Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Boskovic, la star... montante ?
Par Olivier Cothenet - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 20/11/2003 à 00h24
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Moins cher que toutes les stars annoncées, Branko Boskovic n'en débarque pas moins au PSG avec un gros potentiel et une très grosse envie de réussir. Avec son numéro 10, il devra faire oublier Ronaldinho, mais aussi Robert, jamais remplacé dans le couloir gauche francilien.

Une recrue originale

Au PSG cet été, on se serait cru du côté de la Canebière aux temps de Bernard Tapie. Comme lors des mercatos sous la direction de l'ancien ministre de la ville, les supporters ont eu le droit à beaucoup de noms prestigieux quant aux futurs joueurs du club, surtout ceux susceptibles de remplacer le chef d'orchestre Ronaldinho. Finalement, ni Kapo, ni Zenden, ni Deco, ni Kaka n'ont posé leurs bagages dans la capitale. Yakin est bien venu, mais il est reparti aussitôt. Halilhodzic a alors relancé ses réseaux pour trouver le milieu de terrain, le joueur de liaison qui lui manquait. Contrairement à ses habitudes, c'est dans son pays qu'il trouve la perle rare. Celle-ci n'est pas, comme on l'espérait, un joueur connu, mais un espoir est-européen: Branko Boskovic. Gaucher, comme le souhaitait Halilhodzic, il était sur les tablettes du coach bosniaque depuis plusieurs saisons et avait été supervisé plusieurs fois cet été. Recontacté dès le début de l'affaire Yakin, ni lui, ni son club de l'Étoile Rouge de Belgrade n'ont été durs à convaincre, même si un voyage de Francis Graille à Belgrade a été nécessaire pour conclure un transfert à hauteur de 4M€. Pour les rentabiliser au plus vite et faciliter l'adaptation du milieu de terrain, le PSG peut compter sur son entraîneur, lui aussi originaire d'ex-Yougoslavie. Un entraîneur qui verrait bien Boskovic comme le principal pourvoyeur de ballons de Pauleta, même si le joueur refuse déjà cette étiquette, arguant vouloir "donner de bons ballons à Pauleta, mais aussi aux autres."

La marque de l'Étoile Rouge

Âgé de 23 ans, Boskovic fait donc son entrée dans le gota européen qu'il a déjà connu par intermittence grâce à son équipe nationale. Paris ne lui est d'ailleurs pas inconnu puisqu'il a déjà joué au Stade de France en 2002 contre l'équipe de France (0-3) avec la Yougoslavie (devenue Serbie-Monténégro). Ce n'est pas un hasard si le jeune Branko connaît actuellement la célébrité dans le monde du football. Né d'un père footballeur professionnel au pays, il effectue ses premiers dribbles dans le club de sa ville natale de Mogren Budva (Monténégro). Survolant rapidement ses coéquipiers, il est enrôlé à dix-sept ans par le grand club du pays, l'Étoile Rouge de Belgrade, où il intègre le centre de formation. Il y apprend le travail et le professionnalisme, intégrant aussi les principes de beau jeu du club. Depuis le centre, posté devant sa télé, il rêve alors de la sélection qu'il voit faire jeu égal avec l'Allemagne lors du premier tour de Coupe du Monde. En attendant, "Bolé" (surnom hérité dès son plus jeune âge) s'impose à l'Étoile Rouge, remplissant par la même occasion son palmarès avec deux titres de champion national et trois coupes. Excellent avec son club, il voit alors le rêve international se rapprocher. Savicevic le supervise plusieurs fois avant de l'appeler pour disputer une rencontre amicale contre... le futur champion du Monde brésilien. Le 27 mars 2002, Branko Boskovic effectue donc ses débuts en sélection, il perd cependant la rencontre (0-1) mais est loin de déplaire.

Le nouveau numéro 10

Repéré par quelques bons clubs ouest-européens avant l'intersaison 2002, il refuse alors de s'expatrier, préférant encore s'aguerrir. Conservant la confiance de ses sélectionneurs (Petkovic succédant à Savicevic), "Bolé" continue de s'affirmer en sélection et inscrit son premier but en juin, contre l'Azerbaïdjan. Malgré cela, il reste souvent forcé de subir la loi de Dejan Stankovic, l'excellent gaucher de la Lazio, ce dernier le poussant le plus souvent sur le banc ou le recentrant quelque peu. Pourtant, le néo-Parisien ne s'inquiète pas et affirme que son "heure viendra car (il) est encore jeune." En club, il brille, enflammant l'aile gauche de l'Étoile Rouge. C'est alors que se manifestent à nouveau quelques clubs allemands et italiens. Mais l'état du marché laisse imaginer que Boskovic va rester à Belgrade encore une saison. C'est alors que le PSG le relance à quelques jours de la fin du mercato. La cause est rapidement entendue, le jeune serbe signe pour quatre ans en France où il espère faire aussi bien que ses compatriotes Susic et Surjak sous le maillot du PSG. Dôté d'un physique puissant (1m85) et d'un pied gauche précis, Boskovic possède de sérieux atouts pour s'imposer en France et séduire le Parc des Princes. Un Parc des Princes que Francis Graille voit bien tomber sous le charme du nouveau numéro 10 parisien. Un avis que partage Daniel Ljuboja, serbe de Strasbourg, qui voit en Boskovic "un excellent pied gauche, un joueur facile à vivre, qui a largement le niveau d'un grand club français."

Personne ne soutiendra que Boskovic a les épaules pour emmener à lui tout seul le PSG au sommet, mais beaucoup espère que ce jeune milieu de terrain apportera un peu de fluidité au jeu parisien. Pour cela, le pur gaucher dispose d'un physique puissant et d'une technique adroite qu'il a très envie de mettre à l'épreuve sur les terrains de L1.


Nom : Boskovic
Prénom : Branko
Âge : 23 ans
Date de naissance : 21 juin 1980 à Mogren Budva (Serbie-Monténégro)
Nationalité : Serbo-Monténégrine
Taille : 1m85
Poids : 75kg
Poste : milieu 
Club actuel : Paris Saint-Germain (2003-?)
Clubs précédents : Etoile Rouge de Belgrade (1998-2003)
Sélections : 8 pour la Serbie-Monténégro A ; 1 but.
Palmarès : Champion de Serbie-Monténégro 2000 et 2001, vainqueur de la coupe de Serbie-Monténégro 1999, 2000 et 2002.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Etes-vous en faveur d'un retour de Karim Benzema en équipe de France ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB