Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Sylva, enfin dans la lumière
Par Julien Gorenflot - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 26/01/2005 à 21h36
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Bien que quart-de-finaliste de la Coupe du Monde 2002 dans les buts du Sénégal, Tony Sylva n'était qu'un remplaçant sans avenir à Monaco. Depuis son arrivée à Lille, il réussit, à 29 ans, une saison au-delà de toutes les espérances, et a réalisé une prestation exceptionnelle face à Lyon.

Les Lyonnais s'en souviendront

Si c'est Matt Moussilou qui a marqué les deux buts contre l'OL (2-1), le Lillois le plus en vue a été Tony Sylva. Ses arrêts presque miraculeux ont permis au LOSC de garder son avantage. Les observateurs, comme les joueurs lyonnais, étaient unanimes pour souligner la qualité du gardien sénégalais des Dogues. «Sylva a été extraordinaire» , reconnaissait Grégory Coupet après la victoire Lilloise, tandis que pour Juninho, «toutes les grandes équipes possèdent des grands gardiens et Lille en a un.»

Il faut dire que contre l'OL, Sylva a réalisé des prouesses sur sa ligne, arrêtant les coup-francs de Juninho, les tentatives de Réveillère, Frau et compagnie. Mettant à profit sa souplesse, sa détente, ses prises de balle parfois spectaculaires, dans un style africain, Sylva n'a encaissé que 15 buts cette saison en championnat (Lille possède la deuxième meilleure défense du championnat). Très bon sur sa ligne, Sylva est parfois un peu hasardeux dans ses sorties aériennes. Par contre, il est excellent dans le jeu au pied. Désormais numéro un à part entière, Sylva fait admirer son talent. Son remplaçant, Grégory Malicki est élogieux : «Il est effectivement très bon au pied et a une très bonne lecture du jeu. Il est calme, humble et a tout ce qu'il faut pour faire un bon gardien.»

Des années perdues

Arrivé à Monaco en 1995, Sylva ne comptait que 24 apparitions en L1 (seulement quatre la saison dernière) lors de sa signature à Lille l'été dernier. Malgré son parcours en Coupe du Monde, malgré ses bonnes performances lors de la plupart de ses (rares) apparitions en équipe première, Tony Sylva n'était jamais parvenu à devenir le numéro un aux yeux des dirigeants monégasques. «A Monaco, il n'y avait pas de concurrence entre les gardiens, regrette le Sénégalais. J'ai perdu mon temps. A la fin de la saison dernière, l'ASM voulait me garder mais, moi, je voulais surtout jouer. Il fallait que je parte.»

En tant que gardien de l'équipe du Sénégal depuis 1999 (il a été élu meilleur gardien de la CAN en 2002), Sylva ne pouvait plus attendre sur le banc en rongeant son frein. En fin de contrat en juin dernier, il était contacté par plusieurs clubs de l'élite. Sur les conseils de Bernard Lama, ancien joueur du LOSC, il a finalement opté pour le Nord. La présence de Claude Puel à Lille n'est pas non plus étrangère à sa venue, puisque que les deux hommes s'étaient côtoyés à Monaco et que Puel cherchait particulièrement un gardien capable de «jouer comme un libéro, qui accompagne le mouvement de l'équipe.»

Un nouveau départ

«C'est une nouvelle carrière qui débute pour moi, estime Sylva. Je me sens très bien à Lille. Ici, je suis libéré. A l'intersaison, je n'ai pas vraiment hésité avant de signer ici.» Sylva regrette d'autant moins son choix que l'équipe a des résultats inespérés et que l'ambiance est excellente, notamment grâce au management de Claude Puel : «la solidarité n'est pas un vain mot, nous la vivons.» Tous les ingrédients étaient donc réunis pour l'épanouissement de l'ancien monégasque qui reconnaissait après le match contre Lyon qu'il n'avait «pas pris autant plaisir» depuis longtemps.

L'objectif de s'imposer dans un rôle de numéro un est largement dépassé puisque Sylva est en train de faire oublier Grégory Wimbée, gardien emblématique des Dogues ces dernières saisons. Peut-être va-t-il devenir l'un des meilleurs gardiens de L1. Et désormais, il rêve de jouer une Ligue des Champions... en tant que titulaire, après avoir goûté, le temps d'une rencontre la saison dernière, au doux parfum de la compétition reine pour les clubs européens. Tout cela avec une équipe qui jouait le maintien, ce qu'il rappelle : «Pour l'instant, on jouait pour le maintien, maintenant ce n'est que du bonus.»

Eternel remplaçant à Monaco pendant sept saisons, Tony Sylva brillait grâce aux performances de son équipe nationale, le Sénégal. Aujourd'hui, il a enfin l'occasion de montrer tout son talent dans l'hexagone. Au plus grand bonheur du LOSC. A bientôt 30 ans, Sylva est tout simplement en train de commencer une nouvelle carrière.

Nom : Sylva
Prénom : Tony
Né le 17 mai 1975 à Guediawaye (Sénégal)
Taille : 1,85 m
Poids : 77 kg
Clubs successifs : Monaco, Epinal, Monaco, AC Ajaccio, Monaco, Lille (depuis juillet 2004).
International sénégalais.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Tottenham a t-il fait un bon choix en signant un contrat avec Mourinho jusqu'en 2023 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB