Le sulfureux derby à venir contre Nice, le deuxième contre le troisième, en est une bonne occasion. 

Shocking 

Alors que l'Italie nous offrait un superbe match au sommet Juventus-Roma, l'Angleterre a accouché d'un abominable Manchester United-Arsenal. Vexés et inquiets après leur déroute (0-3) contre l'Inter en Champions League, les Gunners avaient décidé de jouer à "l'italienne". Sans Pires et Wiltord, restés sur le banc, les hommes de Wenger se sont contentés d'attendre les Reds. Résultat : un insipide zéro à zéro, sans une action digne de ce nom. Plus grave, l'énième expulsion de Viera. Suite à un jeu dangereux de Van Nistelrooy, Patrick eut un geste malheureux d'énervement, mais retenu, du pied, envers l'attaquant Mancunien qui simula un instant d'être touché. Le penalty accordé dans les arrêts de jeu et raté par Van Nistelrooy n'étant qu'une raison de plus pour attiser toutes les rancoeurs. Comme un relent des problèmes, désormais récurrents, entre ces deux clubs au travers de cette suprématie contestée sans cesse sur le terrain et en dehors; l'affrontement physique entre Viera et Van Nistelrooy étant tout proche d'avoir lieu à la sortie des vestiaires. Dans un pays qui prône le fair-play et qui se gargarise du spectacle proposé, avouez que cela la fiche mal ? Dimanche, à Old Trafford, c'était plutôt "shocking" ! Wasn't it ? 

Dégradations guingampaises

Rien ne va plus à Guingamp après la défaite contre le PSG. La situation devient critique. Elle est visible sur le terrain et donc sur le plan comptable puisqu'avec quatre petits points l'En Avant se retrouve bien en arrière de tout le monde sauf du Mans. En temps normal, il n'y a pas à crier au loup pour si peu dans la petite ville des irréductibles bretons. Seulement, les temps semblent avoir changé en Argoat. La très bonne saison passée a fait perdre quelques réalités à certains supporters où l'amour passé s'est mué en une exigence incontrôlée et stupide. Pour preuve, l'apparition, pour la première fois au sein du paisible club costarmoricain, d'actes de dégradations sur le véhicule d'un joueur. L'acrimonie des supporters étant également audible auprès d'un autre à la sortie du stade. Des faits surréalistes dans cette campagne bretonne qui a de quoi nous interloquer ! Les efforts et l'exploit perpétuel d'un club d'une ville de huit mille habitants méritent une toute autre considération ! Dans les bons, comme dans les mauvais moments.

Merci, et à la semaine prochaine !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB